Mes indispensables : les stachys byzantina

On les appelle Epiaire laineuse ou Oreille d’ours. Dans un cas comme dans l’autre, ces jolis noms laissent deviner la douceur du feuillage, épais et duveteux, qui donne trop envie de le caresser…
Ces vivaces couvre-sol dont le feuillage gris, persistant, est couvert d’un duvet soyeux, sont particulièrement bien adaptées au plein soleil et à la sécheresse, tout en étant bien résistantes au froid. Autrement dit, c’est une alliée de choix pour nos jardins qui doivent s’adapter aux changements climatiques, avec des hivers parfois rigoureux et des étés de plus en plus secs et caniculaires.

Vers le mois de juin, selon les régions, des tiges carrées, duveteuses, s’élèvent à 70 cm de hauteur et portent des épis cotonneux, avec de minuscules fleurs rose violacé lovées dans le duvet presque blanc.
En général je supprime les tiges florales car je ne les trouve pas forcément intéressantes dans mon petit jardin alors que j’aime tant la touffe de feuillage dense!
Mais dans un grand jardin, ou au bord d’une allée, la floraison peut avoir une belle présence!

le stachys ‘Cotton Ball’ offert par Karine, Stachys byzantina (syn. Stachys lanata), Epiaire laineuse, Oreille d’ours, vivace à feuillage persistant, gris, duveteux, H 40 cm x 50 cm et +, Soleil, tout sol ordinaire mais drainé, neutre à calcaire, même léger, pauvre, caillouteux ou argileux,

La liste de ses qualités pour vous convaincre de l’adopter

  • joli feuillage persistant, doux au toucher. Plus le sol est sec, plus le feuillage parait clair.
  • couvre-sol efficace qui empêche les herbes indésirables de pousser
  • rustique (càd résistant au froid)
  • frugale (càd ne demandant pas un sol riche, ni aucun amendement)
  • chameau (càd ne nécessitant pas d’arrosage car elle est particulièrement adaptée à la sécheresse)
  • facile à vivre, peu exigeante (ne redoute que l’excès d’humidité)
  • sans réel entretien (juste enlever les feuilles abîmées en fin d’hiver)
  • Elle s’étend rapidement sans être envahissante et elle est facile à arracher si nécessaire.
  • elle se bouture très facilement : il suffit de replanter ailleurs les éclats récupérés.
le feuillage persistant, gris et duveteux du stachys ‘Cotton Ball’ offert par Karine

Plantation et entretien

Il se plaît au soleil, dans tout sol ordinaire et drainé, neutre à calcaire, (même très légèrement acide), même en sol pauvre et caillouteux, et même dans les terres lourdes, argileuses, mais pas détrempées en hiver.

Installez-le par exemple en bordure de massif, le long d’une allée, ou sur un talus, une rocaille, un jardin sec, jardin sur graviers, ou sur le dessus d’un muret, avec des plantes couvrantes…

Si vous les laissez fleurir, supprimez les fleurs fanées pour inciter la plante à faire un nouveau feuillage.

Quand c’est nécessaire, je limite son expansion en arrachant simplement quelques morceaux à la main, afin qu’il ne s’étale pas sur ses voisines. Il se bouture très facilement, il suffit de repiquer les morceaux ailleurs, dans un sol ameubli.

Si l’hiver a été rude, j’enlève les feuilles abîmées par le froid et très vite, un nouveau feuillage tout doux prend le relais.

stachys byzantina en fin d’hiver, des vieilles feuilles ont bruni mais de nouvelles prennent le relais

Jolis mariages…

Elle se plaira en compagnie d’autres vivaces qui demandent les mêmes conditions de culture et qui supportent elles aussi le plein soleil, en sol sec et rocailleux : par exemple des ceraistes, des sedums, des lavandes, des stipas, des gauras, iris germanica, sauges, thym, certaines euphorbes, ibéris, campanules des murs, achillee millefolium, …

En sol ordinaire, elle servira d’écrin aux rosiers et l’on peut l’accompagner de tout un tas de vivaces qui aiment le soleil: hémérocalles, géraniums vivaces, carex, nepeta, erysimum Bowles mauve, …

Le feuillage gris et duveteux est très romantique avec des tons doux, rose, blanc, violet, et il adoucit les couleurs éclatantes comme le rouge ou le pourpre des floraisons ou des feuillages. Il serait par exemple très joli avec le rosier rouge ‘Kadora’, ou avec le rose éclatant de ‘Myriam courir pour elles’ ou de ‘Ballerina Red’

Chez moi, il habille le tronc de l’acer griseum et le pied du rosier ‘Sibelius’

rosier ‘Sibelius’ et acer griseum
géranium macrorrhyzum ‘album’ et stachys byzantina et semis d’orlaya
ceraiste, euphorbes et stachys byzantina
lamium maculatum et stachys byzantina au pied de l’acer griseum, avec les tulipes botaniques
stachys byzantina et rosier ‘The Fairy’
Sur la terrasse ronde, géranium macrorrhizum de Caroline, stachys byzantina de Karine, Orlaya, lobularia de Marie et rosier ‘Sibelius’
en automne, à l’avant-plan, le stachys byzantina au pied de l’acer griseum
stachys byzantin, géranium vivace et sauges (photo prise chez mon amie Bénédicte)
stachys byzantina et géranium vivace
la floraison des stachys byzantina et un géranium vivace
stachys byzantina
lamium maculatum et Stachys byzantina, en hiver

4 commentaires sur “Mes indispensables : les stachys byzantina

  1. Coucou Malorie!

    Elle fait partie de les plantes chouchou. Elle résiste comme tu l’as écrit, à presque tout.
    Il existe des cultivars qui ne fleurissent pas comme ‘Big ears’, ‘silver carpet’ qui couvrent tout aussi efficacement le sol, avec la même résistance ici.
    Il lui arrive ici de déborder une allée (ce qui ne me gène pas dans la mesure où je sais arracher très facilement les portions qui prennent leur aise), et j’adore le parfum qu’il laisse quand il est bousculé, piétiné..

  2. Pour moi aussi: indispensable. Facile à vivre y compris dans ma terre argileuse. Apporte un beau contraste avec le vert. Et dans mon jardin plutôt grand, le fait de répéter les masses de stachys donne de l’harmonie…

  3. ah j’adore ce mélange gris argenté des céraistes et des stachys sur une grande surface .
    hier je suis passé devant un jardin , en ville , où s’étendait sur 20m2 cette mer argentée ourlée d’une vague d’iris mauves
    Pour moi un enchantement !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.