Mes indispensables: les géraniums vivaces du moment

Les roses commencent leur show. Elles voleront bientôt la vedette à toutes les autres du jardin! Mais ce sont les géraniums vivaces qui ont permis d’attendre sans trop d’impatience grâce à leur floraison qui égaie les massifs depuis un moment déjà…
C’est pour cela que ce sont des vivaces indispensables à mes yeux!  Comment se passer d’eux?
Pendant tout l’été, ils vont merveilleusement accompagner les roses du jardin.

L’idée m’a effleuré l’esprit, un très bref instant, de vous les présenter par ordre de « préférence »… cependant, l’exercice de classement m’est impossible! Chacun a ses qualités et sans doute ses défauts, mais je les aime tous!

Le géranium nodosum ‘Clos du Coudray’

Dans Park Allée, à mi-ombre, le géranium nodosum ‘Clos du Coudray’ de Valérie forme une belle touffe de feuillage de 50 cm. J’aime sa floraison, légère mais longue durée, de fleurs striée de violet pourpré, de mai à septembre.
Il se ressème gentiment au p’tit bonheur la chance et comme son feuillage est facilement reconnaissable, j’ai eu le plaisir d’en offrir des mini bouts à l’une ou l’autre copine, ce printemps.
Robuste et rustique, il s’adapte paraît-il à tous sols et toutes expositions, à l’humidité comme à la sécheresse.
Il peut parfaitement convenir, par exemple, en couvre-sol d’ombre sèche,…
Je devrais d’ailleurs essayer de le planter dans mon massif nord où la terre n’est pas très profonde et où les murs protègent le sol de la pluie…

géranium nodosum ‘Clos du Coudray’
géranium nodosum ‘Clos du Coudray’

Le géranium nodosum ‘Svelte lilac’

C’est un géranium exceptionnellement complaisant que m’a offert Marie en 2011. Il se plaît dans les coins les plus ingrats : même à l’ombre profonde, même sous un arbre ou dans les racines d’une haie.
De caractère débonnaire, il s’accommode de tous types de sol, même en sol sec, même dans l’argile! Généreux,  il se ressème alentour.  Raisonnable (30 x 40 cm), il forme un joli coussin au feuillage vert clair, brillant, semi-persistant.
La floraison n’est pas spectaculaire mais, de juin aux gelées, il se pique de petites fleurs aux pétales à encoches, lilas pâle, veinés de violet. C’est ce que j’appelle être pétri de qualités!

géranium nodosum ‘Svelte Lilac’ de Marie

Les géranium phaeum

A côté de celui-ci, on trouve le géranium phaeum album. Ce n’est pas le plus vigoureux et le plus florifère de ma collection de phaeum et pourtant je l’aime! Ses petites fleurs blanches illuminent les coins ombragés en mai-juin. Lui aussi s’adapte au soleil comme à la mi-ombre.

géranium phaeum alba

Les autres phaeum du jardin sont eux aussi en fleurs, depuis plus longtemps que le blanc d’ailleurs! Des trésors pour l’ombre!
Ils portent tous leurs petites fleurs plates bien haut, au-dessus du feuillage (70 cm) d’avril à juin. Le feuillage garde un attrait durant toute la saison.
C’est un bon couvre sol pour l’ombre car il se ressème facilement. Ils se satisfont d’un sol argileux.

Le Géranium phaeum ‘Samobor’, a des fleurs pourpre foncé et des feuilles maculées de pourpre chocolat.

géranium phaeum

Le géranium x cantabrigiense ?

Les géranium x cantabrigiense ont un feuillage persistant et leurs fleurs ressemblent à celles du G. macrorrhizum. Le feuillage forme un large coussin (30 x 80 cm), idéal en bordure de massif, et prend de belles couleurs automnales.
Béné m’en avait donné un bout que j’avais planté en 2011 devant le rosier ‘Eglantyne’. Cette bouture là, aujourd’hui étouffée dans une touffe de lysimaques clethroides, survit depuis des années mais ne s’élargit plus.

Par contre, sauf erreur de ma part, c’est bien le même géranium qui prend une belle place près du rosier ‘Bossa Nova’, en face du banc, dans l’allée des roses. Un énorme coussin de feuillage vert et des fleurs qui attirent les butineurs…

géranium cantabrigiense?

Le géranium oxonianum ‘Katherine Adèle’

Au pied de l’arche, le très beau géranium oxonianum ‘Katherine Adèle’ qui fleurira jusqu’en septembre avec ses ravissantes fleurs blanches veinées de rose carmin. Je le rabattrai après la floraison pour en favoriser une nouvelle…
Il préfère le soleil mais chez moi, planté à mi-ombre, il se plaît quand même.
Il accepte toutes expositions et forme un bon couvre-sol au feuillage vert clair maculé d’une marbrure pourpre très prononcée. Il peut paraît-il former des touffes de près de 1m² dans les sols riches et frais.

géranium oxonianum ‘Katherine Adèle’ (planté en 2013 – Spruyt) très rustique, facile, dans tout sol frais à humide, même très argileux, très florifère, feuillage semi-persistant, 40 x 80 cm.

Le géranium albanum

Le géranium albanum offert par Béné  est un géant! Non pas que ses fleurs rose violacé soient bien grandes, mais ce géranium aime s’étirer, ses tiges rampent et grimpent, s’accrochent aux branches de ses voisines, et il sort la tête là où on ne l’attend pas!
Je l’avais planté en bordure de massif où il faut le discipliner régulièrement. Mais je l’ai divisé ce printemps pour planter un bout entre les rosiers grimpants et des vivaces plus basses. Il s’insinue déjà entre les deux et agrémentera le rosier de ses jolies fleurs jusqu’à l’été.
2016-05-2412

Les géranium renardii

Le géranium renardii ‘Stéphanie’, planté dans le parterre nord, en façade, a des fleurs mauves veinées de foncé, superbes! Elles ne durent pas longtemps mais le feuillage est vraiment très beau! Vert-gris, lobé, gaufré et en plus persistant!
C’est pour son p’tit nom qu’il est entré au jardin en 2103, parce que ma meilleure « poquine » s’appelle Stéphanie, mais il a bien d’autres arguments pour rester!
géranium renardii ‘Stéphanie’

J’ai aussi au jardin le renardii, sa floraison blanche veinée de violet est plus discrète mais le feuillage tout aussi beau!

2016-04-24 charrette3

Le géranium asphodéloides

Dans le massif de Gédéon, l’adorable géranium asphodéloides avec ses petites étoiles rose pâle veiné plus foncé est un de mes chouchou. Offert par Béné en 2012, je peux désormais l’offrir à mes amis moi aussi car il se ressème spontanément au jardin.
Il forme un excellent couvre-sol de 40 cm. Il fleuri tout mai-juin et même encore un peu début juillet!
Facile, il accepte toute terre de jardin, au soleil ou à mi-ombre, et il forme un très bon couvre-sol.
géranium asphodeloides
géranium asphodeloides

Le géranium oxonianum ‘Thurstonianum’

Le géranium oxonianum ‘Thurstonianum’ me vient aussi de Béné! Il couvre déjà joliment la berge du petit bassin.

pivoine et géranium thurstonianum

J’en ai un second pied, offert par Maryse, qui lui, se trouve au bord de la terrasse ronde, près de ‘Sibelius’.
Ses fleurs sont originales avec 5 pétales fins, bien écartés, rose vif, et un centre blanc.
Il fleurit tout l’été, au soleil ou à mi-ombre.

Le géranium oxonianum ‘Thurstonianum ‘Sherwood’

Les géraniums macrorrhyzum

Un des derniers, si pas LE dernier arrivé au jardin, c’est le macrorrhizum blanc reçu de Caroline l’été dernier.
Il s’installe au pied du banc qu’il couvrira de son feuillage persistant. Il est idéal pour éclairer un coin d’ombre en mai-juin. Au jardin, je l’ai planté pas très loin du pied de l’acer griseum car il accepte aussi la concurrence des racines.Les géraniums macrorrhyzum poussent partout! Un couvre-sol incomparable, toute exposition et tout terrain (même sec ou argileux) au feuillage persistant.
J’en ai des roses au pied de la tour du toboggan, tout autour de la viorne ‘Watanabe’, qui s’étendent si bien que j’ai déjà beaucoup partagé!
Son défaut : je trouve que le feuillage froissé sent mauvais!
le géranium macrorrhizum blanc avec un stachys, sous le banc de la terrasse ronde

Les géraniums pyrenaicum

Une jardinière avertie en vaut deux: ce géranium est un véritable conquérant!
Ses petits rejetons envahissent le moindre espace disponible. Il y en a absolument partout partout partout. Mais ils fleurissent presque tout le temps de mai à octobre, avec une pause au milieu (en juin ou juillet). Taillés après la floraison, ils refleurissent fin juillet! Les toutes petites fleurs aux pétales en forme de coeur donnent de la légèreté aux massifs de vivaces.
Il se ressème où il veut? Je ne le laisse que là où je le veux! Il est vraiment facile à arracher!
Et il embellit les massifs avec ses belles touffes de feuillage persistant et ses fleurettes. Un super faire-valoir qui comble bien les petits espaces encore libres ! Un joli moyen pour empêcher les mauvaises herbes de s’installer.

géranium pyrenaicum

Géranium pyrenaicum ‘Summer Sky’ : petites fleurs rose-violet, très florifère. Haut de 40 à 50 cm, (ne pas confondes avec G. pratense Summer Skies).

Géranium pyrenaicum ‘Bill Wallis‘ : il ressemble très fort au g. pyrenaicum ‘Summer Sky’ mais ‘Bill Wallis’ est d’un violet un peu plus pourpré.
Quand il y a beaucoup de petits de l’un comme de l’autre, je ne suis plus sûre de les départager! Mais au fond, je me fiche bien de savoir qui est qui!  Ils forment de parfaits couvre-sol qui accompagnent avec beaucoup de naturel les autres vivaces et les roses.

Géranium pyrenaicum alba : ses toutes petites fleurs blanches sont si ravissantes, si légères, que je suis conquise. Il fleuri avec à peine quelques jours de retard sur ses deux frangins.

Le géranium ‘Rozanne’

Chaque pied s’étale avec vigueur sur plus d’1m de large, portant haut ses fleurs d’un bleu profond, pendant tout l’été.
Si on rabat la touffe en juillet/septembre, il refleurit jusqu’aux gelées. Les fleurs légères s’immiscent au coeur des plantes alentour et escaladent le rosier ‘Maria Theresia’.

Couvre-sol semi-persistant, très rustique et très florifère (de juin aux gelées), vraiment facile de culture, il accepte toutes les expositions même si le soleil favorise sa floraison.  (jusqu’à 80 cm x 50 cm), variété stérile. Il tolère les sols calcaires et la sécheresse mais n’apprécie pas un excès d’humidité.
NB: Son frère jumeau, le géranium ‘Jolly Bee’, lui était à tel point semblable, qu’il a perdu sa licence et est maintenant commercialisé sous le nom ‘Rozanne’.

géranium ‘Rozanne’ et pivoine

Géranium himalayense x pratense ‘Johnson Blue’

Johnson Blue’ est moins aérien et a un feuillage moins profondément découpé que ‘Rozanne’, mais il est tout aussi beau, tout aussi bleu, tout aussi lumineux, avec ses fleurs plus grandes. Son abondante floraison bleue veinée de pourpre et coeur blanc ne cesse de juin à juillet-aôut. Si on rabat la touffe à l’issue de la première floraison, on favorise une deuxième vague de fleurs qui se poursuit jusqu’aux gelées.
Le feuillage caduc se colore de rouge à l’automne puis il disparaît en hiver pour repousser au printemps.

J’en use et j’en abuse : il y en a autour du cornus florida, devant les rosiers Opalia et au pied du rosier ‘Belle des Fagnes’. Contrairement à Rozanne, le géranium ‘Johnson Blue’, bien que stérile, est très facile à diviser en toute saison si on prend la peine de le rabattre vigoureusement.

A noter que ‘Brookside’ est présenté comme une version améliorée de ‘Johnson Blue’.

géranium  himalayense x pratense ‘Johnson Blue’ , couvre-sol 40 x 70 cm, très rustique, tous sol ordinaire, pas trop sec, au soleil!

Le géranium sylvaticum ‘Mayflower’

Le très beau et très florifère géranium ‘Mayflower’, planté près du rosier ‘William et Kate’. C’est une profusion de fleurs mauve bleuté, entre mai et juin. Il se tient bien droit (H 70 cm) et forme une belle touffe compacte.
Géranium des bois, il apprécie l’ombre ou la mi-ombre.

géranium sylvaticum ‘Mayflower’

Le géranium wallichianum ‘Lilac Ice’

‘Lilac Ice’ a une place un peu ingrate, coincé sous le banc de briques. Pas très haut mais plutôt large, il pourrait s’étaler sur 80 cm s’il en avait la possibilité, formant un parfait couvre-sol en bordure de massif.
Le mien se moque bien d’être un peu à l’étroit et garde sa belle vigueur. C’est un hybride issu du géranium ‘Rozanne’.
Sa floraison durera de juin à octobre, d’abord lilas pâle puis plus un peu plus lavande en fin de saison.
Il aime être au soleil ou à mi-ombre.

géranium wallichianum ‘Lilac Ice’

Géranium himalayense ‘Derrick Cook’

Celui-ci ressemble tellement à Lilac Ice’ que je les confond. A se demander si ce n’est pas le même!
Très larges fleurs blanches qui font jusqu’à 6 cm, joliment veinées de pourpre violacé.  Il forme une belle touffe buissonnante de plus de 40 cm, avec un feuillage bien découpé, et il continuer à fleurir jusqu’en août ou même septembre, à la grande joie des butineurs. Je l’ai planté près du petit bassin.

géranium himalayense ‘Derrick Cook’

Géranium sanguineum

Petit (20-30cm de haut) et lent (il s’étend doucement), il fleurit de mai à septembre. La couleur rose des fleurs varie selon le cultivar.
Touffe dense et étalée.  Les petites feuilles foncées, finement divisées prennent parfois de belles couleurs à l’automne.
Il aime le soleil, un sol pas trop humide. Durant l’hiver, quelques feuilles persistent à la base.

géranium sanguineum striatum

Géranium endressii

Il fleurit rose de mai à septembre et s’étale bien : 35 x 40 cm. (accepte la concurrence des racines).
Feuillage persistant. On le déplace facilement n’importe quand et n’importe où, il peut même couvrir rapidement un coin sec et ombragé.

géranium endresii

Le géranium psilostemon

Ses grandes fleurs magenta à œil noir, de juin à septembre, s’intercalent au milieu du rosier ‘Mozart’, plus érigé, qui lui sert de support.
Grandes feuilles couleur rouille à l’automne. 1m de hauteur x 50 cm de large.

rosa ‘Mozart’, géranium psilostemon et nigelles blanches

Il y en a plein d’autres en fleurs en ce moment!  C’est pourquoi cet article est resté enregistré dans mes « brouillons » pendant quelques jours en attendant que je le complète…
Maintenant, je me dépêche de le publier parce que dans une semaine, d’autres joueront les stars…  Certains géraniums seront peut-être même défleuris pour un temps…

géranium psilostemon

Le géranium Nimbus

Vigoureux. Touffe épaisse et floraison massive bleu intense, de mai à septembre. Belles couleurs d’automne. 50 et plus x 60 cm d’étalement, mais il n’aime pas la concurrence des racines!

géranium ‘Nimbus’

Tiens! J’ai perdu mes géranium pratense! :/

Ils n’aiment pas la concurrence des racines d’arbre et arbuste et chez moi la concurrence est rude car c’est densément planté!

Geranium pratense ‘Plenum violaceum’ : fleurs doubles en pompons bleu violacé profond en juillet-août. 75 x 60 cm. Grand feuillage vert sombre, très découpé. A planter en sol frais sinon il se couvre d’oïdium.

Le géranium pratense ‘Summer skies’ : petites fleurs doubles, bleu doux à peine ombré de rose, en juin et juillet. 50 x 50 cm. Soleil ou mi-ombre, très rustique. (acheté chez Bruno parterre fin 2013).

Géranium pratense ‘Mrs Kendall Clark’ :  planté en 2012, il devait atteindre 75 cm à 1 m et même, comme tous les g. pratense, il aurait tendance à s’écrouler. Douces fleurs bleu clair veiné de blanc, feuilles lobées, profondément découpées.

géranium pratense ‘Mrs Kendall Clark’

Les géraniums vivaces en résumé…

Comment s’en passer? Faciles de culture, sains et parfaitement rustiques pour la plupart, ces couvre-sol forment des écrins pour les roses et autres perles du jardin.
Ils meublent les espaces vides et étouffent les mauvaises herbes.

Certains peuvent même refleurir jusqu’aux gelées si on les rabat fin juin (rabattre la plante après la floraison évite aussi une montée en graines et limite les semis spontanés envahissants).
La mi-ombre est idéale mais la plupart réussissent à l’ombre dense. En revanche, peu de géraniums apprécient le soleil brûlant.
Ils se satisfont de tous types de sol, même argileux (optez pour G. phaeum, G. macrorrhizum, G. x oxonianum et G. pratense) ou calcaire ( préférez G. sanguineum). La plupart sont faciles à multiplier.  (divisez la plante tous les 4 ans, en avril, pour la rajeunir).

24 commentaires sur “Mes indispensables: les géraniums vivaces du moment

  1. que de jolis géraniums , le  » mayflower  » me plait bien , et j’aime avant tout le  » clos du coudray  » j’ai presque tous les mêmes et je ne m’en lasse pas .
    bonne semaine

  2. Comme tu le dis; ils sont indispensables et si facile à vivres ces géraniums vivaces. Il faudrait que je te donne un bout de mon renardii « Terre franche ». Il ressemble fort à Stéphanie et fleurit quand le premier a fini de fleurir… Pratique… A très bientôt… Bisous

  3. Coucou Malo ! j’en suis ravie moi aussi ! ils vont tous bien, très bien même, sauf peut être l’ asphodéloides qui peine un peu… j’ai ajouté Azur Rush qui n’est pas encore en fleur, ni Rozanne.. Mais Dream Land est un Must.. qui lance certaines fleurs jusqu’au somment des branches des rosiers Pois de Senteur.. Bonne semaine.. je vais lire toutes tes publications de ces derniers jours ! tu n’as pas chômé une fois de plus !

    1. Ici, l’asphodéloides est un vigoureux mais il s’est couché avec le dernier orage et pas relevé malgré le beau temps de ce weekend. Je l’ai recoupé.
      Tu as fait de belles acquisitions! ‘Azur Rush’ et ‘Dream Land’ sont très beaux!

  4. C’est vraiment LA plante à avoir dans son jardin, et oui elle se ressème et c’est ce qui est extra, on peut en offrir ou en planter ailleurs dans son jardin.
    Je me permets juste de te parler un peu de moi… hier nous sommes allés en Allemagne pour un déjeuner prévu depuis un moment, comme mes yeux sont toujours attirés par les plantes… je trainais derrière tout le groupe et j’ai vu un Cornus Venus magnifique !!!! Des fleurs énormes d’un crème presque blanc j’en suis tombée amoureuse….. Quelques photos de cette beauté et oups où sont passés les autres ???? Bon, objectif de la semaine : enquête dans toutes les jardineries du coin pour y trouver CE cornus et pas un autre ! Je suppose que tu connais ce spécimen, non ? Qu’en penses tu ?
    Bisous et bon lundi,
    Isa K

    1. Ah mais si tu as eu un coup de coeur, il ne faut pas hésiter! 😉
      Personnellement, je préfère les fleurs plus petites. En promenade avec Nala dans le village, je tombe systématiquement en pâmoison devant un cornus kouza type dont les fleurs doivent faire 4 ou 5 cm.
      Bises

  5. C’est une véritable collection que tu possèdes là ! Tous plus beaux les uns que les autres…
    Je commence de mon côté à en mettre aussi grâce à tous les billets que je peux lire sur les blogs, une plante que je ne connaissais pas encore il y a peu ( C’est dire !) . Ici leur floraison n’a vraiment encore commencée, alors je profite des tiennes…
    Bises et bonne journée

  6. Certains sont envahissants, d’autres chochottes mais la plupart sont formidables et indispensables au jardin!
    Ils ont tant de qualités qu’il est difficile de s’en passer comme tu dis.
    Bisous

  7. Nous sommes atteinte du même virus !
    Mayflower est vraiment superbe je ne le connaissais pas !
    Lilas ice aussi ,deux qu’il me manque …
    Tu m’as offert un superbe géranium assez volumineux quand tu es venue mais je ne retrouve pas son nom ,tu sais me le dire !
    Bisous

    1. Ah non, je ne me souviens plus du tout… Ce pourrait être ‘Clos du Coudray’ ou ‘Asphodéloides’ car j’en avais donné à plusieurs personnes. Il faudrait voir les feuilles et les fleurs pour pouvoir l’identifier.
      Bisous

  8. J’adore les geraniums vivaces! Je ne pourrais plus jamais m’en passer… Je regrette ne pas avoir assez de coins ombragés encore pour me faire plaisir avec les phaeum.
    Je ne peux que sous le sureau, qui vient d’être crée… donc ce sera pour l’an prochain !
    Merci pour ce billet !

  9. quelle belle collection, d’autres à venir encore? je retiens le premier de ton billet, son coloris me plait bien,
    j’en ai aussi pas mal dans le jardin, je les aime beaucoup..
    bonne journée Malo, bises

  10. Tu en as une superbe collection. Je les adore aussi. Ils sont bien utiles comme couvre-sol. Mais chez moi, ils sont de parfaits anonymes….J’ai perdu les noms de la majorité d’entre-eux. Belle journée.

  11. Merci Malo pour cette belle collection de Géraniums vivaces les noms me font plaisir pour mes choix je possède certains d’autres que je découvre.
    Belle soirée Malo

  12. Tu as une très belle collection…ici certains disparaissent je suis un peu déçue,pourtant ce n’est pas des plantes fragiles mais ils n’aiment pas les secheresses
    Tu peux venir voter sur mon blog,merci
    Bonne soirée

  13. Bonjour Malo
    Une jolie collection de géraniums, indispensables dans nos jardins.
    J’ai eu l’oeil attiré tout particulièrement par la série des G. phaeum.
    Chez moi, il arrive que les géraniums s’hybrident. entre-eux. Mais qui avec qui ? Si le résultat me plaît, je conserve !
    Amicalement,
    Catherine des Les Pins Noirs

  14. Comment se passer d’eux ! Et bien pas un seul chez moi et effectivement en regardant tes photos et tes descriptifs je ne comprends pas pourquoi, mais je vais changer cela et vite ! Merci à toi, bise.

  15. Effectivement, je ne saurais me passer des géraniums. Il y a tant de variétés que l’on trouve toujours celui qui convient tant à la situation qu’au coloris . Mes phaeum n’ont jamais tant fleuri, ils n’ont jamais été aussi arrosés ! oxonianum, thurstonianum, pratense, sanguineum, renardii se plaisent chez moi. Je note que nodosum pourrait y prendre place par contre je crains que les pyraneicum que je trouve si beaux n’apprécie pas la sécheresse de mon sol ! A bientôt pour les roses. Bises

  16. Bonjour,

    JE regarde tres souvent les blogs, mais je me posais la question sur les geranium pyrenaicum (jai les trois) ils sont tres hauts, puis je rabattre maintenant ? Merci j’en laisserai quelques uns dans les rosiers hauts….

    1. Bonjour,
      Oui vous pouvez les rabattre maintenant si vous le souhaitez. Cela limitera aussi les semis spontanés. 😉
      C’est vrai que c’est très joli quand ils dépassent les rosiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *