Solidago Fireworks

J’admire ce solidago chaque automne dans le jardin personnel d’André Eve. Je le trouve beaucoup plus naturel et gracieux que les variétés horticoles avec son joli port souple aux tiges légèrement arquées et ses longues et fines panicules de fleurs, d’abord vertes, qui créent peu à peu un véritable feu d’artifice jaune d’or qui illumine ce massif de juillet à fin octobre, en compagnie des asters, helianthus et autres floraisons tardives….

Solidago rugosa Fireworks, Verge d’or

Il paraît que ses fleurs tiennent bien en vase et on peut également les faire sécher avant leur total épanouissement pour réaliser des bouquets de fleurs sèches.

Où l’installer?

Cette vivace forme une touffe dense de 100 à 120 cm de haut et 50 à 90 cm de largeur.
On peut facilement lui trouver une place même dans les petits jardins puisqu’elle garde une forme compacte et n’est pas envahissante.

Il est très facile de culture, au soleil ou à mi-ombre, dans tout sol ordinaire, ni trop sec, ni gorgé d’eau.
Il préfère les sols frais, quel que soit le pH, mais il s’accommode d’une terre pauvre et supporte bien les sécheresses passagères.
Installez-le à l’abri des vents forts si vous ne voulez pas tuteurer les tiges.

Solidago rugosité Fireworks, Verge d’or, vivace, floraison de juillet à octobre, en panicules de 30 cm, mellifères, non parfumées.

Entretien

  • Taillez les tiges sèches en fin d’hiver (mars-avril). De nouvelles pousses apparaîtront au printemps.
  • inutile de tuteurer si il est planté à l’abri des vents forts
  • En cas de sécheresse ou de fortes chaleurs, paillez le pied pour maintenir la fraîcheur.
  • Il craint l’excès de chaleur et d’humidité qui favorise l’apparition d’oïdium
Solidago rugosa Fireworks

Jolis mariages

Jaune, blanc, bleu, gris, c’est toujours frais et reposant… Choisissez des rosiers blancs remontants et/ou qui offrent une belle fructification en fin de saison, une sauge ‘Amethist’, des verveines de Buenos Aires, des phlomis russeliana, des anémones du Japon Honorine Jobert, des hélianthèmes, des feuillages dorés, une achillea millefolium ‘Alabaster’, des alchemilles, des anthemis ‘Sauce Hollandaise, une jolie scabieuse, des euphorbes, graminées, des stachys byzantina en bordure…

Avec du rouge pourpre cela fonctionne aussi très bien : une clématite Viticella rubra, des knautia macedonica…

En fin d’été, ses fleurs jaunes seront magnifiques avec des asters bleus-mauves, les cynorhodons des rosiers… et en compagnie des feuillages flamboyants de l’automne: érables, cotinus, parrotia persica, Viburnum plicatum, Hydrangea quercifolia, euonymus alatus…

Carex
heliantheme ‘Lemon Queen’ et aster ‘Little Carlow’
Anémones du Japon Honorine Jobert
Helianthus salicifolius
cotinus coggygria Royal Purple
Cynorhodons des rosiers lianes en fin d’été
euonymus alatus Little moses

6 commentaires sur “Solidago Fireworks

  1. J’en ai justement un qui est apparu au jardin cet été. Je me demandais ce que c’était et si je devais l’arracher. Je l’ai gardé, heureusement!

  2. Oh … belle idée pour un emplacement mi-ombragé par un forsythia ! Et j’ai des phlomis russeliana et un euonymus alatus pas loin de là. Merci pour ce partage 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *