Coaching-jardin : Limiter l’entretien sans bâche ni cailloux?

Limiter l’entretien (ni désherbage, ni tonte, ni taille) sans utiliser de bâche, ni de cailloux ?
Plantez en masse des vivaces couvre-sol comme par exemple le géranium macrorrhizum! Chez Bernard, ce géranium couvre un muret dans l’allée du garage. On a simplement divisé une grosse touffe en une centaine de morceaux et on a replanté ces bouts de racines en quinconce dans tout le talus, autour des arbres et arbustes, au pied de la haie…

A gauche, une grosse poignée de géranium macrorrhizum arrachés au pied principal et à droite, quelques boutures déjà en place… On n’a laissé que quelques petites feuilles à chaque racine.

Pas besoin de creuser profondément pour installer ces racines horizontalement. Vite fait bien fait!
D’ici quelques mois déjà , ces géraniums couvriront efficacement le sol, encore mieux que n’importe quel paillis, sans rien demander à personne! Et ça n’a pas coûté un rond!
A partir d’une seule touffe présente au jardin, on fait des dizaines de boutures directement en place!

Une racine installée dans un sillon. On rebouche, on tasse un peu et c’est tout… Elle formera une nouvelle plante!

Ici, Bernard a juste donné des coups de bêche en écartant un peu la terre de part et d’autre, moi j’ai installé les racines dedans et tassé pour refermer les trous. Elles ne demandent rien de plus pour former de nouvelles pousses et couvrir l’espace! Rapidité, efficacité…
En sol pauvre, les géraniums seront plus lents à se développer mais on peut les aider avec un peu de bon compost maison.

Les boutures en rangs 😉

Avec ça, plus besoin de tourner autour de chaque arbuste avec la tondeuse, plus besoin de désherber ce talus glissant…
Quand les géraniums macrorrhizum formeront un beau tapis couvre-sol au feuillage semi-persistant, ce seront des zones sans aucun entretien! Vraiment aucun! Même pas enlever les fleurs fanées, même pas une taille par an!

Ces géraniums sont des indispensables pour limiter le travail dans les zones du jardin où l’on ne veut plus intervenir! Ce sont des vivaces « tout-terrain », qui se plaisent quasiment partout!
Ils se développent très rapidement grâce à des rhizomes charnus. Les racines émettent une sorte de toxine empêchant la germination des graines naturellement présentes dans le sol. Plus esthétique, plus économique et plus efficace qu’une toile plastique, il couvrira des talus entiers!
Sous les fruitiers, ils ont l’avantage que le parfum du feuillage aromatique éloignera les parasites.!
Si vous voulez en savoir plus sur eux, lisez ici mon article à leur sujet.

Vous voulez avoir une idée de ce que cela donnera dans un an ou deux?

Nous avions fait la même chose chez Eliane et Jacques, avec des plants beaucoup plus espacés au départ…

géraniums macrorrhizum, 2 saisons seulement après la plantation, sous un arbre caduc

Et dans ce coin de sous-bois chez Christiane, j’avais photographié cette bordure de géranium macrorrhizum…

géranium macrorrhizum en bordure dans un coin de sous-bois chez Christiane…

D’autres idées de vivaces couvre-sol pour limiter le désherbage? Voici un article qui peut vous inspirer: clic

17 commentaires sur “Coaching-jardin : Limiter l’entretien sans bâche ni cailloux?

  1. J’en ai un ou deux plants au jardin… j’ai perdu le blanc, malheureusement! Mais, dans le cadre de ma refonte du jardin sud qui donne sur la route, et où l’on me proposait évidemment des cailloux et des graviers, je vais en faire toute la bordure! J’ai été voir ton article précédent et c’est très convaincant. J’ai aussi un petit Géranium endersii qui forme de très jolis coussins et je vais les intercaler, pour une floraison un peu plus longue… Merci de cette belle idée!

  2. Pour limiter l’expansion des mauvaises herbes, les fraisiers des bois sont aussi un super choix : joli feuillage, petites fleurs blanches et puis de délicieux fruits. Ils se plaisent partout et n’ont pas un système racinaire profond. Bref le top.

  3. c’est vrai qu’ils sont très envahissants, j’ai Spessart à plusieurs endroits du jardin. A certains endroits, ils forment un territoire impressionnant..dommage qu’ils sentent si fort , je suis très sensible à leur odeur..je la sens à deux mètres.. beurk!
    merci de ce tuto bien didactique!

  4. Beaucoup de « mauvaises herbes « sont nécessaires au papillons aux insectes …Je les laisse vivre dans mon jardin et tant pis si celui ci paraît négligés par endroit….les insectes s y retrouvent et les cuivres les Arianes et autres aurores s y sentent très bien….

    1. Il est semi-persistant donc moins beau en hiver mais ça me semble être un moindre mal car à côté de ça il est très efficace pour limiter les adventices, facile de culture, peu exigeant et tellement mieux qu’une bâche et des cailloux!

  5. Même si c’est une plante qui s’adapte à beaucoup de situations, il y a quand même des endroits où elle ne donnera rien. Dans un sol très caillouteux, je préfère utiliser le Sedum réflexif par exemple.

  6. Je l’ai fait à la fin de l’hiver, mais ici déjà un an pour qu’elle reprenne et encore un an pour que cela recouvre le sol !!
    Dans les cailloux, terre sèche, et surtout manque d’arrosage cet été, trop près de la terrasse du gite, mais cela n’a pas crevé déjà ça !!

  7. Ah ben j’ai fait pareil, avec les nouveaux travaux à rue, j’ai enfin arraché l’ancienne bâche plastique installée avant que j’arrive… J’ai fait plein d’éclats de géranium, mais je crois que c’est ça t’abrégions, le mien, il ne pousse pas hyper bien, il lui a fallu des années. A suivre donc…

  8. Je fais aussi avec les érigerons. Devant le gîte, entre quelques lavandes et le chemin les indésirables s’en donnaient à cœur joie. Pendant le premier confinement au printemps on a planté 10 pieds d’érigeron qui ont très vite rempli l’espace et on est tranquille.
    J’ai toujours des godets d’érigerons qui attendent, je ne les porte pas au troc!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *