Perce-neige: division des touffes après la floraison

Au jardin, les perce-neige finissent leur floraison. On peut maintenant diviser une touffe pour déplacer quelques bulbes aux endroits où on aimerait les voir fleurir l’année prochaine, de façon à habiller le pied des arbres et arbustes caducs ou pour créer de jolis mariages avec la floraison des hellébores, cyclamens, crocus, narcisses ou des feuillages…

Fin de floraison des perce-neige

Les perce-neige se naturalisent facilement c’est à dire qu’ils s’installent durablement et se multiplient pour coloniser l’espace jusqu’à former des tapis assez denses.
Après quelques années, les petits bulbes sont souvent très serrés. Diviser les touffes permet de leur faire un peu de place et de les disperser aux 4 coins du jardin!

On les divise facilement en ce moment, tant qu’on voit encore leur feuillage…

Il suffit de soulever une grosse touffe de bulbes avec une fourche-bêche (attention de ne pas pas sectionner les tiges car ces bulbes sont profondément enfoncés dans le sol), puis séparer délicatement chaque bulbe pour pouvoir les replanter directement ailleurs, dans un endroit ombragé.

Diviser les touffes de perce-neige en fin d’hiver : prélever une partie de la touffe avec une fourche-bêche puis séparer les bulbes délicatement
Diviser les touffes de perce-neige en fin d’hiver : séparer délicatement les bulbes
Diviser les touffes de perce-neige en fin d’hiver : séparer délicatement les bulbes
Diviser les touffes de perce-neige en fin d’hiver : séparer délicatement les petits bulbes
Diviser les touffes de perce-neige en fin d’hiver : séparer délicatement les petits bulbes

Je les ai plantés par petits groupes de 3 à 5 bulbes environ, approximativement à la même profondeur que celle où ils étaient auparavant.
J’ai mis 2 à 3 groupes assez proches les uns des autres (10-15 cm) pour obtenir plus rapidement un effet de masse.
Reboucher le trou avec une terre finement émiettée puis tasser légèrement avec les mains. Arroser pour éviter les poches d’air.

Diviser les touffes de perce-neige en fin d’hiver : replanter profondément les bulbes par petits groupes.

Ils aiment les ambiances de sous-bois, au pied des arbres et arbustes caducs ou dans des massifs ombragés, en sol frais et humifère.

Diviser les touffes de perce-neige en fin d’hiver : replanter profondément les bulbes par petits groupes, par exemple au pied d’un arbuste caduc (ici un lilas microphylla)
Diviser les touffes de perce-neige en fin d’hiver : replanter les bulbes par petits groupes, par exemple au pied d’un rosier
Diviser les touffes de perce-neige en fin d’hiver : replanter les bulbes par petits groupes, par exemple au pied d’un arbuste caduc
Diviser les touffes de perce-neige en fin d’hiver : replanter les petits bulbes par petits groupes, par exemple au pied d’un arbre caduc

Coupez les fleurs (laissez bien le feuillage!) et profitez de celles qui sont encore belles dans un petit bouquet à la maison.

Bouquet de galanthus (perce-neige)

Pensez aussi à les associer à quelques vivaces ou bulbes précoces pour créer de beaux mariages…

Perce-neige, cyclamen coum et Hellébore
anémone blanda et perce-neige
primula vulgaris et perce-neige, euphorbe Chameleon

6 commentaires sur “Perce-neige: division des touffes après la floraison

  1. Chaque année, j’attends la floraison du Forsythia et de la perce-neige avec impatience…. parce qu’elles annoncent le printemps !
    En novembre, nous avons créé une terrasse dans mon mini jardin de ville….
    Il ne me resque qu’une bordure de terre tout autour 🙁
    Merci pour ton article, je sais, grâce à toi, que c’est le bon moment de replanter des perce-neige …

  2. Merci pour ce rappel : c’est une bonne idée de diviser les perce-neiges et c’est vrai qu’avec tout ce qu’il y a à faire en ce début de saison, j’aurais tendance à oublier. Pourtant, c’est si beau, un tapis de perce-neiges, surtout avec des cyclamens ou d’autres petits bulbes, comme sur les photos.

  3. je n’ai jamais réussi à acheter des bulbes intéressants dans les pépinières…pourriez-vous me renseigner ? les variétés blanc/vert communes en GB sont introuvables ici !!
    C’est une merveille sur un talus pentu mais il en faudrait beaucoup plus pour créer un endroit attirant. Merci de votre aide et merci aussi pour votre reportage.

  4. Rien de compliqué dans la multiplication, ça marche à tous les coups !
    Je pratique très rapidement… je sors la motte, divise en 4 ou 5 poquets… remets le cinquième dans le trou et j’enfouis en terre les 4 autres morceaux sans plus de façon !
    Et le cœur qui palpite à chaque début d’année, simple et si présent. Brigitte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *