Mes indispensables : les Verveines de Buenos Aires

Voilà une haute fleur violette que j’affectionne tout particulièrement!  Ses petits pompons de fleurs mellifères et nectarifères attirent de nombreux papillons et abeilles, tout l’été.
Fine, légère et aérienne, elle se glisse n’importe où, jouant la transparence, et elle fleurit pendant 5 mois sans s’arrêter!

verveine de Buenos Aires
verveines de Buenos Aires

Elle est indispensable dans les jardins naturels, les massifs champêtres et même les jardins secs, caillouteux, les sols ingrats… Elle se contente de très peu mais elle est inépuisable!
De juin à octobre, les minuscules fleurs tubulaires, en panicules de 3 à 6 cm, voient virevolter les butineurs en goguette.

verveine de Buenos Aires
verveines de Buenos Aires

Elle est haute de 120 à 150 cm, parfois davantage, mais le feuillage reste discret et sur les tiges rigides, carrées et rugueuses, les ramifications fleurissent à leur extrémité, d’où cet effet élancé, très  aérien, qui permet de l’intercaler facilement entre les autres vivaces.

Il existe des variétés plus petites, toutes mignonnes, adaptées pour les massifs bas ou la culture en pot :
– verbena bonariensis ‘Lollipop’ ne mesure que 60 cm.
– verbena bonariensis ‘Purple Top’ atteint 100 cm.
– verbena bonariensis ‘Cloud’ (60 cm) est mauve clair (stérile, elle ne se ressème pas).

verveine de Buenos Aires
verveines de Buenos Aires
verveine de Buenos Aires
verveine de Buenos Aires

Jolis mariages

Dans un jardin sec, d’allure champêtre et sauvage, elle accompagnera les ombellifères, les sauges arbustives, les coréopsis, les achillées, les anthemis, les campanules persicifolia, les gaura, les stipa tenuifolia, les kniphofia, les phlomis, les echinops et les lavandes qui, comme elle, supportent bien le manque d’eau.
Elle allègera aussi les grosses fleurs des rosiers, des dahlias, des tournesols, des hydrangea paniculata…

un papillon Vulcain sur les verveines de Buenos Aires (verbena bonariensis)
un papillon Vulcain sur les verveines de Buenos Aires (verbena bonariensis)
verveine de Buenos Aires
verveine de Buenos Aires

Où l’installer au jardin?

Elle se plaît au soleil, dans tous types de sols, même calcaire, riche et léger ou pauvre et caillouteux, à condition qu’il soit drainé, surtout en hiver.
Elle réussit bien aussi en sol argilo-limoneux (riche et léger) mais en sol argileux, lourd et humide, elle ne se plaira pas!

Sa rusticité est moyenne. Du coup, on la cultive souvent en annuelle même si, selon le climat et la région, elle sera une vivace à courte durée de vie (2-3 ans).

On ne lui choisit sa place que la première année… Ensuite, le belle se ressème spontanément où bon lui semble pour peu que la terre soit légère….
Elle apparaît parfois où on ne l’attend pas! Elle peut bien se permettre cette liberté car de toute façon, fine et élancée, elle a sa place partout, que ce soit dans les massifs de vivaces, en rocaille ou dans une prairie fleurie, en mélange avec d’autres vivaces et annuelles qu’elle ne risque pas d’étouffer…

Dans les jardins trop minimalistes où parfois seules les graminées se balancent tristement sur un lit de cailloux, des semis de verveines de Buenos Aires et de gauras peuvent apporter un peu de l’intérêt qui manque pour la biodiversité.

verveine de Buenos Aires
rosier ‘Castor’ et verveine de Buenos Aires

Entretien

Il suffira de supprimer les tiges sèches en fin d’hiver et éventuellement de supprimer ou déplacer les semis spontanés mal placés…
Ils s’arrachent très très facilement.

verveine de Buenos Aires
verveines de Buenos Aires
verveine de Buenos Aires
verveine de Buenos Aires
verveine de Buenos Aires
verveine de Buenos Aires
araignée crabe sur une verveine de Buenos Aires
verveines de Buenos Aires
verveines de Buenos Aires en hiver
verveines de ‘Buenos aires’, et papillons piérides
verveine de Buenos Aires
verveines de Buenos Aires

26 commentaires sur “Mes indispensables : les Verveines de Buenos Aires

  1. Bonjour Malo. Tu as raison: elle est indispensable au même titre que le ou la gaura . Cette année ,j’ai tenté les boutures. Ça marche! J’aimerais bien trouver les variétés plus basses mais où ?

    1. J’ai vu la ‘Lollipop’ cet après-midi dans une jardinerie du coin…
      Si tu ne la trouve pas par chez toi, je sais qu’ils la proposent chez Promesse de Fleurs…

  2. J’adore les verveines et ici dans ma terre argileuse elle est heureuse comme quoi un essai pour ceux qui comme moi ont un sol argileux .
    Belle journée Malo

    1. Bonjour Emmanuelle 😉
      Votre terre est-elle argileuse (lourde et humide en hiver) ou plutôt argilo-limoneuse (riche et légère)? J’ai l’impression que c’est surtout l’excès d’humidité qu’elle n’apprécie pas. Il faut un sol drainé…
      Bonne soirée!

      1. Lourde et humide en hiver et de la brique en été …Je soigne la plantation ,ensuite et bien elle vagabonde ou je ne m’attends pas dans de l’argile pur et dur
        Belle soirée Malo

  3. Bonjour Malo
    Je l’aime beaucoup aussi parce qu’elle reste transparente au pied .Je retrouve tous les ans plein de semis dans mon allée .Je les replante un peu partout et je la bouture aussi (ça marche très bien )!
    Ma terre n’est pas très légère non plus .

    1. Je pense que c’est surtout une question d’humidité. En sol lourd mais drainé, ça doit lui convenir 😉
      C’est vrai que cette transparence est un avantage. Elle se glisse facilement dans les petits trous et apporte beaucoup de légèreté 😉

  4. Je confirme: dans mon sol ( très ) argileux, les Verveines pullulent ! Un godet planté voici 17 ans m’a légué ces belles vagabondes… J’adore et elles n’ont jamais été aussi hautes…
    Bel après-midi !

    1. Eh bien c’est alors une très bonne nouvelle! 😉
      Votre sol est-il lourd et humide en hiver ou est-il argilo-limoneux donc quand même drainé?
      Belle soirée!

  5. Une de mes plantes chouchou! Qui se ressème où bon lui semble pour mon plus grand bonheur! Je ne connais pas la Lollipop et la Cloud …alors grand merci pour votre article!
    Bien amicalement

  6. Un aéroport pour papillons…se plaît et se ressème dans ma terre pauvre et sèche. Il est partout et va avec tout. Aussi indispensable au jardin des paresseux que le lychnis coronaria

  7. Et si la terre est paillée, est-ce que cela ne va pas l’empêcher de se ressemer ?
    J’aimerais en avoir plus chez moi et du coup je ne sais pas s’il faut que je retire le paillage à l’automne, couper les tiges et les laisser au sol ?

    1. C’est peut-être mieux, pour garantir le semis, de dégager quelques zones de paillage… Et oui, pourquoi pas laisser les tiges coupées à ces endroits-là… Bonne idée! 😉

  8. Je la trouve trop haute sur pattes et trop peu fournies. J’en ai beaucoup car elles se ressèment partout. Pour que ce soit joli, il faut qu’elles soient regroupées. Or, elles s’installent n’importe où.
    Cette année, j’en avais plein le potager; j’ai dû les arracher.
    Ce printemps, j’ai trouvé un autre cultivar que je préfère : la verveine bampton. Elle est plus petite et forme un nuage de petites fleurs roses/mauves.
    Bonne soirée.

        1. D’après les autres commentaires, ça pousse bien et se ressème en sol argileux… mais sans doute pas trop humide…
          Donc on peut nuancer : disons pas en sol argileux lourd mais ça marche en sol argilo-limoneux..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *