🐦 Les oiseaux en hiver: comment les aider?

L’hiver, pour se nourrir, les oiseaux se rapprochent de la maison et j’adore me poster à la fenêtre pour les espionner à distance.  Leur ballet animé pendant que je prends mon petit déjeuner égaie ma journée!

Pourquoi les nourrir?

Nourrir les oiseaux en hiver me permet de pouvoir les observer (et les photographier) plus facilement!
Mais c’est surtout une façon de leur prêter main-forte pendant cette période difficile où les ressources alimentaires (insectes, baies, graines…) se font de plus en plus rares.
Continuez à nourrir les oiseaux le temps nécessaire afin d’assurer la transition jusqu’au retour des insectes qui composent leur menu (on ne commencera à diminuer progressivement les quantités apportées qu’à partir de fin mars environ, selon la région et le climat).

Et puis c’est aussi un investissement à long terme puisque les oiseaux qui s’installent durablement dans les parages seront de précieux auxiliaires au jardin tout au long de l’année!

une mangeoire à plateaux convient à de nombreux oiseaux. Le toit garde les graines au sec et évite qu’elles moisissent

Multipliez les points de nourrissage

et installez-les hors de portée des prédateurs.

Plusieurs mangeoires en hauteur

Dans mon petit jardin, j’ai installé plusieurs points de ravitaillement, en hauteur, devant les baies vitrées. Elles sont toujours visitées par une multitude de moineaux, par les mésanges charbonnières et les mésanges bleues.
Privilégiez les graines en vrac, en particulier les cacahuètes non salées et le tournesol dont ils raffolent.

une mésange bleue qui savoure sa cacahuète à l’écart

J’ai choisi cette mangeoire à silo bien pratique qui convient bien aux mésanges et notamment les mésanges à longue-queue qui viennent toujours en grand groupe.

mésange bleue sur la mangeoire à silo

Le rouge-gorge et le couple de tourterelles ont tendance à squatter un plateau de la plus grande et à en faire fuir les moineaux.
Dans ces mangeoires ouvertes (mangeoires plateaux), distribuez si possible une petite quantité chaque jour, à la même heure, plutôt qu’une grosse quantité une fois par semaine, afin d’éviter tout risque de moisissure et de ne pas favoriser la transmission de maladies.

une tourterelle sur un plateau de la grande mangeoire.

Les autres oiseaux peuvent se rabattre sur les autres mangeoires, plus petites mais bien fournies aussi!
Pas la peine de se disputer, il y en a pour tout le monde!

Différentes mangeoires… il y en a pour tout le monde!
moineau domestique sur une support en spirales pour boules de graines

Une mangeoire sur le sol aussi!

Avant, je posais une mangeoire par terre au pied des arbustes à l’intention du rouge-gorge, des merles, de l’accenteur mouchet, des pinsons et des étourneaux qui préfèrent plutôt manger au sol… (tout comme les grives… mais celles-là ne sont pas présentes dans mon jardin).

une mangeoire posée par terre pour les rouge-gorge, les merles et les pinsons qui préfèrent manger au sol

Mais quand Nala est arrivée chez nous, vu qu’elle allait se goinfrer des graines à portée de museau au point d’en être malade, il a bien fallu mettre cette mangeoire là en hauteur aussi.

Du coup, je ne voyais plus aussi souvent les pinsons, bien que les merles étaient toujours au pied du cornus à farfouiller dans les branches… Pour eux, j’y jette souvent un morceau de pomme car ils adorent les fruits. Ils aiment aussi un peu de maïs concassé.

Pour faire revenir les pinsons, j’ai donc investi dans une nouvelle mangeoire plateau à poser sur le sol.  Comme elle est très large avec un toit assez bas, Nala n’a plus accès aux graines.

Une mangeoire à plateau posée par terre pour les oiseaux qui préfèrent manger au sol

Que leur donner à manger ?

Des graines, cacahuètes, vers de farine, baies, fruits, maïs concassé, etc.

En hiver, les oiseaux ont des besoins importants et notamment d’aliments riches en lipides (graisses) pour résister au froid et constituer des réserves d’énergie. Je remplis donc principalement les mangeoires de graines de tournesol et de cacahuètes (non salées) que j’achète en vrac. Les piafs en raffolent! L’achat en vrac est moins coûteux et permet d’éviter les déchets d’emballage en plastique!
Parfois, je leur ajoute aussi des vers de farine séchés, des baies, des fruits secs (noix).

En revanche, j’évite de plus en plus de leur verser des mélanges mixtes que les mésanges trient et elles jettent la moitié par terre.
C’est du gaspillage et en plus, ces graines germent au sol et le désherbage est fastidieux dans le massif !

Pains de graisse et boules de graines (sans filets)

Pour limiter les déchets en plastique qui polluent, je cuisine moi-même, quand de fortes gelées sont annoncées, un gâteau de graisse aux graines et aux fruits.  couronnes de graines avec de la graisse végétale (clic ici)
J’achète aussi parfois des boules de graisses sans filets en plastique (5€ pour un seau de plus de 3kg) que je suspends dans un support en spirale, pour les mésanges.
Méfiez-vous des boules bon marché dont la composition laisse à désirer…

On peut aussi leur laisser un morceau de lard non salé ou du gras de viande.

Cet apport de matière grasse est très appréciable pour eux!
Attention néanmoins, ne suspendez ces pains de graisse qu’en période de froid prolongé (gel-neige). En effet, par temps humide et doux, la graisse rancit très vite et les boules de graines deviennent des viviers pour bactéries.

bouquet de graines et fruits pour les oiseaux

Pas de pain!

Je ne leur donne jamais de pain car le pain gonfle dans leur estomac lorsqu’ils boivent. Cela peut s’avérer dangereux.
Evitez aussi… les biscottes, miettes de pâtisserie, tous les aliments salés, cacahuètes salées ou grillées, noix de coco desséchée, lait, asticots, graines de lin ou de ricin (toxiques).

le rouge-gorge dans la mangeoire garnie d’une couronne de graines « maison ». Le rouge-gorge, solitaire et très peu prêteur, en fait parfois fuir les habitués pour picorer en paix.

Des boules de graines mais pas en filets!

Je suspends parfois boules de graines dans certains arbres et arbustes.
Avant, pour attirer les mésanges à longue queue plus près de la maison, je suspendais des filets de graines à la pergola mais la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) déconseille ces boules en filets car il paraît que les oiseaux peuvent s’entortiller une patte dans les mailles et rester coincés.
On est bien d’accord, ça doit être exceptionnel, mais je préfère ne pas tenter de diable. Aussi ai-je préféré, depuis quelques années, ces supports en spirales qui permettent d’introduire des boules de graines sans filets. Les mésanges acrobates n’y voient aucun inconvénient et j’ai la conscience tranquille!
Et puis cela fait des déchets plastiques en moins, c’est tout bénef pour la planète!
Et en plus c’est plus joli! Et en plus, c’est pas cher! (3,15€ la spirale)

mésanges à longue-queue

Les nourrir jusqu’en avril…

Il peut être utile de les nourrir même lors des hivers assez doux car leurs ressources alimentaires « naturelles » ont tendance à diminuer.
Mais il est déconseillé de les nourrir tout au long de l’année car cela crée une dépendance.
Par contre, lorsqu’on a commencé à les nourrir, il vaut mieux ne pas interrompre le ravitaillement brusquement, ni trop tôt!

Avant, je cessais de remplir les mangeoires dans le courant du mois de février ou début mars selon les années, quand les températures remontaient suffisamment.
Pourtant, à une conférence de la LPO, Anne-Marie m’avait dit avoir été interpellée par les explications du conférencier: les oiseaux manquent cruellement de nourriture en fin d’hiver (plus de graines, plus de fruits, plus de baies) et il est bon de les nourrir jusque mi-avril quand les insectes et les chenilles sont de retour en nombre suffisant au jardin.
Depuis lors, j’ai modifié mes habitudes…
L’activité que les oiseaux déploient autour des mangeoires en mars/avril confirme en effet qu’il leur manque encore de quoi « faire la soudure» entre les saisons.

rouge-gorge

Des bains d’oiseaux

Si beaucoup de jardiniers pensent à mettre des graines aux oiseaux durant l’hiver, peu ont conscience de la nécessité de leur donner de l’eau fraîche!
Au jardin, ils viennent s’abreuver dans les bains d’oiseaux et les jours de grand froid, je leur verse de l’eau tiède.
Quand l’eau est gelée, j’y ajoute de l’eau chaude. Le mélange eau chaude et glace fondue donne une eau tiède dont les oiseaux profitent au moins quelques heures.
En hiver aussi, les oiseaux ont besoin de se baigner pour maintenir leur plumage en bon état. J’en observe de temps en temps l’un ou l’autre qui se baigne pour éliminer ses parasites. Ce spectacle m’enchante ! (clic ici)
Sans eau les oiseaux ont du mal à voler donc ils sont plus vulnérables aux prédateurs.

bain d’oiseaux: de l’eau indispensable à leur survie!

Planter des arbustes à baies

Si on a la place, il est encore mieux de planter des arbustes qui se parent de magnifiques baies colorées qui, en plus de décorer le jardin, seront appréciées  des oiseaux.

Optez pour une haie naturelle constituée de plusieurs sortes d’arbustes dont les fruits attirent les oiseaux qui s’en délectent!  (mais attention: taillez vos haies avant la fin mars ou après septembre, pour éviter de perturber la nidification).

mésange bleue sur le pommetier
Les rosiers sauvages fournissent aux oiseaux à la fois un abri et des fruits riches en vitamine C

Le sorbier des oiseleurs, le pyracantha, le cotoneaster, l’arbousier, le houx, le mahonia, le sureau, les rosiers sauvages, le lierre grimpant, les mûres et autres fruitiers…

sorbier des oiseleurs
sorbier des oiseleurs

Laissez aussi des fleurs monter en graines, accueillez les insectes au jardin car la plupart des oiseaux de jardin (même les granivores) nourrissent leurs petits d’insectes.

Ce sont autant de gestes qui fidéliseront les oiseaux pour votre plus grand bonheur… et le leur!

10 commentaires sur “🐦 Les oiseaux en hiver: comment les aider?

  1. La ou se trouve ma haie champêtre j’ai installé plusieurs mangeoires et abreuvoirs.
    Mon terrain est inscrit aux refuges LPO.
    Cette année j’ai acheté pas mal de mangeoires et fabriqués des nichoirs mais les oiseaux préfèrent nicher dans la roche chez moi.
    J’ai rajouté les plateaux qui se vissent sur les mangeoires à silos car j’avais trop de graines par terre. J’ai aussi une mangeoire au sol, mais je ne voulais pas trop de graines de partout car cela attire les souris et les rats.
    Effectivement beaucoup trop de gaspillage dans les mélanges de graines, je mets surtout du tournesol et des vers séchés.
    Dans un seul silo il y a le mélange sans blés que l’on trouve sur la boutique LPO, celui ci se mange bien.
    Sinon il y a un distributeur de boules de graisses, de pains de graisses. Toutes sortes de mésanges ici (nonnette, bleue, noire, charbonnière,huppées et longues queues) sittelle torchepot, grimpereau, merle, pinson, rouge gorge, bruant… Et un écureuil depuis peu.
    J’ai aussi mis plusieurs abris à insectes.
    Les mésanges sont friandes des chenilles processionnaires, ici il y’en a beaucoup!
    Bonne soirée!

    1. Comme j’aimerais accueillir au jardin une telle diversité d’oiseaux! Quelle chance! 🙂
      Pas de nonnette, ni de mésange huppée ici, ni sittelle… et tant d’autres encore que j’aimerais observer.
      Mais les oiseaux qui sont présents au jardin m’enchantent déjà!
      Bonne soirée!

  2. Bonjour Malorie,
    Depuis notre échange j’ai réalisé ces petites gatêries pour les oiseaux que j’ai accrochées dans des arbres de mon jardin de campagne. Et en y retournant l’autre jour j’ai pu constater qu’ils n’avaient touché à rien ! Peut-être ont-ils assez à manger dans la nature ?
    Lydie

    1. Bonsoir,
      Ils ne s’attaquent plus trop aux pains de graisse ici non plus mais les graines ont encore leur succès. Nos jardins respectifs leur apportent déjà pas mal de nourriture 😉 Et peut-être ne fait-il plus assez froid?…
      Par ailleurs, il faut du temps avant qu’ils découvrent et s’approprient un nouveau point de nourrissage. Si tu ne mettais rien à cet endroit là avant, il faut un peu patienter avant d’attirer les foules.
      Bises
      Malo

  3. Bonjour Malo, excellent ton article sur les oiseaux du jardin et plein de conseils pratiques. Notre jardin de ville est refuge LPO et il est très animé cet hiver ; comme toi j’adore les observer depuis les fenêtres de la maison, je publie ensuite les photos sur le sujet… Très bonne fin de semaine à toi, bises de Loire-Atlantique, Shuki

  4. Bonjour Malo, je trouve très intéressant ton article sur les oiseaux, surtout l’idée de porter les mangeoires en hauteur des vitres pour le plaisir de les regarder, en fait j’ai fait ça cet été avec des fleurs pour attirer les papillons et les colibris devant la chambre et le salon.
    Je tiendrai en compte tes conseils pour l’hiver.
    Bon dimanche

  5. Je récupère les petits paniers en osier qui contenaient des plantes. J’essaye d’avoir plusieurs points différents pour éviter les batailles. J’essaye de gérer le problème des chats en évitant des points de nourriture sans visibilité. Je fais toujours attention aux graisses utilisées. Beaucoup sont faites avec l’huile de palme. En période estivale je m’occupe de remplir des points d’eau. Je partage toujours mes récoltes avec eux. C’est la part des anges gardiens du jardin.

  6. chez nous tournesol pour les mésanges diverses , blé et maïs brisé pour les moineaux, pinson des arbres ,rouge-gorge et des boules sans filets en hauteur et j’écrase des boules au sol ; les cacahuètes lors des journées + froides ! En ce moment les moineaux, merles et pies mangent les
    pommes et les baies diverses au jardin ! Le restau piaf se ferme généralement fin avril !
    Bonne soirée .Colette

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *