Chroniques de mon jardin: début d’été

Juin a été extrêmement sec. Le mois de mai n’était pas beaucoup mieux et juillet n’annonce pas de pluies pour le moment!  Il paraît que c’est l’été le plus sec depuis 1976! Mazette, je n’étais même pas née!
Le jardin est en mode économique, il a soif et il a chaud! Par endroits, la pelouse est roussie et ressemble à une vieille moquette râpée, les rosiers remontants peinent à refleurir et certains ont quelques feuilles jaunes, les floraisons fanent vite et sont moins hautes, moins généreuses que les autres années. Les jeunes plantations et semis végètent un peu…  J’ai fait le choix de ne (presque) pas arroser. Malgré cela, la réserve d’eau de pluie que j’utilise pour le potager et les hydrangea ne durera plus longtemps…
Mais dans l’ensemble, le jardin ne s’en sort pas trop mal vu les circonstances. Il reste de belles choses.
Autant voir le verre à moitié plein qu’à moitié vide…

Je remercie néanmoins le ciel car il a plu doucement et longuement toute la journée du 1er juin, alors que j’ouvrais mon jardin à quelques visiteurs V.I.P. le lendemain. Cette pluie bienfaitrice avait rafraîchi le jardin. Mais ensuite, plus une goutte jusque la fin du mois!

Petit retour sur les floraisons du début de cet été dans mon jardin…

Les clématites d’été sont en fleurs et la glycine offre une jolie remontée.
Les clématites viticella ont décidément de nombreuses qualités! D’ailleurs, ont-elle seulement un défaut?

clématis viticella rubra

Près du portillon à l’entrée du jardin, la belle clématite ‘Henryana’ enlace la clôture en châtaigner.

clématis ‘Henryana’
teucrium hircanicum et clématis ‘Henryana’

Mon jeune heptacodium miconioides a bien poussé! La vigueur de cet arbre m’épate! Je supprime au fur et à mesure les branches qui gênent le regard pour lui donner la silhouette voulue.
Un regret cependant, notre météo belge ne semble pas favoriser le rougeoiement de ses fleurs en étoiles après la fanaison.  Cela dit, avec la météo exceptionnelle de cette année, j’aurai peut-être une belle surprise!

heptacodium miconioides

A ses pieds, un vrai fouillis comme je les aime! Et la déco offerte par mon amie Bernadette!

campanule ‘Loddon Anna’, allium sphaerocephalon, teucrium hircanicum, rosa ‘Darcey Bussel’ et clématite ‘Henryana’

Le teucrium hircanicum que m’avait offert Virginie se plaît ici, en plein soleil, et se contente parfaitement d’une terre pauvre et sèche.
Son feuillage ressemble à celui de la sauge et les longs épis mauves formeront des graines  pour les semis spontanés.

la campanule ‘Loddon Anna’, les alliums sphaerocephalon, et teucrium hircanicum autour de l’heptacodium

La campanule lactiflora ‘Loddon Anna’ est une belle vivace mellifère qui offre en juin et juillet ces grosses grappes de fleurs rose pâle. Elle se plaît dans ce massif ensoleillé mais frais. Elle fait bien 1m de haut et a tendance à se pencher sur ses voisines mais je laisse faire car j’apprécie ces mariages très naturels.

campanule ‘Loddon Anna’ et rosa ‘Darcey Bussel’

Les petits pompons grenat des allium sphaerocephalon se mêlent aux vivaces. J’adore ces petites têtes ovales qui émergent des massifs. J’aurais dû diviser les bulbilles à l’automne ou au printemps car il y en a tellement et ils sont si serrés qu’ils s’épuisent et s’écroulent.
C’est une plante très rustique qui se plaît en sol drainé et même en rocaille.

allium sphaerocephalon et teucrium hircanicum

Sur la cabane, la clématite ‘Lady Diana’ a eu du mal cette année. Une maigre tige sans fleurs… Un mulot serait-il passé par là? Ou est-ce la sécheresse?… Peu importe, l’hydrangea macrophylla, lui, est magnifique!

hydrangea macrophylla (‘Hamburg’ ?)

Les hydrangea arborescens ‘Annabelle’ sont toujours plus généreux! Je ne leur ai toujours pas installé de support. Ce n’est pourtant pas faute de le dire chaque année… Mais je ne me résous pas à remplacer ces anciennes variétés par des obtentions plus récentes qui se tiendraient bien mieux!

hydrangea arborescens ‘Annabelle’

Sur la pergola de Park Allée, la clématite ‘Wallenburg’ accompagne le rosier ‘Roville’

clématite ‘Wallenburg’ dans le rosier ‘Roville’
clématite ‘Wallenburg’ dans le rosier ‘Roville’
clématite ‘Wallenburg’ dans le rosier ‘Roville’

Et dans le feuillage sombre du sureau noir, ‘Margareth Hunt’ apporte une touche de douceur.

Clématite ‘Margareth Hunt’ dans le sambucus nigra ‘Black Lace’
Clématite ‘Margareth Hunt’ dans le sambucus nigra ‘Black Lace’

Sous le sureau, la spirée d’été peine avec la chaleur. Mais le rosier ‘Castor’, lui, s’en moque éperdument!

La clématite ‘Little Bas’ forme un véritable mur de fleurs depuis plus d’un mois et ce n’est pas fini!

clématis ‘Little Bas’ et rosier ‘Théo’
clématis ‘Little Bas’

La toute jeune clématite pourpre sombre plantée au pied de la balançoire reste discrète. Il faut dire que les limaces lui ont fait bon accueil au printemps…

clématis viticella ‘Black Prince’

Toute jeune aussi, la clématite ‘Prince Charles’ escalade la tour du toboggan. Elle est en bonne compagnie avec cet adorable petit hydrangea serrata mais ils ont chaud, tous les deux!

clématis ‘Prince Charles’ et hydrangea serrata ‘Shihenge’ au pied de la tour du toboggan

La plupart des rosiers sont en pause mais certains sont encore très beaux comme ‘Bossa Nova’, ‘Ballerina’, ‘Mozart’, ‘Acropolis’, ‘Puccini’ ou ‘Salet’.

rosier ‘Salet’
rosiers ‘Puccini’ et ‘Acropolis’
rosier ‘Acropolis’

rosa ‘Geoff Hamilton’

Les achillea ptarmica ‘The Pearl’ ressemblent à de minuscules roses en pompons blancs.

achillée ptamica ‘The Pearl’

Les Cabarets des oiseaux ne se remplissent pas d’eau puisqu’il ne pleut pas! Heureusement, les oiseaux peuvent venir se désaltérer à la petite cascade du bassin.

Cabaret des oiseaux (La Cardère sauvage, Dipsacus fullonum)
Cabaret des oiseaux (La Cardère sauvage, Dipsacus fullonum) et camomille (tanacetum parthenium simple)
rosier ‘Sibelius’

rosa ‘The Alexandra Rose’

Le feuillage de la persicaria ‘Red Dragon’ de ma copine Caroline offre un surprenant feuillage brun-pourpre, maculé d’un V argenté.
Elle est haute (80 cm) et occupe un bel espace. La floraison commence, discrète…

Persicaria microcephala ‘Red Dragon’

Nous verrons ce que juillet nous réserve…

3 commentaires sur “Chroniques de mon jardin: début d’été

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *