C’est le moment de nourrir ses rosiers remontants !

En ce moment au jardin, on peut faire un deuxième apport d’amendement organique, pour les rosiers remontants (càd qui refleurissent au cours de l’été) surtout pour les rosiers anglais, réputés pour leur gourmandise! (Compost mûr ou fumier en granulés ou fertilisant organique pour rosiers de chez André Eve ou terreau enrichi type Or Brun « Spécial rosiers » ou ou Osmocote rosiers de chez Fertiligène ou Algo Forestier ou Lombricompost…).
Je n’utilise pas de patenkali car c’est une ressource naturelle non renouvelable.

Attention, n’abusons donc pas des engrais « coup de fouet » très dosés en azote, qui sont susceptibles de favoriser la venue des pucerons.  En effet, les rosiers trop nourris en engrais azotés développent de jeunes pousses particulièrement tendres et sucrées dont les pucerons raffolent!
Le sang séché ou le purin d’orties par exemple sont de bons engrais, souvent utilisés pour nourrir les rosiers. Néanmoins, ils sont riches en azote!
Tout réside dans une utilisation modérée, comme dans tout!…

Adoptez plutôt les engrais organiques avec plus de potassium (K) pour favoriser la floraison. Dans mon jardin, pour un apport de potasse, je donne chaque automne/hiver 1 ou 2 poignées de cendre de bois à mes rosiers.

Et ne pas oublier d’arroser abondamment, une fois par semaine, les rosiers dont c’est le premier été au jardin! (10 litres d’un coup!), même si il pleut!

Bel été à tous!

24 commentaires sur “C’est le moment de nourrir ses rosiers remontants !

    1. c’est un bon petit complément intéressant pour son apport de potassium et de magnésium immédiatement assimilables par les plantes mais surtout pas en excès et à condition de le mélanger avec des matières azotées.
      En pratique, la quantité d’Azote qu’il contient est si faible par rapport au Carbone (rapport C/A de 24/1) qu’il faut aller pomper l’azote du sol pour permettre la décomposition.
      Un apport excessif et exclusif de marc de café entraînerait donc une faim d’azote ayant pour conséquence des plantes carencées…
      C’est pourquoi il est bon d’incorporer au sol, parallèlement, des matières azotées
      Pour info : https://lesjardinsdemalorie.be/utiliser-le-marc-de-cafe-au-jardin/

  1. Bonjour, je suis vos conseils et n’utilise pas non plus de patenkali mais du fumier bien décomposé de mes chevaux vu que j’ai la chance d’avoir mes fournisseurs officiels !!! Mais j’ai une question, quelle quantité il faut mettre ? J’ai commencé à en mettre, à peu près une brouette pour une dizaine de rosiers, est-ce trop ou au contraire pas assez ? Merci beaucoup.

    1. Le fumier frais est à épandre avant l’hiver pour être utile au printemps, car il met du temps à libérer ses matières nutritives. L’idéal étant un fumier vieux de 6 mois. Je dirais une pelletée par rosier.
      Le fumier apporte de l’azote qui stimule la pousse. (attention le fumier trop frais est trop fort en azote = risque de surdosage).
      Pour la santé du feuillage, il faut donc équilibrer en apportant aussi de la potasse et de la magnésie. Pour cela, on peut utiliser de la cendre de bois (pas plus de 1 poignée/m² de culture/an, parce qu’elle a un impact sur le pH du sol).
      Ainsi le feuillage sera plus épais ce qui limitera en été les attaques de pucerons et autres insectes suceurs.

      1. Merci beaucoup pour ces précisions ! Le fumier décompose depuis plus de 6 mois et j’avais mis de la cendre cet hiver mais je vais en remettre un peu…

      2. Bonjour Malorie. Je me suis laissée dire que la cendre qu’on a laissé reposer pendant un certain temps n’aurait pas d’impact sur le PH du sol.

        1. Je ne sais pas, c’est possible. Moi je ne la stocke pas, je la met, refroidie bien sûr, au pied des rosiers quand je fais des feux de bois en hiver…

    1. Une à deux fois par semaine mais à chaque fois un arrosage abondant. (sans toutefois laisser l’eau stagner dans la coupelle).
      Cela vaut mieux qu’un peu d’eau tous les jours. Cela varie évidemment en fonction du climat. Si la météo est correcte, ni trop sec ni trop chaud, une fois par semaine suffit mais en période de canicule, on peut arroser 2 à 3 fois par semaine. Et si sécheresse et canicule prolongées, mettre le pot dans un endroit mi-ombragé.
      Si le rosier vient d’être mis en pot là maintenant en plein été, on peut arroser 3x /semaine au début puis espacer progressivement une fois qu’on voit qu’il a bien repris.
      Évitez de mouiller le feuillage.

  2. Si vous disposez de purin d ortie c est bien aussi, à diluer env.1/6
    Arroser avant sur sol sec éviter de mouiller le feuillage.j

    1. Attention, trop dosé en azote, le purin d’orties va favoriser un feuillage tendre et par conséquent, la venue des pucerons et autres insectes suceurs de sève. Il faut équilibrer avec un apport de potasse (K) qui va plutôt favoriser la floraison (par exemple avec un peu de cendres de bois).

  3. Bonjour Malorie , c’est exactement ce que je fais chaque année un premier apport d’engrais organique  »Rosiers » en Mars-avril, un second en Juin-juillet et enfin dernier un apport en septembre-Octobre ou une bonne pelletée de copost à chaque pied de rosier c’est tout aussi bénéfique.

  4. Je ne crois pas que le fumier soit bénéfique aussi rapidement! il faut en mettre à l’automne pour que tous les micro organismes aient eu le temps de rendre les nutriments accessibles pour les racines du rosier.
    par contre l’engrais oui.

  5. Merci beaucoup Malorie pour vos précieux conseils !
    J’habite près de st Malo ,
    Mon Sourire d’orchidée a 40 ans il était magnifique , 2 mètres d’envergure et de hauteur . Il a des petits dans tous les jardins voisins et même du Nord .
    Une partie s’est desséchée soudainement , la chaleur ? , que faire ? Enlever toute la branche ? C’est la branche principale qui part du pied , il y en a deux .
    Merci d’avance ! Et belle journée !
    Virginie

    1. Bonjour,
      Il serait utile d’identifier le problème en effet. La chaleur aurait touché indifféremment la totalité de l’arbuste et pas seulement une branche.
      Peut-être un parasite comme la mineuse des tiges? https://lesjardinsdemalorie.be/insecte-ravageur-des-rosiers-la-mineuse-de-pousses/
      Difficile de se prononcer sans voir le rosier mais d’après votre description, il me semble que je raccourcirais cette branche, peut-être même jusqu’à sa base si nécessaire… Au pire, cela favorisera de belles et vigoureuses nouvelles pousses partant de la base pour rajeunir le rosier…
      Bel été! 😉

  6. Merci beaucoup Malorie ,votre article est passionnant, en effet il y a probablement un parasite mais le symptôme ne ressemble pas tout à fait aux effets de la mineuse . L’intérieur des tiges est blanc, parfois noirci mais pas toujours.
    J’ai coupé la branche très bas ,mais pas jusqu’au collet, je pense que la seconde branche va suivre . En fait je n’avais pas retrouvé sa vigueur habituelle au printemps.
    Il n’y a aucun signe de remontée , le reste du feuillage est un peu mou .
    Pensez vous que je puisse planter au même endroit un de ses petits ? Il est si simple et raffiné , remontant , parfumé, et son port est magnifique .

    1. Bonsoir,
      Vérifiez peut-être que les racines n’ont pas été croquées par un mulot?
      Si vous voulez replanter un rosier à l’emplacement où il y avait déjà un autre rosier auparavant, il faut absolument prendre quelques précautions sinon votre rosier risque fort de végéter.
      – soit enlever la terre du trou de plantation sur 40 à 60 cm de profondeur et autant de largeur, pour la remplacer par de la terre prélevée à un autre endroit du jardin.
      – soit utiliser un produit naturel appelé Rootgrow, qui permet d’éviter de devoir changer la terre et qui, en plus, stimulera la croissance des racines.

      Évitez de planter un rosier à racines nues trop près d’une haie adulte qui lui imposerait une forte concurrence racinaire.

  7. Bonjour Madame,
    Je viens de découvrir votre magnifique jardin à la télévision,félicitations!
    J’ai des rosiers âgés d’une vingtaine d’années,je constate que cette année certains n’ont donné aucune fleur et ont développé de longue tige ,ils ne sont pas parasités,ils paraissent sain ,un beau feuillage. Pensez-vous que cela est dû à l’âge?Quelle est la durée de vie d’un rosier?J’ai également 3 nouveaux rosiers « Pairi Daiza »installés depuis 2 ans et les fleurs sont plus petites et la couleur a viré du carmin au rose saumoné ,qu’en pensez-vous ?
    Merci .
    Babette

    1. Bonjour,
      En ce qui concerne les rosiers plus âgés qui ont fait de longues tiges, vérifiez peut-être qu’il ne s’agit pas de rejets (ce sont des tiges qui démarrent en-dessous du point de greffe et qui ne ressemblent pas aux nouvelles pousses du rosier). Auquel cas, il faudrait les supprimer à leur point de départ qui est souvent situé sous le niveau du sol donc il faut gratter un peu la terre en surface pour couper à la base.
      Mais si ce sont simplement de nouvelles pousses qui démarrent au-dessus du point de greffe, alors gardez-les bien précieusement car ce sont elles qui vont rajeunir votre rosier. Dans ce cas, en fin d’hiver, il faudra plutôt supprimer à la base 1, 2 ou 3 très vieille(s) branche(s) (celles qui ressemblent presque à un sarment de vigne).
      Une fois rajeuni, le rosier pourra à nouveau fleurir généreusement. Nourrissez-le bien. (Voir mon article sur mes soins aux rosiers)
      Il arrive souvent que la couleur et la taille des roses varient en fonction du climat, de l’exposition ou aussi selon la saison. En l’occurrence, cet été, la sécheresse et la canicule ont une influence. Et les fleurs sont généralement plus petites en fin d’été qu’en juin. Certaines fleurs blanches sont souvent plus rosées en automne ou à mi-ombre…
      Une variation de couleur n’est donc pas inquiétante.
      Pensez à arroser une fois par semaine (10 litres d’un coup) vos jeunes rosiers afin de favoriser un enracinement en profondeur. Ils seront ainsi plus résistants à la sécheresse et au gel pour les années à venir.
      A bientôt 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.