Je délaisse mon jardin… Pas de problème, que des solutions!

Le problème de mon jardin « abandonné » par sa jardinière?  Ni le gazon, ni les pucerons, ni les mauvaises herbes, ni la sécheresse… Mais alors, je ne lui manque pas du tout? Ne se sent-il pas délaissé depuis que je suis partie?…

L’allée des roses

Je ne vois pas d’inconvénient à ne tondre la pelouse qu’une seule fois par mois car cela profite au jardin, surtout par ces fortes chaleurs!
Une coupe assez haute permet au sol de rester plus frais, de mieux capter les gouttes de rosée, et ainsi de mieux résister à la sécheresse. On évite le paillasson jaune et rapé…
Si vous avez une plus grande zone de pelouse que chez moi, pourquoi ne pas essayer la tonte différenciée cet été, c’est-à-dire ne tondre que les espaces utilisés pour déambuler ou jouer…?

L’herbe est un peu haute quand je retrouve mon jardin

Aucun soucis avec les pucerons sur ma bonne centaine de rosiers car grâce à un bon équilibre écologique, les insectes auxiliaires sont naturellement présents pour limiter les ravageurs sans que j’aie à m’en préoccuper.
J’ai planté beaucoup de plantes mellifères qui attirent les insectes butineurs dont les larves sont souvent de grands prédateurs de pucerons. Certaines plantes aromatiques éloignent aussi les ravageurs.  Cela fait des années que je n’utilise aucun traitement, même bio, et mes rosiers sont en bonne santé et très florifères.
Des astuces pour éloigner les pucerons ?

Syrphes sur le rosier Sally Holmes
Rosier Mortimer Sackler, sain et florifère
Coccinelle, prédatrice de pucerons

Les « mauvaises herbes » ne sont pas trop embêtantes car grâce à la couverture végétale sur le sol, il n’y a pas de terre nue où des adventices pourraient trouver une place pour s’installer.
En plantant des vivaces couvre-sol et/ou en étendant un épais paillage organique, peu d’herbes indésirables poussent dans les massifs…

Peu… sauf le liseron qui chez moi s’en donne à coeur joie cet été! Mazette! C’est peut-être lui le seul vrai problème que je rencontre au jardin depuis que je n’y suis plus! Je ne me souviens pas avoir eu autant de liserons les autres années! Qu’a-t-il bien pu se passer? Est-ce une vengeance?

Rosiers Belle des Fagnes et Gentle Hermione, envahis de liseron.

 

Pas de problèmes donc, que des solutions!
Cela dit, en revenant en Belgique début juin, j’avais quand même de quoi m’occuper, le matin, à la fraîche…

J’ai tondu la pelouse, au plus haut. Tranquille pour un bon mois avec ça…

J’ai arraché le liseron ici et là

J’ai redressé un nepeta et une camomille affalés sur les allées…

Avant de tondre, je redresse un nepeta avachi sur le chemin.

Je me suis assurée qu’il y aie toujours de l’eau fraîche à disposition pour la petite faune: les oiseaux, les abeilles, les hérissons ont soif avec cette canicule. Une soucoupe peu profonde (3-4 cm) placée à l’abri des prédateurs et à l’ombre leur sera d’un grand secours.

un moineau dans le bain d’oiseau

J’ai supprimé les fleurs fanées. Hélas, la canicule accélère la fanaison des roses…

Pour couper les fleurs ou bouquets de fleurs fanées, on taille avec un morceau de tige, en descendant environ 2- 3 feuilles plus bas. En fait, un peu comme si on voulait en faire un bouquet pour mettre dans un vase.
Il faut couper 1 cm au-dessus d’une feuille car c’est un œil (bourgeon) latent situé au point d’accroche de la feuille qui va pousser pour former une nouvelle tige florale. Essayez de choisir une feuille bien dirigée vers l’extérieur pour garder un arbuste avec une silhouette aérée.

La canicule accélère la fanaison des roses (ici, le rosier Mortimer Sackler)

Malgré les fortes chaleurs, je n’ai arrosé que les quelques plantes en pot et les plantations de ce printemps car celles-ci ont davantage besoin d’eau que des plantes bien enracinées, installées en pleine terre.
Il faut dire que les plantations denses et/ou le paillage, en plus d’éviter la poussée de mauvaises herbes, limite aussi l’évaporation de l’eau et maintient la fraîcheur et l’humidité aux pieds des plantes. Elles supporteront ainsi plus facilement le manque d’eau.

Et puis ici la canicule ne dure pas depuis bien longtemps, et mon fils m’a dit qu’il y avait eu quelques gros orages pendant mon absence.
Je n’arroserais donc les massifs qu’en situation de sécheresse prolongée.

N’étant plus présente au jardin, j’ai renoncé à cultiver des légumes sinon il aurait fallu arroser le potager régulièrement. Je ne voulais pas laisser cette responsabilité à mon fils aîné qui n’a pas hérité de ma fibre jardinière…
De toute façon, au potager, j’ai planté plusieurs rosiers en test… dont le ravissant Petit Bijou que je vous présentais hier!

Si vous avez de jeunes rosiers, n’hésitez pas à leur donner 10 litres d’eau d’un seul coup, une fois par semaine, pour favoriser un bon enracinement en profondeur.

Rosier Petit Bijou

J’ai pincé une seconde fois certaines vivaces à floraison tardive.
A la fête des mères et à la fête des pères, voilà un bon moyen mnémotechnique, mais on a une marge de manœuvre d’au moins 15 jours pour le faire…
Clic ici pour savoir comment pincer les vivaces? 

Pincer les vivaces à floraison tardive (ici un chrysanthème vivace)

Enfin, j’ai nourri les rosiers remontant c’est-à-dire ceux qui refleuriront encore dans le courant de l’été. Ils avaient reçu un premier apport de compost mûr en fin d’hiver mais ils vont avoir besoin de réserves pour rester en bonne santé et refleurir généreusement, parfois jusqu’aux portes de l’hiver pour certains!
Vous avez encore jusqu’à la fin du mois pour faire cet apport d’amendement organique.
Pour connaître mes soins aux rosiers, clic ici.

Rosier Alexandra of Kent et nepeta
Rosier Bossa Nova
Rosiers Kosmos et rosier Harlow Carr
Rosier Salet
L’allée des roses
Rosa Mozart et Princesse Alexandra of Kent

Il s’en sort pas mal finalement ce jardin! Si seulement il n’y avait pas ce maudit liseron…

En réalité, je fonctionne comme ça depuis bien longtemps, si ce n’est que je coupais les fleurs fanées au fur et à mesure en été…
Sauf que quand je disais que mon jardin ne me demandait pas beaucoup d’entretien et que je profitais très souvent de mes transats, les gens ne me croyaient pas forcément… tandis que maintenant, je peux le prouver 😂

11 commentaires sur “Je délaisse mon jardin… Pas de problème, que des solutions!

  1. Bonjour Malorie, ce samedi 18 juin , j’ai moi aussi donné à mes 25 rosiers un second apport d’engrais organique , après celui du 9 mars et un troisième apport sera prévu fin septembre ou octobre.

    Actuellement mon faux Jasmin ( Trachelospermum Jasminoides) est en fleur ainsi que les Lis de la Madonne que j’ai pu préserver de l’attaque féroce des criocères et c’est incroyable mais ces fleurs si différentes dégagent absolument le meme parfum.

    Enjoy your garden!

    Pat

  2. Bonjour Madame,
    J’ai lu votre commentaire avec intérêt et j’aimerais savoir quel traitement vous avez employé pour venir à bout de ces criocères. Ces parasites sont hyper actifs chaque année.
    Heureusement ils ne détruisent que les feuilles et il reste les fleurs .
    Belle journée à vous .
    Myriam

  3. Pour les criocères étant donné que ce sont les seuls destructeurs des lis, fritillaires et autres Liliacées j’ai utilisé un insecticide  »systémique » qui est utilisé contre la pyrale du buis, les otiorhynques ( nouveaux envahisseurs du jardin) et les pucerons.
    Il s’agit de  »FOR-INSECT » d’ EDIALUX : une pulvérisation suffit pour environ 4 semaines , il faut ensuite surveiller le retour éventuel d’une seconde génération de criocères, mes Lis de la Madonne n’avaient plus fleuri depuis 10 ans ( détruits avant d’arriver en fleurs), je détruisais à la main les criocères et leurs larves ( ces larves se présentent sous la forme de petites boules brunes, entourées de leurs excréments) mais une fois repérés les adultes se laissent tomber au sol et sont impossibles à déloger, pour les otiorhynques, j’ai remarqué qu’ils s’attaquent à presque tout au jardin et se déplacent en  »ligne » et une fois repérés, ils restent immobiles, on peut aussi piéger les adultes en disposant des planchettes de bois humides en dessous desquelles ils viennent se réfugier la journée( en recherchant la fraicheur) et des nématodes pour détruire les larves mais cet insecticide systémique va détruire les adultes et les larves c’est tout aussi efficace j’utilise la dose de 12ml/litre d’eau pulvérisée et quelques jours plus tard les nouvelles feuilles qui repoussent ne sont plus dévorées sur les bords par ces 2 ravageurs.
    Mon Seringat était envahi par des centaines de pucerons, un lacher de coccinelles n’a rien donné , les pauvres ont du rebrousser chemin attaquées par les fourmis alliées des pucerons,  »For-Insect » m’en a définitivement débarrassé.
    L’autre solution plus écologique et destinée à éloigner les criocères c’est l’infusion d’ail: écraser 250gr d’ail avec leur peau, mettre dans une casserole avec 1L d’eau de pluie, couvrir + porte à ébullition, arreter la cuisson et laisser infuser la nuit , diluer 4 C.à S. d’infusion dans 1L d’eau et 1 C.àS. de savon noir, pulvériser sur et au revers des feuilles tous les 3-4 jours pendant 15 jours.

    Pat

  4. Bonjour Malorie,
    Merci pour ce post. Il me semble que ton jardin est plus abouti encore que l’an dernier, tes rosiers sont très beaux. Je vois que tu as aussi le rosier ‘Kosmos’. Ses fleurs sont tellement grosses que les branches plient. J’ai tenté de le tailler très peu en me disant que les tiges seraient plus solides, mais c’est peine perdue. As-tu aussi ce problème?
    Bonne nuit.

  5. Bonjour, vous avez un magnifique jardin, j’en suis jalouse !! Dans le Poitou, c’est une terre à blé, calcaire et pauvre, seche et filtrante, pas une goutte d’eau depuis l’hiver dernier, interdiction d’arroser les fleurs, je suis dégoutée de me donner beaucoup de mal, et d’en voir le resultat !!

  6. Oui, la tonte une fois par mois, j’ai aussi adopté ce parti pris, qui étonne mes voisins dont l’herbe ressemble à de la moquette mais jaune et triste , tellement elle est tondue souvent et super court.
    le jardin s’en porte trés bien et les insectes butineurs aussi.

  7. Coucou Malorie,
    Ton jardin ne donne pas l’impression qu’il se languit de ton absence. Il est superbement fleuri.
    Quant aux liserons, je pense que cette année ils ont décidé d’envahir beaucoup de jardins. Chez moi je n’en vois pas la fin et de plus j’ai deux côtés du jardin qui jouxtent un champ et un terrain non entretenu.

  8. Que ton jardin est beau malgré ton absence. Les liserons envahissent mon jardin depuis toujours, les deux sortes. C’est pénible mais je ne vois pas d’autre solution que de les arracher assez régulièrement. Mes rosiers étaient envahis par des pucerons au début du printemps et comme d’habitude je n’ai rien fait. Depuis un moment il n’y a plus de pucerons mais de syrphes partout. Ah les miracles de la nature 🙂

  9. Coucou,
    Ton jardin est magnifique ❤️. Il m’inspire et me donne toujours des idées .
    De mon côté, je tonds la pelouse assez court pour une bonne raison… Je me fais complètement croquer par des larves d’aoûtats chaque année de fin août jusqu’à début septembre ! C’est la cata ! Si tu as des idées pour éviter ces morsures douloureuses, je suis preneuse .
    Bon week-end, Céline

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.