Zen, soyons Zen…

En ces temps troublés, restons confinés mais soyons ZEN et allons au jardin! (attention toutefois, le virus du jardinage est également très contagieux!).
Voici 10 arbres ou arbustes qui peuvent contribuer à créer une ambiance zen, propice à la quiétude et à l’apaisement, dans un jardin ou sur votre terrasse.

1. Les érables japonais (acer palmatum)

Un feuillage léger sur un petit arbre taillé en transparence.
Ils offrent une belle palette de couleurs printanières et automnales.

acer

2. Les cerisiers du Japon ou l’amandier (prunus)

Une splendide floraison printanière plus ou moins précoce et allant du blanc au rose soutenu selon les variétés. Aucune taille n’est nécessaire à part ôter le bois mort.
Mon coup de coeur va au prunus incisa ‘Kojo no maï’ (cerisier à fleurs nain) mais il en existe plein d’autres comme par exemple le prunus ‘Accolade’ (fleurs rose pâle, port étalé).

L’amandier est aussi de la famille des prunus. Il sera l’un des premiers arbres à fleurir le jardin au sortir de l’hiver, avec sa douce et généreuse floraison blanche ou blanc-rosé au parfum enivrant.

prunus incisa ‘Kojo no Mai’ (cerisier à fleurs nain, jolie floraison rose pâle, idéal aussi sur une terrasse)

3. Ulmus hollandica ‘Jacqueline Hillier’ – Orme nain

Ce petit arbuste au port tourmenté s’intègre parfaitement dans les petits espaces et les jardins d’inspiration japonaise.
Cet orme nain se cultive en massif, dans une rocaille ou encore en bac pour de jolis bonsaïs. Il mesure 150 à 250 cm en tout sens, et offre de chaudes couleurs jaune-orangé en automne. Ses branches tortueuses restent très décoratives en hiver. (clic ici pour le voir aux 4 saisons chez Claudine)
Il aime des sols ordinaires, humifères, frais et drainés, (pH acide à neutre, même sol caillouteux mais pas trop sec), en situation ensoleillée ou mi-ombre.

Ulmus hollandica ‘Jacqueline Hillier’, (crédit photo Simone Rivaton)
Ulmus hollandica ‘Jacqueline Hillier’, taillé « en nuages » (Niwaki) (crédit photo Monique Van den Plas)

4. Le cognassier du Japon

Mes préférés sont blanc-verdâtre ou rose tendre saumoné comme le ‘Caméo’ ou ‘Espérence’…
C’est un enchantement d’admirer ces fleurs au début du printemps. J’adore cette floraison précoce qui, longtemps, attire les butineurs. (clic ici pour voir mon chaenomeles ‘Kinshiden’)

cognassier du Japon – chaenomeles spéciosa ‘Kinshiden’

5. L’azalée et d’autres plantes de terre de bruyère

L’azalée du Japon est un petit arbuste à port tapissant, de croissance lente, qui forme avec le temps un buisson dense et touffu de 1m à 2m d’envergure. Petites feuilles persistantes. Fleurs en mars-avril.
Facile de culture, à mi-ombre, dans tout sol frais, acide, humifère et léger. Elle craint les sols lourds ainsi que les longues périodes de sécheresse.
Aucun entretien à part enlever les fleurs fanées en été et supprimer les branches mortes.

azalée ‘Schneewittchen’

Le camélia, le magnolia, le pieris (andromède du Japon), le nandina et les autres…

magnolia stellata

6. Les pins (pinus) ou autres conifères…

Un persistant pour une présence toute l’année. Le pin représente un symbole très fort au Japon (la victoire face à l’adversité). Il existe des pins nains et de croissance lente qui s’intègrent facilement dans les petits jardins ou les rocailles. (par exemple : pinus mugo ‘Humpy’, ‘Mops’ ou ‘Picobelo’…)

Sinon, moi qui ne suis pas une grande fan des conifères en général, j’aime bien le faux cyprès ‘ Nana Gracilis’ pour ses rameaux qui forment des petits tourbillons.
Comme c’est un conifère nain, il conviendra aux petits jardins et même à la culture en pots.
Il ne se taille pas, sauf si on veut le former en bonzaï!

Faux Cyprès ‘ Nana Gracilis’ – Chamaecyparis ‘Nana gracilis’

7. L’ilex crenata taillé « en nuages »

Cet autre feuillage persistant ressemble fort au buis mais c’est un arbuste de la famille du houx.
Comme il supporte très bien la taille, on peut le former « en nuages » (Niwaki).
Au Japon, on rencontre aussi beaucoup de niwaki d’if du Japon (Taxus cuspidata), de « pin des bouddhistes », etc.

au Japon, beaucoup d’arbres sont taillés en nuages… (crédit photo Christophe Pugliese)

8. La Pagode japonaise (Sophora japonica Pendula)

Un petit arbre de 3 m en tout sens, au port retombant, arrondi, qui peut former une charmante petite tonnelle végétale ou même une cabane car ses longues branches retombent en draperies jusqu’au sol. Le tronc de l’Arbre des pagodes devient tortueux avec l’âge.
La floraison blanche, nectarifère et parfumée, n’apparaît qu’après vingt ans de culture.
Il se plaît au soleil, en sol neutre, fertile, pas trop calcaire, bien drainé, à l’abris des vents violents qui pourraient le déraciner. Il supporte bien la taille.

9. La glycine

Vigoureuse grimpante qui fleurit  au printemps et dégagent un merveilleux parfum! (clic ici)
Dans les plus petits jardins, il est possible de la guider en arbre.

la glycine en arbre chez ma copine Caroline C.

10. Saule japonais ‘Mount Aso’

Un coup de coeur pour ce petit saule de 2 à 3m de hauteur, qui se distingue en mars/avril par ses chatons duveteux rose pourpré qui éclosent sur le bois nu. Ses rameaux sont superbes dans les bouquets.  Il offre de belles couleurs automnales, jaune orangé.  Très résistant au froid, il s’épanouira au soleil, dans un sol frais.
Il peut être planté en pleine terre comme dans un grand bac sur la terrasse, et il est facile à contenir par une taille annuelle.

les chatons roses du Saule japonais ‘Mount Aso’ (crédit photo Monique Van den Plas)

Après, si vous avez envie de compléter le décor avec une touche japonisante et épurée, mariez le minéral au végétal : des pas japonais, un chemin de graviers, quelques belles grosses pierres naturelles sur un lit de mousse, d’helxine (à l’ombre fraîche) ou de sagine (au soleil)… accompagnées de feuillages et de couvre-sol (bruyères, fougères, hosta, hakonechloa, carex, ophiopogon…).
Plantez des bulbes printaniers, installez un point d’eau, posez une lanterne et si nécessaire, cloisonnez l’espace avec une palissade en bambou…

Mais un jardin Zen n’est pas forcément japonisant…
L’important, c’est qu’il vous apporte un peu d’apaisement, de calme, de contemplation… Zen quoi!

En ce moment, on nous appelle à la solidarité… Et pour ça, je peux compter sur les amis jardiniers qui m’ont généreusement prêté leurs photos pour cet article! Merci à tous! 😉

10 commentaires sur “Zen, soyons Zen…

    1. Je ne crois pas qu’un remède existe! Et comme les chercheurs ont des vaccins plus urgents à découvrir, ils ne se penchent même pas sur la question donc on est tranquilles! 😉

  1. Bonsoir Malo,
    Un peu de zénitude dans un monde de brutes…
    Un grand merci pour cet article qui offre la poésie dont nous avons besoin par les temps qui courent. Dans les Alpes, le beau temps est revenu et j’essaie d’en profiter pour avancer les travaux de mon petit jardin. Puis-je me permettre de te demander conseils ?
    J’espère avoir le temps de revenir au jardin d’André Eve, car se fut une expérience formidable. Surtout un joli moment de rencontre. Totalement dans la thématique de ton article : ZEN.
    Bonne soirée.
    Cordialement
    Jean
    PS : Passes mes amitiés à Bénédicte, en espérant qu’elle va bien également. J’ai beaucoup pensé à elle qui doit être sur le front de la maladie…

    1. Bonjour Jean-Marie,
      Béné et moi avons dû annuler en dernière minute notre voyage de mars à Pithiviers car elle était malade…
      Je ne sais pas si nous pourrons nous réunir pour la charrette d’avril. Nous verrons comment évoluent les choses d’ici là.
      Si je peux t’aider pour un petit conseil, n’hésite pas..
      A bientôt!

    1. La fermeture des jardineries est bien dommage, vu que tout le monde est confiné et que les gens en profitent pour jardiner… MAis il faut ce qu’il faut!

  2. Bonjour
    Un peu de zenitude en ces temps difficiles.
    Le virus du jardinier est facilement transmissible et surtout plein d effets positifs (bonne humeur, sérénité, développement de la curiosité et surtout d ebaissement devant la beauté des plantes).
    Et d ailleurs je découvre l Ulmus Hollandica. Mazette qu’elle beauté….. Ça y est j en rêve, il faut que je le découvre en vrai que je me renseigne sur lui….. Je crois que je fais une rechute du virus du jardinier.
    Merci à toi de nous faire rêver, de nous éviter de guérir.
    A bientôt et prenez tous bien soin de vous…. Et de votre jardin

    1. Bonjour Malo,
      Oui nous sommes des privilégiés, nous les jardiniers. Nous pouvons sortir dans le jardin, admirer toutes ces beautés, faire des projets et j’en passe. A défaut de l’ulmus « jacqueline Hillier » , j’ai l’ulmus  » geishia » . Je me régale quand il débourre avec ses petites feuilles dorées, situé devant un rosier de Banks. Un éclat de soleil. En ce moment,l’ exochorda « the bride »est de toute beauté ainsi que les loropétalum. C’est un arbuste que je recommande . Il est tellement heureux chez moi que j’en ai acheté 4. En revanche, le prunus  » kojo no maï » est très en retard. Etes- vous confinės en Belgique?

      1. J’ai planté un ulmus à l’automne. Il ne débourre pas encore! Avec le rosier de Banks, ce doit être un spectacle ravissant et lumineux!
        Je n’ai pas de loropétalum… Dis donc!, essaies-tu de jouer les tentatrices??? Il faudrait que je trouve une place alors…
        Nous sommes confinés en Belgique oui. Les mesures se sont durcies aujourd’hui depuis midi… Si chacun fait l’effort de respecter les consignes nous en sortirons plus vite… Mais je ne suis pas sûre que tout le monde soit conscient des enjeux et assez responsable…
        Nous verrons!
        Bon jardinage! 😉

    2. Si je peux transmettre ce virus là, je m’en réjoui!
      Quant à l’autre, essayons de le limiter. Mais si il propulse tous les humains qui le peuvent dans leur jardin, il aura quand même eu cet effet positif! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *