Chaenomeles spéciosa ‘Kinshiden’

Il s’appelle ‘Kinshiden’ mais pour moi, il est avant tout « le cognassier de Momo ».
Momo, c’est Maurice Laurent, pépiniériste dans la région de Vienne (en Isère), spécialisé dans les arbustes rares et en particulier les viburnum, sa grande passion. 
Maurice m’a offert ce cognassier du Japon en 2015.  L’arbuste qui n’a donc que 2 ans au jardin est encore tout petit mais c’est un enchantement d’admirer au début du printemps ses grandes fleurs doubles (4cm), blanc crème teinté de vert.  Ici, il fleurit en avril-mai.
J’adore cette floraison précoce qui, longtemps, au tout début du printemps, attire les butineurs.

chaenomeles ‘Kinshiden’, cognassier du Japon
chaenomeles spéciosa ‘Kinshiden’, cognassier du Japon

Momo m’avait confirmé que je pouvais planter ce petit cognassier du Japon dans mon parterre au nord, en façade de la maison, où il n’a qu’un peu de soleil tôt le matin, au lever du jour, et à nouveau en fin d’après-midi.

Les chaenomeles se plaisent en sol neutre à acide mais redoutent l’excès de calcaire.
Ils préfèrent les expositions ensoleillées qui assurent de meilleures floraisons mais évitez toutefois le soleil brûlant.
Ils supportent même une relative sécheresse.
Le mien s’épanouit néanmoins très bien à mi-ombre, dans un massif bien drainé exposé au nord.
Ils sont en effet bien rustiques et vigoureux. D’ailleurs, le beau feuillage lustré de mon cognassier n’a pas bronché lors des récentes gelées nocturnes et c’est une chance car son voisin, le schyzophragma hydrangeoïdes, est vraiment piteux! 🙁

chaenomeles 'Kinshiden'
chaenomeles spéciosa ‘Kinshiden’, cognassier du Japon

Adulte, l’arbuste épineux atteint 1 m de haut et peut s’étaler sur 1,50 m.  Il peut même monter jusqu’à environ 2 m ai-je lu…
Son port compact et buissonnant permet diverses utilisations au jardin: en massif, en haie défensive (il est épineux), en isolé et même en pot.

La taille est facultative mais permet de conserver un arbuste équilibré. Taillez légèrement, juste après la floraison printanière et, à l’automne, supprimez d’éventuels rejets.

Il paraît que les cervidés et les lapins n’apprécient pas leur feuillage! Ça en réjouira certains!

En automne, il devrait offrir des petits coings comestibles, parfumés, jaune doré, qui resteront sur l’arbuste une partie de l’hiver. On peut en faire de la gelée avec des poires et des pommes qui en renforcent la saveur!  On en fait aussi des confitures très aromatisées.

chaenomeles ‘Kinshiden’, cognassier du Japon
chaenomeles spéciosa ‘Kinshiden’, cognassier du Japon

Il a donc tout bon ce cognassier du Japon! J’ai hâte qu’il grandisse pour mieux admirer sa floraison si élégante qui sera un des points de mire du massif nord, devant la maison.

 

10 commentaires sur “Chaenomeles spéciosa ‘Kinshiden’

  1. Il est super beau! Je n’ai pas encore de chaenomeles au jardin mais je suis très très tentée par celui-ci. J’adore la couleur des fleurs. Maintenant il faut voir s’il aimerait bien ma terre calcaire. Bisous et bonne journée

  2. Je suis complètement sous le charme de cette variété de chaenomeles. Ses fleurs blanches tirant sur le vert, s’harmonisant parfaitement avec les feuilles donnent une grande douceur à la lumière qu’il renvoit. Je suis séduite et le note dans un coin pour mes plantations d’automne. Merci du partage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *