Taille des rosiers grimpants

Je taille généralement les rosiers grimpants remontants (càd ceux qui refleurissent au moins une seconde fois sur la saison) entre mi-février et fin mars, selon la météo et le temps dont je dispose…  Si vous êtes hésitant pour savoir quand commencer la taille, vous pouvez prendre comme point de repère le début de la floraison des forsythia dans votre région, même si souvent les grimpants peuvent être taillés un peu plus tôt que les autres.
En revanche, les rosiers grimpants non-remontants, (c’est à dire ceux qui ne fleurissent qu’une seule fois), se taillent après la floraison sinon on compromet très sérieusement la floraison de l’année! En effet, les rosiers non-remontants fleurissent sur les « vieux » rameaux de un an et plus donc il ne faut pas les supprimer si on veut des fleurs!

La taille « en arêtes de poisson »

Comme toujours quand on taille des rosiers, il faut enlever le bois Mort, le bois Malade, blessé, les branches qui se croisent et les tiges Malingres, trop frêles pour donner quelque chose. C’est ma règle des 4 M : Mort, Moche, Malade, Malingre.

Mais ce qui est particulier aux rosiers grimpants, c’est qu’on ne raccourci pas les tiges principales qui font sa charpente!
Par contre, on va raccourcir toutes les petites secondaires qui poussent sur ces branches principales.

On va les couper à 1, 2, 3, 4, ou 5 yeux (= bourgeons), ce n’est pas très important, ce qui compte c’est de couper 1/2 cm au-dessus d’un oeil bien dirigé. Ainsi, vous pouvez laisser environ 3 à 20 cm à chaque fois, peu importe, ne vous tracassez pas avec ça!
De cette façon, on va former une sorte d’arêtes de poisson sur toute la longueur de la tige.

couper en biais, 1/2 cm à 1cm au-dessus d’un bourgeon, (en principe de manière à ce que l’eau de pluie ne coule pas sur le bourgeon mais ce n’est grave sinon)

Rajeunir le rosier

Depuis la base du rosier on va choisir entre 3 et 5 belles tiges principales, saines et vigoureuses, qui vont faire l’ossature du rosier, et on va supprimer toutes les autres. On peut parfois garder quelques tiges en plus si le support à couvrir est assez large (mur, façade…).

Attention de ne pas supprimer, ni raccourcir, les vigoureuses tiges bien lisses qui poussent au-dessus du point de greffe, ce ne sont pas des « gourmands » mais les nouvelles tiges qui vont rajeunir le rosier et qu’il nous faudra palisser en fin d’hiver. D’ici là, contentez-vous de les attacher provisoirement.

Surtout, on laisse bien les belles longues pousses de l’année précédente, ce sont celles qui vont le mieux fleurir en juin!
On va plutôt supprimer l’une ou l’autre plus vieille branche qui ressemble un peu à un sarment de vigne (pour la dégager plus facilement, on la coupe en plusieurs tronçons).

Erreur fréquente : ne confondez donc pas une belle nouvelle branche charpentière, lisse et vigoureuse, avec un rejet à supprimer!
Si votre tige démarre plus haut que le point de greffe (c’est à dire au-dessus du gros renflement qui se situe à la base du rosier), ce n’est PAS un gourmand!
Beaucoup de jardiniers font l’erreur de raccourcir, voire supprimer ces longues tiges qui poussent vigoureusement en juillet, soit parce qu’ils pensent que c’est un gourmand, soit parce qu’elles sont gênantes. Ce sont pourtant elles qui rajeuniront le rosier et fleuriront abondamment! Contentez-vous donc de les attacher provisoirement en attendant de les palisser correctement après l’hiver.
Notez aussi que certains rosiers ont naturellement des feuilles composées de 7 folioles. Tout ce qui porte des feuilles à 7 folioles n’est donc pas forcément un gourmand! On rencontre aussi parfois sur le même rosier, voire sur la même tige, certaines feuilles composées de 5 et d’autres de 7 folioles. Aucun problème à cela! Le nombre de feuilles n’est pas significatif pour déterminer s’il faut ou non garder la branche.

cette vieille tige brune et abîmée laissera sa place à de jeunes tiges vertes et saines

Supprimez les fleurs et fruits

Si avant l’hiver on n’a pas coupé les fleurs fanées, pour laisser fructifier un rosier qui offre de jolis cynorhodons par exemple, on va supprimer en fin d’hiver ces pousses qui ont fleuri l’année dernière et les bouquets de fruits séchés.
Je laisse généralement fleurir une même branche pendant 2 années consécutives mais je supprime complètement les tiges de plus de 2 ans, afin de rajeunir la ramure du rosier.

palissage horizontal de ‘Adélaïde d’Orléans’

Attacher le rosier à un support, avec un lien souple, et courber les tiges

Utilisez un lien souple pour attacher les tiges sans les blesser (donc évitez les fils métalliques).

Le rosier grimpant doit être attaché sur un support : une clôture, une pergola, une arche, un treillage fixé au mur ou des fils tendus horizontalement sur un mur, tous les 25 cm, afin de répartir les branches harmonieusement sur la surface disponible.
Idéalement, le support doit être un peu écarté du mur pour que l’air puisse circuler. (clic ici pour voir un exemple de système d’attache)

Pour induire une floraison encore plus généreuse sur les rosiers grimpants, il est important d’arquer les tiges : attachez-les sur leur support en essayant de les courber le plus possible vers l’horizontale, sans les casser évidemment. La sève sera ralentie et la floraison sera plus abondante!

Si le support de votre rosier ne permet pas un palissage à l’horizontale (simple poteau d’une pergola par exemple), vous pouvez faire tourner les jeunes tiges encore souples autour du support, en spirale… Cela aura le même effet de ralentir la montée de sève et ainsi de favoriser une floraison plus abondante.

Pour voir mes conseils en vidéo, clic ici

 

palissage horizontal de ‘Violette’ et ‘Katlheen’

Pour régénérer un rosier grimpant qui a mal vieilli

Ne jamais rabattre tout un rosier sévèrement, près du sol en espérant qu’il se regarnisse! Cela pourrait lui être fatal!

Dans le meilleur des cas, si il y a plusieurs branches qui partent de la base, on en supprime une chaque année (ou au moins la raccourcir sévèrement, à 30 cm du point de greffe) pour stimuler la pousse de nouvelles tiges.
On simplifie le dessus en ne laissant qu’une pousse terminale par tige.

Mais si le rosier n’a déjà plus qu’une seule branche, essayez de la courber le plus bas possible en prenant garde à ne pas la casser. Il y a de fortes chances pour que cela favorise l’émergence de nouvelles pousses vigoureuses qui viendront rajeunir le rosier à sa base.

taille et palissage du rosier ‘Mme Alfred Carrière’

Arquer une vieille branche charpentière : courber le plus bas possible en prenant garde à ne pas la casser, pour stimuler l’émergence de nouvelles pousses vigoureuses qui viendront rajeunir le rosier à sa base.

rajeunir un vieux rosier en arquant une charpentière vers le sol

Après la taille, n’oubliez pas de nourrir vos rosiers pour qu’ils donnent le meilleur d’eux-même!
Pour lire l’article sur mes soins aux rosiers, clic ici…

8 commentaires sur “Taille des rosiers grimpants

  1. C’est super bien exposé ! Merci

    Pour certains rosiers, jean lin Lebrun m’a conseillé de rabattre complètement l’un ou l’autre des charpentière pour favoriser un départ du pied de nouvelles et jeune charpentières.. depuis je le fais presque chaque année pour le rosier Jean Marie Pelt par exemple, ou encore Isabelle du Portugal.. et aussi Parfum d’Evita. Ils semblent s’en porter très bien

  2. Bonjouir et Merci pour ce bel article, fidèle de qualité.
    Sans vouloir abuser, auriez-vous un petit truc pour tailler un ‘Paul’s Himalayan Musk’ qui grimpe à plus de 4 mètres et s’étale sur 8 mètres. Je l’aime beaucoup mais il a pris un peu trop ses aises par rapport aux arbustes qui les supportent (2 Ilex et 1 acer P.Platanus ‘Brillantissimum’). De plus, il s’approche dangereusement de mon Parrotia Persica.
    Merci Beaucoup et belle journée à vous.
    Fabienne

    1. Bonsoir,
      Je supprimerais carrément à la base quelques plus vieilles tiges pour ne garder que 3 à 5 belles charpentières. Ensuite, le plus compliqué sera d’extirper ces branches coupées des arbustes qui lui servent de support. Tout sera certainement enchevêtré. Il faudra les couper en tronçons pour retirer bout par bout…
      Intervenez après la floraison sinon vous allez abîmer les jeunes pousses qui sont précoces sur les lianes. Ca va être un gros travail! Bon courage 😉

  3. Pourriez-vous me conseiller pour la taille d’un rosier ancien mais non grimpant qui lui aussi a pris trop d’ampleur. Il s’agit de Buff Beauty . Il a plus de 20 ans. Puis-je,maintenant, supprimer une vieille tige et d’autres les prochaines années? J’habite au sud de Lyon .
    Merci pour vos articles toujours intéressants.

    1. Bonjour,
      Oui, on peut toujours rajeunir de vieux rosiers en supprimant à la base les plus vieilles branches. Ca va lui faire du bien! Si il est assez fourni au pied, vous pouvez même en couper 2, 3, 4… cette année. J’imagine que la végétation est un peu plus avancée chez vous par rapport à chez moi mais je ne pense pas qu’il soit trop tard quand même…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *