Douces pensées… Viola cornuta

Tant que les Saints de Glace ne sont pas passés, je n’installe pas les annuelles dans mes jardinières, exposées plein nord.  Les petites pensées, très robustes, y passent les mois d’hiver sans broncher et refleurissent dès le mois de février-mars. Elles jouent encore parfaitement leur rôle en ce moment et ne s’octroieront une pause que pendant l’été, quand d’autres prendront le relais! Plus facile que ça, y’a pas!…

Une plante idéale pour tous ceux qui n’ont pas la main verte (ou qui le croient!). Et aussi pour les jardiniers gourmands car les fleurs comestibles apportent de la couleur aux salades ou même en décoration sur les desserts!

pensées, viola cornuta

Plantation

Je les plante généralement dans mes jardinières en automne ou en hiver, pour remplacer les annuelles fanées.
Dans les suspensions sur la terrasse, j’en plante en fin d’hiver (février-avril), quand j’ai besoin de couleurs pour illuminer la grisaille quotidienne…

Je les choisis en fleurs, au coup de coeur, selon mes envies du moment. Il y en a tant de coloris différents!

Résistantes au froid et très florifères sans demander beaucoup de soins, elles font de jolies compositions fleuries sur le rebord des fenêtres ou sur les terrasses et balcons, mais aussi en pleine terre et même dans un jardin sur graviers où elles se ressèment spontanément!

Elles apprécient un sol ordinaire et frais mais drainé (elles craignent l’humidité stagnante), au soleil non brûlant ou à mi-ombre.
Les pensées ont une préférence pour les terrains neutres ou acides mais peuvent s’adapter en sol légèrement calcaire.
Elles n’ont pas besoin d’un sol profond et une large vasque ou une auge en pierre leur convient bien!

pensées (viola cornuta)
pensées (viola cornuta)

Ne trouvez-vous pas qu’on dirait des frimousses d’oursons bougons?
Deux yeux sombres, un nez jaune et une grosse moustache…

pensées (iola cornuta)
pensées (viola cornuta) dans les jardinières (avril 2018)

Zéro entretien!

Je ne fais rien que les planter dans un bon terreau mélangé à la terre du jardin et puis après, quand j’y pense, c’est-à-dire pas assez souvent, je les arrose…  Elles apprécient d’avoir à boire régulièrement, sans excès, pour fleurir généreusement, mais ici elles se débrouillent avec la pluie quand je les oublie.

Elles n’aiment pas avoir toujours les pieds dans l’eau car cela provoque la pourriture du collet et l’apparition de maladies.

Certains les rabattent après la floraison pour garder une plante compacte et même favoriser une plus longue floraison. Cela évite aussi que la plante s’épuise à former des graines. Mais vous l’aurez compris, je ne me donne pas cette peine et j’aime les semis spontanés!

Vivace de courte durée de vie, d’ailleurs souvent cultivée en annuelle, il arrive pourtant régulièrement que je garde un plant 2 années de suite, sans aucun soin particulier.

Je me réjoui quand je vois quelques semis spontanés à côté du plant mère ou plus loin, sur le trottoir, dans les graviers, entre les pavés… En effet, les capsules de graines catapultent les graines à plusieurs mètres quand elles éclatent… et les fourmis se chargent de les disperser à droite, à gauche…

Hanging Basket, pensées (viola cornuta)
Hanging Basket, pensées (viola cornuta)

Jolis mariages

Personnellement, j’évite de mélanger les pensées de différents coloris, ou alors, dans des camaïeux délicats.

J’ai une très nette préférence pour les pensées à petites fleurs (Viola cornuta) que je trouve plus élégantes et naturelles que les pensées à grandes fleurs (Viola x wittrockiana) aux teintes généralement très vives, souvent bicolores et très (trop?) contrastées.

Dans mes jardinières d’hiver, je les marie à quelques vivaces à feuillages persistants : heuchères, carex, ophiopogon, lamium maculatum… J’ajoute l’une ou l’autre annuelle après la mi-mai pour agrémenter l’ensemble.
Dans un massif, on peut aussi les associer à quelques bulbes précoces: perce-neige, narcisses, muscaris, tulipes botaniques, crocus…

bacopa, pensées (viola cornuta), et pélargonium
bacopa, pensées (viola cornuta), pélargonium et carex
viola cornuta ‘Molly Sanderson’ et lamium mac. ‘Beacon Silver’,  jardinières 2020
jolie potée fleurie chez Valérie H.
Les Viola cornuta, Violettes cornues, aux petites fleurs délicates.
jardinières 2020, en noir et blanc, viola cornuta, violettes cornues

8 commentaires sur “Douces pensées… Viola cornuta

  1. Mêmes réflexions à propos de ces petites pensées! Je les plante en automne et elles sont superbes au printemps !Au jardin de la Cine, j’adore ces fleurs qui poussent même ds le sol calcaire de Champagne !belle soirée!

  2. J’aime bien les pensées. Chez ma belle-mère, il y en a des centaines (je pense que je n’exagère pas) qui se sont ressemées dans les graviers ! De toutes les couleurs !
    Bonne soirée.

  3. J’aime particulièremet suivre votre publications que je trouve rafraichissantes et pleines d’idées simples et bien expliquées. Merci pour vos communications.
    Très belle soirée
    christine

  4. J’ai abandonné les jardinières plein sud pour l’été. Même les pélargoniums y grillaient! Mais je plante des pensées en automne et d’autres au printemps pour avoir des jardinières plus « fraîches ». C’est une bonne tactique. L’été, j’admire le jardin et e dois bien moins arroser.
    J’aime les petites et les grosses (leurs couleurs apportent du peps dans la grisaille). C’est vraiment une fleur très facile. Je les « nettoie » régulièrement et ainsi, elles durent plus longtemps. Que du plaisir!

  5. Très jolis ces vasques… je n y pense pas assez à ces pensées …j aime aussi les bacopa..l année prochaine j en mets…Merci Malorie…

  6. Et leur parfum en soirée me donne lorsque je ferme les volets un pur bonheur cette année petites pensées bleue pale mélange avec d’autres mordoree et Bordeau et de l’an passé un magnifique pied bleu nuit qui a sauté dans la jardinière de persil

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *