Chroniques de mon jardin: déjà le printemps!?

En 2018, le printemps était bien plus tardif tandis que cette année, il a fait mine de prendre de l’avance! Les 15 derniers jours de février nous avions au moins 15°, parfois même 20°!
Avec ce beau soleil, les jardiniers se sont sentis propulsés dans leur jardin pour contempler, béats, les abeilles déjà en train de butiner les premiers crocus, les dernières bruyères… Les mésanges repèrent leur futur nid d’amour.

viburnum bodnantense ‘Charles Lamont’

Mars, lui, est plus frileux, plus venteux, plus pluvieux,… Mais les floraisons sont là quand même! Quel bonheur de voir poindre le printemps!

perce-neige, narcisses ‘Tête à tête’ et fougère persistante

Je n’ai pas encore eu beaucoup de temps pour m’affairer au jardin, j’ai « juste » taillé les lianes et certains grimpants, quelques arbustifs en passant…

Il reste beaucoup de rosiers à tailler d’ici la mi-mars. Je voudrais diviser certaines vivaces…

La douceur de ces derniers jours de février m’a poussée à déjà nettoyer, avec parcimonie, certaines vivaces sèches… Ces déchets végétaux sont directement laissés sur le sol, coupés en tronçons de 10 à 20 cm, tout comme les tailles des arbustes au printemps ou en fin d’été. Ce paillis, renouvelé au fil des saisons, est bien utile pour garder la fraîcheur et l’humidité du sol, abriter les petits insectes auxiliaires des nuits encore fraîches, nourrir le sol en se décomposant…

Sous un tas de branchages abandonnés là dans l’espoir d’accueillir des hérissons, il m’a semblé voir un trou, comme une entrée… La famille Kipik s’y serait-elle installée?  Des hérissons au jardin, qui viendraient me débarrasser des limaces, j’en rêve!

le massif de la cabane a l’espoir d’accueillir une famille de hérissons sous un tas de branchages…

un tas de branchages pour accueillir une nichée de hérissons

Tout près, le rosier ‘Adélaïde d’Orléans’ a été nettoyé et palissé début février. Je m’y prends toujours tôt pour tailler les rosiers lianes car ceux-ci démarrent tôt et un palissage plus tardif risque d’abîmer les bourgeons.  Adélaïde est semi-persistant et garde son feuillage tout l’hiver. Aussi ai-je pris le temps de l’effeuiller consciencieusement…

rosier ‘Adélaïde d’Orléans’ avant la taille
rosier ‘Adélaïde d’Orléans’ après la taille

Le travail le plus ardu est toujours la taille des 4 rosiers lianes sur la pergola de Park Allée: ‘Roville’ (un des rares lianes remontants, création d’André Eve) y côtoie la sublime ‘Mademoiselle des Minuits’ (un liane non remontant, d’André Eve aussi), un liane issu d’un semis spontané né dans le jardin d’André Eve encore, et un rosier multiflora offert par Tiziana.
Avant la taille, les 4 fantastiques s’emmêlent joyeusement!

les lianes sur la pergola de Park Allée, avant la taille
lianes de Park Allée après la taille…  Palissage en cours

Après une journée sur mon escabeau, les lianes sont domestiquées!

Les lianes de la pergola de Park Allée, après la taille et la palissage

J’avais déjà taillé le rosier ‘Constance Spry’ mi février mais pas encore palissé. Or, les mésanges viennent chaque jour en repérage dans le nichoir de Théo. Il fallait donc palisser la belle Constance sans tarder pour ne pas faire fuir ces futurs locataires…  Je m’en suis occupée début mars. Ils peuvent maintenant construire leur nid d’amour qui sera bientôt entouré de roses!
C’est un grimpant non remontant donc la « vraie » taille ne se fera qu’après la floraison… Cette année, je le rajeunirai en supprimant les plus vieilles branches à la base, pour les remplacer par de plus jeunes…

palissage du rosier ‘Constance Spry’

‘Constance Spry’ a pour compagne la clamatite paniculata que Momo m’a offert au printemps 2015. Elle se couvrira d’une profusion de petites fleurs blanches parfumées, en automne.  Un mariage idéal puisque le rosier n’a qu’une seule floraison en juin.

clématis paniculata

A leurs pieds, les semis d’hellébores que j’ai repiqués ici et là il y a deux ans fleurissent pour la première fois. Je découvre leurs coloris…

hellébores (semis), primevères, perce-neige et premiers narcisses
perce-neige; narcisses, fougère, hellébores…

Derrière l’hellébore sombre , au fond, on devine le semis qui fleurit rose tendre.

hellébore sombre
semis spontané d’hellébore

Au jardin, quelques dizaines de bulbes ont été plantés cet automne. J’espère qu’un rat mulot ne va pas me les croquer cette année!
J’ai déjà repéré le trou d’une galerie… grrr

un trou de mulot

On devine déjà les premiers pétales bleus des véroniques couvre-sol

véroniques

En février, les petits iris reticulata ‘Harmony’ étaient en fleurs… Les nouveaux iris plantés cet automne tardent à se pointer!

iris reticulata ‘Harmony’
pousses d’hémérocalles et premières primevères

Les tilleuls palissés sont taillés… Vivement qu’ils s’enfeuillent!

tilleuls palissés

4 commentaires sur “Chroniques de mon jardin: déjà le printemps!?

  1. ton jardin est tout frais, prêt pour le grand show!
    ici les tulipes en pot sont déjà en fleurs, un ou deux mois d’avance..dommage en avril et mai j’aurai moins de floraison. Les crocus sont déjà défleuri, les jacinthes penchent la tête, mais les arbustes de printemps sont déjà bien fleuris..tout a un mois d’avance ici..
    il faudra que je t’envoie des photos du massif que tu as dessiné l’an dernier..il y a des trous, j’aimerais ton aide.
    Bon dimanche, ici c’est grand beau!

  2. Le printemps s’est effectivement invité assez tôt cette année dans les jardins mais mars ne se présente pas de la même manière.
    Les narcisses, les hellébores et les violettes nous gratifient d’une magnifique floraisons. Quant aux tulipes je pense que vu leur nombre les mulots ont dû se régaler.
    Comme toi, j’espère toujours qu’une famille hérissons s’installe dans mon jardin. A cette fin, je dépose des tas de feuilles ou de branchages. Je ne perds pas espoir car j’en déjà eu.
    Bonne fin de dimanche et belle semaine sous la pluie et le grand vent.
    P.S. un gros câlin à Nala.

  3. Nous avons frôlé les 27° la semaine dernière. Le jardin n’a jamais été aussi fleuri à pareille époque les autres années. Les floraisons des camélias, bruyères , primevères , crocus ,iris d’alger ,laurier-tin côtoient celles des tulipes, des cognassiers du Japon, des giroflées ,exochorda , loropétalum . Les lilas ,certaines azalées ont déjà des boutons ainsi que trois rosiers et deux clématites. Seuls les narcisses ne sont pas au rendez-vous. Qui sait pourquoi ils ont disparu? Je croyais que les mulots ne les mangeaient pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *