Coaching-jardin: dessiner un massif…

Ce matin, dans un jardin que je dessine, nous avons matérialisé les contours du futur grand massif… avec des pommes pourries ramassées dans le jardin! J’ai pris ce qui me tombait sous la main…
J’ai plutôt l’habitude de disposer sur le sol des bouts de branches, un tuyau d’arrosage, du sable ou de la farine mais innover avec des pommes est un moyen comme un autre pour mieux visualiser les limites d’un parterre que l’on projette d’aménager.

On prend du recul pour apprécier les courbes, la surface de plantations… et on corrige facilement le tracé si nécessaire.

matérialiser les limites d’un parterre permet de mieux visualiser le projet et de se mettre d’accord sur les proportions

La douce Mia, le chien de la maison, regarde notre manège…

si vous rêvez d’un Griffon Korthals, Mia aura une portée prévue pour juillet

Quand on est satisfaits du tracé, on peut marquer la ligne de façon plus durable: monsieur enfonce des bouts de bois en terre et on les relie avec une ficelle.

des petits bâtons aideront à s’approprier les formes…
matérialiser le contour d’un futur massif permet d’apprécier les courbes
matérialiser le contour d’un nouveau massif

Je prévois de placer en bordure des plantes tapissantes afin de faciliter au maximum la tonte et l’entretien.

matérialiser le contour d’un nouveau massif

Ensuite, on peut aisément reporter le tracé sur un plan quadrillé et calculer les surfaces de plantation.
Si nécessaire, il est déjà possible de préparer la terre (surtout arracher les mauvaises herbes, en particulier chardons, liserons, chiendent, bryone) et d’enrichir le sol : épandre de la matière organique (compost maison, terreau, fumier déshydraté…) et un engrais organique (corne broyée, sang desséché…).

Les plantations sont prévues fin mars… L’arrosage sera donc de rigueur durant l’été mais j’ai déjà hâte de voir le résultat!

8 commentaires sur “Coaching-jardin: dessiner un massif…

  1. Wouah, quel massif! plein de possibilités!
    Pour matérialiser sur place, ça je sais faire; mais après, je sais pas! reporter sur un plan quadrillé et calculer les plantations, ben c’est pas aisé pour moi!
    bon courage.

  2. Je fais à peu près ainsi sans les pommes mais je retiens hi hi
    Les contours avec un tuyau d’arrosage, ce n’est pas mal aussi, tu connais ?
    Bonne journée, bises

    1. oui, oui, je l’ai noté dans l’article d’ailleurs, mais les tuyaux sont souvent trop rigides malgré tout que pour bien imprimer la courbe que l’on souhaite donner aux massifs…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *