🐝 Tipule, t’es pas belle!

Sous leurs airs de grands moustiques, les tipules sont inoffensifs. Chez nous, on les appelle des « cousins ».
Leurs larves en revanche sont à craindre pour les plantations.

Les tipules

Je ne sais pas si ces deux là s’aiment d’amour sincère, mais en tout cas ils forniquent dans mon jardin!

tipules
tipules

Pas sûr qu’elles prennent leur pied avec une tronche pareille! Avouez qu’elles ont une sale tête!  On comprend qu’elles ne fassent pas ça les yeux dans les yeux…

tipule
tipule sur le deutzia gracilis

Les larves de tipules

Les larves de Tipules sont dodues, boudinées, gris brunâtre, dépourvues de pattes, et mesurent environ 4 cm de long. On ne leur distingue que difficilement la tête. Aussi appelées « vers gris », elles se développent généralement sous terre, au détriment des racines, des rhizomes et des tubercules. La nuit, elles peuvent s’attaquer au collet des végétaux.

Néanmoins, les Tipules (tant à l’état adulte que larvaire), représentent une véritable manne pour de nombreux animaux, à commencer par les oiseaux insectivores et les batraciens.  C’est d’ailleurs le met de prédilection de l’étourneau sansonnet.

Par ailleurs ces insectes contribuent efficacement à la génération de l’humus ainsi qu’à l’aération et à la fertilisation des sols.

quelques larves de tipules sorties de mon bac potager et laissés aux oiseaux!

On observe les dégâts :  le plus souvent entre mai et août, ces larves dévorent les racines des semis, jeunes plants et graminées du gazon. Dans la pelouse ou la prairie fleurie apparaissent des taches jaunes, correspondant à des zones où les racines sont détruites par les larves. Au potager ou dans les massifs de fleurs, les jeunes plants dépérissent brutalement ou se couchent sur le sol. On peut parfois observer le collet attaqué.

Un bon moyen de limiter la présence de ces larves est donc de favoriser l’accueil de leurs prédateurs naturels : les oiseaux, sans oublier les poules, les crapauds, les grenouilles, les hérissons, les musaraignes et les taupes.  Comptez aussi sur les chauves-souris qui chassent les tipules adultes.

En cas de réelle infestation sur pelouse, il paraît qu’il est efficace d’étaler sur le sol, en soirée, après une forte pluie, une bâche plastique noire. Les larves remonteront en nombre en surface du sol et on peut les collecter le matin suivant pour les détruire.
Autre solution: les nématodes pathogènes, vendus sous forme de poudre à diluer, peuvent être une possibilité intéressante de lutte biologique contre les larves de tipule. Elles pénètrent dans les larves et leur inoculent une bactérie pathogène qui entraîne leur mort. On dit que cela ne présente aucun danger pour les plantes… Je ne sais pas si on a le recul nécessaire pour l’affirmer et surtout, je pense qu’il n’est jamais anodin d’introduire de nouvelles espèces ou des bactéries pour en traiter d’autres… (on en a l’exemple avec les coccinelles asiatiques).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *