Semis en place, semis faciles

Hier, Anne m’a demandé des conseils pour les semis d’annuelles… L’ennui c’est que je ne suis pas une personne de référence en la matière puisque je mise sur les semis spontanés et je n’ai pas l’habitude de faire des semis « compliqués »!
Je récolte mes graines, c’est vrai! Je laisse les fleurs faner sur pied et je surveille la maturation des fruits tout au long de l’été.

capsules de graines de pavot et linaria en graines
capsules de graines de pavot et linaria purpurea en graines

Quand les graines sont mûres, soit je secoue directement les capsules de graines au-dessus d’un massif pour y libérer les semences, soit je les récolte dans des enveloppes en papier (avec le nom!) et dans des boîtes en carton, pour pouvoir les conserver au sec et les distribuer ensuite à d’autres jardiniers ou les semer à la volée chez des clients…

Bien sûr, de cette façon, le taux de réussite est aléatoire et impossible à évaluer, et cela ne fonctionne certainement pas avec toutes les plantes, mais ça ne me demande aucun travail, pas d’arrosage, pas de matériel (terreau, vermiculite, godets, serre…).

au jardin, récolte de graines...
au jardin, récolte de graines mûres et sèches…

Quand j’ai peur de louper le bon moment pour une plante bien précise, je glisse un petit pochon en tulle sur les fruits en attendant leur maturation. Je n’ai qu’à récupérer le petit sac quand les graines sont tombées dedans…
Mon amie Béné m’a demandé des graines de cette ancolie bleu pâle et comme j’ai une tête de linotte, j’ai opté pour la prévoyance…

capsules de graines en sachet en attendant la maturation des fruits, pour ne pas louper la récolte…

Quand je sème?

Je n’hésite pas à semer à la volée dès la récolte des graines, en fin d’été, en automne ou en hiver car souvent, les semences ont besoin de subir une période de froid pour pouvoir germer.

Je lance simplement dans les massifs les graines d’annuelles assez rustiques.
On peut tout aussi bien en jeter quelques-unes en surface d’un gros pot rempli de terre de jardin et de sable et l’abandonner dehors tout l’hiver. Moi je les oublie au potager ou sur la terrasse,…
Quand la température de germination idéale est atteinte, avec le réchauffement printanier, les graines germent naturellement! Pour certaines, ce sera dès 5°, pour d’autres 15° ou plus… mais je n’ai pas à m’en soucier puisque la Nature fait les choses en temps voulu!

Le froid n’est donc pas du tout un soucis pour les graines, au contraire! D’ailleurs, si je ne sème que tardivement, je place d’abord le sachet de graines pendant quelques jours dans le bac à légumes du réfrigérateur, voire carrément au congélateur.

Quelques graines qui, chez moi, se ressèment spontanément, et que l’on peut semer en hiver sans devoir s’en occuper et sans craindre les gelées, même tardives :
ancolies, nigelles, papaver, asters, centaurée, valérianes, campanules, sisyrinchium, orlaya, alchemilles, teucrium, lunaria, linaria, primevères, géranium pyrenaicum, lychnis, camomille, hellebores, verbascum, pulmonaire saupoudrée, lobularia maritima, briza maxima, escholtzia, meconopsis, euphorbia chameleon, rosiers lianes,…
Normalement les crocosmia, silènes, penstemon, agastaches, oeillets marchent bien aussi…

semis spontané de linaria et verbascum blattaria

Des semis à l’intérieur?

Vous l’aurez compris, les semis à l’intérieur, sous châssis ou dans une serre, ce n’est pas trop mon truc, même si je le fait parfois, en quantité raisonnable. Cela prend de la place (dans la maison quand on n’a pas de serre) et demande de l’attention : il faut veiller au taux d’humidité, éviter la fonte des semis, les semis qui filent trop vite, les limaces… puis éclaircir, rempoter, transplanter…   Non, moi je préfère éviter de me compliquer la vie.

D’ailleurs, même quand je sème des graines à l’intérieur, je ne prend pas la peine de rempoter chaque plantule séparément! C’est trop de chipotage pour moi! Aussi, dès que possible, j’installe des petites touffes de plusieurs plantules directement en pleine terre, dans un sol bien ameubli, avec un bocal en verre retourné au-dessus comme mini serre…  Les jeunes pousses sont ainsi préservées des intempéries et des baveux, et moi je suis tranquille!
J’utilise aussi les bocaux vides pour protéger des gelées tardives les semis spontanés de cerinthes major ou de scabiosa, plus sensibles au froid.

Débuter les semis à l’intérieur, en mars-avril, peut néanmoins être utile pour avancer un peu les cultures des plantes plus gélives et des plantes potagères: tomates, courgettes et autres légumes…
Cela peut parfaitement se faire avec la terre du jardin, simplement allégée avec du sable pour améliorer le drainage si nécessaire.
Mais ces plantes qui auront ainsi été « forcées » devront impérativement attendre des températures clémentes pour être définitivement installées à l’extérieur car des gelées tardives leur seraient fatales…

jeunes plants de tomates à repiquer

Cela dit, toute l’année, j’aime bien semer quelques graines de cresson ou autres jeunes pousses à mettre dans les salades ou sur une tartine de fromage blanc… Je les mets simplement sur un rebord de fenêtre, dans une petite barquette avec une feuille de sopalin humide…

 

Je ne suis pas sûre d’avoir répondu à la question de Anne, mais c’est au moins mon expérience en matière de semis…
Mon conseil donc, pour ses semis d’ancolies, ce serait de mettre un mélange de terre de jardin et de sable dans un gros pot, à l’extérieur, et d’y jeter quelques graines d’ancolies sans plus y toucher jusqu’au prochain printemps, où les graines germeront après les froidures de l’hiver… ou carrément de semer à la volée dans un parterre si elle a un nombre de graines suffisant… Et advienne que pourra. 😉

11 commentaires sur “Semis en place, semis faciles

  1. C’est finalement le plus logique; lancer les graines dans les massifs quand elles sont mûres car cela respecte exactement leur cycle naturel. Et cela permet de donner une touche de naturel aux massifs. J’ai vu le petit sac que tu as mis sur l’ancolie bleue claire qui m’avait tapé dans l’oeil, c’est super gentil. En plus, il y a un beau ruban bleu clair, je ne sais pas si c’est fait exprès. Merci en tous cas. Belle semaine Malo.

  2. merci Malo d’avoir fait cet article et d’avoir cherché à me renseigner , mais ma situation est toute autre que la tienne car mon jardin est 2 fois plus petit que le tien , et il n’y a pas de vide entre les plantes ! , non pas parce que les plantes sont innombrables comme dans ton jardin mais par ce que je laisse pousser sans à peine tailler , donc laisser grainer et tomber au sol , ce n’est pas possible chez moi . Et puis je ne cherche pas ni ne sais pas bien faire pousser des graines MAIS de temps en temps j’aime faire des choses différentes et tenter une culture qui semble facile. ainsi c’était trop tentant de recueillir mes graines d’ancolies je me suis acheté une tte petite serre de 4ocm de long que j’ai posée sur la table du jardin et j’attends …..presque 3 semaines et toujours rien mais tu as beaucoup d’abonnées expertes qui vont peut être éclairer ma lanterne
    En tout cas merci encore

    1. Je comprends. Je pense que tu es simplement trop pressée. Laisse ton pot avec les graines d’ancolies dans un coin du jardin jusqu’à la fin de l’hiver prochain et tu devrais y trouver des jeunes plantes à repiquer au printemps 😉
      Sinon, Pascale Rahir (blog Le Jardin à Welekete) est une vraie passionnée de semis en tout genre et tu devrais pouvoir trouver davantage d’infos sur son blog…

      1. Ton résumé est parfait Malo ! Tout y est sur le semis facile. Et oui Anne dans certains cas surtout quand on a peu de graines le semis à la volée est plus aléatoire. Il faut alors ruser.
        Merci Malo pour le lien !
        Belle semaine !

  3. J’ai abandonné les semis sous serre, en petits pots et autres activités chronophages. Je sème à tout vent, avec plus ou moins de réussite, comme tu le soulignes. Cette année, pas de Pavots somniferum, par exemple. Mais je compte sur la rusticité de la graine pour qu’ils ressurgissent l’année prochaine! Une méthode de paresseuse qui porte ses… fleurs!

  4. Il ne faut pas que le jardin devienne corvée, là où il n’y a plus de plaisir , je laisse tomber, donc je fais les semis en place également, tant pis si ce n’est pas toujours parfait, il reste toujours une
    bonne partie qui fonctionne.

    1. vous avez tout à fait raison , si certaines activités du jardin deviennent des corvées il faut les réduire au max , mais ce qui est corvée pour les uns ne l’est pas pour moi , ainsi couper tes les fleurs fanées , arroser régulièrement et engraisser les jardinières ( n’est ce pas Malo ? ), qqfois semer et regarder les graines germer grandir puis repîquer , quel plaisir !!

  5. pour Anne, les ancolies germent souvent après l’hiver. Je sème en surface sur des godets que je laisse dans un coin à l’ombre, elle germeront au printemps prochain. On peut couvrir le pot de cailloux, elles aiment cet environnement ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.