Chrysomèles de l’aulne

Cette chrysomèle bleu nuit aux reflets métalliques porte le doux nom de Agelastica alni. On l’appelle plus simplement Chrysomèle de l’aulne, bien que elle et sa larve ne consomment pas que de l’aulne, mais aussi du charme, du noisetier, saule, peuplier, chêne, hêtre ou encore du bouleau. L’adulte apparaît dans le courant du mois de mai et, rapidement, on voit les feuilles mangées, comme perforées.

Je l’ai d’ailleurs observée en mai, sur plusieurs jeunes arbres, chez Laurence! Et aussi en sous-bois, lors d’une promenade près de chez moi.
Bien que ces dommages soient inesthétiques, l’arbre adulte plus ou moins défolié les tolère généralement bien.
Néanmoins, quand ces chrysomèles se trouvent en grand nombre sur de jeunes plantations, les dégâts peuvent affaiblir la plante hôte!

Agelastica alni (Linnaeus, 1758), la chrysomèle de l’aulne, la galéruque de l’aulne, insecte Coléoptère – Chrysomelidae, famille d’insectes phytophages (= mangeurs de végétaux) – Galerucinae, taille entre 6 et 10 mm

Ce coléoptère mesure généralement moins d’1cm. Les élytres ponctués de façon irrégulière, sont bleu foncé aux reflets brillants et métalliques. Les pattes et les antennes sont noires. Les antennes sont insérées sur le front, très près l’une de l’autre.

Agelastica alni (Linnaeus, 1758), la chrysomèle de l’aulne, la galéruque de l’aulne, insecte Coléoptère – Chrysomelidae, famille d’insectes phytophages (= mangeurs de végétaux) – Galerucinae, taille entre 6 et 10 mm

La femelle est un peu plus grosse que le mâle, avec son abdomen jauni et distendu avant la ponte.

chrysomèle de l’aulne sur une feuille de noisetier pourpre, Accouplement (notez que la femelle est plus grande)
Agelastica alni (Linnaeus, 1758), la chrysomèle de l’aulne, la galéruque de l’aulne, insecte Coléoptère – Chrysomelidae, famille d’insectes phytophages (=mangeurs de végétaux) – Galerucinae, taille entre 6 et 10 mm

D’après ce que j’ai lu, il y aurait entre 1 et 2 générations par an.
Les femelles adultes pondent plusieurs centaines d’oeufs jaunes, par paquets de 50 à 70, sur la face inférieure des feuilles.
Quand les jeunes larves naissent, elles ressemblent à des chenilles, plutôt voraces! Elles « décapent » les feuilles pour se nourrir avant de les transformer en passoire!

Une fois repues, les larves se nymphosent dans le sol. Elles sortent de terre à l’état adulte en automne et se nourrissent des dernières feuilles d’aulnes, avant d’hiverner à l’abri sous l’écorce des arbres morts…

Agelastica alni (Linnaeus, 1758), la chrysomèle de l’aulne, la galéruque de l’aulne, insecte Coléoptère – Chrysomelidae, famille d’insectes phytophages (= mangeurs de végétaux) – Galerucinae, taille entre 6 et 10 mm

Que faire?

En préventif

  • De nombreuses larves servent de nourriture aux oiseaux et chauve-souris! 😉 Installez des nichoirs pour attirer au jardin ces prédateurs naturels!
  • Dosez les arrosages : un climat doux et humide favorise la ponte
  • En cas d’attaque, ramassez les adultes à la main afin qu’ils ne se reproduisent pas. Cette lutte mécanique est fastidieuse et cela demande une vigilance de tout les instants. Il faut recommencer régulièrement pour en venir à bout!
    Pour vous faciliter la tâche, étendez un drap sur le sol et secouez les rameaux pour faire tomber les chrysomèles dessus et les éliminer.
  • Si l’infestation est très importante, taillez les rameaux après les pontes (automne) et brûlez-les pour vous débarrasser des œufs afin de contenir l’invasion
  • Biner le sol en fin d’été et automne, sous les arbres qui ont été infestés, afin d’exposer les nymphes aux intempéries et aux prédateurs

Les traitements curatifs

  • Si vous tenez à lutter, pulvériser un mélange eau + savon noir (1 càs/ 1 litre d’eau), tout en étant conscient que ce n’est pas un insecticide sélectif et il tuera tous les insectes et larves d’insectes présents sur la plante, donc même les insectes auxiliaires!
  • En cas de forte infestation, on peut éliminer les larves en traitant avec du Baccilus thuringiensis (bactérie insecticide utilisée en agriculture biologique et contre la pyrale du buis). Il serait inoffensif pour les autres insectes… Moi je m’interroge malgré tout. Un produit qui tue peut-il vraiment être totalement « inoffensif »? Même les traitements « naturels » peuvent avoir une incidence car aucun n’est réellement sélectif. Dans le doute, je m’abstiendrais de pulvériser…
    Mais c’est une des solutions que je préconiserais à ceux qui veulent soigner leurs arbres car le BT reste actuellement le plus efficace et le moins nocif pour l’environnement (traitement à renouveler plusieurs fois dans l’année).
  • Notez que le pyrèthre (insecticide naturel à base de fleurs séchées) n’est évidemment pas inoffensif non plus. Si vous l’utilisez malgré tout, faites-le avec grande précaution et impérativement le soir pour minimiser son impact sur la faune!
  • Un insecticide chimique ne sera pas plus efficace et son impact sur l’environnement sera catastrophique!
    Ces produits nuiraient aux mésanges, aux moineaux domestiques, aux autres chenilles et papillons, ainsi qu’aux insectes
Agelastica alni (Linnaeus, 1758), la chrysomèle de l’aulne, la galéruque de l’aulne, insecte Coléoptère – Chrysomelidae, famille d’insectes phytophages (= mangeurs de végétaux) – Galerucinae, taille entre 6 et 10 mm
Agelastica alni (Linnaeus, 1758), la chrysomèle de l’aulne, la galéruque de l’aulne, insecte Coléoptère – Chrysomelidae, famille d’insectes phytophages (= mangeurs de végétaux) – Galerucinae, taille entre 6 et 10 mm
Agelastica alni (Linnaeus, 1758), la chrysomèle de l’aulne, la galéruque de l’aulne, insecte Coléoptère – Chrysomelidae, famille d’insectes phytophages (= mangeurs de végétaux) – Galerucinae, taille entre 6 et 10 mm

5 commentaires sur “Chrysomèles de l’aulne

  1. Chez moi ,depuis des années,ce sont des chrysomèles de la lavande que je « cueille » régulièrement au hasard de mes passages encourageant mes hôtes à le faire aussi !
    J’avais lu qu’ils se nourrissaient exclusivement de lavande et romarin ce qui empêche les prédateurs (trop goûteux!) mais pour la première fois cette année les voici sur les perovskias très parfumés eux aussi
    Adaptation logique semble-t-il

  2. bonjour,
    vous oubliez de dire une chose : le pyrèthre tuant tout ce qui vole il doit être impérativement être pulvérisé le soir ; il tuera quand même les papillons de nuit …
    il faut savoir aussi que ces larves mangent à une vitesse folle : surveiller ses lauriers tins etc …TOUS LES JOURS quand arrive le printemps ; les attaques répétées tuent l’arbre ;; la meilleur solution est de planter une espèce qui ne se fait pas bouffer par des insectes ravageurs ( euh , une idée ?)
    donc Thuringe avant tout à l’efficacité pas toujours reconnue; témoignage fiable souhaité sur ce sujet

  3. Bonjour, cela fait maintenant plus d’un an que je suis vos aventures dans votre jardin et celui de vos connaissances. Oui je suis d’accord avec vous j’aurais pu vous laisser un commentaires bien plus tôt mais voilà c’est toujours vite vite. En fait je n’ai aucune excuse!!!!
    Alors aujourd’hui je prends ma plume (ou plutôt ma souris et mon clavier) pour ce petit commentaire.
    Ce n’est pas que je veuille vous jeter des fleurs mais franchement vos publications sont TOUJOURS intéressantes. Je ne compte plus tout ce que j’ai appris grâce à vous, que ce soit au niveau des plantes ou de la faunes de nos jardins.
    Alors MERCI à vous pour ce partage de vos connaissances.

  4. ah je comprends mieux ce qui est arrivé à un de mes grands bonsaï! c’est un charme, et les premières feuilles sont toutes trouées! celles qui sont sorties plus tard, non.
    merci de ce billet Malo, bises

  5. On secoue l’arbre avec des bac d’eau en dessous, élimination (très partielle) par noyade, pas très sympa, mais sinon les feuilles des aulnes se transforment en dentelle (les viorne aussi, mais là c’est la larve qui fait des dégâts, vous avez déjà fait un article bien intéressant sur le, sujet)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.