Chroniques de mon jardin : Sécheresse et canicule

Il fait chaud! Il fait sec. Depuis plus de 2 mois!
Soumis à rude épreuve, le jardin est en standby. Il souffre de la sécheresse autant que de la chaleur écrasante. Je l’ai arrosé une fois en mai, une fois en juin et je crois que là, je vais l’arroser encore une fois un de ces soirs…  J’ai fait le choix de ne pas intervenir plus souvent en espérant que le jardin s’en tire sans trop de déboires.
Ces épisodes de canicule, plus ou moins longs, se reproduisent chaque été, et je suis d’avis que nos jardins vont devoir s’y habituer.
Peut-être faudra-t-il à l’avenir s’orienter vers des sujets plus résistants à ces conditions climatiques?

Le paillage limite les dégâts

Le paillage étendu dans certains massifs aide à garder le sol souple et aussi frais que possible.
Quand j’ai taillé les arbustes à floraison printanière, spirées, lilas, deutzia,… j’ai laissé directement tous les rameaux sur le sol, m’épargnant du même coup le broyage et la corvée de nettoyage et d’évacuation vers le compost.  En mode « Jardinière paresseuse »…
Cette couche de paillis limite la pousse des mauvaises herbes dont les racines entrent en compétition avec les plantes du jardin pour la capture de l’eau et des nutriments.  Elle évite aussi la formation d’une croûte à la surface du sol, qui empêcherait l’eau de s’infiltrer correctement.
Ces amas de branchages et de feuilles mortes peuvent en outre servir d’abris à la petite faune, par exemple les hérissons. Et je rêve d’accueillir à nouveau une petite famille de « piquants » au jardin.

Prendre ombrage…

Je ne suis pas mécontente d’avoir installé au jardin plusieurs arbres. Leur feuillage voile les rayons du soleil et crée un ombrage bénéfique pour certains végétaux, leur évitant de cuire littéralement quand le soleil darde ses rayons.
Les vivaces plantées à l’aplomb d’arbustes plus hauts semblent un peu préservées aussi.
Les plantes en pot ont été regroupées à l’ombre en attendant des jours meilleurs…
Près de la cuisine, sur la terrasse, le parasol ombrage le grand bac dans lequel j’ai repiqué les salades (sinon, une simple cagette en bois, renversée, ferait aussi bien l’affaire).

Arrosages ciblés

Je n’arrose donc quasiment pas le jardin malgré la sécheresse qui sévit cet été : à peine une fois par mois, mais abondamment et en aspergeant un peu au passage le feuillage des arbustes et vivaces (pas le feuillage des rosiers).

Evidemment, j’arrose plus régulièrement le potager, les jeunes plantations de ce printemps et les plantes en pot qui ne peuvent pas aller chercher l’humidité en profondeur dans le sol. Puis les hydrangea qui sont des soiffards.
Mais la réserve d’eau de pluie est presque vide.

Ceux qui me connaissent un peu savent que l’arrosage des potées et jardinières n’est pas mon fort! J’oublie souvent de m’en occuper. C’est pour ça que je garde rarement des plantes en godets. Je préfère généralement les repiquer rapidement. Mais cet été, j’ai été bien inspirée de ne pas planter les boutures et semis reçus des copines! J’ai plus facile d’y veiller en regroupant les pots dans un grand bac qui sert de réserve d’eau. Une soucoupe sous les gros pots évite le gaspillage…

J’arrose le soir, quand la température fraîchit un peu, pour que les plantes profitent de la fraîcheur durant la nuit.
Un arrosage copieux une à deux fois par semaine selon les cas, vaut mieux que plusieurs petits arrosages quotidiens. 

Je multiplie encore et toujours les astuces pour ne pas gaspiller l’eau: été comme hiver, quand j’ai besoin d’eau chaude à la cuisine, je place une cruche sous le robinet pour récolter l’eau le temps qu’elle devienne chaude. Je la vide ensuite dans la gamelle de Nala ou dans le bain d’oiseau où je veille à garder de l’eau fraîche en permanence.
Je récupère aussi l’eau de cuisson refroidie des légumes ou des pâtes pour arroser les plantes ou le bac potager sur la terrasse…

Plus besoin de tondre!

La pelouse, n’en parlons pas! C’est du foin! Je ne me tracasse pas trop pour ça, les graminées sont robustes, elles reverdiront quand il pleuvra, en automne.  Je n’arrose pas et je ne tonds plus! C’est repos! 😉

Arroser aussi… les poissons! 😉

Hier soir, on a encore dû vider quelques arrosoirs dans le petit bassin dont l’eau s’évapore. J’ai embauché les enfants: 2 arrosoirs chacun! Des oiseaux et quelques guêpes viennent se désaltérer à la mini cascade…  Les abeilles et les papillons butinent les fleurs du pontederia. Le nénuphar nous offre une à deux fleurs chaque jour.
Cela reste un bonheur quotidien!
Ici, j’avoue qu’on hésite sur la marche à suivre avec la pompe: d’un côté je veux la laisser en marche parce que cela permet aux oiseaux de s’y rafraîchir plus facilement. En plus on sait qu’une eau stagnante se réchauffe plus vite. Mais d’un autre côté, on se demande si la cascade ne fait pas évaporer l’eau plus vite puisque les pierres chauffent au soleil ?…

pontederia cordata

Une photo où l’on devine la mini cascade installée ce printemps.

Les bénéfices de la taille

J’avais taillé une partie des branches et les fleurs fanées de certains rosiers, vivaces et arbustes après leur floraison. Cela a l’avantage de limiter la « transpiration » des feuilles et donc la déperdition d’eau.  Ils affrontent ainsi mieux cette vague de chaleur.
Le rosier ‘Charles de Mills’ par exemple, qui a été sévèrement retaillé en juin, s’en sort pas mal du tout. Il a maintenant refait un beau feuillage.
Les géraniums vivaces, alchemilles et autres vivaces que j’avais littéralement « tondus », ont semble-t-il mieux résisté à la chaleur.
Mon rosier ‘Thérèse Bugnet’ a particulièrement souffert de ces conditions climatiques: plusieurs branches ont complètement séché. Je les ai coupées court et cela a provoqué un regain d’énergie. Il a refait de nouvelles tiges et prépare une seconde floraison.

Le jardin me surprend toujours et de belles choses restent à voir…

La récolte de tomates est satisfaisante et délicieuse.

les tomates cerises dan la petite serre

Les légumes fraîchement cueillis au potager ont une saveur toute particulière!

Au potager, on a installé une nouvelle arche pour le rosier ‘Iceberg clg’ qui courait avant sur la clôture en châtaignier.  C’est Olivier, le mari de mon amie Bénédicte, qui l’a réalisée sur-mesure.
Le rosier va maintenant pouvoir rejoindre le toit de la cabane sans risquer de nous tomber sur la tête quand on va arroser ou récolter les tomates dans la serre!  Quand les roses blanches ourleront la pente du toit, ce sera charmant!

Si cette canicule se poursuit, je ne donne pas cher de mon automne! Les asters se développent moins bien.  Le feuillage des helianthus s’affaisse, la lysimaque clethroïdes commence à tirer la tête…  Cela dit, certaines plantes tirent leur épingle du jeu… achillée, lavande, campanules, teucrium, et même les phlox,… Les sedums devraient s’en tirer les doigts dans le nez et les anémones commencent leur floraison.

J’aurai au moins l’aster ‘Monch’, un précoce qui commence déjà sa floraison en ce moment!

aster frikartii ‘Monch’

En ce moment, ceux qu’on remarque le plus sont les deux vieux hydrangea arborescens ‘Annabelle’. Ils ne passent en effet pas inaperçus avec leurs grosses têtes rondes, verdâtre à blanches. Il en va de même pour le gros hydrangea macrophylla adossé à la cabane! Ses teintes fuchsia et violet attirent le regard! Mais pour rester beaux, les hydrangea demandent quand même des arrosages réguliers.

hydrangea arborescens ‘Annabelle’
hydrangea macrophylla près de la cabane, peut-être ‘Hamburg’?

Finalement, la clématite ‘Lady Diana’ sur la cabane a décidé de fleurir quand même. Je la trouvais si minable ce printemps que je n’y croyais plus trop…

clématis ‘Lady Diana’

Les clématites et quelques rosiers ne déméritent pas. Certains rosiers n’ont même pas encore défleuri, comme ‘Roville‘, ‘Puccini‘, ‘Acropolis‘ et ‘Castor‘.
D’autres entament leur remontée après une petite pause. C’est le cas de ‘Iceberg’, ‘Ann Endt’, ‘Astronomia’ ou ‘Coraline‘…

rosier ‘Roville’, n’a pas défleuri depuis début juin
rosier ‘Castor’
rosa ‘Acropolis’
rosa ‘Iceberg’ en plein remontée’ avec la clématite ‘Summersnow’
rosier ‘Iceberg’, hydrangea arborescens ‘Annabelle’ et clématite ‘Summersnow’

L’adorable rosier ‘Puccini’ est toujours décoratif, même fané! C’est mon chouchou!

rosa ‘Puccini’

Le rosier ‘Narrow Water’ a séduit un papillon que je n’avais jamais vu avant : le carte géographique.
On devrait toujours avoir son APN en bandoulière pour ce genre de cas! 😉

rosier ‘Narrow Water’

Les rosiers ‘Astronomia’ et ‘Ann Endt’ (clic ici) débutent leur remontée avec leurs larges églantines. 

rosa ‘Astronomia’
rosa ‘Ann Endt’

Le rosier grimpant ‘Coraline’, une obtention André Eve au coloris chaud et lumineux. (clic ici pour le découvrir)

‘Coraline’,

Les potentilles arbustives n’ont rien d’original mais je les aime pour leur bonne résistance à tout les aléas de la météo et leur généreuse et longue floraison.

potentille arbustive

Les phlox sont épanouis.

phlox paniculata ‘David’

Si les phlox blancs ‘David’ et ‘Rembrandt’ tiennent bien le coup, le bleu ‘Blue Paradise’ a moins bien supporté le plein soleil.

phlox ‘Blue Paradise’ et achillea ptarmica ‘The Pearl’
un butineur sur une fleur de cardère

J’ai déjà connu des echinacea en meilleure forme!

echinacea

Le lilas qui refleurit n’embaume pas à la ronde cet été. La chaleur efface son parfum…

syringa microphylla ‘Superba’ (deuxième floraison)

Le cercis ‘Forest Pansy’ a des couleurs fabuleuses.

cercis canadensis ‘Forest Pansy’

Campanules et teucrium hircanicum supportent bien les privations.

teucrium hircanicum, une valeur sûre par ces chaleurs estivales!

campanule ‘Loddon Anna’

Les pommiers cordon portent une belle production pour cet automne. Je les arrose à peu près tous les 10 jours pour faire fuir les éventuels acariens qui n’aiment pas l’humidité.

Le jardin nous réserve donc encore de bien belles surprises et même si il n’est pas aussi généreux, vert et fourni que d’autres années, nul doute que j’y trouverai de quoi me réjouir dans les semaines qui viennent!

12 commentaires sur “Chroniques de mon jardin : Sécheresse et canicule

  1. Malgré la chaleur il y a encore de belles couleurs dans ton jardin ! Ici il fait tellement sec et le sol est tellement sablonneux que même en arrosant 2h par soir tout est grillé. C’est déprimant. Belle journée Malorie, bisous.

  2. Malgré la sécheresse ton jardin est encore bien enviable ;
    Tout comme toi j’ai choisi de limiter les arrosages et je pratique aussi le mode récupération de l’eau principalement lorsque je lave mes légumes. Cette eau me sert à arroser mes potées.
    J’allais aussi jusqu’à déverser l’eau de cuisson salée de mes légumes, refroidie bien sûr sur mon compost. Je n’ose plus le faire de peur de détruire la micro faune qui y travaille. Quand penses-tu ?
    Merci
    Lydie

  3. Ton positivisme m’épatera toujours. Tu parviens à toujours voir ce qui beau ou chouette à voir. Moi; j’ai un peu jeté l’éponge pour le jardin. Je ne l’ai pas abandonné mais je le laisse vivre sa vie sans trop le regarder. Tout est en mode minimaliste. Ca donne un effet pas très esthétique. J’attends des jours meilleurs qui arriveront… avec la pluie. Bisous.

  4. Le jardin reste bien fleuri même avec la sécheresse.
    Je pense aussi que nous allons devoir nous adapter au changement du temps…Enfin adapter nos jardins. C’est ce que je fais déjà, en plus mon jardin est dans une ancienne carrière de granite donc le sol est vraiment sec. J’ai commencé une collection de joubarbe, j’en ai 40 différents.
    J’ai arrêté de planter des plantes qui ont besoin d’eau et privilégie ce qui résiste, mais pas toujours évident avec mon climat très froid en hiver et sol acide.
    Cette année j’arrose déjà bien moins que l’année dernière car je venais de planter des arbustes et plantes et la première année il leur faut tout de même un peu d’eau pour bien démarrer.

  5. bon bilan de ce qui résiste ou non à la chaleur; nous avons parfois de bonnes surprises qui compensent les grosses déceptions .
    pas d’hortensia chez moi ( sauf un petit serrata ) trop gourmands en eau . Corvée évitée et je fais le colibri qui contribue très modestement à sauver les réserves de la planète en eau .

  6. Toujours beau chez toi!
    Bon moi j’aime la chaleur et ne vais pas me plaindre! même si je dois arroser, surtout les dernieres plantées , les salades et les tomates.
    Je trouve encore des fleurs assez belles, les hibiscus superbes cette année, la bignone, les alcathéas, les gauras…… mes hortensias plein nord tiennent le coup , je te souhaite un bel été.

  7. Moi j’arrose les massifs à tour de rôle pour que chaque semaine, les plantes ont eu un arrosage. Je n’aime pas voir les plantes flétrir et certaines comme les phlox ont bien cramés malgré mes arrosages. Moi aussi, j’interviens le soir à la tombée de la nuit et mon sol est paillé ; ça n’empêche pas que les plantes ont soif :(. Hier soir, nous avons eu le droit à 8 mm insuffisant mais c’est mieux que rien. Bon WE

  8. Merci pour ce bel article !
    Tout est dit…. Pour les arbres plantés depuis seulement un, deux , ou trois ans… les racines sont encore superficielles… Donc j’arrose largement au moins une fois par semaine.
    Les plantations très denses me semblent aussi être bien utile, c’est un peu comme un paillage en fin de compte.

    Pour ce qui devrait être un gazon, j’ai pu faire un peu de nettoyage très facile. Les boutons d’or restent un peu vert.. mais leurs stolons se voit facilement puisque tout est séché autour, et ils s’arrachent très facilement.. j’ai pu faire du nettoyage durant des fins de journées quand la température fraîchi.. Par ailleurs, Anabelle est restée belle ici aussi, mais là, elle commence tout de même à faner. le top est maintenant au Paniculata Phantom. Je crains avoir perdu quelques épimedium (sniff) planté l’automne 2016, ils ne sont pas assez implantés en matière de racines…

  9. Bonjour Malo Qu’il est bon de vous lire cela remonte le moral avec cet été particulier pour notre région ,deux mois sans pluie chez moi et aujourd’hui en fin un peu d’eau mais pas de quoi crier victoire 2mm …..Vos conseils et vos photos avec des jolies floraisons et bien oui regardons ceux qui est beau au jardin et chez vous avez vos arbres et arbustes bien des floraisons en profites de l’ombre .Ici c’est un jardin pleins soleil ,le seul endroit d’ombre c’est les hortensias qui en profite et des arrosages suivies là pas d’autres choix .Le reste je surveille et j’arrose le soir et copieusement et une fois par semaine .
    C’est un plaisir de voir votre jardin avec vos bons soins je vois un jardin merveilleux et je vous souhaite un beau weekend Malo .
    Emmanuelle

  10. C’est le monde à l’envers. C’est la 1er fois depuis 30 ans que mon jardin ne souffre pas de la sécheresse.(sud- ouest de la France)Malgré cela il me paraît moins fleuri et moins beau que le vôtre. Les rosiers ont du mal à remonter. Depuis plusieurs années toutes mes plantations tiennent compte de ce manque d’eau et je n’introduis des plantes qui sont susceptibles y résister.
    Les hydrangéa résistant à la sécheresse sont les paniculata et les quercifolia. Les gauras,verveines de Buenos aires ,montbretias Lucifer ,lavandes papillon,bruyères,phlox blancs,anémones du Japon ,géranium Rozanne, hémérocalles et lis dans être opulents comme dans certains jardins se comportent honorablement dans ma terre acide. Je laisse les onagres et carottes sauvages se ressemer.
    Je plante surtout en automne . Quand je plante au printemps,je remplis le trou d’eau avant de mettre la plante.. Je plante serré. Pas de terre nue:couvre-sol ou paillis.
    Moi qui rêvais de déménager dans le nord pour avoir un jardin bien arrosé. Pas cette année je vois

  11. Je reviens de vacances dans l’Anjou où j’ai visité de magnifiques jardins ! Là-bas, il pleut de temps en temps. Ici, c’est la sécheresse complète !
    Une catastrophe quand j’ai fait le tour du jardin en revenant, cet après-midi !
    Moi, j’ai beaucoup de pots. J’avais confié l’arrosage à une collègue, mais elle a manifestement arrosé avec une cuillère à soupe !
    Bonne semaine.

  12. Ici aussi le jardin souffre, malgré les quelques orages que nous avons eu. La pluie annoncée n’était pas aussi importante que prévu, mais c’est toujours ça de pris! J’ai taillé aussi beaucoup de feuillage afin d’éviter aux plantes de trop souffrir, mais les roses fanent aussi vite qu’elles sont apparues et le jardin ressemblent à ce qu’il devrait être en août…grillé et suffoquant!
    Bon weekend, Véro.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *