Une nichée de mésanges charbonnières

Cela faisait presque 15 jours que je déjeunais en les regardant, que j’observais les va-et-vient incessants des parents, que j’entendais les pépiements des petits affamés… Ce spectacle me procurait une joie simple chaque matin et chaque fin du jour, en rentrant le soir…
Ce dimanche, je ne vois plus, je n’entends plus… ils ont dû s’envoler en mon absence…J’aurais aimé voir ça, comme l’année passée où j’étais aux premières loges!

une nichée de mésanges charbonnières au jardin: le nourrissage demande beaucoup d’énergie aux parents!

Combien de petits étaient-ils là-dedans pour faire autant de vacarme à l’arrivée de chaque parent?
J’ai lu que la femelle pond 5 à 12 œufs, parfois plus!
Il paraît qu’un couple peut apporter jusqu’à 900 becquées par jour aux petits! Parents dévoués, infatigables!
Ils faisaient leur marché dans mon jardin, sur les arbres, les arbustes, les rosiers… et l’ont sans aucun doute débarrassé d’une bonne part de vermine. Merci!

une nichée de mésanges charbonnières au jardin: le nourrissage demande beaucoup d’énergie aux parents!
une nichée de mésanges charbonnières au jardin: le nourrissage demande beaucoup d’énergie aux parents!
une nichée de mésanges charbonnières au jardin: le nourrissage demande beaucoup d’énergie aux parents!
une nichée de mésanges charbonnières au jardin (parus major): le nourrissage demande beaucoup d’énergie aux parents!

A l’origine, ce nichoir à balcon était prévu pour les mésanges bleues (trou d’envol 27-28 mm) mais des mésanges charbonnières ont agrandi le trou d’entrée à coups de becs il y a quelques années (trou 30-32 mm) et elles le squattent chaque printemps depuis.
Le « balcon » protège le nid de la pluie et des agressions d’éventuels prédateurs.

une nichée de mésanges charbonnières au jardin: le nourrissage demande beaucoup d’énergie aux parents!
une nichée de mésanges charbonnières au jardin: le nourrissage demande beaucoup d’énergie aux parents!
une nichée de mésanges charbonnières au jardin: le nourrissage demande beaucoup d’énergie aux parents!
une nichée de mésanges charbonnières au jardin: le nourrissage demande beaucoup d’énergie aux parents!
une nichée de mésanges charbonnières au jardin: le nourrissage demande beaucoup d’énergie aux parents!
une nichée de mésanges charbonnières au jardin: le nourrissage demande beaucoup d’énergie aux parents!
une nichée de mésanges charbonnières au jardin: le nourrissage demande beaucoup d’énergie aux parents!
une nichée de mésanges charbonnières au jardin: le nourrissage demande beaucoup d’énergie aux parents!
une nichée de mésanges charbonnières au jardin: le nourrissage demande beaucoup d’énergie aux parents!
une nichée de mésanges charbonnières au jardin: le nourrissage demande beaucoup d’énergie aux parents!
une nichée de mésanges charbonnières au jardin: le nourrissage demande beaucoup d’énergie aux parents!

16 commentaires sur “Une nichée de mésanges charbonnières

  1. J’ai cette chance aussi d’accueillir une nichée de mésanges que je peux observer de la fenêtre de la cuisine ainsi qu’ une nichée de merles qui ont élu domicile dans le laurier cerise plutôt que sous le rosier Veilchenblau comme les années précédentes !!! Par contre le nichoir à rouge-gorge attend toujours des locataires … (mal placé peut-être ?) Bonne journée

  2. Chez moi ce sont des étourneaux qui nichent, toujours au même endroit depuis que nous avons remplacé la toiture, nous laissons faire. Par contre au jardin nous rencontrons des problèmes avec les mésanges, 12 chats c’est pas une sinécure pour leur sécurité et notre petite dernière, haute comme trois pommes, en tue une chaque jour et nous les rapporte dans la maison, je ne te dis pas l’engueulade mais rien n’y fait, finalement je suis contente qu’il pleuve autant pour la garder à la maison le plus possible et permettre ainsi aux mésanges de picorer les rosiers généreusement pourvus de pucerons. J’adore les chats mais en cette période ce ne sont que gronderies à leur égard, je fais le gendarme en quelque sorte.
    Belle semaine sous cette pluie « car-wash ».

  3. Chez moi les oiseaux sont une véritable aubaine pour les rosiers dont ils boulotent tous les pucerons, braves petits. C’est un plaisir tout bête ( c’est le cas de le dire) de les observer, mais tellement agréable.

  4. Nous suivons aussi de temps en temps tous ces allées et venues incessantes d’un couple de mésanges pour nourrir leur nichée. C est impressionnant.
    Trop mimi l agrandissement du trou !
    Lydie

  5. Coucou Malorie ,
    Pas de nid chez moi car la tribu féline est trop importante ( 10 chats en moyenne ) mais je vois les mésanges venir faire leur  » marché  » chez moi chaque jour avec plusieurs aller-retour chez la voisine .
    Elle a installé une bonne dizaine de nids et moi je nourris … ça me convient !
    Bonne journée

  6. Bonjour Malorie,
    Chez nous, c’est un couple de merle qui a fait son nid dans notre petit salix tout au bord de notre terrasse. Je ne sais pas quand ils ont fait ce nid car dans la journée entre nos passages et notre petit york Jewel qui chasse toute intrusion dans son domaine (il a déjà attaqué une merle et malheureusement elle n’avait pas survecu) nous n’avons rien remarqué. Ils chantent à l’aube et même à la nuit tombée, c’est sûrement à ces moments de quiétude qu’ils ont fait leur nid. Les merles remuent beaucoup les parterres pour trouver des vers, et notre petit york pourtant dressé et réprimandé n’en a que faire son instinct prend le dessus. Par contre, je ne
    les vois plus autour du nid, c’est rare de la part de cette espèce d’oiseaux de faire un nid si proche d’une habitation. A surveiller.

  7. J’espère qu’elles se sont bien envolées…même si vous ne les avez pas vues.
    Les nôtres sont mortes fin de la semaine dernière pour la 2ème année consécutive, malgré l’absence d’utilisation de produits toxiques dans le jardin.
    Un article sur le site de Natagora (Y-a-t-il une hausse de la mortalité des mésanges ce printemps 2021) nous a appris que la bactérie Sutonella est sans doute responsable de cette augmentation de la mortalité, principalement dans les régions de Assesse, Amay et Chaudfontaine.
    Il nous reste à observer le va-et-vient d’un couple de moineaux qui s’est installé dans une cavité du mur du garage, derrière une gouttière. Espérons qu’ils puissent s’envoler sains et saufs !

  8. J’observe régulièrement le nichoir et le ballet des parents pour nourrir leurs petits. J’ai eu l’occasion d’assister à un envol, c’est merveilleux. Pourvu que je sois présente pour ceux-ci.

  9. Elles ont tourné autour des deux nichoirs, mais aucune ne les a jugés bons cette année. Je suis bien déçue et je ne m’explique pas ce désamour… Dommage! j’aime que les jeunes mésanges reviennent tout l’été dans le jardin.

  10. Bonjour,
    J’avais la même chose, la même joie de les voir tous les jours faire les aller retours. Du jour au lendemain, plus rien! Les patentes partis et petits plus de bruit. Je ne voyais même pas les petits venir manger! J’ai ouvert le nichoir et découvert avec horreur que les 6 petits étaient morts.
    Grrr pq les parents s’en vont et abandonnent? J’ai vidé,nettoyé, désinfecter, maintenant j’attend qu’ils reviennent

  11. Coucou Malorie,
    J’ai deux nichoirs dans le jardin dont je peux aisément observer les allées et venues de l’un d’eux.
    Ainsi j’ai pu remarquer le ballet incessant des parents mésanges mais je n’ai pas eu l’occasion de voir l’envol des petits.
    Question que je te pose : puis-je d’ores et déjà nettoyer les nichoirs ou faut-il attendre la fin de l’été et même l’automne ? Je fais appel à l’experte que tu es.
    Amicalement

    1. Coucou,
      Tu peux les décrocher maintenant juste pour vérifier qu’il n’y a pas de problème dedans (1 oeuf non éclos ou un oisillon mort par exemple). Si tout va bien, les remettre tels quels en place et ne les nettoyer qu’en automne. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.