Sarcococca Hoockeriana ‘Humilis’

Un jour de décembre, au détour d’un chemin dans le jardin personnel d’André Eve, un subtil parfum de jasmin m’avait cueillie pour me conduire jusqu’au Sarcococca planté à quelques mètres de là, à l’ombre, dans un coin négligé, presque oublié…
J’avais alors prélevé un drageon de cet arbuste mais il pousse tellement lentement… et je ne suis pas patiente!
J’ai donc planté l’automne dernier un sarcococca hookeriana humilis, à l’ombre de mon érable pourpre.

primevères, hellébores et, à droite, mon petit sarcococca hookeriana ‘Humilis’

Cet arbuste nain à la silhouette dense, bien dodue, et au feuillage persistant, apportera de la structure à mon petit jardin en toute saison. Avec le temps, il atteindra peut-être 60 cm de hauteur pour 1 mètre d’envergure mais il pousse très lentement.

Il offre de janvier à mars des fleurs discrètes, presque insignifiantes, mais très odorantes, suivies de petites baies rondes, bleu nuit, de 0.5 cm.

J’aurais préféré le planter en bordure d’un chemin pour profiter de ses effluves à chaque passage mais je n’ai pas trouvé la place… Qu’à cela ne tienne, je savourerai son parfum de jasmin et de muguet quand je taillerai mes rosiers en fin d’hiver!  Déjà cet après-midi, les prémices de la tempête Dennis me portaient ses délicieuses effluves pendant que je palissais le rosier ‘Constance Spry’…
Un bouquet parfume délicieusement la maison.

sarcococca hookeriana ‘Humilis’, sa floraison blanche teintée de rose, réduite à de petits bouquets d’étamines, s’épanoui de janvier à mars.

Plantation et soins

Le Sarcoccoca hookeriana humilis est un arbuste pour jardinier débutant et/ou paresseux: il est insensible aux maladies, ne nécessite aucun entretien et aucune taille n’est indispensable.

Facile à réussir au jardin à condition de le cultiver en sol pas trop calcaire, en situation ombragée ou à mi-ombre, à l’abri des vents violents et desséchants qui abîment sa floraison.  Assez rustique, il supporte des températures de -15 °.
Il se plaît en sol humifère, acide à neutre, frais mais bien drainé. Installez-le en massif, en bordure d’allée ou comme en lisière de sous-bois, même entre les racines des arbres. Il tolère d’ailleurs très bien l’ombre sèche.
On peut aussi le cultiver en pot, avec un bon drainage (un rempotage tous les 5 ans sera nécessaire).

Éventuellement, un petit apport de compost en automne lui sera bénéfique.

En couvre-sol…

Le sarcococca hookeriana a une croissance lente mais comme il drageonne, il peut quand même couvrir, avec l’âge, une large zone. Il s’avère donc intéressant en couvre-sol dans un coin difficile d’accès, un talus ombragé, là où rien ne pousse…

La variété ‘Humilis’ est moins envahissante mais plantés en groupe, ils constituent également un bon couvre-sol.

sarcococca hookeriana ‘Humilis’

Joli mariage

Dans une ambiance de sous bois, il sera mis en valeur avec un hellébore, des fougères, narcisses et perce-neige à son pied, non loin d’un cornus à bois coloré et d’une belle bruyère d’hiver.

Comme il apprécie une terre acide, on peut aussi le marier avec des plantes de terre de bruyère telles qu’une jolie azalée, un daphné au feuillage panaché, un camélia, hamamélis, pieris, skimmia…

Et chez vous, à quelles plantes l’avez-vous associé?

semis d’hellébore et Sarcococca hooker. Humilis

Multiplication

Dans un sol riche, léger et frais, le sarcococca hookeriana drageonne bien, ce qui permet d’avoir de nouveaux plants racinés. C’est comme ça que j’ai obtenu mon premier sarcococca : en prélevant un rejet à l’aide d’une bêche, autour de l’arbuste du jardin d’André Eve.

Le marcottage se fait bien souvent spontanément sur l’arbuste : des branches basses prennent racine au contact du sol. On peut facilement provoquer le développement de racines sur une portion de tige en l’enterrant dans une tranchée à côté du pied mère. Il suffira de séparer le drageon une fois enraciné, pour le planter ailleurs.

hellébores et primevères en avant plan, le jeune sarcococca est planté derrière le tronc de l’érable

D’autres sarcococcca

  • le Sarcococca confusa environ 1,50 m (et jusqu’à 2 m de haut)
  • le S. hookeriana, 80 cm, une espèce plus traçante que les autres espèces. Parfaite en couvre-sol dans un talus. Floraison blanc crème très parfumée.
  • Sarcococca hookeriana var. humilis : arbuste nain, au port compact,  il a l’avantage de bien pousser à l’ombre sèche et de fleurir très tôt… Buisson drageonnant, plus prostré que les autres. Privilégiez la plantation en groupe pour un effet couvre-sol.
  • Sarcococca hookeriana ‘Digyna’ 80 cm, floraison de février à mars, port compact, feuilles plus longues et plus étroites que le type.
  • Sarcococca hookeriana var. digyna ‘Purple Stem’ : jeunes pousses pourprées, fleurs rosées.
  • Sarcococca ‘Winter Gem’ : 70 cm, un hybride nain à la floraison parfumée. Port compact en boule. Il fleurit un peu plus tard que ‘Humilis’, et avec des fleurs plus visibles. Feuillage élégant.
  • Sarcococca ruscifolia – Sarcocoque à feuilles de ruscus : floraison en janvier/février. Petit arbuste dense à port compact, globuleux et à tiges arquées, qui ne dépassera pas 1 m en tous sens. Petites fleurs blanches, très odorantes, puis fruits rouges, en été.
  • Sarcococca saligna – Sarcocoque à feuilles de saule : 140 cm. Son feuillage vert clair, plus fin que celui des autres variétés, évoque celui des saules. Sa floraison en décembre et janvier est presque inodore. Port compact plutôt étalé. Petits fruits pourpres.
  • Sarcococca orientalis ou Sarcocoque d’Orient : petit arbuste dense à port compact et à tiges arquées, Grandes feuilles persistantes, vert foncé, allongées, épaisses et brillantes. Fleurs blanches à anthères roses, exhalant un parfum extraordinaire, suivies de petits fruits rouges puis noirs.

7 commentaires sur “Sarcococca Hoockeriana ‘Humilis’

  1. j’ai planté en automne un daphné sur un lieu de passage, est ce que ce sont deux arbustes de la même famille.? en tout cas, ils se ressemblent
    je vais peut être aussi planter un Sarcococca hookeriana s’il est bien odorant..
    bonne journée Malo bises

  2. À côté de ma porte d’entrée, le sarcococca confusa embaume de début janvier à mi-février. Il pousse assez vite, je dois le tailler chaque année (maintenant) pour qu’il n’empêche pas le passage ! Plein nord, à l’ombre de la maison et en terrain argileux lourd, il est en pleine forme. À son pied, un tapis d’helxine. À droite, un hortensia bleu qui souffre un peu malgré la terre de bruyère que j’avais apportée. Encore à droite, un oranger du Mexique ‘Sundance’. Mon sarcococca se ressème juste à son pied. J’ai prélevé quelques bébés l’an dernier, mais eux en revanche ne grandissent pas vite. Je vais leur donner un peu de compost maison pour les booster 😉 Merci pour toute la liste des variétés, c’est très intéressant ! Bonne reprise du jardinage après les tempêtes 🙂

  3. bonjour Malo
    Le mien est dans un grand pot ;l remplace un buis arraché pour cause de pyrale ,il est superbe dans ce lieu très ombragé .
    Au départ il était au soleil près d’une porte fenêtre sur la terrasse et n’était pas beau .
    Placé à l’ombre il a très bien supporté la canicule cet été , il a bien fleuri et son feuillage est resté bien vert !
    bonne journée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *