❤ Focus sur le rosier ‘Wollerton old Hall’

Ce rosier, c’est un achat coup de coeur, chez Filroses, en 2011. Je ne savais rien de lui mais j’aimais tellement ses fleurs rondes et douces,  ivoire teinté de jaune au soleil, que je l’ai choisi sans plus attendre, puisque Daddy m’en offrait un pour mon anniversaire!

rosier ‘Wollerton old Hall’, David Austin (2011)

Absolument aucun regret 7 ans plus tard (si ce n’est que je suis aujourd’hui 7 ans plus vieille!).
Cette variété de David Austin, amélioration de ‘Jude the Obscure’, est très saine et très florifère. Ses fleurs sont un peu moins grandes mais plus nombreuses. Elles résistent impeccablement à la pluie, même lors des orages et il fleurit jusqu’aux gelées et au-delà!

dans le massif jaune, début de floraison pour le rosier ‘Wollerton old Hall’, sur fond de ‘Ghislaine de Féligonde’

Très vigoureux, ‘Wollerton old Hall’ émet de belles grosses tiges, fortes et droites, chacune surmontée d’un bouquet de dodus boutons.
Certaines tiges, parfois un peu plus frêles, méritent d’être un peu soutenues mais dans l’ensemble, avec son port érigé (il atteint environ 1,70m de haut et 1m d’étalement), il convient mieux aux milieux de massifs.
Ses tons pastels s’associent facilement et sa robustesse en font un rosier admirable. Moi, j’adore!

massif jaune, rosier ‘Wollerton old Hall’,
massif jaune, rosier ‘Wollerton old Hall’, une tige forte et droite, surmontée d’un bouquet de boutons

J’ai toujours du mal à imaginer un parfum décrit dans un livre dédié aux roses : « myrrhe, rose ancienne, miel, fruité, agrume, goyave, banane, vin blanc » et j’en passe…  Mais quand j’ai enfoui mon nez dans des pétales de roses, j’aime beaucoup lire les mots que d’autres ont utilisés pour en définir les senteurs.
« Une senteur de myrrhe », lit-on dans le catalogue ‘David Austin’ pour ‘Wolleron old Hall’.
J’ai découvert ainsi que le fameux « parfum de myrrhe » souvent mentionné dans les livres m’évoquait, à moi, celui de l’anis. Cet intense parfum anisé, assez rare semble-t-il, n’est d’ailleurs pas mon préféré, moi qui n’aime pas les bonbons à l’anis!

Bon, trêves de parfums,… euh, de bavardages, et place aux photos.

rosier ‘Wollerton old Hall’
rosier ‘Wollerton old Hall’ massif jaune
rosier ‘Wollerton old Hall’
rosier ‘Wollerton old Hall’
rosier ‘Wollerton old Hall’
rosier ‘Wollerton old Hall’

rosier ‘Wollerton old Hall’ sur fond de chèvrefeuille
rosier ‘Wollerton old Hall’ (juillet 2017)
rosier ‘Wollerton old Hall’ (juillet)
rosier ‘Wollerton old Hall’ et ‘Ghislaine de Féligonde’ (photo de juillet 2015)
rosier ‘Wollerton old Hall’
rosier ‘Wollerton old Hall’ avec ‘Sally Holmes’ (en juillet 2014)
rosier ‘Wollerton old Hall’
rosier ‘Wollerton old Hall’ (août)
rosier ‘Wollerton old Hall’ (août)
rosier ‘Wollerton old Hall’ (septembre 2017)
rosa ‘Wollerton old Hall’ (en septembre)
rosier ‘Wollerton old Hall’
rosier ‘Wollerton old Hall’
rosier ‘Wollerton old Hall’ après la pluie
rosier ‘Wollerton old Hall’ (en octobre)
rosa ‘Wollerton old Hall’ (octobre 2017)
rosa ‘Wollerton old Hall’ (novembre)

9 commentaires sur “❤ Focus sur le rosier ‘Wollerton old Hall’

  1. c’était en effet un bon choix. Tes photos donnent envie, moi qui ne suis pas très « jaune » au jardin, là je craque … et la forme et la teinte, tout me plait.

  2. Bonjour Malo .Que vous faites des photos superbes de vos rosiers et à vous lires une envie d’adopter vos rosiers .Je me contente en cette période de noter ….et qui sait un jour certains rejoindrons le jardin .
    Bel été Malo dans votre merveilleux jardin .
    Amitié

    1. Merci Emmanuelle! En effet, en ce moment, il vaut mieux prendre des notes pour ne pas oublier! De toute façon, avec cette sécheresse, ce n’est pas très propice aux plantations. Fait-il très sec aussi chez vous? Les jardins en souffrent mais bon, il faut faire avec la météo…
      A bientôt

  3. Merci pour cet article très intéressant. J’aime beaucoup voir une évolution de mois en mois. Car quand on achète un rosier c’est toujours un peu la loterie. Des fois c’est gagnant et parfois c’est la déception. La tenue à la pluie et la fanaison sont mes nouveaux critères de réflexion concernant les roses. Je pense d’ailleurs remplacer certains rosiers qui ne me plaisent pas par des arbustes bien choisis.
    Bises

    1. Avec l’expérience, nos critères de sélection s’affinent! Je trouve que la fanaison en est un important en effet!
      Quant à la résistance à la pluie, en Belgique, c’est nécessaire! Quoique cette année, on n’en soit pas là!…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *