Travaux de mars: Nettoyage des vivaces sèches au jardin

Quel magnifique dimanche! Une belle journée ensoleillée, idéale pour une longue balade en famille et un brin de jardinage!
J’ai écouté le chant des oiseaux, j’ai vu une mésange bleue entrer et sortir du nichoir, le bec plein de mousse, j’ai vu un papillon  jaune citron, j’ai vu des abeilles solitaires sortir du nichoir à insectes, j’ai vu pas moins de 10 poissons dans mon minuscule bassin, j’ai caressé le chat qui se dorait sur un banc au soleil et j’ai fait comme lui, un moment… J’ai savouré…
Puis j’ai poursuivi le ménage de printemps dans les massifs.

Supprimer les tiges sèches des vivaces

Les tiges sont sèches mais les racines sont bien rustiques et déjà, on voit les nouvelles pousses renaître du sol. Il est grand temps de rabattre les tiges au plus près de la souche.
Adepte du jardinage bio et partisane du moindre effort, voici comment je procède:

Je sectionne les tiges au sécateur ou carrément à la main si cela n’abîme pas les bourgeons qui affleurent, puis je casse les tiges en petits morceaux que je laisse sur place, directement dans le massif, en guise de paillage. C’est rapide, c’est pratique, c’est tout propre, tout bio!

Je procède ainsi pour toutes les vivaces dont les tiges sont assez dures et cassantes : les asters, l’anémone du Japon, les pivoines, les persicaires, les centranthus, phlox, lobularia, achilléa ptarmica, kalimeris, sedums, clématite recta, etc.  Pour les autres, je les coupe en tronçons au sécateur.

 

Note : Le paillage diminue le développement des herbes indésirables et garde le sol meuble et frais, limitant donc aussi les arrosages!
Ce n’est que du bénéfice tant pour le jardin que pour le jardinier!
Mais avant de pailler, il est primordial de commencer par désherber les massifs. En ce moment au jardin, le sol est friable et encore frais, cela facilite l’arrachage des adventices avec leurs racines.  Je dois dire que dans mon jardin, en ce moment, il n’y a presque pas d’herbes indésirables. Le paillis fait son oeuvre et me simplifie grandement la tâche.

Eliminer le feuillage abîmé des autres vivaces

Pour les autres vivaces qui font triste mine après l’hiver, il suffit de tailler à ras le feuillage abîmé, séché ou noirci… en prenant soin de ne pas blesser les petites rosettes de feuilles à fleur de terre.  Je procède ainsi avec les alchemilles, les géraniums vivaces, les miscanthus,  l’hakonechloa, etc.
Rafraîchir légèrement si nécessaire les vivaces persistantes (Géranium macrorrhizum, heuchères, épimedium, stachys, hellébore,…) en supprimant quelques feuilles sèches ou abîmées,
Pour toutes celles-ci,  je dépose ce que j’ai coupé sur le compost.

alchemille nettoyée en prenant garde au jeune feuillage à fleur de terre

Pourquoi tailler les vivaces au printemps plutôt qu’à l’automne?

Lorsque arrivent les premiers froids, les tiges aériennes de la plupart des vivaces meurent et sèchent mais beaucoup d’entre elles restent graphiques et animent le jardin en hiver.
Je pense qu’un jardin doit être beau et « mouvant » toute l’année!  Les feuillages persistants apportent la structure mais ce sont les vivaces sèches et les graminées qui impriment un mouvement aux massifs en hiver!  Il serait dommage de se priver du décor qu’offrent les fleurs sèches sous le givre ou la neige.

Par ailleurs, les tiges sèches servent de protection hivernale pour la souche et même d’abri à de nombreux insectes auxiliaires dont les coccinelles que le jardinier sera heureux de retrouver dès les premiers beaux jours pour se débarrasser des pucerons!!

Inutile donc de tailler à l’automne, on taille au printemps, sans trop se presser pour ne pas déloger nos amis avant la fin des grands froids!

8 commentaires sur “Travaux de mars: Nettoyage des vivaces sèches au jardin

  1. Impressionnant ton petit film. Tu as la main pour casser les brindilles. Je me demande si j’aurai cette habilité. Je vais essayer. C’est une super idée de laisser en place les petits bouts. Moi, j’ai tendance à les couper en deux au sécateur et de tout mettre au compost où ça met beaucoup de temps pour se décomposer. Vive le printemps!

  2. Sympa ton petit film, tu maîtrises super bien le sécateur. C’était la 1ème année que je ne taillais pas les tiges des vivaces et je trouve avoir moins de pertes que les autres années.
    Belle fin de soirée Malo

  3. J’ai commencé, mais je ne paille pas : le vent me transporte ces fétus dans tous les coins du jardin et je déteste ça! J’ai retiré hier les feuilles mortes de l’automne encore gelées par endroit… assez pénible, mais ça avance. Il a plu cette nuit: une bénédiction pour les plantules ainsi dégagées de leur carcan hivernal.
    Bonne journée.

  4. Le bon sens en actions…
    Rien de plus triste qu’un jardin « yaplus rien à faire » tout l’hiver, merci de le rappeler ! De plus les tiges sèches partent mieux maintenant.
    Bises et à bientôt

  5. merci pour tous ces conseils je fais à peu près pareil ne coupe qu’au printemps les oiseaux apprécient mon mari moins!!! les plantes sont mieux protégées du froid mais je n’ai pas fini encore tout un massif à faire.Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *