Le syrphe déguisé en frelon (Volucella zonaria)

Hier, ce butineur d’une taille plutôt impressionnante (au moins 2 cm!) se gavait paisiblement du nectar de mes roses.  Je m’en suis approchée en me demandant quand même si ce ne serait pas un frelon…
Restons sur nos gardes…
Le doute dissipé (le frelon est carnivore, il chasse frénétiquement guêpes et abeilles), je l’ai photographié de près.  Observer ainsi les insectes est toujours source d’étonnement et d’émerveillement!

Volucella zonaria, Volucelle zonée femelle, sur le rosier ‘Belle des Fagnes’

Il ne m’a pas piquée mais il a quand même piqué… ma curiosité!
J’ai donc fait quelques recherches pour identifier la bête. C’est un plaisir de s’instruire à l’école du jardin! J’apprends plein de choses! Ainsi, je vous présente Madame Volucella zonaria.
« Volucella » parce qu’elle vole légèrement et rapidement et « zonaria » pour ses ceintures.
En anglais son nom est « Hornet Hover-fly », le syrphe-frelon.

Elle imite en effet assez bien le frelon européen tant par sa taille (jusqu’à 2,5cm de long), que par son déguisement de velours noir et jaune mais malgré cette ressemblance c’est une mouche parfaitement inoffensive.
Ce gentil diptère est le plus gros de la très nombreuse famille des Syrphes, .

Je dis « Madame » car celle-ci est une femelle. J’en veux pour preuve ses yeux écartés laissant bien apparaître les 3 ocelles (yeux simples). Et en plus elle est plus grande que le mâle!

En regardant les photos sur l’écran de mon ordinateur, je remarque aussi une drôle de trompe: cet organe suceur se déploie et se rétracte quand elle se nourrit de nectar.

Volucella zonaria femelle: on voit ses yeux composés écartés et le triangle ocellaire (3 yeux simples)

C’est une mouche assez trapue, avec une tête large et une bande jaune vif entre ses gros yeux bruns.
Les antennes sont très courtes et plumeuses,
Elle emprunte la livrée de la guêpe ou du frelon : le thorax est brun-rouge, l’abdomen jaune est strié de deux bandes noires et les pattes sont brunâtres.
C’est un diptère : elle a 2 paires d’ailes mais les ailes postérieures sont réduites à des bâtons « balanciers » (voir petit point blanc).
Comme tous les syrphes, celui-ci est capable de vol stationnaire et de vol très rapide.
On le rencontre de mai à septembre.

volucella zonaria, volucelle zonée trompe déployée pour sucer le nectar des fleurs

C’est non seulement un excellent pollinisateur, mais aussi un très précieux auxiliaire au jardin!
La femelle pond sur le feuillage au beau milieu d’une colonie de pucerons dont les larves sont particulièrement friandes! Elles peuvent en dévorer 300 en une nuit.

Maman syrphe pond aussi ses œufs dans les nids de frelons, de guêpes et de bourdons.
Ses larves sont des ectoparasites des larves de ces hyménoptères.
Lorsqu’elles quittent les cellules où elles se sont développées, les larves de volucelle font un brin de ménage dans le nid : elles se nourrissent des détritus qu’elles trouvent (cadavres d’insectes, restes de repas, excréments…) sans commettre de ravage.

Volucella zonaria femelle

La ressemblance avec un frelon n’est donc pas fortuite. Elle arbore ce beau costume rayé pour tromper ses adversaires et pénétrer en toute impunité dans leurs nids pour pondre!

Mais ce mimétisme est aussi une protection contre les prédateurs qui ont appris à leur dépens à associer les pyjama jaune et noir à des insectes « dangereux ».

Nous, elle ne nous trompera plus! Maintenant on la reconnaîtra malgré son déguisement!

11 commentaires sur “Le syrphe déguisé en frelon (Volucella zonaria)

  1. Elles me sont familières et elles aiment particulièrement mes échinacées – en compagnie d’ailleurs des abeilles mélifères et sauvages… Un bel insecte! Merci pour ce poste très détaillé et bon dimanche!

    1. C’est chouette! Moi je ne sais pas si c’est un habitué du jardin mais en tout cas, c’est la première fois que je le remarque et que je le photographie. C’est un régal toutes ces petites bêtes!
      Belle soirée!

  2. Merci. Encore une belle leçon que j’ai lue avec beaucoup d’attention. C’est plus sympa d’apprendre via le blog d’une amie que tout simplement le Net.
    Bon dimanche et à bientôt.

  3. Pour bien faire la différence entre hyménoptères et diptères, les syrphes remuent l’abdomen quand ils ou elles (je ne sais plus) butinent. La liste des espèces de syrphe est longue avec des morphologies très diversifiées. Bonne semaine

  4. J’ose enfin écrire un commentaire…. Et c’est pour vous remercier pour toutes vos « leçons » jardinesques : vous me ravissez à chaque fois, tant par vos commentaires si pédagogiques ( et c’est une ancienne « pédago » qui vous le dit !!!), vos très belles et parlantes photos et… ce qui devient rare : votre belle écriture….
    Et, félicitations pour votre jardin : un rêve !
    Françoise

    1. Oh, Merci de me laisser un si gentil commentaire! Vous avez bien fait d’oser, ça me fait vraiment plaisir! (surtout quand ce sont de jolis compliments! mdr).
      Je serai ravie de vous relire à l’occasion, n’hésitez pas!
      Belle soirée…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *