Jasmin étoilé, grimpante parfumée…

Le jasmin étoilé est une plante grimpante intéressante à plus d’un titre!
D’abord pour son feuillage persistant et coriace, idéal pour couvrir une clôture et masquer un vis-à-vis.
Ensuite pour sa longue floraison estivale en petites étoiles blanches, mellifère et divinement parfumée, souvent entre mai et juillet, en fonction du climat (parfois jusque septembre-octobre selon certaines sources?).
Enfin, en situation abritée des vents froids et en terrain drainé, sa résistance au froid avoisine les -15°C. Une fois installé, il supporte bien la sécheresse estivale!

« Jasmin étoilé », c’est un nom bien plus facile à prononcer que « Trachelospermum jasminoides »! Et surtout plus poétique! Cela nous évoque immanquablement des parfums sublimes et entêtants aux notes suaves et épicées…
Pourtant, ce n’est pas un vrai jasmin! On l’appelle ainsi parce qu’il en a le parfum, peut-être un peu moins capiteux, mais en réalité, il est plutôt de la famille des pervenches…

Jasmin étoilé, Trachelospermum jasminoides ou Rhyncospermum jasminoides, Faux-jasmin, Jasmin des Indes, grimpante ou couvre-sol persistant, 2 à 6m x 3m et +, fleur de 2 à 3 cm, mellifère.

Ses puissantes effluves embaument alentours. Profitez-en en l’installant près de la maison, dans un lieu de passage ou sous une fenêtre.
Utilisez-le soit en grimpant, soit comme couvre-sol rampant, sur un talus ou un muret, à la manière d’un lierre, même à l’ombre d’arbres caducs.

Le feuillage vert foncé, assez dense, résiste aux petites gelées et prend de belles teintes pourpre-bronze en automne, avec l’arrivée du froid (et parfois aussi en cas de sécheresse estivale prolongée). Si elles tombent ensuite, de nouvelles feuilles apparaissent lorsque les conditions redeviennent plus favorables.
Des températures en-dessous de -7° peuvent abîmer les tiges aériennes mais il repart bien sur le bois épargné.

Un peu lent au démarrage, il a une croissance assez rapide une fois bien installé. Ses tiges volubiles atteignent facilement 2m et même jusqu’à 6 m, sur 3m et+ d’envergure à maturité.
On pourra le palisser sur un grillage, un claustra, une tonnelle, une colonne, le tronc d’un grand arbre caduc ou encore pour couvrir un mur bien exposé, à l’abris des courants d’air
Il est aussi efficace pour occulter une clôture mitoyenne sans prendre de place au sol. Néanmoins, n’oubliez pas dans ce cas de demander l’accord du voisin… 🙂

Jasmin étoilé, Trachelospermum jasminoides, Faux-jasmin, Jasmin des Indes

Plantation du Trachelospermum jasminoides

  • Plantez-le en pleine terre, à l’automne ou au printemps.
  • A l’abri des vents froids, en situation chaude et ensoleillée ou mi-ombragée.
    A l’ombre, il sera moins florifère.
  • Il préfère un sol riche, profond, souple et surtout bien drainé, mais il est très tolérant quant à la nature du sol. Il s’accommode bien de tout sol frais et drainé, même légèrement calcaire, à condition qu’il n’y ait pas d’excès d’humidité en hiver.
    Améliorez le drainage si nécessaire et apportez un peu de compost à la plantation.
    Dans le sud de la France, les trachelospermum poussent même dans des terrains secs, pauvres et caillouteux.
    Il n’apprécie pas les sols franchement acides ou trop calcaires qui provoquent la chlorose du feuillage (jaunissement).
  • Moyennement rustique. Le feuillage peut être abîmé en-dessous de -7° mais la souche supporte ponctuellement jusque -12 à -15°C si les conditions de culture sont idéales!
    En climat trop rude ou si votre terrain est lourd et humide, préférez une plantation en grand bac pour pouvoir le rentrer l’hiver. Il restera alors plus petit qu’en pleine terre.
  • Pour couvrir un mur, installez un treillage écarté de 5 cm du mur afin que les tiges puissent s’enrouler autour. L’espèce type apprécie les murs ensoleillés, au sud ou à l’ouest.
    La variété panachée (‘Variegata’) apprécie quant à elle une exposition mi-ombragée, exposée à l’est ou à l’ouest.

Entretien réduit!

  • Au début, dirigez et accrochez les jeunes pousses à un support. Ce n’est qu’ensuite qu’il s’enroulera tout seul…
  • Les 2 premiers étés, arrosez abondamment 1 x par semaine afin de l’aider à s’enraciner profondément.
    Une fois bien installé, il se débrouille tout seul et supporte la sécheresse estivale, mais peut toutefois nécessiter des arrosages ponctuels en été si la sécheresse se prolonge.
  • Paillez le sol à son pied pour maintenir le sol frais en été et protéger la souche du gel en hiver, par exemple avec une bonne couverture de feuilles mortes.
  • En automne, on peut éventuellement apporter un engrais organique à libération lente.
  • Chaque printemps, un apport de matière organique (compost ou autre) favorisera une belle floraison.

Faut-il tailler le jasmin étoilé?

La taille est facultative mais une petite coupe d’entretien en fin d’hiver (vers mars) favorisera la floraison et permettra de densifier les plantes palissées, d’améliorer leur maintien et de maîtriser la vigueur de leur développement si nécessaire.
On peut aussi le tailler après la floraison (août) pour supprimer les bouquets de fleurs fanées.
Portez des gants pour ce faire car les tiges contiennent un latex blanc, irritant pour la peau.

Si le gel fait de gros dégâts, supprimez au printemps les tiges aériennes touchées et il est fort probable que votre jasmin étoilé reparte de la base…

Multiplication facile!

Je n’ai jamais essayé mais il paraît que le bouturage et le marcottage, au printemps, sont très faciles!
Avez-vous déjà essayé?

jasmin étoilé

Il existe plein de sortes de faux jasmins…

Certains avec un feuillage panaché (par exemple ‘Variegatum’, un peu moins florifère que le type, qui se plaît à mi-ombre), ou à floraison rosée (‘Pink Shower’) ou jaune doux (‘Star of Toscane’, un peu moins encombrant)…

De plus petit développement que l’espèce jasminoides et un peu plus rustique, le Trachelospermum asiaticum a des petites fleurs blanc crème virent au jaune.

10 commentaires sur “Jasmin étoilé, grimpante parfumée…

  1. merci pour ce focus!
    j’ai bouturé mon Trachelospermum jasminoide en septembre 2019, 3 boutures. 2 n’ont pas repris, la troisième a fait mine de mourir au printemps, mais je l’ai gardé, car les 2 feuilles étaient encore vertes. Le bout a même été grignoté par une bestiole! eh bien, il pousse maintenant, presque un an après, et a déjà fait plusieurs feuilles toutes vertes..j’en suis bien contente.. je sais pourquoi les 2 autres boutures n’ont pas pris (enfin je le suppose), je n’avais pas utilisé le bout de la tige, mais un morceau.
    Voilà mon expérience!
    bonne fin de journée Malo

  2. Pas encore essayé de le bouturer. Après 3-4 ans de plantation, il daigne enfin se développer. Il resiste à nos hivers ardennais, mais est exposé plein sud contre la maison et bénéficie de la sortie d’air de la VMC. Très parfumé, mais pour le moment, les petites fleurs se cachent et sont peu nombreuses, mais il est encore petit (1m50 de haut).

  3. Bonjour mon Jasmin etoilé est planté sur la cloture de séparation entre le jardin de mon voisin et du mien, le jardin est situé plein sud et le jasmin subit de plein fouet les vents d’Est en hiver, il perd parfois quelques branches (seches) mais resiste bien depuis des années, je taille simplement en mars les branches mortes et les branches qui ne poussent pas sur la cloture et qui partent perpendiculairement à cette cloture, il prend de jolies teintes rouge ou bronze en automne hiver et son parfum est exactement le meme que les Lis de la Madonne plantés à son pied c’est bluffant.

  4. Bonjour Malo. J’ai planté un rose ce printemps le long de la clôture qui me sépare du voisin. Il a du mal à démarrer mais m’offre déjà quelques fleurs. Pourrait-il survivre à proximité directe d’un lilas? Et ne risque t’il pas d’être trop lourd pour la clôture? Merciiiii

    1. Bonjour Malo. C’est la plante fétiche de Stéphane Marie dans Silence ça pousse et je le comprends. J’en ai deux exemplaires: l’un dans un bac sur la terrasse qui résiste vaillamment et un autre  » variegata » planté à l’est dans une terre très très sableuse qui fleurit et qui fait de longues pousses. Je n’ai jamais réussi la moindre bouture . J’ai l’ intention d’en acheter un autre pour remplacer un rosier prés d’une arche. Peut- être le rose.

  5. hello malo
    C’est grâce à Stephane Marie que j’en ai planté un en bac il y a 9 ans .
    Il est contre un mur au sud ouest et il a très bien supporté les hivers froids et les canicules!
    Cette année il a fleuri très tôt en mai et il refleurit actuellement. L’année dernière il a même produit quelques gousses avec des graines ,certainement grâce à la canicule .
    Chez moi il rougit très peu en hiver alors que chez ma fille il devient écarlate !
    Il est bien plus solide que ce qu’on en disait il y a quelques années et ne demande finalement que peu de soins .

  6. une plante grimpante qui a toutes les qualités ! je comprends maintenant pourquoi Stéphane Marie en plante dans ts les jardins améliorés ;
    le mien a 12 ans , je l’avais planté contre le mur sud de ma maison et tt près de l’entrée , il fleurit tout l’été avec un petit arrêt fin juillet , en ce moment il est de nouveau couvert de ses petites fleurs très odorantes., jaune très clair , il monte à 4m , il ne demande aucun soin particulier , sauf en ce moment de canicule , je l’arrose chaque semaine et puis aussi en hiver chaque mois, ses feuilles sont ravissantes ce qui est rare chez une plante , la feuille aussi belle que la fleur. Ses jolies feuilles sont persistantes;toutes les qualités !
    jamais tenté les boutures . A ce propos pourquoi Catherine parle de l’extrémité des boutures ??

  7. Je viens de relire encore une fois ton article et je pense qu’il ne conviendra pas pour ma fameuse cloture. Car il y a un élément c’est le vent qui est omniprésent dans mon jardin. Mais j’ai envie de le tenter quand même mais ailleurs au jardin. restra à le trouver quelque part.
    Bises et merci pour tes conseils

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *