Elle est belle Hellébore!

Très rustiques, les hellébores fleurissent longtemps, en plein coeur de l’hiver!  Un atout incontestable n’est-ce pas!?
Il y en a de si beaux, de couleurs variées, blanc, rose, pourpre, jaune, et même verdâtres ou noirs…, piquetés, liserés, froissés, simples ou doubles… Tant de petites merveilles qui attirent les pollinisateurs en hiver!
Et on en profite encore jusque début mai car les fleurs fanent en formant des capsules de graines très décoratives.

Hellebore d’Orient

La plupart des hellébores offrent leur élégante floraison vers février-mars, notamment les H. orientalis, mais les H. niger fleurissent parfois dès décembre ou janvier et les hellébores foetides fleurissent déjà en novembre.
Les fleurs mellifères sont précieuses en hiver, quand la nourriture manque pour les insectes pollinisateurs.

helleborus foetidus

L’hellébore forme des touffes assez denses, le plus souvent de 40 à 50 cm de hauteur, avec des tiges dressées, robustes, et un feuillage persistant. Les feuilles, grandes et divisées en plusieurs segments, sont intéressantes en bordure de massif.
Une fois installés, ils vivent plusieurs dizaines d’années sans demander beaucoup de soins, s’étendant progressivement et se ressemant souvent généreusement.

L’hellébore d’Orient

L’hellebore d’Orient (aussi appelé Rose de Carême), est l’espèce qui offre la plus large palette de couleurs. Il existe de très nombreux hybrides (Helleborus x hybridus) dont de superbes variétés à fleurs doubles, et ils offrent une gamme de couleurs étendue : blanc, jaune, rose, pourpre, noir, rouge et abricot.

Les pépiniéristes spécialisés et passionnés hybrident les hellébores cherchant à créer des variétés toujours plus attrayantes et robustes. Au fil des ans, l’hybridation a permis d’obtenir un large éventail de formes de fleurs et de couleurs: piquetées de points de couleurs, avec un liseré au bord des pétales, des teintes très sombres aux teintes jaunes obtenues plus récemment et très lumineuses au jardin, fleurs simples, fleurs doubles ou « à coeurs d’anémone » lorsqu’il y a de petits pétales au centre de la corolle. Avec des feuillages plus clairs ou marbrés,…

 

Dans mon jardin, deux hellébores d’Orient, ramenés de nos vacances en Baie de Somme en 2011, se sont bien développés et forment de grosses touffes de 40 à 50 cm, au feuillage sombre est ample, denté, coriace et persistant.
Ils fleurissent en fin d’hiver, généralement de février/mars à mai mais elles sont plus précoces cette année! Leurs fleurs de 5 à 7 cm de diamètre, orientées vers le sol, passent du blanc crème au rose, un tendre camaïeu…

Depuis la baie vitrée du salon, ils font un bel effet!

une touffe d’hellébore d’Orient de près de 50 cm à maturité, fleurit  généralement de février à mai

 

hellébore, Helleborus orientalis achetée sur une brocante en Baie de Somme en 2011…

 

hellébore d’Orient
fleur d’hellébore avec ses nombreuses étamines jaunes
hellébore d’Orient
hellébore orientale

Fanaison

Les grandes fleurs évasées, souvent penchées vers le sol, sont en réalité composées de cinq sépales, et non de 5 pétales.
Les sépales ayant une durée de vie supérieure aux pétales, les hellébores restent longtemps décoratives et prennent ces belles teintes.
Les pétales qui entourent les étamines sont très discrets et très courts, ils renferment le nectar qui attire les pollinisateurs.

L’hellebore forme ensuite des fruits qui abritent les graines.  Lorsque les fruits secs sont mûrs, ils laissent tomber des graines noires.

hellebore avec ses capsules de graines

Multiplication : Semis spontanés

Cet hellébore d’Orient s’est ressemé à qui mieux mieux, il y a plein de semis spontanés autour du pied. J’aime tellement ces plantes faciles dont la floraison égaie l’hiver que je me réjoui qu’elles se ressèment généreusement. Cela me permet d’étendre leur terrain d’action en repiquant des petits semis spontanés à divers endroits du jardin.  J’ai bon espoir d’obtenir un jour de jolies vagues d’hellébores dans certains massifs…
J’ai déjà prélevé un tas de petites plantes dont certaines sont parties vivre dans les Vosges où, j’espère, elles couleront des jours heureux…
Il faudra attendre deux à trois ans avant de les voir fleurir.

semis spontanés d’hellébore (photo mars 2015)

Au début, les petits ressemblent aux jeunes pousses d’une quelconque annuelle mais on repère bientôt ici et là une troisième feuille qui ne laisse plus de doute!  A y regarder de plus près, il y en a plein la pelouse aussi!

semis spontanés d’hellébores (photo mars 2015)

On en déduit aisément que le semis en pleine terre est particulièrement simple : il suffit de prélever les graines mûres avant qu’elles tombent sur le sol et de les semer directement en place. Recouvrez éventuellement les graines de terreau.
Les graines ne se conservent pas longtemps et perdent leur pouvoir germinatif très rapidement. Elles ont besoin d’une période de froid pour germer (on peut si nécessaire les placer 10 jours au réfrigérateur avant le semis).

semis spontanés d’hellebore orientalis (photo de mars 2015)

Les jeunes plantules doivent être repiquées à leur place définitive dès que possible. Elles mettent souvent 2 ou 3 ans avant de fleurir pour la première fois et réservent de belles surprises puisque les semis ne sont pas fidèles au pied mère. On obtient ainsi de nouvelles formes et couleurs.

semis spontanés d’hellébore

L’avantage avec ces orientalis c’est qu’ils se ressèment généreusement comparé à certains hybrides stériles comme par exemple mon bel hellébore ‘Silvermoon’.

Des fleurs simples, des fleurs doubles…

Les fleurs sont généralement simples, mais les horticulteurs ont créé de nombreuses variétés à fleurs doubles (principalement chez Helleborus orientalis).
Les hellébores au  « cœur d’anémone » sont semble-t-il obtenus en déposant du pollen d’une fleur simple sur le pistil d’une fleur double.
Les hellébores orientaux, issus d’hybridations complexes entre plusieurs sous-espèces, offrent aujourd’hui une étourdissante diversité de couleurs et de formes, si bien que l’on ne donne plus forcément de nom de variétés à ces hybrides.
C’est peine perdue de tenter de nommer chacune!
‘Anémone Pink’ ou Anémone red, n’est donc pas le nom de mes hellebores, l’étiquette indique simplement les caractéristiques de forme et de couleur de ces hybrides.

Helléborus orientalis ‘Anémone Pink’

J’aime sa couleur et les froufrous de son coeur.
Les hellébores à cœur d’anémone sont nés du mariage d’un hellébore à fleur simple avec un hellébore à fleur double. J’adore leur coeur froufroutant avec cette collerette de pétales tubulés. Elles ne sont pas encore fleuries en mi-décembre mais ça ne saurait tarder!

Helléborus orientalis ‘Anémone Pink’ planté au jardin en 2012
hellébore Anémone Pink (photo mars 2015)
Helleborus orentalis ‘Anémone Pink’ (photo mars 2015)

L’helleborus orientalis ‘Anémone Red’

Une autre hellébore à coeur d’anémone, très sombre, plus sombre que lorsque je l’ai achetée en 2012, mais avec un rayon de soleil, les reflets rouges ressortent légèrement. Le feuillage bronze est superbe dans la lumière…

hellébore d’Orient Anémone red

Helléborus orientalis Double Flower Red

Aussi plantée en février 2012

helleborus orientalis ‘Double flower red’

L’hellébore ‘Anna’s Red’

Une folie! J’ai acheté cet hellébore sur le stand de chez Meers, à Saint Jean de Beauregard, ce printemps 2015, pour 20€!
J’ai craqué voyez-vous, pour ses pétales de velours rouge sombre traversés par les rayons du soleil…
Je les aurai en point de mire, tout l’hiver, depuis la fenêtre de la cuisine.
Haut de 50 cm, il ne passe pas inaperçu! Et comme il voisine avec 3 autres hellébores, ils pourront s’hybrider…

hellébore  ‘Anna’s Red’
helleborus ‘Anna’s Red’

Ailleurs, d’autres doivent encore fleurir. Je les attends. Elles font durer le plaisir! Elles prennent leur temps… J’ai tout le mien!
J’en profite pour tricoter. J’y ai prit goût, je m’amuse beaucoup!

Plantation des hellébores

Je les choisis toujours en fleurs, me laissant séduire par un type de fleurs ou une couleur. 

L’hellebore se plaît à mi-ombre, sous des arbustes caducs qui le protègent du soleil durant l’été, et laissent passer la lumière en hiver.
Ses fleurs éclairent les massifs sombres et ombragés.

Il aime la terre riche et profonde, plutôt lourde, fraîche en été mais quand même bien drainée car il craint l’excès d’humidité en hiver.
Si votre sol est pauvre, apportez de la matière organique ou du compost pour l’enrichir.
L’hellébore préfère généralement les sols calcaires mais l’hellébore d’Orient se plaît en sol acide.
À l’inverse, l’helleborus niger ne tolère pas les terrains acides. Si votre sol est acide, vous pouvez augmenter le pH en ajoutant de la dolomie (roche sédimentaire broyée, riche en calcaire).
S’il est argileux, apportez des graviers ou des billes d’argile afin de le rendre plus drainant.

L’hellébore de Corse et Helleborus x sternii apprécient le soleil et semblent mieux tolérer la sécheresse que les autres espèces.
Les Hellébores de Corse ou les Hellébores fétides se plairont davantage dans une rocaille car elles sont naturellement adaptées aux sols secs et caillouteux. Elles conviennent donc mieux que les autres espèces aux expositions ensoleillées, mais se plaisent aussi à mi-ombre.

Très rustique, il supporte le froid sans broncher.

Les racines épaisses et charnues sont fragiles. Manipulez-les délicatement lors de la plantation.

Vu du dessus, ils  ne sont pas toujours remarquables car les fleurs piquent souvent du nez, mais ils sont parfaits si on peut les planter en surplomb d’un muret ou sur un talus, pour profiter, dans une posture décente, des fleurs qui baissent la tête!
Moi, je fais l’impasse sur la prétendue « posture décente » pour faire quelques macro…
Celles-ci se piquent de taches de rousseurs…

hellébore

En bonne compagnie

C’est un compagnon idéal pour tous les bulbes à floraison printanière (narcisses, perce-neige, muscaris, crocus, cyclamen…), les primevères, les feuillages persistants des fougères, carex, heuchère ou bergenia…
Plantez-les au pied d’un arbuste caduc à floraison hivernale (hamamelis, viburnum x bodnantense, daphné) ou un arbuste à belle écorce comme un cornus à bois coloré, un bouleau, un prunus serrula un saule tortueux, un acer griseum…

muscaris armeniacum et semis spontané d’hellébore

Entretien

Facile de culture, l’hellébore peut vivre des années au jardin, les touffes s’élargissent au fil des années et la plupart des hellébores se ressèment spontanément alentours, offrant de belles surprises .

En cas de sécheresse prolongée, arrosez de temps en temps pour éviter que le sol se dessèche totalement. Pour maintenir le pied au frais, paillez avec une couche de feuilles mortes.

Quand les boutons floraux apparaissent, on peut supprimer les anciennes feuilles pour mettre en valeur les fleurs. Le nouveau feuillage prendra la relève après la floraison.

Comme l’hellébore apprécie les sols riches, il est bon d’incorporer en surface de la corne broyée, du fumier bien décomposé ou du compost.

Si vous avez planté la Rose de Noël (helleborus niger), vous pouvez épandre de la cendre de bois pour relever légèrement le pH car cet hellébore apprécie les sols plutôt calcaires.

D’autres espèces

L’helleborus niger

Aussi appelé « Rose de Noël », c’est l’espèce la plus délicate à cultiver! Elle est plus basse que les autres espèces (seulement 30 cm). Elle préfère les sols calcaires.  Dès décembre parfois, les hampes florales apparaissent. Avec des fleurs simples, en coupe, d’un blanc immaculé avec des étamines jaunes au coeur.  La floraison se poursuit de longues semaines.
Les hellébores niger de mes anciennes jardinières avaient été repiquées dans le massif nord mais, n’ont pas réapparu. Sans doute manquaient-elles de profondeur de terre ou le sol était-il trop acide…

L’hellébore de Corse

Il a des fleurs jaune verdâtre et un beau feuillage divisé en trois segments larges et dentés, étonnamment résistant au soleil et à la sécheresse.

L’hellébore fétide

Celle-ci doit son nom à l’odeur désagréable que dégagent ses feuilles lorsqu’elles sont froissées. On le trouve à l’état sauvage en France, dans les forêts et en lisière de sous-bois. Son feuillage compte jusqu’à dix segments fins et allongés.
En mars, il porte de petites fleurs jaune vert, aux bords pourpres, penchées vers le sol. À la différence de l’hellébore d’Orient ou de l’Helleborus Niger, il apprécie les sols secs. Ici, il apporte un joli contraste à côté d’hosta…

hellébore foetide et hosta

 

Agastache, rosier ‘Iceberg’, viorne ‘Watanabe’ et le feuillage de l’hellébore foetide

15 commentaires sur “Elle est belle Hellébore!

  1. Les hellébores ont de très belles fleurs et le gros avantage de fleurir en hiver. Je pense que c’est en masse qu’elle donne le mieux. Ton anémone Pink est sublime.
    Je suis contente pour toi que tu t’amuses beaucoup en tricotant… Gros bisous

  2. Au printemps dcernier, je n’avais qu’une survivante sur 6 achetées en automne 2014… Trop humide ou trop d’ombre…
    En jardinière ce n’est pas terrible, elles survivent une année et encore.
    Dans mon précédent jardin elles étaient magnifiques.
    J’ai encore craqué pour 3 grands pots d’hellébores hier, elles sont tellement jolies. Pour le soir de Noël un petit bouquet de ces magnifiques fleurs sur la table du salon, une bougie, c’est parfait.
    Bon tricot et Joyeux Noël à toute la famille.
    Bizs,
    Isa K

  3. Tes hellébores sont magnifiques.
    Les miennes sont tout en boutons, mais encore au raz du sol, et j’attends qu’elles daignent « monter » un peu pour les blanches, les roses ressemblent beaucoup aux tiennes. Elles sont de ce printemps 2015. Bon tricot! Bon Noël à toute ta famille.

  4. C’est une vraie détente de tricoter, j’adore! Ça me permet de regarder la télé le soir sans avoir l’impression de perdre mon temps.
    Tes hellébores sont magnifiques…et très précoces cette année.
    *des bises, Malo et une douce journée*
    Cécile

  5. La douceur actuelle permet d’admirer les hellebores plus tôt que prévu: tu dois être impatiente de découvrir la anna’s red!
    Tu t’es découvert de nouveaux talents: c’est bien de se diversifier! Le tricot est une détente formidable, j’en suis certaine!
    Bises

  6. Bonjour Malo, Le choix des laines un rêve les coloris que certains proposent ,une belle détente pour la saison.
    Quand à vos hellébores que des merveilles , « Anna’s Red » est superbe
    Belle journée Malo et merci de votre partage

  7. Les hellebores orientalis sont franchement en avance cette année. D’un autre coté, on ne leur en veut pas : on peut en profiter plus tôt !
    Les tiennes sont très belles et j’attends de voir ta belle rouge « Anna’s Red ».
    Pour le tricot, je voie que tu deviens accro ! C’est un chouette passe-temps.
    J’ai pas mal tricoté dans ma jeunesse, étant fille et petite-fille de tricoteuse ! Mais j’avoue que ça fait longtemps que je ne tricote plus. Quand j’ai envie d’un pull ou autre, je demande à ma Maman 😉
    Bises et bonne journée

  8. Coucou Malo, J’adore les hellébores !
    Chez une voisine, qui en a planté il y a près de 15 ans, elles sont MAGNIFIQUES.. ce sont des plantes de longue durée, dans tous les sens du terme, j’en ai planté beaucoup dès mon arrivée, car elles sont des indispensables de l’hiver.
    Ici la première orientalis est carrément ouverte ! Incroyable ! 16° un 16 décembre… C’est bien agréable..
    Le soleil se couche tôt, les journées sont courtes, c’est la seule chose qui donne envie de préparer Noel, car ou sinon, on penserait plutôt à préparer un barbecue…

  9. Bonsoir Malo,
    Tu en as de la chance : chez moi les héllébores ne sont pas encore fleuries. Les bourgeons floraux commencent tout juste à sortir. Tout comme dans ton jardin elles se sont ressemées et peut être hybridées. J’en ai mis une dizaine dans des pots il y a deux ans et j’attends de les voir fleurir mais je pense que ce ne sera pas encore pour cette année.
    Bises

  10. Superbes tes Hellébores. Chez moi, beaucoup sont encore en boutons. Quand les enfants étaient petits, j’ai également beaucoup tricoté. J’adorais, cela me délassait. C’est un passe-temps agréable que l’on peut pratiquer au coin du feu….Bonne journée.

  11. Tu en as de superbes! Les miennes sont toutes les mêmes, issues de semis naturels d’une seule plante reçue au tout début du jardin… Les autres, les blanches entre autres, me boudent et semblent ne pas vouloir s’installer. Elles sont maigrichonnes…
    J’ai pourtant acheté une Tutu à coeur juponné cette année… A suivre!
    J’admire ton hellébore piquetée… j’en avais acheté une même l’année passée, mais elle ne fait pas mine de démarrer. J’ai encore le temps – d’habitude les hellébores ne fleurissent pas avant mars chez moi, mais cette année est exceptionnelle, n’est-ce-pas?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *