Décoction et Purin de prêle

La prêle des champs pousse au printemps, en sol humide, dans les fossés, au bord des champs… Elle se plaît dans un sol plutôt acide..
Dans un jardin, elle peut devenir un vrai fléau tant elle se montre envahissante! A moins d’en faire une décoction ou du purin à utiliser au jardin, notamment pour lutter contre les maladies cryptogamiques ou pour renforcer les plantes.


En mars-avril, une tige brune d’à peine 20 cm apparaît, qui disperse des spores avant de disparaître.
Et c’est en mai-juin que poussent les tiges vertes ramifiées, comme des petites fougères de 30 à 60 cm de haut. Ce sont celles-ci que l’on utilise au jardin, en décoction ou en purin.
En général, pour ces préparations naturelles, on utilise 1kg de plantes fraîches pour 10 litres d’eau de pluie.

prêle commune, Equisetum arvense, Prêle des champs, Queue de rat

Je n’ai jamais fait de purin et je n’en ai jamais utilisé.

On conseille souvent de l’utiliser en pulvérisation comme répulsif naturel contre la plupart des parasites, voire comme insecticide.
Mais pour moi, l’idéal est de parvenir à créer un équilibre écologique dans le jardin, sans vouloir intervenir à tout prix!

Si je ne préconise pas volontiers les purins utilisés en tant qu’insecticides, car ils ne sont pas sélectifs et tuent donc tous les insectes, y compris les insectes auxiliaires, je dois admettre que cela reste la solution « la moins pire » en cas de nécessité, pour sauver les récoltes au potager ou au verger par exemple…

En revanche, certaines décoctions et purins sont intéressants en qualité de fongicide, pour renforcer les plantes et éviter des maladies!
Mais attention car un excès d’engrais azoté comme les purins de prêle ou d’orties, peut aussi favoriser l’apparition de colonies de pucerons qui apprécient les jeunes pousses tendres! A utiliser de manière raisonnée donc… Inutile d’en abuser.

Décoction ou purin?

  • Une décoction de plantes consiste à faire d’abord tremper les plantes fraîches dans l’eau froide durant une journée, puis après les faire bouillir pour en extraire les principes actifs. 
    Contrairement aux purins, les décoctions sont vite prêtes mais ne se conservent pas longtemps (juste quelques jours).
  • Le purin est une ‘fermentation’ végétale dont le processus de fabrication dure plusieurs semaines.
    Les purins sentent toujours très mauvais mais ils ont l’avantage de se conserver plusieurs mois, dans un bidon opaque, bien fermé, à l’abri du gel et de la chaleur.
récolte de la prêle

Décoction de prêle

La décoction de prêle, plus riche en silice, renforce les tissus des plantes donc améliore leur résistance aux maladies cryptogamiques. 

  • Faire tremper 100 g de prêle fraîche (feuilles et tiges) hachée le plus finement possible, ou 15 à 20 gr de plante sèche, dans 1 litre d’eau de pluie, pendant 24H.
  • Faire bouillir le tout pendant 20 min pour en extraire les principes actifs (dont la silice, le calcium et la potasse).
  • Couvrir et laisser refroidir.
  • Filtrer et utiliser la décoction en pulvérisation diluée à max 10%.
  • La décoction se conserve max 15 jours.

Utilisation :
En préventif, contre les maladies cryptogamiques
telles que l’oïdium (sur les plants de courgettes ou les rosiers sensibles par exemple), la rouille, le marsonia, le mildiou (tomates et pommes de terre), la monilia et la tavelure (fruitiers) ou encore la cloque du pêcher.
Pulvériser par temps sec sur la plante à traiter, avant le débourrement (arbres fruitiers, rosiers) ou dès la plantation en pleine terre (pour les légumes), puis renouveler l’opération régulièrement au printemps et en été (tous les 10-15 jours).

En curatif, l’efficacité ne sera pas la même mais si on retire bien toutes les feuilles malades, la pulvérisation de décoction de prêle peut quand même limiter les risques de récidive… Dans ce cas, on pourrait sans doute augmenter la fréquence des pulvérisations (tous les 8 jours?).

prêle commune, Equisetum arvense

Purin de prêle

En préventif, le purin de prêle, en arrosage au pied des plantes, renforce les plantes et est aussi fongicide c’est-à-dire qu’il limite la propagation de certaines maladies cryptogamiques du sol, les champignons microscopiques tels que le mildiou, la tavelure, la cloque, l’oïdium…

Au potager, certains l’utilisent également en pulvérisation comme insectifuge (qui éloigne les insectes) pour éloigner les pucerons et acariens des légumes (notamment l’araignée rouge).
Mais pour cela, privilégions avant tout la plantation de plantes mellifères pour attirer au potager les insectes pollinisateurs et les prédateurs naturels de pucerons!

Préparation du purin de prêle

  • Découper les prêles fraîches en petits morceaux. (plus c’est finement découpé, plus la plante libère les éléments)
  • Remplir de prêles fraîches un récipient en plastique (pas en métal pour éviter l’oxydation) puis compléter avec de l’eau de pluie et couvrir en laissant une petite aération. (1kg/litre d’eau). Placer le récipient à l’abri du soleil et hors gel.
  • Mélanger 2 x / jour pour stimuler la fermentation : une mousse se forme à la surface.
  • Quand il n’y a plus de mousse (au bout de 1 à 2 semaines), filtrer (finement si c’est pour utiliser en pulvérisation (par ex avec un vieux bas nylon) mais on peut filtrer grossièrement si on compte l’utiliser en arrosages au pied des plantes).
    Selon la température, la fermentation sera plus ou moins longue à aboutir.
  • Conservez le purin dans un bidon bien rempli (plus il y a d’air dedans, plus vite le purin s’oxyde et perd de son efficacité), fermé, à l’abri du gel et de la chaleur.

Utilisations du purin de prêle

En préventif, au printemps, diluer le purin à 5 à 10%. Arrosez au pied des plantes sensibles tous les 15 jours durant l’été, pour prolonger son action via l’absorption racinaire.

En curatif, diluer le purin à 10 ou 20%, pour pulvériser le feuillage des plantes atteintes (enlever préalablement toutes les feuilles malades).

  1. Contre les maladies cryptogamique du sol : arroser régulièrement le sol tout au long de la saison avec un purin dilué à 10 %. (tous les 8 à 10 jours)
  2. Pour renforcer la plante : mélanger le purin de prêle dilué à 10 % avec du purin d’ortie dilué à 10 % et arroser au pied de la plante.
  3. Contre les pucerons et acariens : ajouter au purin 0,3 % de savon noir et pulvériser sur la plante, la préparation diluée à 5 %, par temps sec et de préférence le matin.
    Notez que le purin de prêle utilisé comme insectifuge aura un effet répulsif contre tous les insectes, qu’ils soient ravageurs ou auxiliaires…  Par ailleurs, un surdosage en ferait insecticide (qui tue les insectes plutôt que de les éloigner).
    A utiliser de façon très réfléchie donc!
prêle commune, Equisetum arvense

Ce type de purin peut aussi être réalisé avec d’autres plantes. Par  exemple, avec des orties fraîches : dilué à 5% environ, on le pulvérise pour fortifier les plants de tomates.

Avez-vous déjà testé le purin de prêle?
Pour quel usage et avec quels résultats?
N’hésitez pas à partager ici votre expérience pour enrichir ce blog et lui donner du sens… 😉

4 commentaires sur “Décoction et Purin de prêle

  1. Bonjour, en effet, je ramasse la prêle dans la prairie d’en face, à Gembloux, elle macère une dizaine de jours et je l’utilise en purin dilué à 10% tous les 15 jours… J’ai donc commencé l’année dernière et n’ai eu ni souci d’oïdium, ni mildiou,… Pourvu que ça dure

  2. Voici un article qui arrive bien à propos! Merci beaucoup. Le marsonia a commencé déjà à montrer quelques taches noires; est-il encore temps de commencer à traiter avec la décoction?

    1. J’avais ma petite idée quand je t’ai demandé pour prendre la photo car j’avais déjà cet article en brouillon 😉
      Si tu enlèves bien toutes les feuilles atteintes, je pense qu’un traitement maintenant va à tout le moins limiter les risques de récidive 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.