Citronnier, oranger, mandarinier… Les cultiver en pot.

Sur sa terrasse, au soleil, ma maman cultive depuis plusieurs années des agrumes en pots : un citronnier, des petites oranges dont elle fait de délicieuses confitures et, plus récemment, un mandarinier « en revalidation », qui apportent un côté exotique, évoquant le Sud et le soleil, même les jours de grisaille.  Elle récolte régulièrement de beaux fruits bio, riches en vitamines C.
D’après elle, ces jolis arbres fruitiers ne sont pas si difficiles de culture, pour peu que l’on trouve le bon rythme d’arrosages et que l’on dispose d’un endroit lumineux et hors gel pour les hiverner. J’ai recueilli ses conseils…

Son citronnier a bien 10 ans et c’est très certainement Citrus limon, ou citronnier des 4 saisons, aussi appelé bigaradier. C’est la variété la plus répandue, que l’on trouve communément en jardinerie.
En plus de son feuillage persistant, brillant, et de sa belle floraison blanche, parfumée, il offre de savoureux citrons, bien juteux pendant de longs mois, sauf durant l’été.

citronnier (citrus limon), arbre fruitier de 1 à 2 m quand il est cultivé en pot, feuillage persistant, exposition ensoleillée, sol bien drainé, floraison de mars à juillet, fruits jaunes entre septembre et avril, Rusticité : souvent entre 0 et -10 °C

Les fruits des agrumes restent longtemps accrochés à l’arbuste : ils peuvent mettre un an pour arriver à maturité. Il arrive souvent que les agrumes portent en même temps des fleurs et des fruits.

Maman surveille régulièrement le jaunissement des citrons et elle les cueille au fur et à mesure, dès qu’ils se détachent facilement de la branche.  Ils se conservent plusieurs jours au réfrigérateur.

Les agrumes renferment dans leurs tissus des glandes à essences  qui les rendent très parfumés, tant au niveau du feuillage que des fleurs ou des fruits. Cela confère à certains d’entre eux des propriétés médicinales, et permet d’obtenir des huiles essentielles, eaux florales.

Les agrumes portent fréquemment des épines sur leurs branches.

citronnier

La plantation des agrumes en pot

Chez nous, en Belgique, il n’est pas évident de les cultiver en pleine terre car ils ne supporte pas le gel.
La culture en pot permet donc de simplifier l’hivernage.

Prévoyez un grand pot dont le fond est percé afin que l’eau puisse s’évacuer, et posez au fond une couche de graviers ou de billes d’argile pour favoriser un bon drainage.
On conseille plutôt un matériau poreux (terre cuite, bois, béton), qui a l’avantage de laisser passer l’air et l’humidité, mais le substrat se dessèche plus rapidement.
Les pots en plastique sont imperméables, ce qui peut entraîner l’asphyxie des racines. Si vous optez pour un pot en plastique, les arrosages devront donc être un peu moins fréquents.

Les agrumes apprécient les sols riches et drainants, frais et non calcaires. Offrez à votre arbuste du terreau de qualité, que vous pouvez éventuellement mélanger avec de la terre de jardin, un peu de sable de rivière et de compost bien décomposé. (notez qu’il existe aussi du terreau spécial agrumes).
Placez votre citronnier de manière à ce que le point de greffe dépasse légèrement de la surface du pot.
Arrosez abondamment après la plantation.

oranger et mandarinier

Les hiverner dans un abri lumineux et hors gel

La plupart des agrumes ont besoin d’une température ne descendant pas sous les 5° en hiver.  La température idéale pour le citronnier étant comprise entre 8 et 12°C. C’est pourquoi, dans notre région, il est préférable de les cultiver en pot afin de pouvoir les rentrer dans un abri lumineux et hors gel durant l’hiver.

L’idéal est une véranda non chauffée. Sinon, une petite serre extérieure peut convenir, quitte a ajouter un voile d’hivernage en plus si nécessaire. Par contre, un garage ou une cabane seront probablement trop sombres.
Dans tous les cas, il faut leur trouver un endroit dont la température ne dépasse pas 15°C dans la journée.
Les citronniers ont absolument besoin d’un période de repos avec des températures fraiches. Ils n’apprécieront pas d’être hivernés dans la maison!

Notez toutefois que si vous cherchez un agrume qui peut être cultivé dans une pièce chauffée, le calamondin peut être cultivé comme plante d’intérieur (oranger nain, oranger d’appartement, Citrus mitis, Citrus madurensis). Ses fruits comestibles mais très acides, ressemblent à de mini oranges.

Les oranges amères ou alors un calamondin, on n’est pas sûrs, sur un arbuste au port retombant. Le mandarinier et le citronnier, début décembre dans la véranda. L’oranger a un feuillage nettement plus petit que celui du citronnier.
oranges amères, ou calamondin? chez mes parents, ce début janvier
mini oranges dans la véranda, en hiver

En fin d’hiver, les acclimater progressivement…

Mon papa a bricolé de solides planches à roulettes pour déplacer les pots facilement.

Dès qu’on annonce les premières gelées hivernales, généralement en novembre, ils les rentrent à l’intérieur de la véranda non chauffée.
Dès les premiers beaux jours de printemps, ils les sortent en journée,… et les rentrent pour la nuit, surtout, si on annonce encore des gelées tardives…  Les roulettes facilitent grandement toutes ces allées et venues!

De cette façon, les agrumes sont acclimatés progressivement, avant d’être installés définitivement dehors, d‘avril à novembre.
C’est idéal car un changement de conditions de culture trop brutal pourrait provoquer la chute des feuilles.

une ^planche à roulettes pour déplacer les bacs plus facilement
citronnier

Jolis mariages

Comme ils passent quand même plusieurs mois dehors, on peut intégrer les pots dans un massif d’ambiance méditerranéenne ou un jardin de graviers, avec des lavandes, du thym, du romarin, des santolines, un jasmin, des sedums…

citronnier, oranger et mandarinier, sur la terrasse d’avril à novembre, à proximité des tonneaux d’eau de pluie pour faciliter l’arrosage

Culture et entretien des agrumes en pot

Ils sont réputés difficiles de culture car ils ne supportent pas le gel, ils nécessitent des arrosages très fréquents et des fertilisations régulières, et ils peuvent être sensibles à plusieurs maladies et ravageurs.
Mais maman ne trouve pas leur entretien trop contraignant et elle n’a jamais eu à les soigner contre une maladie ou un ravageur quelconque… Tout juste doit-elle adapter les arrosages ou penser à mettre un peu d’engrais si elle remarque que le feuillage jaunit…

D’avril à novembre, maman installe les pots à l’extérieur, sur la terrasse, en situation abritée du vent et bien ensoleillée, tout près d’une réserve d’eau de pluie pour faciliter les arrosages.

Des arrosages bien rythmés

Attention, les agrumes n’aiment ni la sécheresse, ni les excès d’eau!
Et comme en pot, le substrat sèche plus vite, il est encore plus important d’arroser fréquemment, du printemps à l’automne, avec de l’eau non calcaire (eau de pluie).

L’été, en période de sécheresse et canicule, maman arrose presque chaque jour (mais peu à la fois)! En hiver, environ une fois par semaine, elle leur met un grand verre d’eau.
La terre doit toujours rester fraîche en profondeur. « Comme pour la plupart des plantes en pot, il faut toujours laisser sécher la terre en surface entre 2 arrosages », nous conseille Véro. Mais n’attendez pas que le terreau sèche en profondeur et ne laissez pas non plus d’eau stagnante dans la soucoupe car les agrumes n’apprécient pas d’avoir les racines dans l’eau. Tout l’Art d’un bon dosage…

Soyez attentif : en période de canicule ou de sécheresse prolongée, on voit que le citronnier a soif quand ses feuilles ramollissent ou pendouillent. Notez que les feuilles peuvent tomber suite à un stress hydrique (arrosage excessif ou insuffisant).  Si le citronnier est asséché pendant plusieurs jours, il perdra ses feuilles au moment ou il recevra à nouveau de l’eau. Reprenez un rythme plus régulier…

Réduisez les arrosages progressivement après l’été et hivernez l’arbuste à l’abri du froid, dans un endroit lumineux.

Lorsqu’ils sont à l’intérieur, brumisez le feuillage, car les agrumes n’aiment pas les atmosphères trop sèches.
En plus cela évitera l’apparition d’araignées rouges ou d’aleurodes, car elles craignent l’humidité.

citronnier

Une fertilisation régulière

Ca c’est le truc que maman oublie tout le temps! Sur toute une année, elle se contente de 1 à 2 apports d’engrais organique « spécial agrumes » et ses arbustes sont quand même généreux!
Il est pourtant généralement recommandé de faire un apport d’engrais chaque mois durant toute la belle saison pour assurer une bonne fructification.

L’apport d’engrais, quel qu’il soit, se fait toujours après un arrosage sous peine de « brûler » la plante, ajoute Véro.

On peut également intégrer un engrais organique au pied de l’arbuste : du compost bien mûr ou de la corne broyée, ou un engrais à base de fumier, de corne broyée, de poudre d’os et de sang desséché…

Stoppez toute fertilisation pendant la période de repos, jusqu’au printemps suivant.

Les années où vous ne rempotez pas votre arbuste, vous pouvez effectuer un surfaçage : grattez la surface pour retirer 3 ou 4 cm de terre et remettez du nouveau terreau à la place. Attention cependant à ne pas abîmer les racines qui sont superficielles, donc proches de la surface.
Les racines ne supportent d’ailleurs pas la concurrence racinaire. Evitez donc de planter des plantes compagnes à leur pied
On peut en revanche mettre une couche de paillage pour préserver plus longtemps la fraîcheur et ainsi pouvoir espacer un peu plus les arrosages. Cela aura en outre l’avantage de limiter la pousse de mauvaises herbes.

citronnier

Rempoter tous les 3 ou 4 ans

Il est conseillé de les rempoter en fin d’hiver ou au début du printemps, tous les 3 ou 4 ans.
L’apport de nouveaux éléments nutritifs permet en effet d’améliorer la récolte de fruits.

citronnier

La Taille

La taille n’est pas indispensable mais elle permet de maîtriser le développement des arbustes en pot, tout en leur conservant une forme équilibrée, et elle améliore la fructification.

En pot, le citronnier atteint généralement 1 à 2 m de hauteur à maturité, mais on peut le contenir par la taille.

Ma maman raccourci ses arbustes d’un bon tiers chaque année, juste avant de les rentrer dans la véranda pour l’hiver, histoire qu’ils ne prennent pas trop de place à l’intérieur.
Néanmoins, c’est au printemps (mars-avril) qu’il est généralement recommandé de les tailler…

Avec un sécateur désinfecté, raccourcissez les jeunes pousses de moitié afin d’assurer une bonne ramification et de conserver un port compact. Pour ce faire, coupez au dessus d’un oeil tourné vers l’extérieur (point d’insertion des feuilles sur les tiges).
Supprimez les branches situées à l’intérieur de l’arbuste pour aérer le centre et permettre aux fruits de bénéficier de plus de lumière.
Supprimez bien sûr les branches mortes, abimées ou mal positionnées, et coupez les gourmands qui peuvent pousser à partir du porte-greffe (les gourmands sont des pousses bien verticales et très vigoureuses).

Il est possible de régénérer un vieil agrume négligé, au port déséquilibré, en le taillant très sévèrement, au printemps. Il produira vite de belles nouvelles pousses.
Idem si votre arbuste a pris un coup de gel : supprimez les parties abîmées quand les températures s’adoucissent.

oranges amères

Maladies et parasites des agrumes

Ceux de maman n’ont jamais dû être soignés mais pourtant les agrumes sont sensibles à de nombreuses maladies et parasites.
Evidemment, des conditions de culture adaptées limitent les risques.
Voici les problèmes les plus fréquents :

Les feuilles collent et il y a un amas blanchâtre sur les feuilles : ce sont les cochenilles ou des aleurodes (essayez un traitement à base d’huile minérale, à renouveler toutes les 3 semaines ou alors pulvérisez le feuillage d’un mélange d’alcool et de savon noir).
Les feuilles tombent: les agrumes sont sensibles aux changements de conditions de culture. (changement rapide de température ou de luminosité). Les feuilles peuvent aussi tomber suite à un stress hydrique (arrosage excessif ou insuffisant).  Si le citronnier est asséché pendant plusieurs jours, il perdra ses feuilles au moment ou il recevra à nouveau de l’eau. Soyez attentif et reprenez un rythme plus régulier.
Enfin, une attaque d’araignées rouges peut également entraîner le jaunissement et la chute du feuillage : Brumisez le feuillage.
Les feuilles s’enroulent et tombent : s’il y a des pucerons, introduisez des coccinelles sur l’arbre.
Les feuilles s’enroulent sur elles-mêmes et jaunissent : cela est peut-être dû a un surplus d’eau ou à l’inverse un manque d’eau.
Les citrons pourrissent sur l’arbuste : c’est la moniliose.
Les feuilles palissent : il y a une carence: faites des apports d’engrais réguliers et éventuellement rempotez-le avec un nouveau terreau.
Les feuilles tombent ou noircissent suite au gel : attendez que les températures s’adoucissent (mars-avril), puis effectuez une taille sévère, en supprimant toutes les branches mortes.
Les citrons tombent : c’est normal, le citronnier régule tout seul sa production, 50 à 80% des citrons peuvent tomber.
L’arbuste ne fructifie pas : les agrumes ne fructifient qu’après plusieurs années… et il doivent être pollinisés par les insectes!
Les feuilles et fruits présentent une poudre noire : les cochenilles et les aleurodes sécrètent un miellat qui peut provoquer l’apparition de fumagine.

fumagine sur un citronnier

Espèces et variétés d’agrumes en pot

Il existe plusieurs espèces de citronniers adaptées à la culture en pot : le Citrus Limon, Le Citronnier Meyer, le Citron vert (Citrus aurantifolia), le Citrus limonia ‘Osbeck rouge’, aux fruits acidulés de couleur rouge-orangé, le citronnier caviar (Microcitrus australasica) dont la pulpe est composée de petites perles croquantes jaunes, vertes, orange ou roses,…
Je ne m’y connais pas assez pour vous en conseiller une plutôt que l’autre.  Je vous laisse le soin de choisir la variété qui vous plaira et de demander conseil à votre pépiniériste.

Pensez aussi à d’autres variétés d’agrumes, offrant des fruits aux formes et saveurs différentes: oranger, calamondin (oranger d’appartement, facile à cultiver), clémentinier, Yuzu, Kumquat (très facile à cultiver). Les autres variétés sont parfois plus capricieuses…

oranger nain, calamondin
citronnier
oranger nain
oranger nain, calamondin
oranger nain, mandarinier et citronnier, début décembre dans la véranda non chauffée

26 commentaires sur “Citronnier, oranger, mandarinier… Les cultiver en pot.

  1. J’adorerais en cultiver, mais je n’ai pas assez de place pour les rentrer l’hiver. J’ai déjà plein de plantes qui hivernent dans la véranda.
    J’ai quelqu’un de ma famille qui en cultive dans sa véranda non chauffée. Elle a pas mal de plantes exotiques. J’adore !

    1. Bonjour, Une petite serre démontable peut faire l’affaire si vous n’avez pas de gel trop dur chez vous. Je vis en Suisse et mon mandarinier a résisté à des gels autour de -7°C. Cordialement.

    2. Oui en effet, une serre peut tout à fait convenir, quitte à doubler la protection avec un voile d’hivernage en cas de fortes gelées.
      J’ai même des clients chez qui une triple épaisseur de voile d’hivernage suffit, en extérieur, contre la maison, et bien à l’abri des vents… Pourquoi ne pas essayer, en choisissant les agrumes les moins frileux ?

    1. Merci à vous 😉
      Et merci du partage d’expérience avec votre mandarinier! Il a résisté à -7° chez vous, en Suisse, c’est vraiment intéressant! Dans une petite serre ou même pas?

  2. Merci pour cet article sur les agrumes. Je pense que je vais me laisser tenter par des oranges amères histoire de faire des confitures dans quelques années. Mon citronnier, je n’ose pas le tailler car il fait des fleurs au moment de la taille. Faudrait-il sacrifier les fleurs ? J’espère aussi ne pas le perdre car je remarque que certaines feuilles jaunissent. Je vais donc le surveiller.

    1. Maman ne se soucie aucunement de la période de taille recommandée sur les sites… Elle les taille en automne, avant de les rentrer, histoire que ca ne prenne pas trop de place dans sa véranda 😉
      Si les feuilles jaunissent, c’est peut-être une carence (mettre un engrais ou amendement organique plusieurs fois en saison) ou alors il faudrait mieux adapter le rythme des arrosages?
      Mais je ne pense pas que tu le perdras 😉

      1. Merci, Malo, pour votre réponse. Pour l’amendement, dois-je attendre le printemps (encore 2 mois) ou puis-je en donner même en hiver (normalement période de repos)? Il y a 2 ans, j’ai fait des semis à partir de citrons et mandarines. Est-il possible de voir un jour des fruits? Beau dimanche. Pour ma part, je vais trier mes semences et me risquer à un semis de laitue Saint Antoine. J’ai lu que je pouvais aussi commencer les semis de pois de senteur, zinnias, giroflées. N’est-ce tout de même pas trop tôt? Qui l’a déjà fait?

        1. Bonjour,
          Je vois que Véro a déjà répondu. C’est bien, elle s’y connaît mieux que moi et je n’ai rien à ajouter à ses conseils judicieux 😉
          Pour vos semis de citrons et mandarines, oui il y a des chances qu’ils fructifient un jour, après 5 à 10 ans d’après ce que j’ai lu.
          Belle semaine.

    2. Bonjour Christine. Le citronnier fleurit en même temps qu’il forme ses fruits. Cela peut provoquer un jaunissement des feuilles tout simplement parce qu’il monopolise toute son énergie pour fleurir et fructifier. Le mieux est de lui apporter un peu d’engrais « spécial agrumes ». Et ne pas se tracasser s’il perd quelques feuilles. Il rétablit simplement un équilibre.

      1. Bonjour, Véro, merci pour votre retour. Comme demandé à Malo, pour l’amendement, dois-je attendre le printemps (encore 2 mois) ou puis-je en donner même en hiver (normalement période de repos)? Beau dimanche

        1. A quelle température votre citronnier est-il placé ? Les citrus ne sont pas réellement en période de repos pour le moment puisqu’ils fructifient. Un peu d’engrais spécial agrumes ne ferait pas de tort. Il vaut mieux un peu régulièrement qu’une fois plus importante au bout d’un certain temps. Et toujours après un arrosage. Même quand il s’agit d’un engrais liquide. Voilà. C’est avec plaisir, Christine.

          1. Bonsoir Véro, le citronnier se trouve dans un local où la température est de 8°. Je vais lui donner de l’engrais spécial agrumes après l’avoir arrosé. Et on verra pour la suite. Cordial merci et bonne soirée.

      2. Merci Véro pour tous ces compléments d’informations très intéressants!
        Et merci d’avoir répondu à Christine car moi je n’y connais vraiment rien en agrumes et autres plantes d’intérieur 😉
        Belle semaine 😉

  3. MERCI, une amie italienne sur Bruxelles dans son appartement SANS terrasse cultive un citronnier depuis de nombreuses années, elle offre un citron à toute personne qu’elle aime et je peux vous certifier qu’il était délicieux, un présent, un bijou de la nature!
    Encore merci pour votre bloc qui est superbe!

  4. Moi j’ai juste un calamondin qui vit sur la terrasse l’été et dans mon salon l’hiver . il fait des fleurs (parfum délicieux ) et des fruits parfois en même temps et en toute saison .c’est une plante exotique vraiment facile .Un très bon achat fait chez ALDI il y a 8ans !
    Merci pour cet article !

    1. Formidable! Et vous, à quelle fréquence l’arrosez-vous et mettez-vous de l’engrais régulièrement pour avoir ce résultat? Merci de partager votre expérience 😉

  5. Bonjour Malo, ton article est très intéressant et surtout très tentant.
    Un citronnier chez moi, ça serait magnifique. Je n ai pas de véranda mais je pense que je vais quand même me laisser tenter.
    Le vrai problème pour moi étant la régularité !!!
    Belle journée.

  6. Bonjour Malo. Je me permets quelques ajouts sur ton très intéressant article…. Calamondins et oranges amères ne sont pas les mêmes fruits. Le calamondin, aussi appelé oranger d’appartement, donne de petits fruits qui se consomment confits. Les oranges amères sont des fruits plus gros. Le nom commun de ce citrus est le bigaradier. Les fruits se consomment aussi en confiture ou en jus mais…..il fait ajouter beaucoup de sucre!
    Juste un conseil : comme pour la plupart des plantes en pot, il faut toujours laisser sécher la terre en surface entre 2 arrosages. Et l’apport d’engrais, quel qu’il soit, se fait toujours après un arrosage sous peine de « brûler » la plante.
    Le kumquat est, lui aussi, très facile à cultiver. Les autres variétés sont parfois plus capricieuses……

    1. Bonjour Véro,
      Merci pour toutes ces infos!
      Maman est sûre que ce sont des oranges amères… Et toi tu penches pour un calamondin. Je ne sais qu’écrire pour ménager toutes les susceptibilités… Je vais mettre « mini oranges » 😀 😀 😉 Maman dit que les fruits étaient bien moins nombreux et plus gros l’année dernière…
      Je complète mon article avec ton conseil pour l’arrosage et l’apport d’engrais. Merci baucoup!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *