Aubriètes, adorables couvre-sol

Toute rocaille sèche et ensoleillée se doit d’avoir des aubriètes! Elles offrent une profusion de fleurs mellifères, au printemps!
J’aime particulièrement cette aubriète-ci, au feuillage marginé de crème. Plantée en avril dernier, c’est vraiment une belle découverte!
Pourquoi diable n’en avais-je pas planté plus tôt avec ce lumineux feuillage!?

primula et aubrieta ‘Dr Mules Variegated’ en avril
Au pied du pommier en cordon, aubriète, primula denticulata, véroniques, narcisses, muscaris… (en 2018)

Des fleurs, des feuilles…

Les aubriètes sont des couvre-sol quasiment sans entretien et efficaces car elles forment toute l’année un tapis de 10-15 cm de hauteur, avec de jolies petites feuilles persistantes, empêchent les mauvaises herbes de pousser dessous.

Les petites feuilles, généralement vert-de-gris, parfois panachées, forment un coussin dense dont les rameaux, couchés sur le sol, s’enracinent dans la terre pour élargir progressivement la touffe.

En avril, le feuillage disparaît sous une profusion de fleurs cruciformes (à 4 pétales en croix), de 1 à 2 cm de diamètre, très mellifères,
bleues, mauves, lilacées, roses, pourpres ou blanches… En principe, leur floraison égaie les parterres au printemps… Mais en voilà une qui fleurit déjà en ce dernier jour de janvier sans se donner la peine d’attendre mars-avril!

aubrieta ‘Cascade Blue’

Où l’installer?

L’aubriète demande un sol léger, sec à frais mais bien drainé, même pauvre et rocailleux, neutre ou calcaire, au soleil.
Elle est facile de culture et bien résistante au froid (-20°).

Dans mon jardin, elle ourle les bords de la terrasse ronde, entre les pavés. En bordures de massifs ensoleillés, elle accompagne les bulbes printaniers et les primevères.
Mais elle fait merveille dans les rocailles sèches, les jardins sur graviers, et on l’observe le plus souvent dégringolant en cascades fleuries d’un muret ou d’un escalier…
Cultivée en bac ou dans une vieille auge en pierre, elle retombe élégamment le long des bords…

Accompagnez-les d’aubriètes d’autres couleurs ou de géraniums sanguineum, armeria montana, ophiopogon, ibéris sempervirens, phlox mousse, sisyrinchium striatum, érigeron, thym, origan, iris des jardins

aubrièta ‘Cascade blue’, vivace tapissante, longue et généreuse floraison bleu lilacé.
aubrièta ‘Cascade blue’

Multiplication

On peut facilement diviser les touffes importantes ou bouturer des rameaux n’ayant pas fleuri, au printemps.

bruyère, primevère et aubriète en avril
aubriète

J’ai photographié ces tapis colorés en promenade dans un village voisin…

aubriètes
aubriètes

Et en couvre-sol sur un talus…

aubriètes sur un talus
aubriètes sur un muret
aubriètes sur un muret
aubriètes
aubriètes
aubriètes
aubriètes
aubriètes
aubriètes
aubriètes en semis spontanés dans les graviers
aubriètes
aubriètes
aubriètes

Bref, les aubriètes, c’est tout bonus!

9 commentaires sur “Aubriètes, adorables couvre-sol

  1. Bonsoir Malo ,je les adore ici en bordure à certains endroits ou mon sol est plus léger et un peu dans mon parterre de thym ,moi je les taille en juin pour les .garder bien compact.
    oh je vois un feuillage de primevère il me semble .
    Moi ici une petite fleur sur mes Aubriètes.tiens les blanches de votre ami Collard me tente .
    Belle semaine à vous Malo et merci pour votre partager

  2. bonjour
    j’en ai mise aussi l’année dernière acheté pas chère du tout a li….ils faut que je leurs mette soit une pierre soit de la pouzzolane pour et dune les voir et de 2 éviter qu’elles pourrissent.
    bonne journée pour nous sous la grisaille.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *