🐝 Le perce-oreilles, un auxiliaire du jardinier

Le forficule, aussi appelé pince-oreille ou perce-oreille, est un insecte trÚs courant dans nos jardins.
Totalement inoffensif, il est considĂ©rĂ© comme un auxiliaire du jardinier puisqu’il mange essentiellement des insectes nuisibles comme les pucerons et les psylles (parasites des arbres fruitiers), des larves d’insectes, des Ɠufs de limaces et d’autres ravageurs des jardins. Il se nourrit aussi de vĂ©gĂ©taux en limite de dĂ©composition comme des fruits trĂšs mĂ»rs (pĂȘches, prunes ou abricots en particulier, pĂ©tales de fleurs, lĂ©gumes…).

Il est parfois accusĂ© Ă  tort d’ĂȘtre un nuisible mais quand il semble infester une plante ou un coin du jardin, c’est souvent parce que ses proies y sont abondantes.
Si les perce-oreilles s’attaquent Ă  vos plantes sous la serre, attirez-les dans des gĂźtes accueillants (des pots renversĂ©s remplis de paille, placĂ©s contre les tiges/branches ou au pied de la plante). Ils s’y rĂ©fugieront en journĂ©e et vous n’aurez plus qu’Ă  dĂ©placer le gĂźte vers les rosiers ou fruitiers infestĂ©s de pucerons… Les perce-oreilles y feront le mĂ©nage!

gĂźte Ă  forficules, perce-oreille
gĂźte Ă  forficules, perce-oreille

Le perce-oreille est plutĂŽt nocturne. La nuit, il s’active pour partir Ă  la recherche de nourriture.
Le jour, il fuit la lumiÚre et se réfugie dans des endroits frais, sombres et humides, notamment sous les pierres, parmi les déchets de jardin, dans des cavités, dans les crevasses du sol, sous les écorces de bois mort, sous des pots ou entre les pétales des fleurs.

Le forficule (Forficula auricularia Linnaeus, 1758), aussi appelé pince-oreille ou perce-oreille
Le forficule (Forficula auricularia Linnaeus, 1758), aussi appelé pince-oreille ou perce-oreille

Long de 1 Ă  2 cm, cet insecte brun-roux se reconnaĂźt par ses deux cerques formant une sorte de pince au bout de son abdomen. Ces cerques sont presque droits chez les femelles alors qu’ils sont nettement incurvĂ©s chez les mĂąles.

En dĂ©pit de leur aspect menaçant et de leur mauvaise rĂ©putation, ils sont totalement inoffensifs, ils ne sont pas agressifs, ils ne mordent pas et leurs pinces ne peuvent mĂȘme pas percer la peau! DĂ©solĂ©e de briser le mythe!
Les cerques sont des armes dĂ©fensives mais guĂšre efficaces face Ă  leurs gros prĂ©dateurs (oiseaux, lĂ©zards, musaraignes, araignĂ©e Ă©peire diadĂšme…).
Le forficule est capable de voler mais il le fait rarement.

forficule mĂąle, perce-oreille
forficule mĂąle, perce-oreille

Pourquoi on l’appelle « Perce-oreille »?  L’origine de ce surnom est incertaine mais il pourrait venir du fait qu’on retrouvait souvent ces insectes au cƓur des fruits Ă  noyaux trĂšs mĂ»rs. Sachant que les quartiers d’abricot et de pĂȘche sont appelĂ©s des oreilles, le nom de perce-oreilles est restĂ©.

forficule mĂąle, perce-oreille
forficule, perce-oreille, cachĂ© sous les pĂ©tales d’une anĂ©mone du Japon

Un pot de fleur retournĂ© et rempli de paille, posĂ© sur un bĂąton Ă  4-5 cm au-dessus du sol ou directement contre une branche, peut servir d’abris aux forficules et permet Ă©ventuellement de transfĂ©rer provisoirement une petite population dans un arbre ou prĂšs d’une plante infestĂ©e de pucerons et de psylles pour que les perce-oreilles les dĂ©vorent.
On peut enlever cet abris des pĂȘchers, pruniers ou abricotiers avant maturitĂ© des fruits pour que ces derniers ne soient pas abĂźmĂ©s par les forficules qui ne les apprĂ©cient que quand ils sont mĂ»rs.
Une simple planchette de bois posée sur le sol attire souvent quelques forficules qui viennent y chercher humidité et fraßcheur.

Il peut vivre en symbiose avec les fourmis rouges qui s’occupent de leurs Ɠufs, ainsi que ceux des perce-oreilles.

nichoir Ă  forficules (perce oreille)
nichoir Ă  forficules (perce oreille)

5 commentaires sur “🐝 Le perce-oreilles, un auxiliaire du jardinier

  1. Souvenir que ces perce-oreilles. Chez mes parents, on mettait sĂ©cher le linge dans le jardin. Sur le « fil Ă  linge ». Et ces sympathiques petites bestioles adoraient se retrouver dans la manne Ă  linge. Ils sont, dans mes souvenirs, liĂ©s au jardin autant que les senteurs et les images…..

    1. C’est amusant ça! Les souvenirs d’enfance nous tiennent chaud toute la vie…
      Ici, je ne trouve jamais de perce-oreille dans le linge qui sĂšche dehors…

    1. Etes-vous sĂ»re que ce sont eux? Ils sortent se nourrir la nuit. Le jour, ils fuient la lumiĂšre en se cachant parfois entre les pĂ©tales des fleurs… Comme expliquĂ© dans l’article, ils mangent essentiellement des insectes nuisibles et des vĂ©gĂ©taux en limite de dĂ©composition.
      Ils sont parfois accusĂ©s Ă  tort mais quand ils semblent infester une plante, c’est souvent parce que leurs proies y sont abondantes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *