🐛 Des trous dans les feuilles des rosiers (tenthrèdes limaces)

On remarque au printemps certaines feuilles de rosiers qui ont des petits trous et même, c’est particulier, des zones où seule la face inférieure du limbe est « décapée » et il reste une pellicule transparente.
Il y a fort à parier que ces dégâts sont occasionnés par une larve de tenthrède ou alors une petite chenille à papillon.

sur une feuille de rosier, seule la face inférieure du limbe est grignotée et il reste une pellicule transparente (dégâts des tenthrèdes limaces)
sur une feuille de rosier, seule la face inférieure du limbe est grignotée et il reste une pellicule transparente (dégâts des tenthrèdes limaces)
sur une feuille de rosier, seule la face supérieure du limbe est grignotée et il reste une pellicule transparente (dégâts des tenthrèdes limaces)
sur une feuille de rosier, seule la face supérieure du limbe est grignotée et il reste une pellicule transparente (dégâts des tenthrèdes limaces)
sur une feuille de rosier, seule la face inférieure du limbe est grignotée et il reste une pellicule transparente
sur une feuille de rosier, parfois seule la face supérieure du limbe est grignotée et il reste une pellicule transparente, parfois il y a un trou (dégâts des tenthrèdes limaces)

Il semble que les plus jeunes ne mangent qu’une face du limbe, et les plus « grandes » trouent la feuille…

certaines feuilles de rosiers qui ont des petits trous (dégâts des tenthrèdes limaces)
certaines feuilles de rosiers qui ont des petits trous (dégâts des tenthrèdes limaces)
seule la face inférieure du limbe est grignotée et il reste une pellicule transparente (dégâts des tenthrèdes limaces)
seule la face inférieure du limbe est grignotée et il reste une pellicule transparente (dégâts des tenthrèdes limaces)
seule la face inférieure du limbe est grignotée et il reste une pellicule transparente (dégâts des tenthrèdes limaces)
seule la face inférieure du limbe est grignotée et il reste une pellicule transparente (dégâts des tenthrèdes limaces)
dégâts des tenthrèdes limaces
dégâts des tenthrèdes limaces
dégâts des tenthrèdes limaces
dégâts des tenthrèdes limaces

Au revers des feuilles, on trouve comme des petites chenilles, vert jaunâtre, un peu translucides, avec une grosse tête ronde brun-orangé.
Il faut avoir un œil de lynx pour repérer les plus jeunes qui font à peine 1 ou 2 mm. Ce n’est qu’en grandissant qu’elles atteignent environ 1 cm.

 

très jeune larve de tenthrède : minuscule fausse chenille, vert jaunâtre, avec une tête brune.
très jeune larve de tenthrède : minuscule fausse chenille, vert jaunâtre, avec une tête brune.

jeune larve de tenthrède-limace des rosiers : minuscule fausse chenille, vert jaunâtre, translucide, avec une tête brune, elle grignote la face inférieure du limbe.

Chenille à papillon ou larve de tenthrède?

Il peut être utile de savoir les distinguer afin de décider s’il faut agir et comment! Mais pour cela, il faut regarder leurs pattes à la loupe!

  • Les véritables chenilles à papillons ont 3 paires de pattes thoraciques et de 2 à 5 paires de fausses pattes abdominales.
    Voir par exemple, la chenille de Opérophtera qui pourrait être confondue avec une larve de tenthrède.

  • Les larves de tenthrèdes ont, elles aussi, 3 paires de pattes thoraciques, mais elles portent au moins 6 paires de fausses pattes.
larve de tenthrède : tenthrède limace du rosier
très jeune larve de tenthrède limace du rosier (3 paires de pattes thoraciques+ au moins 6 paires de fausses pattes).

Dans ce cas-ci, ce sont donc de fausses chenilles. Elles ressemblent à des chenilles de papillon mais en réalité, ce sont les larves d’une sorte de petit moucheron (tenthrèdes ou « mouche à scie).
Les dégâts que je constate sont minimes et ne me dérangent pas le moins du monde. Je laisse ces petites bêtes comme garde-manger pour les oiseaux.

larve de tenthrède limace du rosier (vert jaunâtre, tête ronde brun-orangé, 3 paires de pattes thoraciques+ au moins 6 paires de fausses pattes).

Des larves de tenthrèdes ou « mouches à scie »

Les tenthrèdes sont des sortes de petites guêpes noires, dites aussi « mouches à scie » car les femelles pondent leurs œufs dans les feuilles ou les tiges des végétaux grâce à un appareil de ponte qui ressemble à une petite scie.

blennocampa pusilla en train de pondre (aussi appelée tenthrède rouleuse des feuilles de rosier), avec à côté d'elle un oeuf de syrphe, petit grain de riz blanc
blennocampa pusilla en train de pondre sur une feuille (aussi appelée tenthrède rouleuse des feuilles de rosier), avec à côté d’elle un œuf de syrphe, petit grain de riz blanc

Il en existe de très nombreuses espèces, chacune étant relativement spécifique d’une essence végétale particulière.
Leurs larves sont le plus souvent dans les couleurs bleu-vert-jaunâtre, parfois ponctuées de blanc ou de noir, poilues ou non…
Certaines larves de tenthrèdes dévorent le limbe des feuilles jusqu’aux nervures (clic ici), tandis que d’autres, qu’on appelle « tenthrèdes limaces », ne grignotent que le revers du limbe.

Je ne cherche pas à savoir précisément de quelle espèce de tenthrède il s’agit ici. Elles se ressemblent trop! Ça doit être une de celles qu’on appelle « tenthrèdes limaces du rosier » mais je laisse l’identification aux spécialistes!  😉

larve de tenthrède limace du rosier
larve de tenthrède

larve de tenthrède limace du rosier

Sur les rosiers, on a le plus souvent affaire à :

Des tenthrèdes limaces du rosier, larves vert jaunâtre avec une tête brun-orangé, qui mangent seulement les tissus mous, laissant les feuilles translucides entre les nervures.
Il y a 3 espèces :
– la commune Endelomyia aethiops (1 génération par an) est vert pâle avec une capsule de tête brun clair.
– Allantus cinctus, Larve qui s’enroule lorsqu’elle ne mange pas, (jusque 2 générations par an).
– Cladius difformis, la squeletteuse du rosier, larve couverte de poils (jusqu’à 6 générations par an).

– Arge pagana : larves verdâtres ponctuées de noir, en colonie plus ou moins importante, elles dévorent les feuilles par le bord du limbe et n’épargnent que les nervures principales. Elles se relèvent en forme de « S » caractéristique dès qu’elles sont inquiétées. Celles-ci me paraissent bien plus embêtantes! (clic ici pour en savoir plus)

tenthrède des rosiers: (fausses-chenilles) probablement Arge pagana
tenthrède des rosiers: (fausses-chenilles) probablement Arge pagana

– La tenthrède rouleuse des feuilles de rosier (Blennocampa pusilla) : Les femelles pondent leurs oeufs sur les feuilles qui, en réaction, s’enroulent sur elles-mêmes. Larve verte d’à peine 1 cm, avec une tête noire. (clic ici pour en savoir plus)

feuilles de rosiers enroulées suite à la piqûre d'une minuscule guêpe noire, La tenthrède rouleuse des feuilles de rosier (blennocampa pusilla)
feuilles de rosiers enroulées suite à la piqûre d’une minuscule guêpe noire, La tenthrède rouleuse des feuilles de rosier (blennocampa pusilla)

Comment lutter contre les tenthrèdes limaces du rosier?

Hormis le côté esthétique, ce n’est pas très très grave. Une petite infestation de tenthrèdes limaces ne vaut pas la peine de s’inquiéter. On peut bien tolérer quelques petits trous en attendant que leurs prédateurs naturels fassent leur boulot!
Moi, je compte sur les oiseaux, les grandes sauterelles, les guêpes parasitoïdes et autres prédateurs naturels pour m’aider à lutter naturellement!

Seule une population importante peut affaiblir la plante, ce qui concerne en particulier les larves défoliatrices qui attaquent en bande (Arge pagana). Les oiseaux n’en viennent pas à bout.
Il n’existe aucun traitement qui soit totalement inoffensif pour l’environnement.

  • C’est très simple de les supprimer à la main, mais très fastidieux quand il y en a beaucoup. Écrasez-les entre vos doigts ou faites-les tomber dans un récipient d’eau savonneuse, afin d’éviter qu’elles ne descendent se nymphoser dans le sol où elles hiverneraient jusqu’au prochain printemps.
  • Puisque les larves hivernent à l’état de nymphe dans la litière du sol, à faible profondeur (5 cm maximum), on peut biner le sol au pied des rosiers, à la fin du mois de septembre, et à nouveau au printemps, avant la mi-mai, de façon à exposer les cocons et les nymphes aux intempéries et aux prédateurs.
  • Le neem ou une solution de savon noir seraient efficaces contre les larves de tenthrèdes mais risquent de tuer d’autres insectes, « amis » du jardin puisque ce traitement n’est pas spécifique.
  • Le BT (Bacillus thuringiensis) est inefficace contre les tenthrèdes! Il est plutôt conseillé contre les véritables chenilles comme les pyrales du buis.
larve de tenthrède
larve de tenthrède limace : fausse chenille, vert jaunâtre, translucide, avec une tête brune, elle grignote la face inférieure du limbe.
larve de tenthrède du rosier
larve de tenthrède : minuscule fausse chenille, vert jaunâtre, translucide, avec une tête brune, elle grignote la face inférieure du limbe.
larve de tenthrède limace des rosiers
larve de tenthrède limace du rosier : minuscule fausse chenille, vert jaunâtre, translucide, avec une tête brune, elle grignote la face inférieure du limbe.
larve de tenthrède limace des rosiers
larve de tenthrède limace des rosiers : fausse chenille, vert jaunâtre, translucide, avec une tête brune, elle grignote la face inférieure du limbe.

6 commentaires sur “🐛 Des trous dans les feuilles des rosiers (tenthrèdes limaces)

  1. J’ai eu ces bestioles dans un jeune pothinia , qui s’est retrouvé avec des feuilles roulées ou pleine de trous , je l’ai déterré ..fait tremper la motte dans un sceau d’eau plusieurs jours et replanté ailleurs.je ne sais pas si je vais le sauver ? Il est bien miséreux

  2. malheureusement le bacille de thurynge est sans doute inefficace , mais cela reste à expérimenter encore car j’ai eu l’impression l’année dernière que le bacille avait eu une certaine efficacité sur les tenthrèdes de mon laurier tin
    je vous conseille cet article :https://www.jardiner-autrement.fr/wp-content/uploads/2017/06/maj4-guide-epidemio-v1.pdf
    malheureusement on s’aperçoit souvent trop tard des dégâts et elles mangent à une vitesse incroyable!!
    à part le pyrèthre et attention pas si vous voyez quelques abeilles !!!, le soir , et pas la peine d’en asperger beaucoup …le savon noir n’est pas efficace ici, et bousille aussi d’autres insectes tout à fait innocent
    en île de France c’est la cata +++

    1. Bonjour,
      Merci pour le lien
      Il ne me paraît pas utile de chercher à combattre une légère attaque de larves de tenthrède limaces dont les dégâts sont minimes.
      Par contre, il vaut mieux intervenir sans tarder pour les grosses colonies de tenthrèdes défoliatrices.
      Je ne conseille pas le savon noir sur mon blog et encore moins le pyrèthre! Même s’il est admis en bio, le pyrèthre détruit sans distinction tous les insectes, les indésirables comme les auxiliaires, y compris les abeilles, ainsi que les organismes aquatiques.
      Le contrôle des doses utilisées par tout un chacun est impossible, et l’application serait probablement à renouveler. Je n’en prend pas la responsabilité. Ce traitement est vraiment à utiliser en derniers recours et de façon très localisée et réfléchie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *