Mes jardinières 2020: « White&Black »

C’est le moment de composer de jolies potées fleuries. La plupart du temps, j’ai tendance à créer de discrets camaïeux.
En revanche, cette année, j’opte pour un contraste franc avec deux couleurs opposées.
Dans mes jardinières au nord, ce sera un mariage entre ombre et lumière, la « White&Black » attitude…

jardinières 2020: White&Black

Quand les pépinières ont pu rouvrir pendant le confinement, je voulais trouver des petites pensées pour égayer un peu les jardinières au nord. J’apprécie ces petites fleurs que l’on peut planter tôt car elles résistent bien aux gelées printanières.

Je ne m’y suis pas précipitée tout de suite, préférant attendre que ça se calme un peu et qu’il y ai moins de monde…
Mais il ne restait qu’un seul godet de pensées blanches dans les étals et pour compléter, seules les pensées noires m’ont tapé dans l’oeil. Les jeux sont faits: ce sera donc « White&Black » cette année!

Je préfère limiter le nombre de couleurs à deux, en ajoutant toujours une touche de blanc pour les lier entre elles et adoucir la composition. Je compte aussi sur les feuillages pour renforcer l’harmonie de la jardinière.

pensées blanches et noires (viola cornuta ‘White Perfection’ et viola cornuta Molly Sanderson’)

Du coup, pour apporter un contraste avec les fleurs sombres, j’avais aussi choisi 2 lamium ‘Beacon Silver’, au feuillage argenté, très lumineux. Les feuillages clairs se marient bien avec toutes les couleurs.
Cette vivace tapissante préfère les expositions ombragées ou semi-ombragées mais supportera-t-elle le manque d’eau quand j’oublierai d’arroser?… Dans le pire des cas, je pourrai les repiquer au jardin!

viola cornuta ‘Molly Sanderson’ et lamium mac. ‘Beacon Silver’,  jardinières 2020
lamium mac. ‘Beacon Silver’,  (jardinières 2020)

De retour à la maison, j’avais divisé mon ophiopogon nigrescens pour ajouter un feuillage sombre assorti aux pensées, mais ces boutures sont si petites qu’on ne les voit même pas pour l’instant!

J’avais renouvelé la terre en choisissant un terreau de qualité, et fertilisé avec du Lombricompost.

J’ai nettoyé le vieux carex en enlevant les feuilles abîmées que j’ai coupé en petits morceaux et laissé en paillage pour préserver un peu la fraîcheur du substrat. Je suis contente que ce carex passe les saisons sans broncher car je trouve qu’une graminée apporte une certaine légèreté, elle rend la scène plus aérienne et crée du mouvement. En plus, elle se marie bien à des vivaces plus compactes comme les pensées. Il est toujours utile de varier les formes et les hauteurs..

jardinières 2020 avec un paillis organique pour limiter l’évaporation de l’eau

On retrouve une petite verveine bordeaux qui a réussi à passer l’hiver sans soins,… Brave petite!

jardinières 2020, une petite verveine rescapées de 2019

Des plantes adaptées à la sécheresse

La semaine dernière, je suis retournée à la jardinerie afin de compléter le tableau… J’ai donc cherché des annuelles dont les couleurs s’accordent avec les plantes déjà en place et  qui supportent les mêmes conditions.

Les classiques pélargonium ne sont pas difficiles et tolèrent bien d’être au nord, avec mes arrosages en pointillés.
J’avais l’embarras du choix mais pour rester dans le ton, les blancs maculés de pourpre sont élégants et puis, j’ai craqué pour ces doubles pourpre très sombres…

pélargonium dans les jardinières 2020

Comme on est au nord, quelques fleurs aux teintes pastelles seront parfaitement mises en valeur.

pelargonium

Vous l’avez compris, j’oublie souvent d’arroser! Par chance, certaines plantes sont très bien adaptées à la sécheresse grâce à leur feuillage charnu ou velu qui les protège de l’évaporation ou celles dont les feuilles argentées leur permettent de mieux supporter le soleil brûlant.  Comme on est à l’ombre claire, beaucoup s’adaptent…

J’ai choisi l’helichrysum petiolare tant pour sa texture velue que pour son port retombant qui équilibre la composition. Il ne faut pas négliger le rôle des feuillages! Je trouve que ce gris argenté adoucit les dominantes sombres et apporte une note de raffinement.

Helichrysum petiolare
Helichrysum petiolare, une plante peu gourmande en eau

Pas trop et pas trop serré!

Quand on a des coups de coeur, c’est difficile de se limiter dans le choix des variétés! Dans tous les cas, je n’utilise généralement pas plus de 5 espèces différentes que je répète 2 à 3 fois, mais pas tout à fait dans le même ordre pour rompre la symétrie.

J’essaie de ne pas trop serrer les plantes pour permettre à chacune de se développer convenablement. Au départ ça semble un peu dégarni mais les plantes grandissent vite!

jardinières 2020

La terre et le paillage

J’utilise un mélange de terre de jardin et d’un terreau de qualité. J’ajoute quelques poignées de Lombricompost car, dans les jardinières, la terre s’épuise vite. On peut aussi mettre un peu de corne broyée, un engrais naturel dont la décomposition se fait très lentement et qui agit donc pendant longtemps.

J’ai bien arrosé puis un peu paillé avec ce que j’avais sous la main pour limiter l’évaporation de l’eau.

pailler les jardinières pour limiter l’évaporation de l’eau (2020)

L’entretien

Le plus difficile pour moi, c’est de maintenir un arrosage régulier tout au long de l’été. Au début je suis motivée et attentive, j’arrose 1 à 2 x / semaine…  Mais après je relâche progressivement mon attention et les plantes se portent moins bien, surtout pendant les derniers étés secs et caniculaires où les arrosages devraient au contraire s’intensifier!
Le mieux est d’arroser le soir, en évitant de mouiller les feuillages.

Même si il est souvent recommandé de continuer à fertiliser les jardinières durant la saison, afin d’assurer une croissance régulière des plantes, je me contente d’un apport d’engrais longue durée dès la plantation (corne broyée par exemple).
Après, de toute façon, j’oublie…

jardinières 2020

Les jardinières

J’adore ces grandes jardinières sobres et élégantes! Quelles que soient les tonalités de couleurs que je choisis pour les fleurs, elles s’y accordent harmonieusement, dans tous les styles.
Elles ne craignent pas le gel et sont faciles à nettoyer.
Elles sont assez larges pour planter en quinconce (les grands derrière, les petits devant) et assez profondes pour permettre un bon enracinement.

jardinières 2020

Par ailleurs, la terre se dessèche moins vite dans un grand volume et ça, ça m’arrange plutôt bien, vous l’aurez compris!

En plus, comme la matière n’est pas aussi poreuse que de la terre cuite, mes jardinières conservent mieux l’humidité et les plantes supportent donc plus facilement mon manque d’assiduité au niveau des arrosages…

Contrairement aux recommandations habituelles, je n’ai pas percé de trous pour évacuer l’eau en excès. Ça compense mes manquements!
Par contre, j’ai placé un lit de billes d’argiles au fond de chaque contenant, pour améliorer le drainage.

Ici, dans ce renfoncement au bord de la fenêtre, je n’ai pas à craindre que les bacs se remplissent et se noient à la moindre averse orageuse car ils ne reçoivent pas directement la pluie.

jardinières 2020

Et chez vous, quelles sont les couleurs de 2020?
Quels mariages avez-vous choisi pour composer vos jardinières d’été?

10 commentaires sur “Mes jardinières 2020: « White&Black »

  1. Les pensées tiennent-elles l’été? Ce sont plutôt des fleurs de printemps, non?
    Je n’ai pas d’appuis de fenêtres qui me permettent de placer des jardinières et je le regrette !
    Comment? Tu oublies d’arroser, vilaine fille ! Moi, j’oublie souvent d’arroser quand il pleut ! Ben oui, les plantes en pots ont souvent besoin d’un arrosage même quand il pleut !
    Bon dimanche.

  2. C’est joli comme tons. J’adore tes jardinières mais je ne vois pas en quel matériaux est-ce ? On dirait des eco pots. Pour la part, je ne fais plus de jardinières, j’oublie trop l’arrosage. De plus c’est à, rue et je n’aime pas y être. Sur ma grande terrasse plein sud ouest. J’ai donc 4 énormes pots de 45 cm, avec des rosiers qui se plaisent en pot, un miscanthus morning light. J’y ajoute des érigerons karinskianus qui s’y plaisent et des dichondra annuelles. J’aime de ne pas racheter des plantes à chaque saison. Je change la terre en mars, mi terre de jardin et terreau de qualité, engrais pour rosier une fois par moi…si j’y pense. J’oublie aussi les arrosages et ils ne m’en veulent pas

  3. Tres jolies jardinières! Les contenants aussi sont aussi très jolis. Ils sont en résine, je suppose. Où les avez-vous trouvés ? Je les adore.
    Merci pour vos articles et conseils presque quotidiens, j’apprends beaucoup de choses grâce à votre blog.
    Monique -Saint Remy les Chevreuse -France

  4. Bonjour Malorie. Tes jardinières sont vraiment superbes. J’adore le contraste. Je n’en fais jamais mais quand je vois les tiennes, j’ai bien envie de me lancer. Il faut d’abord juste trouver de beaux contenants … Bon dimanche

  5. Une belle réussite tes jardinières !
    Les mariages de couleur sont beaux et tu as bien fait de tenter des teintes différent. Bien agréable à l’œil ces rouges sombres contrastant avec du plus clair.
    Ici, les jardinières entament leur troisième année, car les deux hivers ont été plus cléments !
    Les coloris : roses clair, foncé, du blanc et quelques pointes de jaune orangé pour un peu de peps !
    Elles sont opulentes : engrais de fond, arrosages suivis avec un engrais à géranium !
    Bon dimanche

  6. C’est d’un goût, et d’une finesse sans pareil. Fleurs et feuillages sont parfaitement associées!Malorie, vous êtes la reine des associations!
    Je me pose la même question que Philippe concernant les pensées. Les pensées chez moi tiennent jusqu’à mi mai..après elles ont trop chaud ( fanent et font des graines).C’est une fleur que je mets dans mes potées d’automne, et elles reprennent de plus belle au printemps. Maintenant, peut-être que vu que vos jardinières sont au nord, elles tiennent mieux..? Bon dimanche

  7. Comme toi, j’oublie d’arroser. C’est aussi ce qui me freine dans mon envie de potées fleuries chaque année. Mais comme le jardin me demande de moins en moins de soin (et que j’y trouve de moins en moins de place pour planter!),je commence à installer des pots garnis de vivaces ou d’arbustes. Si j’arrive à mettre les pieds dans une jardinerie encore bien achalandée avant fin juin, je me laisserai peut-être tenter par une ou deux potées toniques. Bon dimanche, Malorie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *