🪴 Plantes d’intérieur et suspensions en macramé

Depuis que nous vivons en appartement, j’ai envie de plantes d’intérieur. Pourtant, jusqu’à présent, les plantes vertes ne m’attiraient pas vraiment, mon jardin me suffisait…
J’ai donc cherché quelles plantes conviendraient le mieux pour nos pièces à vivre exposées plein nord et, de fil en aiguille, je me suis mise au macramé pour réaliser des suspensions DIY. 

Suspension Hand made en macramé, pour une plante verte : Pothos Marble Queen (épipremnum Marble Queen), également connue sous le nom de « lierre du diable »
Premiers essais de macramé pour réaliser des suspensions pour plantes

Luminosité moyenne

Bien qu’il y aie de larges baies vitrées dans le salon et la cuisine, l’exposition et la présence de grands arbres n’offrent qu’une luminosité moyenne.
Ce n’est rien, j’ai quand même un peu de choix, pourvu que les plantes ne soient pas trop éloignées des fenêtres, surtout l’hiver…

Suspensions en macramé pour plantes d’intérieur

Quelles plantes?

J’ai déjà acheté trois Pothos, parce que j’aime bien leur nom.  Ça me fait penser à la chanson de Renaud : «Pierrot, mon gosse, mon frangin, mon poteau (Pothos), mon copain, tu m’tiens chaud… »
Cette plante aime la lumière tamisée et n’est pas trop exigeante en arrosages.
’Marble Queen’ avec son feuillage marbré, a trouvé place dans une suspension en macramé, de même que le pinnatum Albo Variegata.
‘Global Green’ attend toujours son support mais je vais peut-être le laisser dans un beau pot sur une étagère…

Pothos (épipremnum pinnatum)

Cette plante succulente, dont j’ignore le nom, (crassula peut-être?) était dans la chambre de Zoé, survivant avec peu d’eau et peu de lumière. Je l’ai reprise quand Zoé est partie, pour en prendre soin pendant son année au Texas. Depuis que je l’ai mise ici, à la cuisine, avec un peu d’eau de temps en temps, elle a fait plein de nouvelles feuilles…

Crassula?

Pour apporter un contraste de feuillage, un petit chlorophytum s’est ajouté…

Chlorophytum

Les pépéromias ont aussi un nom sympa! Je pourrai dire « Je vais arroser mon Pépé et mes Pothos! » 😉
Ils aiment la lumière mais leurs feuilles craignent l’exposition directe au soleil. Notre appartement devrait donc leur plaire! J’ai repéré un Mini Peperomia Prostata que je trouve adorable! Reste plus qu’à le trouver…

Le tradescantia zebrina, étrangement appelé « misère », est pourtant très facile d’entretien paraît-il. Ses feuilles zébrées roses s’épanouissent bien en zone ombragée…

Les cache-pots

Comme je les met dans des suspensions en macramé, plutôt que de prévoir des coupelles sous les pots pour récupérer l’excédent d’eau lors des arrosages, je choisirai de jolis cache-pots dans lesquels je mettrai les pots. Je n’aurai qu’à vérifier régulièrement que l’eau ne stagne pas dans les cache-pots.
Le plastique sera plus léger que de la terre cuite pour les suspensions mais je n’en ai pas encore trouvé de beaux, assez larges, alors pour l’instant j’ai mis du provisoire…
J’ai vu que Francis Peeters conseille de mettre un filtre a café au fond du pot quand on rempote, pour empêcher que les racines ne sortent par le petit trou…
Je ne mettrai pas de billes d’argile dans le pot mais j’en mettrai peut-être entre le pot et le cache-pot pour assurer un bon drainage.

 

La température et l’humidité de l’air

Les plantes d’intérieur apprécient souvent une température moyenne autour de 18°C, voire moins, et une hygrométrie relative de 70 à 80%… Autrement dit, plus froid et plus humide que dans un appartement! 😉

Mais il est facile de brumiser régulièrement le feuillage de mes suspensions (avec de l’eau non calcaire de préférence) pour maintenir une ambiance humide.
En fait le petit vaporisateur est toujours prêt juste à côté des plantes et j’asperge leur feuillage chaque jour…

Pothos Global Green (épipremnum Global Green

L’arrosage

Ceux qui me connaissent savent que j’oublie d’arroser les plantes en pot dans mon jardin alors ce ne sera sans doute pas bien différent à l’intérieur… Heureusement, les plantes d’intérieur souffrent plus souvent d’un excès d’eau que d’un manque d’arrosage!
Les racines n’aiment pas que la terre reste trop humide longtemps.
Raisonnablement, un arrosage par semaine leur convient. On conseille de n’arroser que quand les premiers centimètres de substrat, à la surface du pot, sont secs (vérifier en enfonçant un doigt dans la terre, jusqu’à la première phalange en été, et jusque la seconde phalange en hiver, m’a dit le vendeur).
L’eau de pluie, tempérée, est préférable.

Pour les orchidées que j’avais il y a quelques années, j’avais l’habitude de les faire tremper 30 minutes en remplissant le cache-pot à ras-bord, puis je les laissais égoutter avant de les remettre en place.
Cela fonctionne avec la plupart des petites plantes à fleurs… mais ce sera plus compliqué pour celles qui seront dans des suspensions.

Suspensions pour plantes en macramé

Voilà donc, je m’en vais faire des noeuds dans des cordes pour faire d’autres suspensions en macramé… Une nouvelles occupation qui m’amuse beaucoup! Je vais m’en faire une petite collection 😉

DIY suspension en macramé

12 commentaires sur “🪴 Plantes d’intérieur et suspensions en macramé

  1. Joli résultat ! Bravo! J’adore les plantes vertes et je n’imagine pas un intérieur sans elles. Attention à l’addiction 🙂

  2. Bonjour, vous pouvez peut-être utiliser une cheville parachute comme pour les lustres, elles supportent bien le poids. Cela vous permettrait de jouer aussi avec les caches-pots.
    Bon amusement pour la suite!

    1. Super idée mais je dois utiliser quelque chose de léger car nous louons et on n’a pas le droit de faire des trous dans les murs et plafonds. Heureusement devant cette fenêtre c’est un coffrage en bois pour le volet roulant et quand on quittera l’appartement, il nous suffira de reboucher les trous avec un peu de pâte à bois…

  3. Bonjour Malorie,
    Moi aussi, j’adore les plantes vertes et je me fais une jolie petite collection; soit dit en passant, j’ai exactement les mêmes que vous !
    J’ai donc acheté des cache-pots à suspendre (ils sont troués sur le bord et il y a une cordelette), mais ils ne pendent pas assez bas pour que je puisse arroser les plantes qui sont dedans sans monter sur un escabeau. Pouvez-vous me conseiller? Quel style de corde? Auriez-vous des dessins de macramé que je pourrais copier?

    Un grand merci d’avance et bravo, ça donne envie!
    Violaine

    1. Bonjour,
      Pour mes suspensions j’ai utilisé de la corde de 5mm et j’ai suivi un premier tuto trouvé sur internet pour apprendre les noeuds plats et les noeuds torsadés. Une fois qu »’on maîtrise cela, on peut créer facilement des suspensions. Je ne retrouve pas l’adresse là tout de suite du tuto que j’ai suivi pour ma toute première suspension mais après celle-là, j’ai créé les autres au feeling, sans plus suivre de mode d’emploi. Sur internet, il y a plein de tuto gratuits et souvent en vidéo, c’est très facile. Si je retrouve le lien je vous le mettrai en commentaire…

  4. Bravo Malorie, j’ai découvert votre site grâce à votre saule tortueux, j’ai planté les branches d’un fagot de décoration l’an dernier et … ils sont tous partis, reste à leur donner une forme mais j’attendrai l’hiver prochain comme vous le conseillez.
    À bientôt,
    Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.