Paulownia ou l’Arbre impérial

Un alignement de Paulownia, c’est assez peu banal.  Pour tout vous dire, je n’avais même jamais vu de Paulownia en fleurs… Je m’émerveille donc de ces fleurs lilacées au-dessus de ma tête tandis que je promène Nala dans mon nouveau quartier, à Strasbourg…

Un alignement de Paulownia, Arbre caduc, originaire de Chine, Hauteur : 10 à 15 m, Largeur 10 m, fleur lilas mauve en avril-mai, Croissance très rapide, bonne rusticité.

Les fleurs de 5-6 cm, d’une rare couleur mauve lilacé, sont apparues la deuxième quinzaine d’avril, faisant le régal des butineurs car elles sont très mellifères.
Elles sont réunies en grosses grappes de 25 cm, dressées vers le ciel, dégageant un délicat parfum de violette. 

Mais le paulownia ne fleurit pas dans les régions aux hivers froids car les boutons floraux sont précoces et sensibles aux gelées tardives (ils gèlent à -15°/-18°).

Floraison du Paulownia (syn. Paulownia imperialis), arbre impérial

Après la floraison, des fruits en capsules ovoïdes ligneuses apparaissent : ils contiennent des petites graines ailées.

En préparant cet article, j’ai lu que le semis est très facile et qu’on obtient un petit arbre de 3 à 5m en moins de 3 ans. Néanmoins, je n’observe aucun semis spontané intempestif dans les parages…
J’ai lu aussi que sa tendance à s’autosemer abondamment lui avait forgé une mauvaise réputation mais qu’il existe des variétés stériles.

Fructification du Paulownia (syn. Paulownia imperialis), arbre impérial

Comme son nom latin l’indique, le Paulownia tomentosa est doté de feuilles tomenteuses  c’est-à-dire couvertes d’un fin duvet.
Elles apparaîtront après la floraison. Vertes durant toute la belle saison, elles prendront une teinte dorée à l’automne, avant de tomber.

Cet arbre remarquable est souvent confondu avec le Catalpa car ils se ressemblent, tant au niveau de l’allure que du très large feuillage en forme de cœur (15-30cm de diamètre).
Mais le catalpa a une floraison estivale blanche et des fruits en forme de longs haricots.

Paulownia tomentosa (syn. Paulownia imperialis), arbre impérial

Le Paulownia, ainsi nommé en hommage à Anna Pavlowna (1795-1865), fille du tsar Paul Ier de Russie, est un arbre qui pousse dans les forêts de Chine centrale et méridionale.

C’est un arbre à croissance très rapide (sa taille peut atteindre de 3 à 4 mètres en l’espace d’un an) qui forme une cime arrondie, avec de grosses branches qui s’étalent en largeur.

Floraison du Paulownia (syn. Paulownia imperialis), arbre impérial

Il supporte très bien la taille et peut même être recépé annuellement, soit à l’automne, soit au printemps, pour former un arbuste aux feuilles vraiment énormes (jusqu’à 60 cm) mais sans floraison.

En effet, si dès le début on le coupe au niveau du sol chaque année, il repousse à chaque fois avec de multiples tiges épaisses de 3 à 6 m de hauteur.
Cette technique est semble-t-il souvent utilisée pour constituer des haies, véritables murs de verdures aux feuilles géantes d’allure exotique.

Les branches meurent à -23 °C mais on peut quand même le cultiver dans les régions froides car les racines du paulownia sont beaucoup plus résistantes au gel. Ainsi, rabattu tous les ans par la force des choses, il repoussera toujours avec vigueur.

Paulownia tomentosa (syn. Paulownia imperialis), arbre impérial

Où l’installer?

Il apprécie les sols frais et fertiles, en situation ensoleillée, mais il s’adapte bien à tous types de sols car c’est une espèce pionnière, qui peuple souvent les friches en Chine.

Il a sa place dans les parcs et les grands jardins où il pourra s’épanouir en arbre librement.

Attention de ne pas le planter près d’une habitation ou d’une piscine, car ses racines sont puissantes et si on le coupe sans faire arracher la souche, il fait de nombreux rejets qu’il faudra supprimer au fur et à mesure.

Taillés en cépées, ils forment des haies ou des taillis aux feuilles énormes dont les racines peuvent freiner l’érosion des sols (talus, etc).
A savoir que l’étendue du système racinaire est étroitement liée aux besoins de l’arbre et donc à ses dimensions. Un arbre taillé en cépée aura par conséquent un système racinaire moins étendu qu’un arbre qui grandit librement (ce qui ne signifie pas pour autant qu’on peut le planter à deux pas d’une habitation…).

Paulownia tomentosa (syn. Paulownia imperialis), arbre impérial

Le saviez-vous ?

Le Paulownia Tomentosa est un arbre capable de produire 4 x plus d’oxygène qu’un arbre classique. Il peut absorber 10 fois plus de CO₂ que les autres arbres et donc purifier l’air beaucoup plus vite.
Grâce à lui, on respire mieux sur Terre!

Le bois du paulownia est très estimé en Orient. Il est d’une solidité remarquable par rapport à sa masse. Il se rétracte peu par temps sec et résiste bien aux insectes. Son temps de séchage est de seulement 30 jours à l’air. C’est un bon isolant et il offre une haute résistance au feu.
Le paulownia, appelé kiri au Japon, est l’emblème de l’ordre du Soleil levant fondé en 1875.

Paulownia tomentosa (syn. Paulownia imperialis), arbre impérial
Paulownia tomentosa (syn. Paulownia imperialis), arbre impérial
Paulownia tomentosa (syn. Paulownia imperialis), arbre impérial

 

7 commentaires sur “Paulownia ou l’Arbre impérial

  1. J’en ai eu un pendant près de 20 ans, il était devenu énorme (plus de 2m de circonférence!) et nous avons dû le couper à cause de la ligne éclectique et les racines qui atteignaient la maison.
    Il ne fleurissait pas tous les ans car souvent les fleurs gelaient. Les fleurs sentent bon la violette comme tu l’as noté et forment de très belles grappes de fruits secs à l’automns. SI tu as l’occasion de monter à la tour Eiffel en ce moment tu verras plein d’avenue toutes mauves des fleurs de p. … peut être ne faut -il pas tarder avant qu’Hidalgo ne coupe tout!!! 😉

  2. Semis très facile en effet. Effectué l’an dernier, j’ai néanmoins perdu les moins avancés cet hiver (en Grand Est). J’ai vu cet arbre en grosse « touffe » dans un jardin où le propriétaire recepait chaque année, c’était top! les feuilles jeunes sont d’ailleurs plus grosses que celles sur les anciennes branches.

  3. Un arbre que j’ai découvert il y a quelques années en ville de Genève, sa floraison m’émerveille à chaque printemps. Dans ma petite ville, une allée devant de nouveaux immeubles en accueille depuis quelques années. Cet arbre était parait-il très populaire à la fin du 19ème siècle.

  4. Un de mes arbres préférés, à Namur place d Omalius on peut l admirer et il se resseme bien, surtout dans le tunnel, sans doute grâce à la température plus favorable.

  5. J’en ai un au jardin que je laisse grandir . C’est un arbre original: ses feuilles sont assez grandes et sa floraison, quand elle ne gèle pas, est de couleur mauve fluorescente.
    Bon, c’est vrai que j’ai un gd jardin ce qui me permet d’essayer des arbres comme celui-là ainsi qu’un tulipier, un davidia…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.