Lychnis flos-cuculi ‘Jenny’

Comment ne pas être séduite par l’allure délicate et très naturelle de ce lychnis flos-cuculi surgissant des hautes herbes dans une prairie fleurie, chez des clients cette semaine ?
Cette masse vaporeuse de couleur fraîche et éclatante a déjà capté mon regard de loin, puis j’ai craqué de près pour ces petites fleurs roses de 3 cm, très doubles, comme des petits pompons ébouriffés, s’élançant sur de solides tiges pourpres.

On ne voyait pas la touffe de feuillage vert, semi-persistant, au ras du sol, caché par le foisonnement alentours.

Lychnis flos cuculi Jenny (Oeillet des prés, Fleur de Coucou), Vivace pour sol humide, Soleil ou mi-ombre, Fleurs de 3 cm, rose frais, de mai à juillet, non parfumées. Feuillage persistant, Fleur à bouquet, Hauteur 60 cm x 30 cm, Très rustique,
Lychnis flos cuculi Jenny (Oeillet des prés, Fleur de Coucou), Vivace pour sol humide, Soleil ou mi-ombre, Fleurs de 3 cm, rose frais, de mai à juillet, non parfumées. Feuillage persistant, Fleur à bouquet, Hauteur 60 cm x 30 cm, Très rustique,

Où l’installer et avec qui?

Près d’un plan d’eau, dans une prairie fleurie ou dans un massif ensoleillé, dans un sol riche et frais, voire même humide (plante de berge, bord de ruisseau, marécages…), plutôt neutre (ni trop calcaire, ni trop acide).

Créez une belle nuée vaporeuse en plantant plusieurs lychnis en masse (5 au m²). Des roses, des blancs…

Comme ils se plaisent en terrain humide à frais, au soleil, choisissez-leur des compagnes qui apprécient les mêmes conditions de culture : les astilbes, filipendula purpurea, liatris spicata, lythrum salicaire, geums, iris sibirica, persicaires, sanguisorbes, des Physostegia virginiana, des verbena hastata, des tradescantia, des primula vialii et primevères candélabres,…

Lychnis flos cuculi Jenny (Oeillet des prés, Fleur de Coucou), Vivace pour sol humide, Soleil ou mi-ombre, Fleurs de 3 cm, rose frais, de mai à juillet, non parfumées. Feuillage persistant, Fleur à bouquet, Hauteur 60 cm x 30 cm, Très rustique,
Prairie fleurie

Entretien

  • Supprimez les fleurs fanées pour prolonger la floraison. Mais laissez-en quand même quelques-unes si vous espérez avoir des semis spontanés! (sachez toutefois que le Lychnis flos-cuculi ne se ressème pas toujours à l’identique).
  • En terrain trop sec, arrosez régulièrement!
  • Divisez la souche stolonifère tous les 4 ans environ.
  • Attention aux limaces sur les jeunes pousses!
Lychnis flos cuculi Jenny (Oeillet des prés, Fleur de Coucou), Vivace pour sol humide, Soleil ou mi-ombre, Fleurs de 3 cm, rose frais, de mai à juillet, non parfumées. Feuillage persistant, Fleur à bouquet, Hauteur 60 cm x 30 cm, Très rustique,

8 commentaires sur “Lychnis flos-cuculi ‘Jenny’

  1. Bonjour Malorie,
    Chez moi, pour décorer le bord de la pièce d’eau, j’ai choisi : le Lychnis flos-cuculi ‘Jenny’ accompagné du cultivar ‘Petit Henri’, de Typha minima et d’Acorus gramineus ‘Ogon’. J’adore !!!

  2. Bonjour Malo. J’ai sur un talus à l’ombre une plante qui s’était semée toute seule et que j’avais identifiée comme un lychnis flox coculi mais mon terrain acide n’offre pas les caractéristiques pour l’accueillir. Me serais-je trompée ? Je ne peux pas comparer car évidement ici il est fané. Je voulais récupérer des graines et grâce à ton article je vais savoir où tenter de le semer.

  3. Bonjour Malo,
    J’ai «petit Henry» et grâce à toi, je comprends pourquoi il est beau cette année alors que l’année passée… il a besoin d’eau!
    Je vais penser à l’arroser régulièrement en cas de sécheresse. Ses fleurs sont tellement delicates.

  4. Ces lychnis poussent très bien à l’état sauvage dans nos prairies avec des fleurs simples et il y en a de plus en plus car nous ne nous en occupons pas.
    Par contre j’en avais acheté pour le jardin des doubles qui n’ont pas résistés à nos étés très chauds.
    Ca fait de jolies prairies sauvages avec d’autres fleurs et les graminées : c’est très beau en ce moment. J’ai mis des photos sur mon compte F.B.

  5. Bonjour Madame,
    J’ai acheté ce Lychnis plusieurs fois tellement je l’adore, mais chez moi, il n’a pas aimé un peu d’humidité, il n’a pas aimé un peu de sécheresse et malgré cela, j’en ai racheté un seul (cette fois) que j’ai placé en haut d’un talus au soleil. Ils n’ont jamais passé l’hiver chez moi.

  6. Bonjour,
    Personnellement je préfère l’indigène qui, plus simple, se marie mieux dans une prairie de jardin. Je l’ai semé sans problème en été et repiqué en septembre.
    Merci pour vos articles que je lis avec plaisir dans le bus.
    Christine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.