Le temps des graines : la récolte

Au jardin, la récolte des graines a commencé.  Je les ai glissées dans des enveloppes en papier étiquetées.
Comme je suis nullissime en semis (non mais vraiment, vraiment, sincèrement!), j’apprécie d’autant plus ces belles qui ont la générosité de se ressemer spontanément, partout, et dont je n’ai plus qu’à éclaircir les rangs et arracher celles qui sont mal placées dans les massifs!
De ces graines faciles, j’en offre aux ami(e)s et j’en sème à la volée chez certains clients lors de la création de parterres ou lors de coaching-jardin.

capsules de graines d’ancolies
capsules de graines de linaria
graines de scabiosa ‘Tutti Frutti’
graines d’orlaya
capsule de graines de pavot
graines de scabiosa ‘Paper Moon’
capsules de graines de nigelles
capsules de graines de lunaria annua

Depuis 2 ans, je n’ai malheureusement plus mes beaux escholtzia jaune beurre qui se ressemaient pourtant tout seuls dans le massif jaune, depuis des années!

Les graines des sisyrinchium striatum ne sont pas mûres. Il faut encore attendre que ces petites capsules rondes sèchent sur pied…

sisyrinchium striatum

Puis il y a celles que je ne récolte pas mais qui sont bien jolies et sauront se faire remarquer par leur graphisme jusqu’au coeur de l’hiver, comme la grande cardère ou cabaret des oiseaux!…

grande cardère

Ou les pompons plumeux des clématites…

clématis

Et chez vous, quelles sont les graines qui se ressèment spontanément pour votre plus grand plaisir?
Quelles sont les plus faciles à faire germer?
Ou les plus décoratives en hiver?

28 commentaires sur “Le temps des graines : la récolte

  1. Bjr Malorie, ici c’est sans conteste les coquelourdes qui se ressèment et vagabondent dans le jardin. Comme je le trouve très élégantes elles sont les bienvenues partout. Les sisyrinchium tu les laisses se resemer ou tu les récoltes et les parsèmes plus tard où tu veux qu’ils s’installent?

    1. Ah oui, les coquelourdes! Tiens, ici je n’en ai plus non plus! Disparues comme les escholtzia! Mais mon jardin est de plus en plus ombragé en prenant de la maturité et elles aiment le soleil… Puis les vivaces couvre-sol se sont installées, limitant les espaces pour des semis spontanés…
      Les sisyrinchium se ressèment tout seuls entre les pavés de la terrasse ronde donc dans un mélange bien drainé de sable et de ciment. Je prélève ensuite ces bébé pour les déplacer. Je crois que j’ai donné presque tous ces semis spontanés alors j’espère que j’en trouverai encore au moins un à garder pour moi car je sais que la touffe « mère » aura une durée de vie limitée… 😉

      1. Si tu veux je peux te garde des graines de coque lourdes, des fuschias bien sur et j en ai aussi des deux tons, blanche a coeur rose, si ca te dit envoies moi ton adresse en mp, ce sera avec plaisir

  2. Bonjour, ne t’inquiète pas je suis également absolument nulle en semis, si bien que j’ai abandonné l’idée. Chez moi, c’est la cerinthe major Purpurescens qui se ressème partout, sinon il y a aussi les ancolies, les erigerons et certainement d’autres que j’oublie. Les massifs sont tellement secs en Loire Atlantique ces derniers étés que je vais certainement changer quelques plantes pour des plus robuste. A bientôt…

    1. Je me sens mpoins seule! LoL
      Mes cerinthes s’étaient ressemées spontanément aussi. Les semis ont même passé l’hiver assez doux… puis les jeunes pousses ont gelé en février ou mars… Pfff… Du coup, je n’en ai plus.
      Il y a 2 ans j’avais planté un érigeron sur la terrasse ronde. Entre les pavés, je vois effectivement des jeunes semis mais ils ne fleuriront pas cette année. J’espère en avoir plein la terrasse dans le futur!
      Ce qui me fait penser que les lobularia maritima se ressèment bien aussi sur cette terrasse d’habitude. Mais cette année ils ne fleurissent pas non plus! Trop chaud, trop sec!? En restera-t-il l’été prochain?…
      A bientôt!

  3. Très jolies photos. J’aime particulièrement celle du pavot.
    Un bon truc pour les semis. Je mets un bac « de raisin » avec couvercle à clipser enterré jusqu’au couvercle à un endroit du jardin, souvent dans mon potager d’ailleurs. Je sème fin de saison et je laisse faire la nature et l’hiver. Au printemps, j’inspecte régulièrement et je repique quand c’est nécessaire ! Très facile pour la majeure partie des vivaces rustiques. Bises

  4. Bonjour j aurais voulu savoir quand semer toutes ces graines (ancolie pavots….) maintenant à la volée et attendre au printemps pour voir le résultat ? Merci de votre réponse….

    1. C’est ce que je fais oui. Elles se ressèment d’ailleurs spontanément dans les massifs, en tombant au sol tout simplement, en août ou septembre. Si Dame Nature sème en ce moment, pourquoi pas nous?
      Mais vous pouvez aussi les semer en godet au printemps si vous préférez! Moi je ne suis pas assez disciplinée, j’oublie de les arroser, les limaces mangent les pousses qui germent ou alors il y a la fonte des semis… Bref, les semis en pot, ça ne me réussit pas si bien que les semis à la volée! En plus, c’est bien moins de travail! 😉 Mais le taux de réussite est plus aléatoire, il faut semer un peu plus de graines…

  5. Je croyais être la seule nulle en semis. Cette année j’avais réussi quelques semis mais les escargots et limaces malgré les granulés que je leur donnais généreusement ont tout grignoté. Je ne réussis même pas les escholtzia ,les cosmos,les nigelles,les pavots. En revanche,les ancolies,digitales,coquelourdes,oenothères,érigerons,verveines de Buenos Aires se ressèment à l’envi ainsi que les crocosmia. Si ça interesse quelques personnes,je peux en fournir. Je ne peux pas participer aux échanges de graines car je n’ai ni site internet ni facebook.

    1. On se sent moins seules… 😀
      J’ai essayé les digitales quelques fois mais elles ne reviennent pas d’une année sur l’autre. Les coquelourdes non plus. Dommage, je les aime tant!
      Par contre, ici les nigelles poussent partout! J’ai récolté des graines si vous voulez réessayer!
      Merci pour la proposition d’échange. Cela intéressera peut-être un lecteur 😉

    1. C’est l’intention qui compte et on ne peut pas avoir que des qualités dans la vie! 😉
      Je ne pense pas toujours à ramasser les graines à temps et parfois la pluie ou le vent me précèdent…

  6. C’est le temps de la récolte… et du partage !
    J’ai reçu ton enveloppe aujourd’hui. Un grand merci.
    Chez moi, ce qui se ressème partout : soucis, ancolies, bourrache, un peu de ricin et de roses trémières.
    Bonne fin de semaine.

  7. Ici c’est les Ibéris , gaura , verveine ,camomille , égirons ,ancollies ….. mon thym qui se ressème partout ,qui au gré de leurs envies sont dans les massifs .Je ne fais plus de semis beaucoup trop de déceptions ou c’est moi qui n’est pas douée …Dans le fond bien des graines supporte le semis directement en place comme les cosmos .
    Et oui vive les semis spontanés .
    Emmanuelle

    1. Ah je n’avais pas pensé aux camomilles et aux très généreuses verveines de Buenos Aires! Ici aussi elles se ressèment bien dans les massifs! C’est si facile ces semis spontanés! Mais bon, cet été, la canicule n’a pas aidé les graines à germer…

  8. La récolte de graines bat son plein ici aussi! Les plus nombreuses sont celles des Nigelles de Damas et celles des Lychnis, mais j’ai récolté aussi un peu de tout : cosmos, pavots, graminées, scabieuses, campanules….Ça occupe bien!

  9. Tes scabieuses paper moon sont si belles en graines!!! Une merveille. Je récolte à tout va aussi ici.. mon jardin est tout grillé… ça m’occupe et me rend moins triste de le voir dans cet état

    1. Oui elles sont encore plus belles en graines qu’en fleurs! Mais je ne les ai pas retrouvées cette année, à cause de la sécheresse sans aucun doute! J’ai donc pioché une photo de 2017. J’espère que les graines sont en dormance dans le sol pour les voir fleurir l’année prochaine.

  10. Franchement, mon jardin se débrouille mieux que moi en semis et cette année, ça a drôlement donné ! Stipe et sisyrinchium, ça marche depuis des années puis les verveines de Buenos-aire, les érigerons et les camomilles qui disparaissent systématiquement des endroits où j’essaie de les planter pour aller vivre ailleurs, lychnis, knautia macedonica, ancolies, géranium sanguin, pennisetum macrourum, panic petite fontaine, valériane, asters, nepeta, petits sedums, sauges, hellébore argutifolius, arbre de Judée, grande pimprenelle et peut-être d’autres que je n’ai pas encore repéré. Plus les semis venus d’ailleurs cotonaester, if, mahonia, cerisier d’ornement pourpre. Par contre cette année, je n’ai plus que des roses trémières rose clair, il faut que je trouve des graines de couleurs différentes. Quand je nettoie le jardin, je laisse de ci delà quelques tiges à graines, secoue celles qui sont mures, supprime le reste et je laisse faire le jardin et la météo. Au nettoyage de printemps, je repère en passant les bébés et les déplace quand ils ont pris un peu de vigueur, si nécessaire. En bonne opportuniste, je fais des marcottes quand je vois une tige qui traine par terre. Je gratte légèrement l’écorce, j’enfouis un peu la tige et pose un caillou dessus, qui sert à maintenir la marcotte et à m’aider à la retrouver et ne pas l’arracher par inadvertance. J’ai aussi un grand pot dans lequel je groupe les tiges cassées ou coupées accidentellement et recoupées en boutures. Toutes groupées,elles risquent moins un oubli d’arrosage. Parce que les semis, pour moi c’est compliqué, pas de place à l’intérieur, une mini-serre depuis l’an dernier seulement, l’habitude d’arroser le moins possible, j’oublie de remettre les couvercles quand il pleut, de les enlever quand il fait chaud…Dans ma pratique habituelle du jardinage, je fais en sorte que le jardin soit le plus autonome possible, les semis c’est une autre chanson que je ne connais pas vraiment.

    1. Dis donc, tu en as des trucs qui se sèment spontanément chez toi! Quelle liste!
      Ici aussi les camomille choisissent des endroits improbables pour se ressemer toutes seules! Je n’ai jamais pensé à récolter leurs graines!
      Comme toi, manque de place à l’intérieur, et sous la petite serre, je les oublie, les limaces y passent, l’arrosage fait défaut, la lumière les fait filer… bref, il y a toujours quelque chose qui foire!

  11. Suis aussi assez nulle en semis. Mais cette année, une bonne surprise: le delphinium que j’avais semé il y a deux ans s’est manifesté à nouveau cette année, et avec cette chaleur, me donne une quantité de graines. J’espère qu’il va continuer à se multiplier. Les nigelles, les gauras et la verveine de Buonos Aires se font rares. Est-ce que je les élimine au printemps, croyant que ce sont des indésirables? Les ancolies, le lin et la bourrache vont bien, par contre. Et je ne parle pas des valérianes et des sédum qui s’en donnent à coeur joie avec cette chaleur. Les ancolies vagabondent, de même que la julienne des dames et les coquelicots. Les coquelourdes se mêlent au persil et à l’achillée dans le gravier, donnant de ravissants bouquets au début de l’été. Malheureusement, j’ai aussi beaucoup de graminées en graines non désirées….

    1. Je n’ai jamais pu garder un delphinium! Tu as de la chance d’avoir retrouvé des jeunes plants chez toi! Attention aux baveux!
      Les coquelourdes ont déserté mon jardin et je n’ai presque pas eu de pavots cet été.

  12. Le résultat de mes semis est très aléatoire chez moi aussi. Je laisse donc faire la nature la plupart du temps, ou je l’aide un peu en secouant les branches sèches au dessus des massifs. Du coup, les lychnis, le fenouil bronze, les ancolies, les lupins, la verveine de Bueno Aires, les roses trémières et les cosmos prospèrent dans le jardin. J’ai aussi des ipomées, issues de graines achetées en jardinerie, à l’origine de couleur bleu azur, qui ont eu la bonne idée de se ressemer de couleur violette bien plus en harmonie avec les couleurs du jardin!

    1. Je fais pareil: je secoue les branches au-dessus des massifs! 😉
      Les lupins, encore des fleurs que je n’arrive pas à faire prospérer ici! Ils n’aiment pas la concurrence et mes massifs sont densément plantés. Et puis les limaces adorent les jeunes pousses!

  13. Bonjour
    Dans le jardin les coquelourdes,nigelles se ressèment déjà .Dans certains endroits ces plantules sont nombreuses ,faut il les éclaircir et quand ? L’année passée j’avais tout laisser grandir espérant que la nature éliminerait naturellement les plus faibles mais ce n’est pas toujours le cas surtout pour les nigelles .
    Des orages et de la pluie cette nuit ,voilà qui redonnent du tonus au jardin !
    Belle journée

    1. Bonjour,
      J’ai déjà aussi plein de petites pousses ici et là! 😉
      Si vous avez constaté que vos nigelles, cette année, étaient trop envahissants, vous pouvez bien sûr dès maintenant en éliminer quelques-uns. De mon côté, j’arrache simplement en été celles qui ne sont pas à leur place…
      Dans mon jardin, je laisse le plus souvent faire la nature. Généralement, je n’éclaircis pas les rangs en automne mais par contre, je supprime parfois les semis si j’en vois qui sont vraiment groupés autour d’une petite vivace qui risque donc d’être étouffée l’été suivant. J’en ai justement enlevé hier qui s’étaient semés au coeur d’une touffe d’aubriètes.
      La pluie est en effet bienvenue! A bientôt!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *