Garden faux-pas : une tuile au pied des clématites?

Les clématites aiment avoir la tête au soleil et les pieds à l’ombre.
Mais en fait, ce qu’elles aiment à leur pied, c’est l’ombre fraîche, c’est-à-dire un sol ni trop sec, ni détrempé, et une atmosphère pas trop chaude. C’est pour cela qu’il est plus pertinent d’ombrer le pied avec une jolie plante plutôt qu’avec une tuile, comme c’est pourtant souvent recommandé.

En effet, non seulement la tuile va protéger le sol de la pluie mais surtout, elle va chauffer en plein soleil. On aura donc un  endroit sec et chaud, ce qui ne conviendra pas à la clématite installée dessous!

clématite dont le pied est protégé du soleil pour un buis et un hydrangea arborescens

Par ailleurs, les limaces et escargots, si friands des jeunes pousses tendres de clématites, s’abritent souvent l’hiver sous les pots, ardoises et éclats de poterie. Ce serait tout bonnement les inviter aux agapes dès le printemps!

Il est donc plus judicieux de planter, devant la clématite, un arbuste bas et des vivaces généreuses qui lui feront de l’ombre durant toute la belle saison, et réguleront les éventuels excès d’eau.
Au soleil, pensez par exemple à la lavande, armoise, nepeta, potentille, Sedum, petit fusain, rosier buisson, géranium vivace,
A l’ombre, on peut par exemple planter un hellébore, Lamium maculatum (moi j’ai Pink Pewter et White Nancy que j’adore), Tiarella, heuchera, heucherella, épimedium, Alchemille, bergenia, Géranium cantabrigiense, géranium renardii, géranium oxonianum, géranium sanguineum, géranium Mavis Simpson, violettes, omphalodes et j’en passe…

Ou de la marier à un arbre ou un rosier dans lequel elle pourra grimper pour aller chercher le soleil…
Et on peut simplement leur mettre un paillage pour protéger le pied des ardeurs du soleil en attendant que les vivaces poussent suffisamment.

On reproduit ainsi au jardin les conditions idéales pour la clématite qui pousse naturellement dans les bois clairs, en sols riches en humus, frais et drainants, toujours ombragé au sol par des petits débris végétaux et des plantes…

sambucus nigra ‘Black Lace’ avec une clématite protégée par le rosier Castor et une spirée japonaise
Jeune clématite ‘Black Prince’, dont le pied est protégé par un bergenia et un rosier ‘Belle des Fagnes’

17 commentaires sur “Garden faux-pas : une tuile au pied des clématites?

  1. tout à fait d’accord pour mettre un petit buisson plutôt qu’une tuile qui en plus va attirer les limaces , maudites bestioles . J’ai mis du temps à comprendre pourquoi mes clématites qui avaient été très belles ne repoussaient pas au printemps suivant . IL y a 10 ou 15 ans on en parlait pas ds les blogs

    1. C’est une clématite à floraison estivale (clématis ‘Margareth Hunt’) donc je la raccourci un peu si nécessaire, en fin d’hiver, en même temps que je taille les branches du sureau pour lui garder des dimensions raisonnables.
      Mais dans un grand jardin, on pourra simplement les laisser tous les deux vivre leur vie…

  2. Tu as parfaitement raison, je ne sais pas d’où vient cette histoire de tuile… j’ai plusieurs clématites plein sud ouest qui grimpent sur un mur brûlant et cela, sans soucis avec plein de vivaces à leurs pieds

  3. J’ai mis la tuile pendant des années avant de comprendre qu’elle n’apportait rien… Mais mes vieilles clématites faiblissent et je les remplace cette année. Ton article me conforte dans ma façon de faire… Merci!

  4. Bonjour Malo,

    Merci pour ces précieux conseils ! Pour une clématite quasi à l’ombre quelle vivace puis je mettre au pied qui n’est pas une vivace énorme? Pour une toute petite pelouse…

  5. Bonjour Malorie, Je viens d’installer la petite clématite Princesse Diana,dans un pot sur ma terrasse, me conseillez vous d’y mettre une vivace, annuelle, ou autres au pied .Ce pot fait environ 30/30 et 30de hauteur.Merci pour vos bons conseils, je vous lis toujours avec grand plaisir .Annie

    1. Bonjour,
      Quel joli choix cette clématite Lady Diana! Je l’aime beaucoup!
      D’abord, j’aurais choisi un pot plus grand. Un bac d’au moins 50 cm de profondeur, voire 60 cm.
      Ensuite, oui, une petite vivace à son pied comme par exemple un géranium vivace mais aussi toute autre petite vivace un peu couvre-sol (aubriètes, campanules,…) ou même une annuelle à changer chaque année pour renouveler le décor.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.