Céanothe ‘Gloire de Versailles’

C’est à en pleurer!
C’en est fini de mon beau céanothe ‘Gloire de Versailles’!
Pourtant, depuis de nombreuses années, il était idéalement installé au chaud, contre un mur ensoleillé, à l’abri des vents froids. Il s’y plaisait tellement bien qu’il se montrait même semi-persistant les hivers doux.

mon Céanothe ‘Gloire de Versailles’, Lilas de Californie, en 2011

Il redémarrait généralement assez tard, courant avril…
Mais là, plus rien! Je me suis voilé la face, je n’ai pas voulu voir l’évidence… j’ai continué à attendre et à espérer…
mais je ne peux plus nier, il est mort! Je l’ai arraché début de semaine.
Le tronc était traversé d’une galerie… Une petite bête y avait donc fait son « trou »!
Ah! La garce! J’enrage!

céanothe ‘Gloire de Versailles’, redémarre assez tard, en avril

Il va me manquer mon céanothe! Il ne sera pas dit que je ne replanterai pas un ‘Gloire de Versailles’ au jardin!…

Il formait un bel arbuste buissonnant, dense, aux tiges souples.
La longue et spectaculaire floraison estivale était suivie par une très belle remontée automnale. Je le taillais après la première floraison et il me récompensais généreusement.
Parfois appelés « Lilas de Californie », il est vrai que ses inflorescences pyramidales rappellent ceux des lilas, même si le parfum n’est pas aussi puissant.

céanothe ‘Gloire de Versailles’, Lilas de Californie (automne 2012)
hydrangea Annabelle, lavande, céanothe ‘Gloire de Versailles’

Où l’installer?

Peu exigeants et sans entretien, les céanothes sont faciles à cultiver.
Ils poussent dans tout sol ordinaire pourvu qu’il soit bien drainé, léger, ni trop acide, ni trop calcaire.
Ils se contentent même d’un sol pauvre mais poussent mieux en sol riche.
Néanmoins, ils redoutent les terres trop lourdes et l’humidité qui peuvent leur être fatales.

Plantez-les au chaud, en situation ensoleillée, à l’abri des vents froids.
Ils tolèrent une exposition partiellement ombragée, surtout dans les régions méditerranéennes.

Les Céanothes au feuillage persistant résistent bien à la chaleur et à la sécheresse mais ils sont en revanche plus frileux. Ils préfèrent donc les régions à hivers doux (ils résistent jusqu’à -7/-10°C, une fois bien établis).
Les Céanothes à feuillage caduc sont bien plus résistants au froid (jusqu’à -15°C). En climat doux, ces espèces sont semi-persistantes. Ils s’adaptent parfaitement à notre climat, si on les abrite des vents froids.
Le Ceanothus coeruleus ‘Gloire de Versailles’ est probablement le plus connu et aussi le plus rustique des espèces caduques (jusqu’à -15°C selon les espèces).

En isolé ou avec d’autres arbustes, ils se plaisent dans de nombreux jardins, naturels ou contemporains, de ville ou de campagne…

céanothe 'Gloire de Versailles'
céanothe ‘Gloire de Versailles’
céanothe 'Gloire de Versailles'
céanothe ‘Gloire de Versailles’
rosiers ‘The Fairy’ et ‘Iceberg’ avec le céanothe ‘Gloire de Versailles’ (juillet 2011)

Pour terminer plus en douceur, voici un chat qui se dore au soleil!
Et j’avoue que j’ai fait pareil cet après-midi (dans une autre posture!) en lisant un « Léa Olivier » de Zoé! Carrément! Même pas honte! 😀
Bon week-end!

25 commentaires sur “Céanothe ‘Gloire de Versailles’

  1. Oh , c’est vrai que c’est super dommage… Il était magnifique! Bon, ça arrive aussi des déboires et des pertes au jardin…. Tu sais ma clématite « Royal Velours » qui avait été attaquée par un gros champignons orange.. et qui était un peu repartie. Et bien, elle a subi une seconde attaque. Et là, je crois que c’est foutu… Heureusement, beaucoup d’autres choses fonctionnent au jardin et nous rendent heureuses.

  2. Les céanothes semblent fragiles. J’en ai 2 qui sont biens depuis plusieurs années et le dernier planté ne démarre pas. Je crois que je vais aussi le remplacer.
    C’est vrai que le tient était beau! sinon dans les déconvenues, j’ai moi aussi bcp de problèmes avec les pucerons et les fourmis! Et j’ai un philadelphus qui ne fleurit pas depuis 6 ans!
    Alors, je te comprends!

    1. Ah! Chez toi aussi!? Si ça continue, je vais l’arracher moi ce phyladelphus! Je l’ai planté là, près de la terrasse, pour profiter de son parfum, pas de ses pucerons! 🙁

  3. Je compatis, même si je suis interdite de Céanothe pour cause de climat! Un si bel exemplaire, ça fait mal au coeur! Tu devrais en racheter un, à placer ailleurs, ce bleu est trop beau!
    Pour le Philadelphus, je le gicle au jet d’eau glacée, ça tempère l’ardeur de ces terribles pucerons, même si ça ne les supprime pas complètement. Je coupe les bouts attaqués, enfin, ceux que je peux attrapper…

    1. Je vais essayer le jet d’eau mais je suis sceptique! Il y a tant de pucerons chaque été sur ce seringat! Enfin, si ça en diminue déjà le nombre de moitié, ce serait ça de gagné!
      Bises

  4. Mince alors, je l’adorais moi aussi!
    C’est la vie du jardin: l’aster va faire sa place là où il est maintenant et tu as libéré du coup l’emplacement pour ton futur arbre! C’est comme la perte de mon saule tortueux que j’aimais tant: il a été remplacé et surtout la platebande a été élargie et je préfère nettement le jardin comme cela!
    Je te souhaite de passer un bon week end!
    J’adore ton chat..

    1. J’aurais bien trouvé une autre place pour l’aster si le céanothe n’était pas mort mais bon, c’est la vie du jardin, ça le fait évoluer…
      Tout comme ton jardin a évolué avec la disparition du saule! Il faut voir le côté positif 😉
      Bon lundi de congé! Bisous

  5. Zut pour ton céanothe. Il était superbe. J’espère que tu pourras en replanter un.
    J’aime beaucoup ton aster inconnu.
    Cette dernière photo est trop mignonne ! Un chat tout doux !
    Bon week-end

  6. c’est dommage, les céanothes sont si beaux tout en bleu au milieu des roses..j’en ai plusieurs mais en Bretagne, c’est un arbre régional..ils ne vivent pas vieux (10 ans environ) mais tu poussent très vite, tu devrais en replanter un plus tard quand tu trouveras la place idéale! je compatis..
    pour les pucerons, j’ai un truc, je mets une plaquette anti fourmis au pied des arbres du verger (envahis eux aussi par les pucerons) car ce sont les fourmis qui les entretiennent..et en passant par la plaquette, les fourmis iront mourir plus loin et après avoir arraché les feuilles envahies, on n’a plus de pucerons..
    bon samedi Malo!

    1. Les céanothes ne vivent que 10 ans? Ah ben alors voilà, il est mort de vieillesse, il avait bien 10 ans!
      J’aimerais bien en replanter un, un jour, peut-être au même endroit car je l’aimais bien là… On verra.
      Merci pour le truc de la plaquette anti-fourmis! 😉
      Bon lundi, bises

      1. oui ces arbustes ne vivent pas longtemps, j’en suis déjà à la 2ème génération chez moi! ils sont tous été replantés aux mêmes endroits, sans problème, les suivants sont tous beaux (en ce moment) j’attends avec « inquiétude » leur déclin!

  7. Sa couleur et sa masse étaient sublimes en effet Malo, compassion ! Et merci pour cette photo du chat qui va me faire sourire toute la journée, car je t’imagine ainsi maintenant !! Quand nos deux haflinger se mettaient à se rouler dans l’herbe en cette position c’était un fameux spectacle ou dans la neige si rare ici, d’ailleur ! Beau week-end.

  8. Les céanothes sont si beaux, c’est vrai ! J’en ai déjà perdu trois, dont un qui avait plus de 10 ans… je n’ose réessayer. Mais c’est cela aussi un jardin, il doit évoluer au gré des aléas positifs ou négatifs. Je suis certaine que tu vas faire de ce malheur une opportunité pour une nouvelle scène 😉

    1. As-tu lu ce que Catherine m’écrit? Les céanothes ne vivent en général pas plus de 10 ans! C’est donc normal que nous ayons perdu nos vieux pieds 😉
      Je n’exclu pas d’en replanter un, je l’aimais tant!
      Bises

  9. Oups! je crois que je me répète Je voulais dire simplement que c’est toujours triste de perdre un arbre. J’ai lu que les céanothes avaient la vie courte, ici ça ne marche pas, terrain trop humide je pense, même en drainant.

  10. Un peu de savon noir liquide mélangé à de l’eau le tout dans un « pschit » et zou au jardin pour tout « pschitter » comme dit ma fille Margaux et en plus c’est efficace sur les fleurs, plantes et haricots et pas de mauvaise odeur de trucs chimiques.
    Bises et bonne journée.
    Petit message à ta fille Zoé : peux-tu prendre ta maman en photo dans la position du chat stp ? Nous voudrions tous en profiter, merci Zoé 🙂
    Isa K

    1. J’utilise aussi le savon noir généralement mais les tiges de ce seringat sont trop hautes et inaccessibles pour être pschittées… et comme elles recroquevillent les feuilles, pas facile d’accès.
      Tu as bien fait rire Zoé mais je refuse de prendre la pose!!!! Le ridicule ne tue pas, je sais…
      Bises

  11. Ho quelle tristesse :o( Il était si beau.
    Le jardin c’est beaucoup de satisfaction mais aussi parfois de grosses déceptions. Mais je suis certaine qu’à sa place tu planteras quelque chose d’encore plus beau. C’est ce qui fait la vie du jardin.
    Bisous Malo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *