Avant/après la taille d’un rosier liane

La taille du rosier liane ‘Adélaïde d’Orléans’, de la clématite fargesii qui est mêlée dedans, et de la petite glycine à gauche, c’est fait!
4 heures de travail, broyage compris!

Ce matin, 9h30, je me suis dit que j’allais rapidement m’attaquer à ça.  Vite fait quoi, bouclé avant midi…
Mais la théorie et la pratique, vous savez…  Ca a été un peu plus long que prévu de les démêler!
En tout cas, il était vraiment temps de tailler le rosier car il commençait déjà sérieusement à bourgeonner!

taille et palissage du rosier liane ‘Adélaïde d’Orléans’ (avant)

J’ai broyé tous les déchets de taille au fur et à mesure pour réduire le volume des déchets verts.
Le broyat de clématite a fini directement sur le compost et un peu aussi en paillage en fond de massif.
Le broyat de rosiers, je préfère le porter au parc de recyclage à cause des épines et puis aussi pour ne pas risquer de propager d’éventuelles maladies cryptogamiques. Ce sont pratiquement les seuls déchets du jardin que je porte à la déchetterie.
J’ai aussi enlevé toutes les feuilles qui ont persisté tout l’hiver sur ce rosier, comme chaque année.

taille des lianes er grimpants, avec le broyeur prêt, sur la terrasse

La mangeoire des oiseaux est tombée. Le pied avait pourri.
Les oiseaux vont sûrement chercher après demain matin… :/ Heureusement, comme je multiplie les resto-piafs au jardin, ils trouveront de toute façon de quoi se sustenter.
Sauf peut-être mes belles tourterelles qui squattent toujours la mangeoire à plateaux… Il faudra que je leur mette quelque chose…

taille et palissage du rosier liane ‘Adélaïde d’Orléans’ (après)

Je suis vraiment très contente d’avoir commandé cette structure en métal forgé il y a 3 ans, à Olivier, le mari de Béné. C’est plus fin et léger que des croisillons en bois, et c’est parfait pour attacher les rameaux vigoureux de mon rosier!
Evidemment, on ne le voit plus du tout quand la clématite le recouvre.

taille et palissage du rosier ‘Adélaïde d’Orléans’

Après, j’ai continué avec ‘New Dawn’ juste à côté, même si c’est pas un liane tant pis, j’étais sur ma lancée…
Et j’ai nettoyé un peu ‘Constance Spry’ parce que je n’ai pas pu le faire en été à cause de deux nichées de mésanges que je ne voulais pas déranger.
J’ai un peu commencé ‘Violetta’ aussi mais je me suis dit qu’il pourrait servir pour quelques petites vidéo explicatives, si j’en ai l’occasion le week-end prochain.
De toute façon, j’ai fini à la nuit tombée! Où ai-je mis ma lampe frontale? 😉

25 commentaires sur “Avant/après la taille d’un rosier liane

  1. Superbe ta démo! Je vais pouvoir m’attaquer aux miens : j’ai vu que tu n’hésitais pas à couper dans la masse. Il y a encore beaucoup de feuilles sur mon portique à rosiers (Opalia, Ghislaine de Féligonde et Léontine Gervais) et je ne savais pas si je devais attendre qu’elles tombent, mais je commençais à en douter! Merci et bonne journée.

  2. bravo….quel travail de titan….je ne savais pas que l’on pouvait tailler les lianes non remontantes maintenant…..ton rosier va t il quand même fleurir? Si oui, c’est drôlement plus facile à cette époque de l’année plutôt qu’après la floraison….Merci et belle fin d’après-midi…

    1. Oh oui, ils fleurissent très généreusement chaque année, aucun soucis!
      Il suffit de garder en tête qu’ils fleurissent sur les tiges de l’année précédente donc je ne garde que celles-là et je les palisse.

  3. J’ai commencé les grimpants, un peu tôt; mais l’an passé, au mois de mars les rosiers étaient déjà tout en feuilles et des débuts de boutons, si bien que je n’ai presque pas taillé et j’ai eu beaucoup de maladies.
    cette année ,j’ai plus à tailler alors j’ai décidé de ne pas me faire dépasser, on verra bien!!!

  4. Certains rosiers arbustifs se réveillent tout doucement aussi chez moi, Malorie… Est ce le moment de tailler ou faut il attendre encore un peu (j attends habituellement le signe de « la floraison des forsithia »). Qu’en penses tu ? Nos saisons sont tellement chamboulées…

    1. Ah tu n’as pas lu mon article sur les travaux de février!???
      Pour les buissons et arbustes, attends les forsythia, c’est mieux. Ca correspond toujours au bon moment, quel que soit la région où on se trouve
      La taille booste toujours le démarrage et là, c’est trop tôt pour ceux-là, ils risquent une gelée tardive…

    1. Uniquement les rosiers lianes (c’est-à-dire les géants, encore plus grands que les grimpants!)! Normalement je les taille même en janvier mais je suis un peu en retard…
      Pour les grimpants remontants (càd ceux qui refleurissent en cours de saison), attendez au moins mi-février ou début mars.
      Et pour les arbustifs et buissons remontants, le mois de mars c’est bien. En fait, commencez la taille de ces rosiers quand les forsythia commencent à fleurir près de chez vous. Comme ça vous êtes sûre d’adapter le moment de taille au climat de votre région
      Attention, on ne taille pas au printemps les rosiers non-remontants.

      1. merci, me voilà rassurée que ma petite pratique.
        Tiens, je me demande alors, à propos des « non remontants », j’ai une Constance Spry, donc une jolie dame « grimpante non remontante ». je ne la taille pas encore après floraison car elle n’a qu’un an ou deux, mais est-ce que je dois l’effeuiller? « non, car trop jeune », ou « non car non remontante »? ou si « oui « , quand est-ce le mieux de l’effeuiller? après la floraison? merci!
        Et voilà que j’ai une autre question aussi: J’ai aussi un jeune Alberic Barbier, il est un peu comme une liane je trouve dans son comportement. Lui, quand il sera plus âgé, je dois aussi l’effeuiller en février? (et le tailler si va là où il ne peut pas à mon gout?)
        Les lianes, on doit aussi les effeuiller (vers janv/fevrier alors si j’ai bien compris), ou bien ce n’est pas utile? merci!

        1. sur tous les rosiers semi-persistants (remontants ou non), qui gardent donc leur feuillage tout l’hiver et ne le perdent qu’au printemps suivant, moi je préfère toujours effeuiller pour limiter les risques de propager des maladies cryptogamiques d’une année sur l’autre, mais ce n’est que mon avis. Ce n’est pas une règle obligatoire
          Je ne nettoie jamais mon Constance Spry après sa floraison simplement parce que des mésanges nichent une à deux fois dedans chaque été. Je ne veux pas les déranger. Donc ce que je ne fais pas en juillet, je pourrais le faire en automne mais je n’ai jamais le temps donc je le fais en fin d’hiver càd supprimer les anciens bouquets floraux, supprimer quelques vieilles branches pour renouveler la ramure, palisser les nouvelles tiges vigoureuses qu’il a émises en fin d’été… Ne l’effeuillez pas après la floraison, cela gâcherait l’esthétique du rosier. Les feuilles se détachent facilement à la main, en janvier/février.
          Pour Alberic pareil, enlevez le feuillage qui resterait en janvier/février.
          Si il émet de longues tiges vigoureuses après la floraison, il ne faut pas les recouper, ce seront les nouvelles charpentières! Donc si elles vont dans un sens qui ne vous convient pas ou si elles sont au milieu du chemin, il vaut mieux les attacher provisoirement avec un lien souple. Vous les palisserez correctement quand vous taillerez le rosier
          Si vous voulez, je donne beaucoup de conseils sur mon blog avec différents articles sur ce sujet. Taille des rosiers grimpants remontants, taille des rosiers, soins aux rosiers, travaux au jardin mois par mois etc…

          1. mille merci, c’est très rassurant sur ma petite pratique car je fais assez bien comme vous le décrivez! je vais aller aussi écumer votre blog pour les conseils taille! j’y vais souvent pour y déguster les conseils afin de choisir « mes » roses!

  5. On sait toujours quand on commence, jamais quand on finit.
    Et quand on est sur la lancée, pas facile d’abandonner le poste!
    Beau travail!
    (Ici, c’est impraticable, l’escabeau s’enfonce jusqu’à à la première marche. On verra plus tard…)

    1. j’étais sur la terrasse sinon je n’aurais pas pu installer une échelle stable ici non plus…
      J’ai le dos en compote. Je suis soulagée que mon rdv de demain aie été reporté, pas sûr que je puisse me mouvoir normalement demain matin

        1. Les forsythia, c’est le signal pour tous les rosiers, autres que lianes et grimpants chez moi.
          Je commence la taille des grimpants souvent vers la mi-février (hors gel bien sûr).

  6. Bon courage ! Même si j’adooôoore tailler, les lianes c’est quand même une aventure ! Je dois reprendre mon Adélaïde que j’ai laissé aller l’année dernière. Y a du boulot !

    1. oh non, pas pour les lianes! Ca permet de les laisse fructifier, c’est si beau les guirlandes de cynorrhodons!
      La plupart des liane sont non-remontants mais je les taille tous en janvier. Ils sont si vigoureux que la floraison est au rendez-vous même si je taille court en janvier!
      On les taille d’ailleurs toujours en janvier chez André Eve. Lui commençait même en décembre, quand il devait tout faire tout seul!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *