Avant/après : Chez Karina, le jardin d’un confinement

C’est un jardin qui a été créé à la vitesse de l’éclair, pendant le confinement ! Lors du premier coaching chez Karina, en fin d’hiver, nous avions d’abord entretenu l’existant. L’occasion d’un petit cours de taille des arbustes et des rosiers…  Nous avions aussi imaginé ensemble son nouveau jardin fleuri et gourmand, avec la création de plusieurs massifs qui mêleraient plantes ornementales, fruitiers et plantes condimentaires…

Avant/Après

le jardin de Karina (février-mars 2020)
coaching-jardin chez Karina
le jardin de Karina en juillet 2021

Lors du coaching, avec des petits bouts de branches, nous avions tracé le contour de tous les parterres à créer…

lors du coaching, avec des bouts de branches, nous avions tracé le contour de tous les parterres à créer…

A peine quelques jours après notre coaching, les massifs dont j’avais tracé les contours étaient prêts, la terre ameublie et amendée, le sol paillé de coques de cacao, en attendant les plantations… Avec le confinement, on avait le temps de jardiner mais se faire livrer les plantes n’était pas si simple!
Au bord de la terrasse, un massif ensoleillé devait accueillir des herbes condimentaires. Le sol, lourd et argileux, a donc été allégé avec un apport de sable  grossier et de terreau. Les hommes de la maison n’ont pas ménagé leurs efforts!
Karina avait entouré les massifs de morceaux de branchages pour empêcher le chien d’aller gratter et de manger le paillis de cacao qui est mauvais pour les chiens… (le paillis de coques de cacao a été choisi pour son pH neutre et sa couleur marron, très discrète).

Avant/Après

coaching jardin chez Karina : préparation des massifs
la jardin de Karina ce mois de juillet 2021

Grâce à une retouche sur une photo qu’ils m’ont envoyée, je les ai guidés à distance pour améliorer la forme des parterres, ce qu’ils ont fait dans la foulée… De cette façon, les courbes des uns et des autres se répondent et guident la promenade… mais l’accès vers la cabane reste pratique et la taille des haies n’est pas gênée.

correction des courbes des parterres…

Tout avait été créé en un temps record et, le confinement aidant, la famille semblait s’ennuyer ferme 😉
« Que pourrait-on faire maintenant Malorie, en attendant de pouvoir commander nos plantes? »
Je leur ai proposé différents croquis dont un projet qui intégrait la création d’un bassin au bord de la terrasse (plus facile pour amener l’électricité pour une petite pompe). La famille a voté pour, à l’unanimité!

Ni une, ni deux, avec mes conseils, leur fils s’est mis au travail! Le trou a été creusé dans la semaine! Il a prévu une profondeur d’environ 50 cm au point le plus profond, pour installer un nénuphar nain. Et il a fait des paliers en escaliers sur le pourtour du bassin pour placer des plantes de berge, tout en aménageant une pente douce dans un coin pour permettre à un hérisson tombé de rejoindre facilement le bord…

Ma bêche a été utile puisque je l’avais oubliée chez eux juste avant le confinement! 😉

une idée? un bassin!
le confinement a été mis à profit pour créer le bassin. Une réussite!
j’ai montré à Karina comment bouturer ses campanules des murs pour habiller le bord du bassin, un peu trop minéral

Aujourd’hui, les plantes ont bien pris leur place…

coaching-jardin chez Karina
coaching-jardin chez Karina : le bassin créé par Carol

Le bassin est aujourd’hui bien intégré dans l’ancien parterre.

Ils ont rapidement installé une arche au milieu du jardin pour un rosier grimpant et une clématite.  Dès qu’ils ont pu, ils ont commandé les plantes de ma liste chez le pépiniériste.

coaching-jardin chez Karina

rosier Ghislaine de Féligonde

Ils voulaient un jardin gourmand. Il y a déjà les fraisiers, un groseillier à maquereau, des tomates cerises, un artichaut… Dans les espaces libres, ils peuvent planter des petites salades, des bettes à cardes rouges qui apportent une très belle couleur, un plant de courgette, des haricots… Il y a plus de place cette année vu que les autres plantes sont encore petites…

Mais c’était sans compter que Karina se prendrait de passion pour les roses! Dans son petit jardin, elle en a déjà planté… oh! Au moins 10!?
Je mettrais ma main à couper que dans 2 ou 3 ans, il n’y aura plus de place pour des légumes au milieu des fleurs!
Heureusement qu’ils ont installé des bacs potagers sur le côté de la maison 😉

 

Sur la façade, ce rosier liane  avait été taillé et palissé, début mars.

taille d’un rosier liane chez Karina

Avant/après

début 2020
coaching-jardin chez Karina
juillet 2021
L’érable en cage…
coaching-jardin chez Karina : l’érable entouré de vivaces couvre-sol. (et d’un framboisier qui s’incruste!)

Et pour finir, un rosier déjà installé depuis plusieurs années, qui fait le bonheur quotidien de la jardinière : Westerland.

rosier Westerland chez Karina
rosier Westerland chez Karina

Avec tous les nouveaux rosiers installés, il faudra absolument que j’y retourne l’année prochaine en juin, pour les voir tous en fleurs et humer leurs parfums : Munstead Wood, Abbaye de Beaulieu, A chacun son Everest, Ghislaine de Féligonde, Red Parfum,…
Si vous voulez mon avis, Karina ne va pas s’arrêter en si bon chemin! Elle a chopé le virus!

13 commentaires sur “Avant/après : Chez Karina, le jardin d’un confinement

  1. Bravo à vous deux !, un jardin comme j’aime !. Beau choix de plantes avec un relief particulièrement réussi et expressif. Une démarche qui ressemble beaucoup à celle que mon époux et moi avons fait ces 2 dernières années . Effectivement, le titre de ton article s’applique bien, les jardins ont eu l’avantage d’être chouchoutés pendant le confinement .
    Bonne journée à toi et au plaisir de te lire,
    Nadjla

  2. super interessant la transformation de ce jardin . Cela me rappelle la rubrique » pas de panique  » ds l’émission  » silence ça pousse  » que je suis avec passion .
    tout comme Stéphane Marie , non seulement tu aides les gens à transformer leur jardin , mais tu leur fais découvrir tous les possibilités d’en faire plus.
    Beau travail Malorie !

  3. Ah! Ah! Confinés, ils ont échappé au Covid mais ont attrapé un autre virus bien plus agréable !!!
    Voilà un effet positif de la crise sanitaire. Bravo Malo et la famille de Karina

  4. Bravo et encore merci Malo de partager avec nous tes belles photos et tes précieux conseils.
    Je cherchais une idée d’emplacement pour un petit bassin et me voilà servie sur un plateau.
    A très bientôt

  5. c’est vraiment un changement spectaculaire!
    Bravo à vous tous!
    le jardin parait même plus grand qu’avant.
    Le virus hortus ou gardinius est incurable! et c’est heureux!

  6. Quel beau travail encore !
    Ces gens doivent être ravis ! La pelouse est maintenant plus compliquée à tondre, ça, c’est un problème !
    J’aime tout sauf le rosier liane sur la façade. Je préfère dans un arbre. Il va salir le mur et il ne fleurit pas longtemps…

  7. Quel beau travail!! merci de partager ce projet avec nous, vraiment très réussi! et ce petit bassin… adorable! j’ai vu que vous déménagiez, je vous souhaite une belle réussite dans ce nouveau projet de vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *