🕷 Argiope rayée, noire et jaune, une belle araignée!

L’Argiope frelon est une espèce d’araignée encore rare chez nous. Elle apprécie les milieux ouverts et ensoleillés et c’est d’ailleurs dans le jardin naturel de Juliette que je l’ai rencontrée pour la première fois en vrai, il y a quelques jours.  Il y en avait plein!  Partout!
La tête en bas, au milieu de leur toile, dans les hautes herbes, elles attendent qu’une proie se prenne au piège…Brrr.

araignée, l’Argiope frelon

J’étais fascinée par leur grande taille (2,5 cm) et leurs insolites rayures jaunes et noires. Fascinée… et frissonnante!
Plusieurs fois j’ai frémi en m’agenouillant pour les photographier, une fois même j’ai sursauté en criant, quand en me relevant, je me suis rendu compte qu’il y en avait une autre, énoooorme, à 2 cm de ma tête!
J’en frissonne encore en vous l’écrivant!

araignée, l’Argiope frelon, La femelle reconnaissable à son abdomen zébré jaune et noir, peut atteindre 25 mm

On pourrait croire que son pyjama zébré, couleur de frelon, sert à dissuader des prédateurs mais une étude aurait démontré qu’en réalité, les stries jaunes et noires doublent le nombre de ses captures d’insectes en agissant comme leurre visuel. L’araignée au milieu de sa toile est ainsi moins visible pour ses proies.

Argiope bruennichi avec sa proie, En français elle est souvent appelée Argiope frelon, Argiope rayée, Epeire fasciée.

Elle se nourrit principalement de sauterelles, de mouches et d’abeilles, et peut dévorer jusqu’à quatre sauterelles par jour! C’est une gourmande!
Elle immobilise les proies capturées en leur inoculant un venin paralysant, puis elle les emballe dans un cocon de soies et les « liquéfie » en injectant des sucs gastriques.  Miam!

araignée, l’Argiope frelon

L’argiope frelon bâtit une toile circulaire dans la végétation basse (généralement à moins de 1m du sol), dans les hautes herbes et les champs en friche ou à la lisière des bois.

araignée, l’Argiope frelon, Elle se tient la tête en bas au centre de sa toile.

De nombreuses théories ont été avancées pour expliquer l’utilité du zigzag de soie blanche (le stabilimentum).
– il aurait un rôle stabilisateur
– il consoliderait le piège afin qu’il résiste aux puissants criquets et sauterelles.
– il attirerait les proies du fait de sa grande brillance dans le spectre des ultra-violets que les insectes perçoivent.
– lorsque l’araignée est dérangée, elle ferait balancer sa toile d’avant en arrière de sorte que ses stries noires et jaunes se confondent avec le stabilimentum..

araignée, femelle Argiope frelon, elle se tient la tête en bas au centre de sa toile.

On repère facilement la femelle, qui peut atteindre 25 mm de long, et qui est reconnaissable à son abdomen jaune zébré de bandes noires et blanches.
Mais le mâle est beaucoup plus discret : une livrée plus terne et une taille beaucoup plus petite (5 à 8 mm).
La femelle va tenter de manger le mâle après l’accouplement mais il peut tenter de s’échapper en abandonnant sur place ses organes reproducteurs.

araignée, l’Argiope frelon

Elle était autrefois particulièrement présente au sud de l’Europe (essentiellement au sud de la Loire en France mais également dans le Morbihan) et considérée comme rare au nord de cette ligne. En Belgique, elle semble moins rare dans une partie importante du pays en 2009, y compris dans les régions les plus froides en hiver comme l’Ardenne belge (selon Wikipedia).

araignée, l’Argiope frelon
araignée, l’Argiope frelon
araignée, l’Argiope frelon
araignée, l’Argiope frelon

Après l’accouplement, la femelle pond 100 à 300 œufs dans un gros cocon de soie blanc, (environ 3 cm), qui a la forme d’une montgolfière à l’envers, qu’elle suspend dans les graminées au pied de la toile.
La femelle mourra dès les premiers froids de l’automne mais ses petits hivernent à l’abri du gel. Ils sortiront en milieu de printemps.

araignée, l’Argiope frelon, Femelle et cocon abritant les œufs et larves
araignée, l’Argiope frelon
l’Argiope frelon
l’Argiope frelon

26 commentaires sur “🕷 Argiope rayée, noire et jaune, une belle araignée!

  1. Peut-on dire d’une araignée qu’elle est jolie? Je ne sais pas, je ne m’y intéresse pas beaucoup. Tout ce que je sais, c’est que je déteste recevoir leurs toiles en pleine figure, le matin, quand je traverse le jardin.
    Très bon lundi.

  2. Trouve ce matin sur le plafond l épeire des bois ´?´….le corps bien rouge et le dessin de feuille sur le dos un peu interrompu…un cm de diamètre ,elle attends sa proie…

    1. Pour la première fois de ma vie je viens de découvrir une araignée Argiope frelon dans une jardinière de mon jardin au centre de sa toile tissée dans les chrysanthèmes. J’ai pris quelques photos qui compléteront mon album où figurent tous les animaux habitant mon jardin. Magnifique spécimen et bien sur c’est une femelle vu son apparence jaune et noire. Je surveillerai si elle a pondu pour être sur de ne pas abîmer le cocon. Chez nous tous les animaux vertébrés ou pas sont protégés. Pour les gens qui craignent les araignées je leur dit qu’ils n’ont pas en s’en faire. Elles sont inoffensives dans la plupart des cas. L’hiver elle rentrent souvent à l’intérieur et on s’arrange avec elles pour qu’il n’y ai pas de toiles partout dans la maison. La
      même chose pour les autres animaux qui jouissent de notre jardin. Geckos, lézards, mulots, piafs, mésange, tourterelles, tortues, guêpes, abeilles, bourdons et bien d’autres qui vont et viennent à leur gré s’accommodant chacun un espace de vie sans se nuire et sans nous nuire. par contre il est très agréable de les voir évoluer dans ce petit monde.

  3. Bonjour nous en avons une dans notre jardin , Nous habitons dans le nord pas de calais et j’ai pu lire sur Wikipédia qu’elle était très rare dans le nord est-ce vrai ?

    1. En effet! D’ailleurs, je n’en avais jamais vu ici en Belgique avant l’été dernier… Mais il semblerait qu’avec les modifications climatiques, elles aient « migré » vers le nord. On en voit de plus en plus par chez nous…

  4. Bien qu’ayant la phobie des araignées (les grosses noires qui entrent dans la maison au printemps et en automne), j’ai découvert et admiré une belle femelle argiope frelon dans mon jardin en Vendée. Après avoir bien grossi il y a quelques jours, je la trouve toute amincie ce matin et remarque un cocon en forme de montgolfière retournée non loin d’elle : elle a pondu !
    Tant qu’elle reste dehors et qu’elle ne me touche pas, elle ne me gêne pas et ne m’effraie pas, au contraire, je l’observe chaque jour.

    1. Je crois que les observer aide grabndement à vaincre sa phobie. En tout cas, moi, je trouve que ça va de mieux en mieux depuis que je les photographie au jardin… Mais les grosses noires dans la maison… brrrr 😉

  5. Bonjour.
    Je viens de découvrir cette araignée avec son cocon dans l’angle de la terrasse !! J’habite en Bretagne.
    Merci pour toutes ces informations.
    L’araignée s’est installée à environ un mètre de notre porte fenêtre. Je ne pense pas que nous laisserons le cocon jusqu’à éclosion car je n’ai pas trop envie d’avoir une centaine d’araignée à envahir ma maison… Malgré qu’elle soit très belle.

  6. OUI. J’ai bien apprécier. La lecture.
    Mais quel TALENT de savoir mettre les mots SUR de ci beaux spécimens.
    La robe GENTILLE et le
    Plumage, calin.
    Je m’égare
    Merci encore et bon dimanche à tout mes arachnophiles

    1. Bonjour je travaille à Sarcelle 95
      Su un terrain vague il y en a plein de ses araignées j ai même pris une petite vidéo
      C est plus qu’un changement climatique ????

    1. Pas du tout. Il n’y a chez nous aucune araignée dangereuse, sauf réaction allergique, mais de toute façon, a priori, elles ne se préoccupent pas de nous, elles s’occupent plutôt de réguler la population d’insectes, mouches, moustiques, etc. au jardin.

  7. Agiope frelon observée cette semaine dans mon jardin des Côtes d’Armor en Bretagne. L’araignée se tenait entre les feuilles d’un jasmin, juste au-dessus de l’urne à oeufs qui fait à peine 2 cm de diamètre mais est plus blanc que beige et qui ne porte pas de bandes plus sombres. J’ai fait une photo que je viens de mettre sur mon blog : mimiweb.canalblog.com. Je ne suis absolument pas arachonophile mais je savais qu’il s’agissait d’une araignée propre au jardin qui va plutôt me débarrasser de guêpes et de mouches que me gêner.

  8. Je viens d’en observer une qui tissait sa toile dans mon plant de lavande. J’habite dans les ardennes belges, près de Bastogne.
    Elle est bien jaune, donc je suppose que c’est une femelle. Je regarderais attentivement si il n’y aura pas dans les prochains jours une urne à œufs.

  9. 14 septembre 2021
    Je viens d’en trouver une dans mon jardin en Haute Savoie à 600 m d’altitude vers le Leman.
    La semaine dernière, j’ai également trouvé deux gros cocons ressemblants à l’enveloppe des graines de nigelle de Damas, je vais attendre le printemps pour voir les naissances.

  10. Excellent article !
    Nous avons decouvert tout récemment une agiope frelon dans notre potager, entre un figuier et des oeillets d’Inde. Elle a posé son cocon sous les feuilles du figuier et a disparu depuis.
    Nous habitons en Alsace.

  11. le 17/08/2022 à Louviers (27) je viens d’en observer une (bien jaune) la tête en bas, dans sa toile installée dans une clôture dans mon jardin, en attente de repas..très jolie !

  12. Merci pour cet article documenté qui répond à ma question : quelle est donc cette nouvelle venue dans notre jardin ? Elle s’est installée pendant notre absence de 15 jours, entre une tige d’iris d’eau desséchée et une branche d’un rhodo…Nous sommes plutôt habitués aux « faucheux » et aux « grosses noires » qui entrent à l’automne à l’intérieur pour se réchauffer et en été pour un peu de fraîcheur et d’humidité (je suppose, puisqu’on les retrouve souvent dans la salle de bain ou près de l’évier…). Moi aussi, je suis arachnophobe, mais avec les années j’ai appris à maîtriser ma répulsion et je m’arme d’un verre et d’une feuille pour les faire sortir de la maison sans leur faire de mail pour qu’elles continuent à chasser les autres insectes qui nous embêtent, mais dehors ! C’est la première fois que je vois une argiope ici (en région parisienne). En lisant votre récit, Malorie, cela a fait remonter un souvenir de jeunesse. Je traversais le parc du Mercantour avec des amies un été. Un soir nous avions décidé de dormir dans une cabane de berger sur un petit plateau autrefois certainement cultivé. Il était envahi de grandes graminées. J’étais partie explorer autour de la cabane, quand j’ai vu la toile tendue entre deux grandes tiges avec une magnifique araignée au milieu. J’ai fait un bond de côté, pour me retrouver face à une autre toile…habitée, bien sûr ! Et là, mes yeux ont fait la mise au point autour de moi : il y en avait quasiment entre chaque tige ! J’ai réalisé que pour atteindre le point où j’étais parvenue, j’avais forcément foncé dans un certain nombre de toiles… Je ne me souviens pas si je suis retournée à la cabane en hurlant ou muette de dégoût (arachnophobie, quand tu nous tiens…), mais je vois encore cette prairie dorée très habitée ! C’étaient certainement des argiopes.
    Depuis 3 jours je m’approche de mon bac de compost avec circonspection, mais j’ai montré notre nouvelles locataires à mon mari et à ma fille en leur disant bien qu’il fallait faire attention à ne pas la déranger pour qu’elle continue à manger tranquillement les autres insectes ! Grâce à votre article, nous allons maintenant surveiller le cocon… Merci beaucoup !

  13. bonjour en cueillant des mures , je viens de voir une jolie araignée rayée jaune et noire dans sa toile ;bizarement j’ai crue quelle avait écrie un nom dans sa toile ,je n’ai pas pue prendre de photo ,je vais essayer de la revoir dans la semaine et la photographier ,comme dans OVNI, un rève ? a voir …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.