Scilles d’Espagne

Chez des clients hier, dans un parterre ensoleillé et un peu sauvage, j’ai admiré des jacinthes blanches et de couleur rose tendre, avec leurs jolies fleurs en clochettes comme des campanules. Mais avant de pouvoir les photographier, j’ai dû payer en Nature cet adorable chien qui se mettait devant l’objectif! On n’a rien sans rien! 😉

quand je viens chez vous pour un coaching, j’adore rencontrer vos compagnons! 😉

Tout le monde connaît les jacinthes sauvages qui créent des tapis de couleur bleu-mauve dans des sous-bois entiers, au printemps (Scilla nutans, également appelée Hyacinthoides non-scripta), mais on rencontre moins souvent les scilles d’Espagne, à fleurs bleues, blanches ou roses (Hyacinthoides hispanica). C’est le même genre botanique mais pas la même espèce…

Tout comme leurs cousines, les scilles d’Espagne sont de ravissantes bulbeuses, faciles à cultiver, très rustiques, qui se ressèment et se naturalisent aussi facilement dans la plupart des jardins que dans les sous-bois clairs, chaque bulbe formant des petites bulbilles autour de lui.

Les scilles d’Espagne, jacinthe des bois, Hyacinthoides hispanica Rosea, Scille Campanulée Rose, hauteur 35 cm, floraison avril-mai, rustique

Des touffes de feuilles vertes, étroites, s’élancent les tiges florales de 35 cm. Ici elles formaient un tapis très fleuri au soleil mais elles supportent aussi l’ombre claire de grands arbres caducs pour créer une ambiance de sous-bois naturel.

Les scilles d’Espagne, jacinthe des bois, Hyacinthoides hispanica Rosea, Scille Campanulée Rose

Elles fleurissent environ 3 semaine, entre avril et mai. Chaque hampe florale porte une grappe légère de petites clochettes pendantes aux jupons joliment retroussés.
Non parfumées mais mellifères, elles sont visitées par les butineurs.
Elles se ressèment spontanément si on ne supprime pas les fleurs fanées.
Le feuillage caduc disparaît après la floraison quand le bulbe entre en dormance, sous terre, jusqu’au prochain printemps.

Les scilles d’Espagne, jacinthe des bois, Hyacinthoides hispanica Rosea, Scille Campanulée Rose

Plantation

Plantez les bulbes au soleil ou à mi-ombre, par groupes de 5, 10 ou plus, pour un bel effet de masse.
Installez-les en automne dans un sol riche et frais mais bien drainé, à 10 cm de profondeur, en massif, sous les arbres, au pied des arbustes caducs, ou même en pot sur la terrasse.
Ne les serrez pas trop à la plantation sinon vous devrez rapidement diviser les touffes au bout de 2 ou 3 ans…
Installez-les en deuxième plan de massif plutôt qu’en bordure car après la floraison, le feuillage fané donne un aspect un peu négligé qu’il vaut mieux cacher avec quelques vivaces placées en avant-plan ou parmi les bulbes.

Attention le bulbe est très toxique!

Accompagnez-les d’autres bulbes comme des muscaris armeniacum, des anémones des bois, des narcisses pseudonarcissus par exemple, et des corydalis ou des myosotis. En tout cas, des plantes assez costaudes pour supporter leur concurrence!

scille d’Espagne, jacinthe des bois, Hyacinthoides hispanica Alba et Rosea
muscaris blancs
myosotis
Corydalis solida, corydale bulbeuse
anémone blanda

Entretien

  • Aucune taille n’est nécessaire, sauf si vous préférez supprimer les fleurs fanées pour empêcher les semis spontanés.
  • Pour que les bulbes puissent reconstituer les réserves utiles à la floraison de l’année suivante, il faut laisser le feuillage se faner simplement. Il disparaîtra tout seul! A la limite, vous pourrez le couper en juin si son aspect tout desséché dérange.
  • Tous les 3-4 ans, en juin, il faudra sans doute diviser les touffes pour qu’elles restent vigoureuses et florifères : déterrez les touffes avec une fourche-bêche et séparez les petites bulbilles à la main avant de les repiquer ici ou ailleurs…
Les scilles d’Espagne, jacinthe des bois, Hyacinthoides hispanica Rosea, Scille Campanulée Rose

6 commentaires sur “Scilles d’Espagne

  1. Très belles et très fraîches ces jolies jacinthes des bois, et elles se propagent allègrement
    d’année en année chez moi, malgré une situation peu enviable : en pleine ombre, et coincées
    entre deux murs de garage … Par contre, je devrai surveiller encore plus mon chien, lui
    qui adore grignoter les renoncules de la pelouse, alors que c’est nocif ! Ne parlons pas des
    aconits et des muguets, que j’ai dû carrément barricader … Concilier l’amour des fleurs
    ET l’amour des bêtes n’est pas toujours évident !

  2. mon jardin en est plein , des bleues , en compagnie des myosotis , des ancolies , j’adore , elles se multiplient très facilement , tant mieux , dès que le feuillage est fané , je transporte les bulbes là où il il en manque

  3. Les miennes sont bleues! Une incontournable, mais à tenir éloignée des plantes plus précieuses, car elle a tendance à prendre toute la place, et à envahir les massifs! Mais c’est l’idéal pour un jardin naturel, ou pour les endroits un peu discrets du jardin.

    1. C’est le même genre botanique (Hyacinthoides) mais pas la même espèce. Malgré tout, ces « jacinthes des bois » se ressemblent vraiment beaucoup, hormis la couleur.

  4. J’ai des bleues et des roses, mais pas de blanches. Elles forment des belles touffes, que ce soit dans le jardin ou dans les sentiers, au soleil ou à l’ombre … et ont sauté pardessus le toit de la maison pour passer du jardin (derrière) à un parterre (devant). Alors pas besoin de les aider … j’ai plutôt envie d’en supprimer. Cela et les lamiers jaunes, on devrait le savoir avant de les planter, quoique je n’ai pas planté de lamier jaune … A bientôt. Michèle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.