Rudbeckia triloba

Tout récemment, je répondais en commentaire à Sophie que j’avais ramené du Théâtre des Minuits une fleur… jaune!
Et Sophie ne m’a pas cru! Voyez-vous ça!? Menteuse, moi?

Alors, qu’en est-il?  Eh bien c’était VRAI!  (j’aurais dû parier une barre tablette de chocolat au lait avec Sophie!)

J’ai planté cette semaine un petit bout de Rudbeckia triloba, ces grandes fleurs jaunes à coeur noir qui fleurissent au soleil, de juillet à octobre.

Les marguerites jaunes de rudbeckia triloba mesurent 4 à 6 cm de diamètre

Dans mon jardin, je vais les supplier à genoux de ne fleurir qu’en septembre… jusqu’en novembre… Car moi c’est en automne, avec les asters, que je les aime le plus, et moins avec mes roses!
Croyez-vous qu’elles m’exauceront?

Semis spontanés

Le taux de réussite serait meilleur si je récoltais quelques graines à semer mais en attendant je tente la multiplication par division et qui sait si ce bébé ne va pas déjà se ressemer spontanément?
Les graines fraîches germent parfois tout de suite pour développer une rosette de feuilles qui passe l’hiver et la plante devient très vigoureuse dès la saison suivante.

C’est une plante vivace très rustique mais de courte durée (2 à 3 ans). Je compte donc sur des semis spontanés pour qu’elle prenne place où bon lui semble au jardin.

le voyez-vous mon petit rudbeckia, en-bas, à gauche?

Pourquoi je l’aime?

Quand on lui permet de se naturaliser, les innombrables marguerites jaunes du Rudbeckia triloba confèrent un petit côté prairie fleurie aux massifs, du milieu de l’été jusqu’en automne.
En plus, les fleurs attirent et nourrissent de nombreux butineurs tandis que les graines sont appréciées des oiseaux. 

aster et rudbeckia triloba

En bonne compagnie…

Avec les asters d’automne, les graminées, les cynorrhodons,… le jardin prend des allures sauvages, un petit côté très nature qui me plaît beaucoup!

rudbeckia triloba aster cynorrhodons
rudbeckia triloba et graminée

Dans le massif de la balançoire, il y avait les petites boutures d’asters dumosus qui me viennent de Sophie justement!
Et c’était juste parfait pour tenir compagnie au lapin, en bordure!

rudbeckia triloba et aster dumosus

J’ai aussi ramené du Théâtre des Minuits un bout d’un aster bas, d’un rose pétillant. Peut-être ‘Jenny’?… Celui-là est venu de l’autre côté de l’allée.
Les voilà mes deux petits nouveaux, qui encadrent l’entrée de l’allée: rudbeckia à gauche, aster à droite. Un peu de peps pour l’automne!

Culture et entretien

Un pied vigoureux peut produire jusqu’à 8 hampes florales bien rigides et très ramifiées, de 60 à 90 cm de hauteur, offrant ainsi une généreuse floraison.
Coupez les têtes défleuries au fur et à mesure pour prolonger la floraison mais pensez quand même à laisser quelques capitules monter en graines  pour la pérenniser dans le jardin.

Le rudbeckia à trois feuilles est une plante facile à réussir et qui se débrouille toute seule! Il se plaît au soleil ou à mi-ombre, dans tout sol assez fertile et pas trop sec, même légèrement acide à légèrement alcalin.
Rustique, la plante passe les hivers les plus rudes sans sourciller. Par contre, les racines assez courtes sont insuffisantes pour supporter de longues sécheresses.

Le feuillage est persistant c’est à dire que la rosette de feuilles est présente toute l’année. Les jeunes plantules une fois reconnues peuvent être transplantées, ou laissées sur place. Si elles sont trop nombreuses, elles sont faciles à arracher.

rudbeckia triloba

Comment semer le rudbéckia triloba ?

Les graines fraîches germent parfois tout de suite pour développer une rosette de feuilles qui passe l’hiver et devient très vigoureuse dès la saison suivante.
Sinon les graines germent de façon sporadique en 1 à 3 mois à une température de 4 à 5 °C. Le mieux est de les semer sous châssis froid en décembre ou janvier, elles germeront avec le printemps.

23 commentaires sur “Rudbeckia triloba

  1. Oh mais quel suspens! Tu nous laisse sur notre faim avec tes déménagements.
    Sinon j’arrive pas à croire ce que je vois. Un rudbekia triloba dans ton jardin!
    Si on m’avait raconté ça il y a 2 ans, j’aurais traité cette personne de fou!
    André en avait plein dans son jardin.
    Tout est histoire de mariage. Avec une graminée, une stipa par exemple…
    Et ne tarde pas trop avec ton prochain article.

  2. même si le rudbeckia est d’un beau jaune lumineux, il n’en reste pas moins très joli avec les autres plantes et fleurs du jardin je trouve, pour ma part j’en ai deux pieds installés dans deux massifs distincts, ils sont superbes 😉
    Gros bisous et bon week end

  3. J’en ai dans mon jardin et ils commencent leur floraison en juillet lorsque les roses sont au repos. Je ne suis pas fan du jaune au jardin en plein été…Mais je trouve qu’au printemps et en automne, c’est une couleur super pour illuminer les journées sombres. Le jaune donne un point lumineux souvent visible de loin. Bon pour les rudbeckias, il faut être un peu plus tolérant car ils sont déjà là au milieu de l’été. Bonne journée.

    1. Tout comme toi, j’aime le jaune qui réveille le printemps et la lumière qu’il apporte à l’automne. Je crains un peu le choc des couleurs en juillet, avec les roses, mais on verra!
      Si on les pince comme les asters, penses-tu que ça puisse retarder un peu la floraison? 😉
      Bises

  4. haha rudbeckia quand tu nous tiens! Est ce un bout de ceux que j’avais ramenés? Si oui, alors effectivement Sophie, c’est un petit qui vient de chez André
    Il faudra leur parler gentiment pour qu’ils patientent mais c’est vrai qu’ils sont hyper lumineux au jardin. Meme si moi, j’ai encore du mal à leur trouver une belle association!

  5. Hi, hi… il y en a un qui doit sourire là haut en se disant « J’ai réussi à faire planter une vivace bien jaune à Malo, incroyable » 😉 ! Vu ton bon goût, ce rudbekia va être en bonne compagnie et n’a pas fini d’illuminer l’automne dans ton jardin. Moi aussi, j’ai planté religieusement les boutures rapportées grâce à vous du Théâtre: l’aster (‘Jenny’ ou autre) et le petit bout d’heuchère… j’espère qu’ils accepteront de bien reprendre.

    1. Rien que pour le faire rire là-haut, ça vaut la peine d’introduire du jaune vif au jardin! 😉
      Alors, je tente! Pour les associations, on verra si je m’en sors!
      Nous avons maintenant deux petites fleurs en commun, en souvenir de notre WE au Théâtre et de notre rencontre! Sûr qu’elles reprendront bien et se plairont chez nous!
      Bises

  6. J’adore tes explications ,j’adore aussi les rudbekias mais je pense que le tout est de leur trouver le bon endroit .
    Nala est comme Sissi très intéressée par le jardin …
    Je dois aussi déplacé mes aster ,c’est chaque fois en automne que je me rends compte qu’elles ne sont pas à la bonne place donc je vais les déplacer maintenant et pas attendre le printemps quand j’aurais oublié .
    Ton jardin est vraiment beau tout le temps .
    Gros bisous

    1. Comme toi, je n’attends pas pour déplacer sinon j’oublie… Tête de linotte je suis! 😉
      Pour savoir si j’ai choisi un bon endroit pour le rudbeckia, j’attendrai juillet aout 2016! On verra si les associations fonctionnent!
      Merci Maryse, bisous

  7. Intox ! Tu bluffes ? Non !
    Alors je suis impressionnée car je ne pensais pas que tu planterais du jaune foncé dans ton jardin.
    Moi j’adore ces jaunes chauds avec du orange et du rouge…Ca réchauffe le jardin ! Mais ce n’est pas toujours facile à assortir !
    Ton aster « Jenny » me fait penser à celui que je viens d’acheter. Mais quand je regarde sur internet, j’ai quand même des doutes. Bises et bonne journée

    1. Ah ah ah, ça t’étonne hein!? LoL
      Eh bien tu vois, j’aime beaucoup ce jaune chaud en cette saison, mais je redoute le mariage éventuel avec des roses roses! Seul l’avenir nous dira si j’ai trouvé la bonne place pour introduire au jardin ces rudbeckia! Mais ils me font envie depuis deux bonnes années alors il fallait que je tente!
      Sous quel nom as-tu acheté ton aster? ‘Jenny’ aussi?
      Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.