❤ Focus sur le rosier ‘Zoé’, un mousseux méconnu

Dans mon jardin, l’allée des roses compte parmi ses pensionnaires le beau et vigoureux rosier ‘Zoé’, qui a le joli prénom de ma fille.
Mais sa floraison se termine et il ne refleurira pas avant… l’année prochaine!
Je ne pouvais pas le laisser partir sans lui rendre hommage!

Je vous présente donc aujourd’hui le rosier ‘Zoé’…
Ah! Celui-là, qu’est-ce qu’on l’a attendu, ma fille et moi, pour sa première année au jardin! Il ne nous a pas déçues!

rosa centifolia Muscosa ‘Zoé’ (rosier mousseux – Vibert 1830)

Pourtant, à son premier printemps chez nous, en 2013, emportée par mon exaltation à tailler mes rosiers à la chaîne, j’avais commencé à le tailler lui aussi, alors que c’est un non-remontant et qu’en théorie, on ne taille pas les non-remontants en fin d’hiver!
J’avais vraiment peur d’avoir compromis sa première floraison mais cette taille inopinée semble plutôt avoir boosté notre beau jeune mousseux puisqu’en juin, il nous avait offert plus d’une centaine de boutons que nous guettions chaque jour, plusieurs fois par jour… Zoé les avait carrément comptés!

rosa ‘Zoé’, premier été au jardin, en 2013, un petit buisson compact et déjà très généreux!

Depuis, il n’a jamais démérité, offrant chaque année à partir de fin mai/début juin, une multitude de boutons floraux couverts de mousse brunâtre, parfumée et résineuse.

rosa centifolia Muscosa ‘Zoé’ (rosier mousseux – Vibert 1830)  (photo de début juin 2015)
rosier ‘Zoé’, ses boutons moussus
rosa ‘Zoé’, un rosier mousseux aux boutons moussus
rosa centifolia Muscosa ‘Zoé’ (rosier mousseux – Vibert 1830)

Les fleurs moyennes, plates et parfumées, sont densément remplies de nombreux pétales plissés, d’un rose brillant, lumineux, autour d’un petit coeur jaune.

rosa centifolia Muscosa ‘Zoé’ (rosier mousseux – Vibert 1830)
rosa centifolia Muscosa ‘Zoé’ (rosier mousseux – Vibert 1830)
rosa centifolia Muscosa ‘Zoé’ (rosier mousseux – Vibert 1830)

Il a atteint en une seule année un bon mètre cinquante de hauteur, sur environ 1m de large, formant un petit arbuste robuste, au feuillage vert légèrement glauque, et aux tiges bien pourvues en aiguillons.

rosa centifolia Muscosa ‘Zoé’ (rosier mousseux – Vibert 1830)

Il s’est même agrippé pour tenter de grimper sur l’arche en fer forgé…

rosa ‘Zoé’
rosier ‘Zoé’ qui « grimpe » à 1,50m de hauteur, à droite

Pas grimpant, non, malgré ce qu’il voulait nous faire croire! Il forme un buisson compact d’environ 1,30m en tout sens.  Pas remontant non plus, hélas!  Il ne fleurit qu’un mois, au début de l’été, mais son feuillage vert moyen est très sain, l’arbuste est très rustique, les fleurs délicieusement parfumées et avec un nom pareil, il mérite sa place au jardin!

rosier ‘Zoé’

Les rosiers botaniques sont généralement robustes et se développent même dans les sols ingrats ou sous les climats difficiles. Ils conviennent dans une haie défensive ou fleurie avec des arbustes à floraison plus précoce (spirées, lilas, seringat…) et plus tardive (hibiscus…), avec de belles couleurs d’automne (cotinus, viornes,…).
Le rosier Centifolia Muscosa ‘Zoé’ est une variété de rosier mousseux que l’on ne trouve presque plus mais les spécialistes de roses anciennes proposent d’autres mousseux qui vous raviront certainement…

2 commentaires sur “❤ Focus sur le rosier ‘Zoé’, un mousseux méconnu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *