Quelle plantes résistent à la sécheresse en sol acide, dans les Landes?

Capucine, une de mes lectrices qui jardine dans le sud des Landes où l’on connait la sécheresse depuis des années, m’a envoyé cet été sa liste de végétaux qui résistent à la sécheresse en terre très acide.
Sa générosité me permet aujourd’hui de vous faire profiter de sa longue expérience en terrain franchement acide!
« Jardinage » rime décidément bien avec « Partage »! Merci Capucine…

Son jardin de 3500 m² est divisé en 2 zones : une partie sableuse qui a plus de 30 ans, et une partie « argileuse » qui a été réalisée suite à la tempête Klaus qui avait détruit une partie du bois qui jouxtait le jardin, il y a une dizaine d’années.
Au départ, avant la construction de la maison, c’était une pinède avec quelques chênes et châtaigniers et un magnifique charme. Ils ont gardé le maximum d’arbres et enterré une cuve de récupération d’eau de pluie de 10 m³.
Tout le terrain est en pente. Et oui, Les Landes ce n’est pas que la plage et les pins il y a aussi une partie vallonnée : la Chalosse.

Je divise donc mon article en 2 parties: la première concerne les plantes qui résistent à la sécheresse en sol sableux très acide.
La seconde propose un choix de végétaux pour sol lourd et acide.

Le jardin de Capucine, dans les Landes : rocaille avec loropétalum, piéris, azalées, bruyères, spirée et exochorda à l’ombre d’un grand chêne qui malheureusement pompe tout l’été (crédit photo Capucine).

Partie 1 : En sol sableux acide

Les Landes sont biens connues pour les pinèdes, les bruyères et les ajoncs… Mais d’autres espèces peuvent prospérer dans les Jardins Landais…

Les sols sableux sont peu fertiles. Il est possible d’améliorer la qualité du sol grâce à un apport régulier de matière organique (compost, fumier, terreau ou algues).
Une poignée de sang séché et de corne broyée, à la plantation, permettra aux racines de bien s’installer.
Enfin, ne négligez pas l’arrosage en période dé sécheresse.

Capucine m’écrit : « J’améliore ma terre tous les ans avec du compost fait à partir de feuilles mortes, tontes de pelouse, déchets ménagers, cendres de cheminée enrichi de fumier de bovins, et je paille avec du BRF et je laisse en place les tailles de fleurs.
J’ai fait installer un arrosage automatique pour la partie sableuse et je le mets en marche à la demande (certaines parties sont au soleil, d’autres à l’ombre) je dirais une fois par semaine à peu près cette année mais on a eu le record de chaleur et de jours sans pluie. Temps d’arrosage par section : une demi-heure très peu de pression »

————————————————–

Arbres

Les Plantes endémiques qui poussent sans aucun problème dans les Landes:

  • Chênes, : le chêne vert, le chêne pédonculé, le chêne liège et le chêne tauzin
  • Pins maritimes
  • Charmes
  • Châtaigniers
  • Noisetiers
  • arbutus unedo

Mais aussi…

  • Laurier du Portugal
  • Erables (du Japon, champêtre, rouge, negundo,…)
  • Albizzia
  • Févier
un érable en habits d’automne, dans le jardin de Capucine (crédit photo Capucine)

Arbustes de soleil

  • Des ajoncs (« que j’arrache car c’est épineux et je n’aime pas ce jaune » précise Capucine)
  • Abélia
  • Amélanchier
  • Anisodontéa
  • Buddléia
  • Callistémon
  • Caryoptéris
  • Céanothe
  • Cerisier du japon
  • Ciste
  • Cotonéaster
  • Eleagnus
  • Genêt
  • Grévilléa
  • Lagerstroemia
  • Lespedeza (un rose et un blanc)
  • Lilas microphylla ‘Superba’ (il fleurit 3 x)
  • Malus ‘Evereste’
  • Nandina (j’en ai 5 variétés)
  • Pittosporum tobira et un nain ‘Irène Patterson’

Arbustes à la mi-ombre

  • Arbustus unedo
  • Azalée (Capucine en a une vingtaine dont 10 azalées de la série ‘Encore’ qui supportent mieux le soleil et sont remontantes)
  • Callistémon
  • Camélia (sasanqua, japonica)
  • Choisya ternata
  • Eriostémon
  • Euonymus alatus red cascade
  • Euonymus japonicus et fortunei
  • Exochorda The Bride
  • Hydrangéa quercifolia
  • Hydrangéa Annabelle
  • Loropétalum (Capucine en a 4 beaux exemplaires!)
  • Leucothoé
  • Raphiolépis
  • Rhododendron (Capucine en a 4)
  • Sarcococca
  • Sauge arbustive grahamii.
  • Skimmia
  • Troène
loropétalum et viburnum dans le jardin Landais de Capucine
loropétalum et viburnum dans le jardin Landais de Capucine (crédit photo Capucine)
azalée remontante de la série Encore (crédit photo Capucine)

 

camélia Freedom Bell
camélia Freedom Bell (crédit photo Capucine)

Rosiers

Dans la partie la plus sableuse et ensoleillée , ceux qui souffrent le moins

  • Red parfum
  • Deborah
  • Lutin
  • Carla fineshi
  • Mutabilis

Terre moins sableuse

  • Cocorico
  • Marie Curie
  • Astronomia
  • Beauce
  • Avalanche rose
  • Lucia
  • Opalia
  • Banks
  • Gîte de France
  • Neige d’Avril
  • Evangeline
  • Les botaniques non remontants fleurissent bien (mais je ne connais pas tous leur nom…). J’en ai une centaine mais les autres sont moches. Beaucoup ont subi pendant des années un grignotage intempestif de chevreuils. Maintenant, je les plante ou transplante dans le terrain le plus argileux.
loropétalum et rosier Banks

Vivaces

(en gras, ce sont celles qui se ressèment spontanément)

  • Acanthes
  • Achillée
  • Agapanthe
  • Ancolies
  • Anthémis ‘Sauce hollandaise’
  • Asters
  • Bruyères (callune, cendrée)
  • Campanules
  • Cératostigma plumbaginoïde
  • Cérastium tomentosum
  • Convolvulus cnéorum et sabatus
  • Coréopsis Moonbeam
  • Delosperma
  • Dianthus
  • Dimorphotéca
  • Digitale
  • Erigeron karvinskianus
  • Fétuques
  • Gaillarde
  • Gauras
  • Géranium vivace sanguinéum
  • Giroflée arbustive – Erysimum Bowles Mauve
  • Héllébores d’Orient et hellebores de Corse (Capucine en a une trentaine de pieds!). Attention pas les H. nigers!
  • Hémérocalle
  • Iris germanica , iris unguicularis (fleurit l’hiver) et iris d’Espagne
  • Lavande papillon (terrain trop acide pour les autres lavandes)
  • Liatris
  • Lychnis coronaria
  • Muflier si résiste à la sècheresse la 1° année se comporte comme vivace
  • Nepeta
  • Oenothère
  • Origan
  • Orpins et sédum
  • Primevères disparaissent l’été et ressortent aux premières pluies d’automne
  • Santoline
  • Teucrium
  • Thym nitens (terrain trop acide pour les autres sortes de thym)
  • Valériane
  • Verbascum arrivées toutes seules
  • Verveine de Buenos Aires
  • On peut peut-être essayer les armoises?
    Note : je cherche aussi désespérément des variétés de romarin et de pérovskia qui s’adapteraient…
érable, hémérocalle, hydrangea, dans le jardin de Capucine (crédit photo Capucine)
hellébore d’Orient dans le jardin de Capucine (crédit photo Capucine)

Bulbes

  • Lis
  • Jacinthe
  • Crocus
  • Muscaris
  • Tulipes mais dans des paniers (les mulots les mangent toutes)
  • Crocosmia (ceux qui poussent sur le bord des routes) et Montbretia ‘Lucifer’
  • Scille du Pérou
  • Nérine
  • Cyclamen
  • Triteleia
  • Ixia (attention gèle)
  • Gladiolus
  • Tulbalgia
  • Amaryllis
  • allium
  • muguet

Grimpantes

  • Trachélospermum jasminoïde
  • Solanum jasminoïde
  • Bignone (jardin voisin)
  • Clématites (ont résisté à la sècheresse : ‘Ville de Lyon’, ‘Ernest Mackram’, ‘Julia Correvon’, ‘The Président’, clématite montana, clématite texensis ‘Gravetye Beauty’)

 

Partie 2 : En terre « argileuse » très acide

Capucine m’envoie également la liste des plantes qui ont résisté à ces étés caniculaires et secs dans la partie la plus « argileuse » du jardin. Ce mois de septembre a été compliqué pour certaines plantes. Elles ont dû mettre toutes leurs forces dans la bataille au mois d’août et là elles n’en peuvent plus.

Je mets terre argileuse entre guillemets car elle est plus compacte que la partie sableuse mais elle se réchauffe vite (cette année on a eu des journées à 30° en février) et le terrain est en pente donc drainé.

Arbustes

Les plantes dont le nom est en gras sont en souffrance en ce mois de septembre : Aucun problème jusqu’à fin août mais le mois de septembre, aussi chaud et sec que le mois d’août, a été difficile…

  • Arbustus compacta unedo
  • Azalée (la variété « Encore » supporte plus de soleil que les autres)
  • Abélia « chinensis » et autres variétés : Kaleidoscope, Confetti,
  • Hopleys , Sparking silver
  • Amélanchier
  • Aucuba
  • Berbéris « admiration »
  • Buddléia
  • Callistemon
  • Calycanthus « Vénus »
  • Camélia
  • Ciste
  • Clethra
  • Cognassier du Japon
  • Deutzia
  • Erables (champêtre , du Japon .. 7 en tout)
  • Escallonia
  • Feijoa
  • Ginkgo biloba
  • Gardénia ‘Kleim’s hardy’
  • Hyrangéa « annabelle , quercifolia, paniculata, macrophylla (1 arrosage par mois cet été)
  • Ilex
  • Hamamélis Diane’
  • Hebe salicifolia
  • Heptacodium
  • Kalmia
  • Kolkwitzia
  • Leucothoé rainbow
  • Leycesteria
  • Ligustrum (Lemon Lime, Argenteum)
  • Liquidambar
  • Malus ‘Everest’
  • Osmanthus ( tricolor, Goshiki)
  • Photinia
  • Physocarpus
  • Phormium
  • Pieris
  • Pyracantha sparkler
  • Sarcococca
  • Sorbaria sem
  • Styrax pendula
  • Ulmus paviflora ‘Geisha’
  • Viburnum plicatum
  • Weigelia

 

loropétalum et viburnum, dans le jardin de Capucine (crédit photo Capucine)
(crédit photo Capucine)

Sur une prochaine liste d’achats, Capucine prévoit :
Diosma,
Lophomyrthus,
Leucadendron
et Westringia…

ulmus ‘Geisha’

Vivaces

  • Achillée
  • Agapanthe
  • Anthémis
  • Aster
  • Bergénia
  • Bidens auréa
  • Bruyère
  • Carex (à l’ombre)
  • Centaurée montana
  • Chrysanthème
  • Coréopsis ‘Moonbeam’
  • Fétuque
  • Fougères (je ne les arrose jamais)
  • Gaillardes
  • Gaura
  • Gillénia
  • Héliopsis
  • Héllébores orientales pas la rose de Noël
  • Hémérocalles
  • Kaliméris
  • Lavande stoechas (les autres n’aiment pas mon sol acide)
  • Liriope
  • Nepeta ‘Six Hill Giant gold (les autres variétés meurent au bout de 2 ans)
  • Oenothère
  • Phygélius
  • Santoline
  • Sédum
  • Stachys
  • Stokézia
  • Strobilanthe
  • Succissella
  • Trifolium purpureum
  • Trachystémon
  • Verbascum
  • Verveine de Buenos Aires
  • Vernonia crinita
Dans le jardin de Capucine (crédit photo Capucine)

Bulbes, cormes…

Arums, Eucomis, Montbrétia, Lis, Amaryllis, Hédichium, Watsonia, Bletilla striata, Liatris, Narcisses

loropétalum er azalées sous un chêne

Il y en a d’autres qui pourraient résister mais que Capucine n’a pas la possibilité de tester chez elle:

  • Magnolia
  • Sophora
  • Mimosa (! allergie)
  • Eucalyptus (trop grand)
  • Armoise
  • Graminées (allergie) j’ai juste un pied d’arundo à l’endroit le plus éloigné de la maison
  • Cordiline : je n’aime pas les stipes

« Les champions toutes catégories résistants à la sècheresse sont les camélias , photinias,  abélias, érables, les fougères , les bruyères. » m’écrit Capucine pour conclure.

Cette année, elle a acheté un Mahonia cabaret, un Sollya heterophylla qui pour le moment moyennant 10 litres d’eau par semaine résistent. Elle compte tester un Sureau, un Cotinus (même si il préfère les terrains calcaires) un Prostantera, un Oléaria, un Leptospermum, un Vitex et un Buddleia.  Peut-être mériteront-il de rejoindre la liste des plantes qui résistant à la sécheresse en sol très acide? L’avenir nous le confirmera…

Sa liste, non exhaustive, est déjà longue! Gageons qu’elle pourra servir à d’autres jardiniers!
N’hésitez pas à partager en commentaire votre propre expérience en terre TRES ACIDE…

MERCI CAPUCINE !!! 🙂

11 commentaires sur “Quelle plantes résistent à la sécheresse en sol acide, dans les Landes?

  1. En général tes articles m’intéressent. Bien sûr certains plus que d’autres mais celui que tu nous a concocté aujourd’hui est vraiment une mine d’or pour s’orienter pour des achats futurs au vu des conditions climatiques qui nous invitent à changer nos habitudes.
    Merci.

  2. Voilà un tas d’idées pour le jardin de ma fille ainée ! J’ai pris beaucoup de plaisir, comme toujours, à lire ton article, et je vais garder celui-ci précieusement tant il est riche de l’expérience de Capucine.
    Ici c’est sable calcaire ….
    Bisous, belle journée Malo

  3. Article intéressant, mais parmi ces plantes, certaines ne résisteraient pas à nos hivers (pas à cause du froid, mais en raison de l’humidité que nous avons). Je doute pour plusieurs de ces plantes comme le Callistémon, le Loropétalum (essayé chez moi) , le Raphiolépis (que j’ai gardé 2 ans et protégé l’hiver) , les rosiers de Banks, la lavande papillon, le Lophomyrthus (gardé les 2 derniers hivers et cette année, il est mort) et probablement d’autres encore. Je ne peux parler que de mes expériences et je pense qu’il faut rester prudent.
    Bonne journée.

  4. Bonjour Françoise. Tout à fait d’accord avec toi mais mon jardin est tout en pente sauf autour de la maison mais là la terre est sableuse et il est protégé du froid par un bois au Nord et à l’est. Le principal est de trouver la bonne plante au bon endroit. L’une de mes plantes préférées est la pivoine et je ne peux pas en avoir alors que dans le jardin de ma voisine elles poussent comme du chiendent mais je ne désespère pas.Le jardinage est vraiment une école de patience et de tâtonnements. Dommage que le jardin et le porte-monnaie ne soient pas extensibles !!

  5. Coucou Malo, chouette association entre toi et Capucine pour cet article.
    Comme tu dois le savoir, j’habite depuis peu dans le bassin d’Arcachon, à la frontière avec les Landes. J’ai beaucoup échangé avec Capucine qui m’a donné la liste de ses plantes.
    Chez moi ce qui est compliqué c’est que j’ai des hivers hyper humides. L’eau est à un fer de bêche parfois. Et il fait très froid le matin et chaud l’après-midi. Ces jours-ci je passe de -2° à 15° dans la journée. Mais les voisins me disent que certains hivers je pourrai atteindre les -15°. Tu imagines donc ma difficulté. Et les été, avec cette terre sableuse, c’est pas terrible. Enfin, je ne perds pas espoir. Je plante des arbres pour avoir de l’ombre, je paille mes massifs avec mes déchets verts. Et surtout je plante des vivaces robustes. Année après année, je devrai obtenir des résultats.
    Mais j’ai une question à te poser : ma plus grande difficulté aujourd’hui c’est Luna ! Comment fais-tu pour nourrir tes plantes sans qu’elle aille te retourner tout le jardin ? Ici entre le fumier, le sang séché, la poudre d’os… elle est très attirée et me fait beaucoup de dégâts. Je passe pas une période de découragement, parce que je dois nourrir mes plantes si je veux réussir à créer ce jardin et en même temps ces produits sont très attractifs pour elle…
    Si tu as une méthode secrète, je suis preneuse 😉
    Bonne journée !

    1. Dans quelques années, avec l’expérience, tu me fourniras les infos pour un article sur les plantes qui supportent cette humidité chez toi 😉
      Je n’ai pas de conseils miracles pour Luna… désolée.
      Quand elle était petite, j’étais souvent au jardin avec elle. A chaque fois qu’elle entrait dans un parterre, je disais « NON » fermement et je la félicitais dès qu’elle sortait (mots doux, caresses, mais pas une friandise en récompense à chaque fois). Elle a vite compris. Elle n’y va quasiment jamais mais si je la vois dans un parterre, je dis « NON, sors de là », et elle recule tout de suite… Mais si elle est toute seule dehors, je ne suis pas là pour veiller alors je barricade pendant un moment quand je fais des plantations ou quand je mets du fumier. La terre fraichement remuée l’attire. Je mets des pots retournés, une petite table en marbre que je déplace au gré des besoins, ou une déco, des tuteurs etc. Tu as peut-être vu sur mon blog les tuteurs coquelicots et capsules de pavot? Ils sont sur des tiges en fer. Je les dispose en rang le long de la bordure du massif où j’ai travaillé, ça fait comme une petite barrière pour empêcher Nala de passer, et c’est joli en plus 😉
      Pareil si je mets des coques de cacao (l’odeur l’attire) mais après quelques semaine, ça lui passe. Cela dit je n’en mets quasiment plus jamais, j’ai assez de couvre-sol maintenant et je mets plutôt du BRF… avec le BRF Nala n’y va pas.
      Ca ne va pas t’aider beaucoup… .) Bon courage quand même!

      1. Merci Malo. Si cela m’aide parce que je ne me sens plus seule 😉
        Je vais donc continuer avec mes petites barrières et avec du temps et de la patience, j’arriverai aux même résultats que toi. Le soucis c’est que Luna vit dehors chez nous alors forcément je ne suis pas toujours là à a surveiller.
        Bonne journée 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *