Papillon : Piéride

La Piéride est sans aucun doute le papillon qui pullule le plus dans mon jardin et je m’étonne de ne pas encore en avoir parlé ici!
Il est un des plus communs de notre faune mais ce n’est pas une raison pour faire l’impasse sur ce joyeux papillon blanc! Au contraire! J’en observe souvent une bonne dizaine à la fois sur les verveines de Buenos aires.

La piéride du chou (Pieris brassicae, Lépidoptère Pieridae) est plus grande (jusqu’à 65 mm d’envergure) que la piéride de la rave (Pieris rapae) qui mesure 40 à 45 mm. A part ça, elles se ressemblent très fort! Il y a même aussi la piéride du navet… Je n’ai pas la prétention de vouloir les identifier à tout prix…

papillon piéride

Sous nos climats l’espèce a le plus souvent 2 générations, la première apparaît en avril-mai, la seconde en juillet-août. Il se peut qu’une troisième apparaisse à l’automne si la météo le permet.

papillon piéride sur fleur de verbena bonariensis

Le dessus des ailes a un fond blanc, avec à l’aile antérieure une grande tache apicale noire en forme de faux.
La femelle a 2 ou 3 autres taches noires sur les ailes antérieures?

un papillon piéride (2 taches rondes noires au-dessus de l’aile antérieure = femelle)

 

papillon piéride du chou, le revers de l’aile postérieure est jaunâtre, et on voit une tache noire sous l’aile antérieure

Les chenilles se développent sur des plantes sauvages comme la moutarde des champs, mais aussi sur le colza, les capucines ou bien sûr sur les choux cultivés.

Les papillons butinent allègrement, les jours de soleil…

papillon piéride qui butine

5 commentaires sur “Papillon : Piéride

  1. Bonjour Marjorie,

    Sympa les papillons. J’ai aussi énormément de piérides, notamment sur la lavande et l’origan. Et j’ai aussi un petit brun (que je n’ai pas identifié), un jaune citron (ces jours je ne le vois plus), la vanesse du chardon, et j’ai eu des chenilles du macaon mais cette année j’en ai point vues: j’ai râté mon semis de fenouil et d’aneth… et j’attends le mûrissement des poires. Je ne sais pas si c’est la vanesse mais il y a un papillon très coloré qui vient se saouler à l’automne sur le poirier attaqué par les guêpes.
    Au plaisir de vous lire,

  2. pour le petit brun, j’aurais dû le photographier pour le déterminer. Mais en cherchant, j’ai vu que j’avais rencontré deux ou trois fois l’aurore, amusante avec ses bouts d’ailes colorés.

  3. Sur un site de la faune locale, j’avais noté avec une photo « piéride du chou » et en fait le spécialiste m’a dit que j’avais des piérides de l’ibéride dans mon jardin. Plus difficile que j’imaginais à déterminer, si jamais j’ai découvert le site http://www.lepido.ch avec une clé de détermination bien utile.
    Tes photos sont magnifiques !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *