Le Lucane, un insecte impressionnant!

LE lucane (nom masculin) est le plus grand coléoptère d’Europe.
J’en ai vu pour la première fois en ce début juillet, dans le jardin personnel d’André Eve, à Pithiviers, dans le Loiret. Le mâle, avec ses mandibules spectaculaires, était impressionnant!

Lucanus cervus, mâle ♂ (Linnaeus, 1758)
Le lucane, Lucanus cervus, mâle ♂ (Linnaeus, 1758) mesure jusqu’à 9 cm

Dimorphisme sexuel

Le lucane a l’aspect d’un gros scarabée brun-noir avec des nuances bordeaux.

Le mâle est couramment appelé Lucane « cerf-volant » car ses mandibules, plus impressionnantes que réellement dangereuses, ressemblent à des bois de cerfs.  Elles « pincent » sans grande douleur et sans nous blesser.

En revanche, la femelle, que l’on l’appelle « Grande biche », est plus petite mais ses mandibules, bien que beaucoup plus restreintes, sont plus puissantes et acérées.
Même si l’insecte est lent et non agressif, elle peut pincer jusqu’au sang pour se défendre.

Note : À ne pas confondre avec un autre lucaniné, la Petite biche (Dorcus parallelipipedus).

Lucane, Lucanus cervus, femelle ♀ (Linnaeus, 1758)
Le lucane, Lucanus cervus, femelle ♀ (Linnaeus, 1758)

Le Lucane est un insecte xylophage. La taille de l’individu résulte de la qualité nutritionnelle du bois. Dans certaines régions du Sud-Ouest de la France, les Lucanes ont tendance à être plus grands. Ils peuvent mesurer jusqu’à 9 cm de long, ce qui est vraiment remarquable pour un insecte!

Lucanus cervus, mâle ♂ (Linnaeus, 1758)
Lucanus cervus, mâle ♂ (Linnaeus, 1758)

Le vol des lucanes…

Les Lucanes adultes volent surtout le soir ou le matin, à l’aube. Leur vol est caractéristique car l’insecte vole en position quasi verticale en produisant un fort bourdonnement.

Ce sont surtout les mâles qui prennent leur envol à la recherche de femelles. Celles-ci sont relativement peu actives et restent souvent au sol. Elles volent parfois à la recherche de souches pourrissantes à l’intérieur desquelles se développeront leurs larves.

Lucanus cervus, mâle ♂ (Linnaeus, 1758)
Lucanus cervus, mâle ♂ (Linnaeus, 1758)

Une vie brève…

Généralement, les lucanes adultes apparaissent vers la mi-juin, se reproduisent vers juillet, et meurent avant la fin août. Ce laps de temps est essentiellement dévolu à perpétuer l’espèce.
Les mâles et femelles se retrouvent sur des arbres malades.
La concurrence entre mâles est sévère.  Les rencontres autour des femelles donnent lieu à des joutes étonnantes!
Les mâles semblent mourir naturellement après l’accouplement et les femelles après la ponte. On peut d’ailleurs retrouver des exosquelettes au pied des arbres qui accueillent encore d’autres couples.

Leurs besoins nutritionnels sont quasi inexistants : l’individu adulte vit sur ses réserves jusqu’à l’accouplement et la mort. Il peut toutefois lécher la sève émise par les plaies des arbres blessés.

Lucanus cervus, mâle ♂ (Linnaeus, 1758)
Lucanus cervus, mâle ♂ (Linnaeus, 1758)

Leurs prédateurs…

Les lucanes adultes sont entre autre la proie des pies et des geais… On peut ainsi trouver des cadavres sous les arbres, dont souvent seul l’abdomen est consommé.

Les larves subissent les assauts de guêpes et autres coléoptères carnivores.

Lucanus cervus, mâle ♂ (Linnaeus, 1758)
Lucanus cervus, mâle ♂ (Linnaeus, 1758), face ventrale
Lucanus cervus, mâle ♂ (Linnaeus, 1758)
Lucanus cervus, mâle ♂ (Linnaeus, 1758)
Lucane, Lucanus cervus, femelle ♀ (Linnaeus, 1758)
Lucane, Lucanus cervus, femelle ♀ (Linnaeus, 1758)
Lucanus cervus, mâle ♂ (Linnaeus, 1758)
Lucanus cervus, mâle ♂ (Linnaeus, 1758)

La larve de lucane

La femelle pond dans la terre, près d’un arbre mort ou malade dont ses larves se nourriront.
Les larves, blanches, translucides, à tête orangée, se développent à l’intérieur de souches pourrissantes (mais n’attaquent jamais les bois de construction ni les charpentes).

Elles se nourriraient durant environ 3 ans de bois mort ou pourrissant, jusqu’à atteindre 8 à 10 cm pour les larves mâles. Cependant, la malnutrition des larves peut induire des scarabées plus petits, ou des durées de vie larvaire plus longues (jusqu’à 6 ans).

Le moment venu, les larves s’enterrent et se confectionnent une loge dans laquelle elles se transforment en nymphes, puis en insectes volants l’automne venu, mais ces derniers n’émergeront qu’au début de l’été suivant.

La larve que les bénévoles ont trouvée dans le jardin d’André Eve n’était sans doute pas la plus grande qui soit mais à mes yeux, elle était au moins digne d’une épreuve de Koh-Lanta!
Nous l’avons remise dans la terre pour qu’elle puisse se nymphoser tranquillement…

Larve de lucane, Lucanus cervus,
Larve de lucane, Lucanus cervus,
Larve de lucane, Lucanus cervus,
Larve de lucane, Lucanus cervus,
Larve de lucane, Lucanus cervus,
Larve de lucane, Lucanus cervus

Ne pas confondre…

La larve de hanneton, communément appelée ver blanc, a une grosse tête et un petit cul. C’est un ravageur qui se nourrit des racines des plantes. Elle se développe dans les couches superficielles du sol pendant 3 ans (et pas dans le compost puisqu’elles se nourrissent de végétaux vivants).

Les vers blancs trouvés dans le compost sont des larves de la cétoine dorée, un coléoptère vert métallisé.  Ces larves sont malheureusement souvent confondues avec les larves du hanneton et dans le doute, certains jardiniers ont tendance à les éliminer par précaution.
Quel dommage car ces larves recyclent les matières organiques au même titre que les vers de terre et participent grandement à la décomposition des déchets verts et donc, à l’amélioration du compost. Elles ne s’attaquent pas aux racines donc les plantes ne risquent rien!
Elles vivent exclusivement dans le compost, le bois mort ou les litières de feuilles.
On les distingue l’une de l’autre car la larve de cétoine a une petite tête et un gros cul, tandis que la larve de hanneton a une grosse tête et un petit cul.  Les larves de cétoines se déplacent sur le dos, pattes en l’air en progressant par ondulations du corps.
La cétoine dorée adulte est parfois appelée « hanneton des roses » car elle se nourrit du pollen des roses.

14 commentaires sur “Le Lucane, un insecte impressionnant!

  1. La cétoine est le bijou du jardin avec ses couleurs verts dorées ravissants insectes…Je n ai Jamais vu la lucarne pas présente encore en Ardennes. Le hanneton n est malheureusement presque plus présent,il a un vol lourd et bruyant comme une petite forteresse volante….

  2. Bonjour Malo. J ai vu un lucane une fois seulement ! Effectivement c’est très impressionnant !
    Il est très intéressant de pouvoir différencier les larves. Celles des hannetons vont directement aux poules qui ne se font pas prier.
    Merci pour cet article. Bon dimanche après midi.

  3. Bonjour,
    Merci pour votre présentation des lucanes.
    Cependant, il est écrit dans votre article qu’il peut atteindre 9 cm, puis en légende 9mm.
    Il s’agit probablement d’une coquille.
    Peut-être pourriez-vous la corriger ?
    C’est un peu perturbant.
    Merci !
    Bonne continuation,

      1. Bonjour,
        Cette année j’ai eu la chance d’en voir à 2 reprises dans 2 endroits différents, éloignés de 20 km. Une fois 1 mâle et l’autre fois 2 mâles et 1 femelle, que j’ai signalés sur le site de l’Opie. C’était aussi une occasion d’apprendre des choses sur ces insectes.
        Merci pour cet article.

  4. Bonjour,
    Une de nos minettes à trouvé un mâle il y a 15 jours, un autre (ou le même ) a été aperçu samedi soir et nous avons aussi une femelle … nous sommes en Bretagne près de Dinan.

    Bonne journée à tous

  5. Bonjour,
    Merci pour vos commentaires sur le lucane. Nous sommes en Auvergne Rhône Alpes entre Grenoble et Lyon et la semaine dernière nous avons eu en soirée un vol impressionnant de plusieurs lucanes qui avaient l’air complètement désorientés, ils se posaient sur nous. Ils sont vraiment magnifiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *