Chroniques de mon jardin: pavage de « Park Allée »

Nous avons décidé cet automne d’aménager durablement la nouvelle allée, à l’entrée du jardin, en faisant poser un pavage.
C’est la véritable naissance de ce que nous appelons désormais « Park Allée », une allée sur l’emplacement de l’ancien parking…

Il était judicieux de prolonger l’allée jusqu’à la terrasse à l’arrière de la maison afin de lier harmonieusement ces espaces entre eux et d’éviter une succession de matériaux divers: pavés, pierre bleue, pelouse, bois…

Choix des matériaux :
Nous avons opté pour une pierre naturelle du pays: de petits pavés de porphyre belge (7-9 cm).
Les irrégularités de formes et de teintes apportent un charme ancien et authentique.
Avec la patine du temps, les joints se couvriront de mousse, renforçant l’aspect naturel et rustique que je souhaite imprimer à cette allée.

Le chantier a démarré la semaine dernière!
Ils ont d’abord creusé la surface sur 20 cm de profondeur, puis ont étendu quelques cm d’un mélange avec des graviers qui, en durcissant, sert de stabilisant pour éviter que le chemin ne s’affaisse au fil des années.  Ensuite, ils ont posé les pavés sur un mélange sable de Rhin/ciment.

Ce dimanche, le chat, seul poids plume à pouvoir déjà marcher sur les pavés, étrennait le chemin.

Hier, le travail était terminé. Les lignes de pavés sont donc rejointoyées, sur 2 ou 3 cm seulement, avec un mélange terre/sable qui permettra le développement de la mousse.
Ils ont contrebuté les bords du chemin avec un cimentage, avant d’y ramener la terre.
Mais le soleil n’y est plus,… et le chat non plus!

J’imagine déjà les plantes couvre-sol dont les feuillages ourleront les abords du chemin, les graminées qui s’épancheront pour rendre les contours plus flous, plus naturels…
Aujourd’hui, j’ai donc profité de la douceur matinale pour filer au jardin, trop impatiente de commencer les plantations.

Il y a de la gadoue partout mais je suis satisfaite de l’avancement de ce projet. On en a parcouru du chemin en un an dans ce coin du jardin… J’ai follement envie d’être au printemps pour voir…
J’espère que je n’aurai pas perdu dans la bataille trop de bulbes qui étaient plantés en bordure du chemin, trop de petites boutures que j’aurais oublié de sauver avant les travaux… Verdict cet été.

Pour voir « Park Allée » quelques mois plus tard, clic ici!

37 commentaires sur “Chroniques de mon jardin: pavage de « Park Allée »

  1. Oh, que c’est joli ! J’adore ces petits pavés – bien que belges, ils me rappellent la ville du Finistère dans laquelle j’ai grandi 😉 L’effet est déjà très réussi et naturel maintenant, alors avec les années, ton allée va devenir un vrai bijou !

  2. Les pavés sont super beaux et j’adore la courbe que tu as donné à l’ensemble, c’est magnifique et lorsque la végétation aura poussé tout autour cela sera sublime. Quel travail tout de même, bravo ! Bisous

  3. Et bien, tu sais quoi Malo? Moi aussi j’aime bien, j’aime même beaucoup voire énormément :D.
    Il était déjà très beau ton jardin mais là il va l’être encore bien plus…
    Tu as bien fait de prendre le temps de la réflexion. C’est magnifique !! ♥♥

    1. Parfois, quand mes envies, mes projets, ne se concrétisent pas aussi vite que je l’aurais voulu, je réalise par après que c’était mieux ainsi parce que l’idée devait encore mûrir… (et pourtant je râle quand même quand les choses traînent trop…)
      Tu imagines si on avait commandé une tonne de graviers directement, en mars dernier, quand on a fait l’allée et posé la clôture?… Quel gâchis! mdr

    1. Un jour peut-être? Tu vois, au départ, on envisageait des graviers pour réduire le coût.
      Heureusement, la surface à paver est assez petite, le chemin est étroit et pas trop long, sinon nous n’aurions pas pu nous le permettre maintenant!
      Garde espoir! Bises

  4. Tu m’a devancé. Je trouve que les pavés ont un charme fou quand les petites vivaces viennent en souligner la forme. Et puis gros avantage, c’est facile à déneiger.
    La petite différence c’est qu’ici ils seront en granit car c’est la pierre locale. Nous aurons donc toutes les deux notre dernier hiver à marcher dans l’herbe pour rejoindre l’extérieur.
    J’attends le printemps avec encore plus d’impatience que les autres années. La neige est annoncée pour demain donc il va encore falloir patienter un peu.

  5. Humm, cette allée est faite avec beaucoup de goût. Entre les mousses et les quelques petites herbes qui vont venir se glisser par ci par là et les plantes des côtés de l’allée, le résultat dans les mois et années à venir va être très intéressant.
    Belle réalisation !

  6. Comme j’ai du retard sur les blogs , j’arrive à petits pas sur tes pavés; il ne faudrait pas les salir!!!(rires ) Moi j’ai adoré quand ma terrasse de pavés a été terminée et maintenant j’ai de la mousse, si! si ! , je t’assure! mais quand même des vagabondes, et ça c’est moins drôle! En tout cas, tu as eu raison de favoriser une unité de matériaux car sinon , ça fait « foire expo « ; et puis, je te souhaite mes meilleurs voeux de bonheur pour 2015. A bientôt Malo Ah si! il te reste quelques cookies ?????

      1. Nos pavés ont maintenant 3 ans de pose et certains joints sont bien moussus; nous n’avons pas mis de ciment dans les joints, uniquement du sable très fin! Dommage que je sois si loin pour les cookies et mai et encore loin!

  7. Très bonne idée que cette allée en pavés.
    Mon allée qui mène à l’entrée et au garage est aussi faite d’anciens pavés qui ont servi dans le temps pour les rues dans les villages… C’est vrai que j’aime beaucoup la mousse qui orne les joints mais aussi l’irrégularité dans la forme et la couleur.
    Je suis sûre que lorsque ton allée aura un peu « vieilli » elle t’apportera beaucoup de satisfaction.
    Bisous

    1. Ma rue est encore une rue en vieux pavés, un peu défoncée par endroits mais j’espère qu’on ne nous la « tarmaquera » jamais! C’est joli et ça incite les fous du volant à ralentir un peu…

  8. Ca m’a l’air parfait!
    J’aime beaucoup les pavés, pour le côté « vivant » que tu soulignes. Quand j’ai fait construire le mur de la cour, j’ai tenu absolument à ce qu’il soit fait de pierres de la région, les plus naturelles possibles (au grand dam des jeunes paysagistes qui n’avaient jamais reçu l’ordre de monter un mur « pas régulier » pour les lézards et les araignées…. Le minéral est vivant!
    Quel beau travail!

    1. Tu les as sans aucun doute profondément perturbés les pauvres paysagistes!!! Des lézards, des araignées, tu as dû passer pour une cinglée! 😀
      Mais ne t’inquiètes pas, moi je te comprends! 😉

  9. Comme ça va être beau! Jolies courbes, et je confirme, ça sera encore plus joli quand les joints seront un peu moussus (ma terrasse pavée en vieillissant prend une belle patine). j’imagine le plaisir que tu vas prendre à en fleurir les abords!

    1. Il me faudra trouver des couvre-sol qui accepteront un coin plutôt ombragé… Les phlox mousse ont besoin de plus de soleil. Cela dit, j’ai quand même tenté les ibéris et les érigerons mais je verrai comment ils auront passé l’hiver… J’espère qu’au printemps, quand la végétation ne sera pas encore trop dense, le soleil du matin filtrera à travers la clôture de châtaignier pour aller les réchauffer. Les ibéris crouleront alors sur les pavés,… Si tout va bien! 😀

    1. Ils ont d’abord creusé la surface sur 20 cm de profondeur, puis ont étendu quelques cm d’un mélange avec des graviers qui, en durcissant, sert de stabilisant pour éviter que le chemin ne s’affaisse au fil des années.
      Ensuite, ils utilisent pour poser les pavés un mélange sable de Rhin/ciment. Les joints sur 2 ou 3 cm seulement seront fait avec un mélange terre/sable qui permettra le développement de la mousse.
      Bon dimanche!

  10. Voilà ce que j’appelle une entrée particulièrement réussie…. et autant te dire qu’elle me parle drôlement ! Tu vas vite avoir l’impression qu’elle a toujours été là ! J’espère que ton influence va me porter pour finir mon projet d’entrée.. je ne suis pas encore totalement au point mais ce que je retiens de tous les commentaires reçus et de ton expérience, c’est qu’il faut (sans jeu de mots!) que les idées fassent leur chemin… bonne semaine

    1. C’est vrai, les idées doivent faire leur chemin et elles évoluent…
      Il m’est arrivé de pester un peu de ne pas trouver le temps de… Ou de ne pas avoir la force de faire plus vite ou la force de faire toute seule… C’est parfois frustrant de ne pas avoir l’argent nécessaire pour réaliser un projet plus vite…
      Mais plus tard, je réalise que si j’avais fait le travail comme je l’envisageais au départ, ça n’aurait pas été aussi bien, ça aurait été provisoire,…
      C’est peut-être le destin! Ou une bonne étoile qui veille à ce que je ne me précipite pas trop! (et mon mari qui met mon impatience à rude épreuve aussi! mdr)
      Bref, je suis sûre que tu trouveras aussi la meilleure solution pour ton entrée! Et si parfois, tu te dis que ça ne va pas assez vite à ton goût, dis-toi que c’est pour « laisser mûrir »! 😉 Bisous

      1. Je suis entièrement complice de tes propos à un tout petit détail près (insignifiant… insignifiant… sourire…) c’est juste l’horloge de la vie qui sonne beaucoup de coups ! alors si je veux pouvoir me pâmer devant la maturité du jardin (tiens c’est juste l’inverse de nous ! rires) , il y a une certains urgence à installer au moins les structures ! bises

        1. C’est vrai que l’idée n’est pas la seule à « mûrir » avec le temps! Du moment qu’on ne la laisse pas « flétrir » (à l’inverse de nous) mdr
          Mais l’espérance de vie augmente sans cesse… Il n’est plus si exceptionnel d’approcher les 100 ans 😉

  11. super sympa je n’avais pas eu le temps de venir voir ton blog depuis un moment. Mais voilà que l’hiver me laisse plus de temps . très joli ce pavage . d’accord avec Hélène(cabane rouge) et toi il faut laisser murir ne pas aller trop vite, les projets avancent doucement. mais les idées fusent je crois que j’en ai une par jour alors heureusement qu’on le budget le temps la force nous obligent à laisser murir !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.