« La Bonne Maison », le remarquable jardin de roses d’Odile Masquelier

Il fait si chaud dehors qu’il vaut mieux rester enfermés à l’intérieur, se calfeutrer en essayant de préserver un peu de fraîcheur dans la maison.
Alors je continue à mettre ce temps à profit pour publier quelques lointains souvenirs de voyages…

En mai 2014, mon amie Bénédicte et moi sommes parties chercher André Eve chez lui, à Pithiviers, dans le Loiret, avant de filer ensemble pour une belle envolée vers « La Bonne Maison », le jardin d’Odile Masquelier, surplombant la ville de Lyon et la Saône.

Il faut dire qu’André et Odile étaient amis depuis bien longtemps car ils ont tous deux œuvré pour la sauvegarde et la recherche des roses d’autrefois. Ils ont d’ailleurs été parmi les premiers à réintroduire en France ces somptueux rosiers oubliés!
Odile est vraiment une passionnée, érudite de surcroît, qui a réuni en son jardin près de 800 rosiers dont une belle collection de rosiers anciens et botaniques! Elle en connaît un bout à leur sujet et les raconte avec tellement de générosité, ponctuant ses récits de quelques anecdotes sur sa correspondance et ses nombreux voyages botaniques…

Odile Masquelier, propriétaire des lieux, passionnée de roses anciennes, créatrice et jardinière du jardin « La Bonne Maison »

Elle nous a fait l’honneur de nous accompagner tout au long de la visite dans son superbe jardin! Depuis plus d’un demi-siècle, Odile le façonne et l’entretien de ses mains, avec passion. C’était super de parcourir ce magnifique jardin avec sa jardinière et en compagnie de nos amis, que nous retrouvions sur place!
André était tellement heureux de revenir voir Odile avec nous et nous, tellement heureux qu’il nous y ai emmenés! C’était une journée magnifique!

Je vous propose « quelques » photos souvenir de notre visite dans ce jardin d’exception classé « Jardin remarquable » en 2010, qui charme tous les visiteurs, amoureux de roses!

Dans la cour gravillonnée, ce merveilleux rosier blanc nous séduit…

Puis, en débouchant devant la maison, côté terrasse, on aperçoit le grand mixed-border à l’anglaise qui domine la grande pelouse.
Il nous attire comme un aimant!

L’inconnue de Meilland

Surplombant cette longue bordure, une petite allée permet de cheminer sous les arches le long du mur d’enceinte.

La pergola croule sous les superbes rosiers grimpants et lianes.

Je suis tombée en amour devant les très belles corolles abricotées de ce rosier liane ‘Auguste Gervais’, au parfum léger mais délicieux. Ses tiges souples et presque inermes sont faciles à palisser.  Odile nous explique qu’il fleurit une seule fois mais vraiment longtemps et qu’il est bien rustique. Ça donne envie hein!?

rosa ‘Auguste Gervais’ (liane), Wichuriana, obtention Barbier, 1918.

D’autres très jolis rosiers nous séduisent…
Le jardin est sans aucun doute beau en toute saison, mais le mois de mai est exceptionnel avec tous ces rosiers en fleurs! Nous savourons pleinement notre chance d’être là!

rosa ‘Bleu magenta’, hybride de multiflora
vue sur la bordure de rosiers ‘Félicia’, de l’autre côté de la pelouse

De retour près de la terrasse…

Où notre ami André se désaltère en parlant… de roses et d’autres.

Odile Masquelier a vécu enfant dans ce jardin.
Quand elle l’a retrouvé 20 ans plus tard, avec son mari, ils décident ensemble de le faire revivre et de l’embellir.
Il a d’abord fallu, pendant 10 ans, aménager cet hectare de pente douce en créant des niveaux, en construisant des murets pour limiter le ravinement des pluies d’orage, en créant les pelouses pour lier les espaces entre eux, en plantant des haies pour le protéger du vent du Nord…

En 1975, lors d’un voyage en Ecosse, Odile découvre de magnifiques jardins de roses anciennes et c’est le point de départ de sa passion!
Elle rassemble au fil des années une impressionnante collection de roses anciennes et botaniques. Ces roses exquises colonisent toutes les allées et les massifs, faisant de ‘La Bonne Maison’ un des plus somptueux jardins de roses de France.
C’est un jardin très naturel où les rosiers grimpants escaladent des essences d’arbres remarquables et où les roses se mêlent aux arbustes (viburnums, hydrangeas…), aux clématites et aux nombreuses vivaces (pivoines arborescentes et herbacées), avec des iris et des bulbes.

Ils deviennent « l’Association des Roses Anciennes de la Bonne Maison » et le jardin ouvre ses portes au public en 1987.

De nombreux arceaux couverts de fleurs soulignent les chemins ou l’entrée des différents jardins.

Une belle collection d’hosta ourle les bordures ombragées.

Quand on pense qu’on est à quelques minutes à peine du centre-ville, et qu’on découvre ici un véritable havre de paix, totalement hors du temps…  C’est un bonheur d’y flâner au soleil, de s’asseoir sur un banc à l’ombre des grands arbres, de contempler en respirant les délicieuses effluves portées par le vent.

 

rosa ‘Long John Silver’

Les sarmenteux grimpent dans les arbres…  Ici, Odile Masquelier a planté le beau rosier ‘Suzon’ créé par son ami André Eve!

rosa ‘Suzon’

rosa ‘Laure Davoust’

Des pelouses relient les différents jardins et niveaux et donnent au jardin une belle unité.

Le jardin s’étend en pente douce sur près d’un hectare et les murets en pierres sèches ou habillés de dalles de Bourgogne séparent avec élégance les différents niveaux.

Un grand chemin longe la bordure d’iris et de rosiers

Les clématites ne sont pas en reste avec plus d’une centaine de variétés!

 

rosa ‘Bossa Nova’ (‘The Faun’)

Le jardin contemple la ville en contre-bas…

rosa ‘Geschwindt schonste’

rosa ‘Ombrée parfaite’
rosa ‘Ombrée Parfaite’
rosa ‘Gipsy Boy’

Tout en nous guidant pendant la visite, Odile jardine ici et là, dès qu’elle voit quelque chose à tailler dans un massif.

Tandis que nous admirons un cornus kousa, au détour d’une allée, elle nous rejoint les bras chargés de « déchets » qui iront enrichir le compost.
Il n’est appliqué aucun traitement phytosanitaire, aucun désherbant chimique dans ce jardin.  Le compost maison est épandu tout au long de l’année pour le nourrir, complété d’engrais organiques.

Cornus kousa var. chinensis ‘Milky Way’
Cornus kousa var. chinensis ‘Milky Way’
Cornus kousa var. chinensis ‘Milky Way’

rosa ‘Dentelle de Malines’
rosa ‘Marie Robert’, Portland (Moreau-Robert)
rosa ‘Chevy Chase’

rosa ‘Hadspen Eleanor’
rosa ‘Hadspen Eleanor’
rosa ‘Erinnerung an Brod’ (Souvenir de Brod) Geschwindt 1886
Hyb. de Wichuriana ‘Evangeline’
Hyb. de Wichuriana Evangeline

Presque un hectare de bonheur et de roses, invisible pour le simple passant.
Qui aurait pu deviner en arrivant dans cette petite rue étroite, sur les collines de La Mulatière, que ces hauts murs cachaient un tel havre de paix, à quelques minutes à peine du centre-ville de Lyon?

La Bonne Maison, Jardin remarquable de France. 99 chemin de Fontanières, La Mulatière.
www.labonnemaison.org

A lire: «La Bonne Maison, un jardin de roses anciennes», Odile Masquelier, La Maison Rustique, Flammarion.

11 commentaires sur “« La Bonne Maison », le remarquable jardin de roses d’Odile Masquelier

  1. Quel article magnifique de ce beau jardin et certainement beaucoup d’émotions pour vous en faisant cet article .
    Une jardinière magnifique que cette grande dame .
    Merci Malo et très beau dimanche

  2. J’ai eu l’occasion, il y a quelques années, de visiter ce merveilleux jardin : j’en garde un souvenir impérissable.
    Merci Malo pour ces belles photos !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *